Le Blog Finance

Russie / Turquie : rapprochement financier, commercial et militaire, Turkish Stream en arrière plan

Le rapprochement entre la Russie et la Turquie s’accélère. Alors que le président russe Vladimir Poutine a signé début février la loi ratifiant l’accord russo-turc sur le gazoduc Turkish Stream qui traversera la mer Noire et reliera la Russie à l’Europe, Moscou et Ankara ont signé vendredi un mémorandum portant sur la création d’un fonds commun d’investissement, lequel sera doté d’un milliard de dollars.

Selon le texte officiel signé à Moscou en présence de Vladimir Poutine et de Recep Tayyip Erdogan, président respectif des deux parties prenantes, le fonds souverain russe RDIF (Fonds russe d’investissements directs) et son équivalent turc TWF (Fonds souverain Türkiye) apporteront chacun la moitié de cette dotation.

Les signataires n’ont pas précisé les secteurs dans lesquels ce nouveau fonds serait amené à investir. Le quotidien russe Kommersant évoque pour sa part les domaines de la santé et du tourisme.

“Une approche commune dans le processus d’investissement favorisera le développement d’une coopération économique et la rendra plus efficace”, a déclaré à cette occasion Kirill Dmitriev, qui dirige le fonds russe. Ajoutant que les deux fonds étaient déjà en discussions sur un certain nombre de projets.

Lors de la visite de Recep Tayyip Erdogan vendredi à Moscou, la Russie et la Turquie auront ainsi achevé de “normaliser” leurs relations. Lors d’une conférence de presse commune, les deux dirigeants ont prôné le renforcement d’une coopération dans de multiples domaines. Les deux chefs d’Etat auront notamment démontré que la crise diplomatique qui avait suivi après la destruction par l’aviation turque, en novembre 2015, d’un avion militaire russe au-dessus de la frontière syro-turque n’était plus qu’un lointain souvenir, le tout sous fond de forte odeur de gaz …. même si, certes, le sujet n’a pas été évoqué.

Russie et Turquie semblent décidément faire vouloir faire route commune, portées notamment par l’accord sur le gazoduc Turkish Stream signé le 10 octobre 2016. Le projet prévoit la pose de deux pipelines d’une capacité de 15,75 milliards de m3 de gaz sous la mer Noire. Un des deux pipelines acheminera le gaz sur le marché turc et l’autre reliera la Russie à l’Europe via la Turquie. La construction du second pipeline est tributaire de l’intérêt manifesté par l’Europe pour le gaz russe et des garanties que les autorités européennes accorderont à ce projet.

Dans une conférence de presse commune avec Vladimir Poutine à Moscou,  Recep Tayyip Erdogan  a également indiqué vendredi souhaiter instaurer une coopération militaire entre son pays et la Russie pour des opérations en Syrie. Objectif affiché : parvenir à la création d’une “zone de sécurité” rendue inaccessible aux djihadistes de l’Etat islamique (Daesh) et des miliciens kurdes YPG. Plus globalement, la Russie et la Turquie se sont également mis d’accord “pour poursuivre une coopération active dans la lutte contre les groupes terroristes, avant tout contre l’organisation État islamique”.

Les deux dirigeants ont parallèlement signé un plan de coopération jusqu’à 2020 en vue de stimuler les échanges commerciaux. Ces derniers pourraient à terme atteindre 100 milliards de dollars, selon le président turc.

Sources : AFP, Reuters, Sputniknews

Elisabeth Studer – 10 mars 2017 – www.leblogfinance.com

A lire également :

Israël : chantage au gazoduc avec la Turquie en vue d’obtenir un accord de paix à Chypre ?

.  Syrie : un champ pétrolier contrôlé par Daesh détruit par des opérations de la coalition menées par les USA

Collusion entre Daesh et la Coalition sous forte odeur de pétrole, selon la Russie

.  Avion russe abattu par la Turquie : pression voilée pour plomber le gazoduc russe Turkish Stream ?

Grèce et Russie en négociation sur Turkish Stream … avant que la Turquie n’abatte le Soukhoï

Ukraine : suspension d’achats de gaz à la Russie, pression cachée sur l’alliance Grèce/Russie pour Turkish Stream ?

Les USA pressent la Grèce de réformer, chantage voilé sur une éventuelle participation au gazoduc Russie-Turquie ?

Partager cet article

Article de

11 commentaires

  1. SimonB 11 mars 2017 à 15:15

    Pas étonnant que Mr Erdogan méprise de plus en plus ouvertement l’Europe. Outre cette posture ridicule consistant à “sanctionner’ la Russie – au détriment de nos exportations – nous finançons la Turquie pour abriter les hordes de réfugiés en attente d’être accueilli par notre insouciante bienveillance. A l’évidence, nous sommes les champions des bonnes affaires!

  2. Elisabeth Studer 11 mars 2017 à 15:42

    notre bienveillante insouciance servait par ailleurs des interets prives …. un montant d’aide etant accordé pour chaque immigré. Plus d’immigrés, plus d’aides, plus de marges des entreprises privées.
    combien le “cours” d’un immigré sur le marché ?
    juteux, certainement très juteux .

  3. Elisabeth Studer 11 mars 2017 à 15:44

    Fort de 60 centres, Jokarjo revendique un chiffre d’affaires d’environ 100 millions d’euros, et un bénéfice approchant les 10 millions.
    En savoir plus sur https://www.lesechos.fr/09/09/2016/lesechos.fr/0211275215305_en-suede–l-accueil-des-refugies-est-un-business-tres-rentable.htm#rGiXK2qQSQTTQKi0.99

  4. Elisabeth Studer 11 mars 2017 à 15:47

    Ministre turc privé de visite aux Pays-Bas: Erdogan menace de risposter

    Istanbul – Le président turc Recep Tayyip Erdogan a menacé samedi de riposter à l’interdiction par les Pays-Bas de la visite du ministre turc des Affaires étrangères, évoquant un relent de nazime dans l’attitude de La Haye.

    “Ce sont les vestiges du nazisme, ce sont des fascistes”, a déclaré le président turc lors d’un rassemblement à Istanbul. “Vous pouvez interdire à notre ministre des Affaires étrangères de voler, mais à partir de maintenant voyons comment vos vols vont atterrir en Turquie”.

    Le gouvernement néerlandais a décidé d’interdire l’atterrissage du vol du ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu, qui avait prévu de se rendre samedi aux Pays-Bas pour un meeting à Rotterdam en faveur du référendum sur le renforcement des pouvoirs présidentiels en Turquie.

    Les responsables politiques turcs cherchent à s’assurer du soutien de la communauté turque en Europe avant ce référendum prévu le 16 avril.

    M. Erdogan a accusé les Pays-Bas, qui comptent près de 400.000 personnes d’origine turque, de chercher à contrer le “oui” au référendum. “Faites pression autant que vous le voulez. Encouragez les terroristes dans votre pays autant que vous le voulez”, a déclaré le président turc.

    “Cela se retournera contre vous et il n’y a aucun doute que nous commencerons à exercer des représailles après le 16 avril”, a poursuivi M. Erdogan. “Nous sommes patients. Celui qui est patient obtiendra la victoire”.

    Le président turc a laissé entendre que la Turquie riposterait en interdisant aux responsables néerlandais d’atterrir sur son territoire mais n’empêcherait pas “les visites de citoyens” néerlandais.

    (©AFP / 11 mars 2017 13h13)

  5. retrouvé le retour 11 mars 2017 à 23:54

    “Pas étonnant que Mr Erdogan méprise de plus en plus ouvertement l’Europe”
    Le coup d’état raté en Turquie porte la trace des USA qui ne vont pas tarder a être confondus !!
    Monsieur Erdogan n’a pas vraiment besoin d’envoyer son ministre en Europe pour promouvoir son changement de Constitution !!
    Les communautés turques en Europe sont très majoritairement issues de réfugiés de l’AKP poursuivis par l’ancien régime militaire.

    L’idée anglosaxonne et antifrançaise d’organiser le Moyen Orient autour d’états religieux criminels, nous menace directement.

  6. Elisabeth Studer 12 mars 2017 à 01:31

    les anglo-saxons faisant ainsi d’une pierre deux coups

  7. retrouvé le retour 13 mars 2017 à 00:36

    “les anglo-saxons faisant ainsi d’une pierre deux coups” Oui se sont les maîtres des ateliers de taille de silex voir de la pierre polie !!
    Pour le moment on gonfle en douce la masse monétaire, un p’tit coup de QE, Un p’tit coup de gonflement boursier et pour finir un petit ravalement de façade sur les taux !!

  8. retrouvé le retour 30 avril 2017 à 15:04

    http://www.slate.fr/story/101515/kenan-evren-turquie

    Voilà bien longtemps que les criminels US jouent un trouble jeu au Moyen Orient !!

  9. Elisabeth Studer 8 mai 2017 à 00:18

    Et pendant que le monde entier regarde Macron, Russie et Turquie signent un accord stratégique

    Gazprom annonce le début de la construction du gazoduc russo-turc TurkStream

    Moscou – Le géant russe Gazprom a annoncé dimanche le début des travaux de construction du gazoduc TurkStream entre la Russie et la Turquie, devant approvisionner à terme l’Union européenne, projet symbolique de la réconciliation entre Moscou et Ankara.

Commenter cet article