Le Blog Finance

Le Mali intéresse l’industrie hôtelière d’affaires

Quand la réalité dépasse la fiction

On voudrait une preuve que le Mali attire moult pays et multi-nationales soucieux de ne perdre aucune miette du gâteau malien – le pays étant doté de fabuleuses ressources en matières premières – qu’on n’oserait rêver  obtenir une information de ce type …

Voyez plutôt : un accord de prêt de 16 millions d’euros, soit plus de 10 milliards de FCFA, a été conclu le 28 septembre dernier entre le Groupe Agence Française de Développement(PROPARCO) et la Société Générale d’Hôtellerie (SGH), filiale du groupe Ouest-africain Azalaï Hôtels, en vue de financer le développement des infrastructures du Groupe Azalaï Hôtels. Objectif final affiché : le développement de l’industrie hôtelière d’affaires au Mali, « à l’heure du retour des investisseurs étrangers au Mali » précise elle-même la presse malienne … Tout de même !!

Certes, un voyage au Sénégal en décembre dernier nous avait permis de constater qu’un trafic très important de camions faisait route vers le territoire malien voisin en faisant transiter pétrole, ciment et matériaux de construction … tendant ainsi démontrer que la guerre qui sévit actuellement au Mali pourrait bien être plus économique qu’autre chose ….

Histoire de démontrer que ce contrat s’intègre tout à faire dans le « paysage politique » franco-malien, la cérémonie de signature s’est déroulée à Bamako en présence de Mossadeck Bally, PDG du groupe Azalaï Hôtel, de Claude Périou, Directeur Général de PROPARCO … et l’Ambassadeur de France au Mali, M. Gilles Huberson.

Cet accord de prêt devrait permettre au groupe Azalaï Hôtel de renforcer ses capacités d’infrastructures hôtelières en vue d’augmenter son offre dans le paysage hôtelier malien. La presse malienne ajoutant qu’à l’heure actuelle, l’offre est insuffisante  pour répondre à la demande croissante de la clientèle d’affaire pour le Mali … No comment ….

Au delà de la rénovation du prestigieux Hôtel  Salam avec ses 5 étoiles, le projet nous dit-on officiellement devrait permettre de développer et d’améliorer l’offre hôtelière à Bamako, de construire de nouvelles infrastructures, tout en créant de l’emploi et redynamisant l’économie locale. La presse malienne précise quant à elle qu’avec ses capacités actuelles d’environ 300 chambres et 4 hôtels (de 2 à 5 étoiles), Azalaï Hôtels  est l’acteur majeur du paysage hôtelier de la capitale.

Pour un peu on en oublierait que le pays est en guerre …

Les responsables du Groupe PROPARCO estiment pour leur part que « l’opération s’inscrit plus largement dans le cadre de la stratégie de soutien du Groupe au développement du tourisme en Afrique subsaharienne dont les projets constituent un puissant outil de développement économique et social ». Cela a le mérite d’être clair … les enjeux sont loin d’être purement économiques et humanitaires.

Mieux encore, la Société Générale d’Hôtellerie (SGH), filiale du groupe Ouest-africain Azalaï Hôtels considère quant à elle qu’au Mali, « l’opération permettra de soutenir le tissu d’entreprises, via les approvisionnements locaux en fournitures ou produits alimentaires de SGH. »

« Ce financement est la première opération de PROPARCO au Mali depuis une quinzaine d’années. Nous souhaitons, à travers cette transaction, réaffirmer le potentiel économique du pays. Nous avons en outre la conviction que le développement de l’industrie hôtelière d’affaires est indispensable pour accompagner le retour des investisseurs. C’est pourquoi nous sommes très heureux de soutenir un groupe africain comme Azalaï qui démontre depuis plusieurs années son professionnalisme et son dynamisme dans la région », a indiqué à l’occasion de la signature Claude PERIOU, directeur général de PROPARCO.

Rappelons enfin que le groupe Azalaï Hôtel créé en 1994 par Mossadeck Bally est désormais la 1ère chaine hôtelière africaine de l’UEMOA avec ses 8 hôtels d’une capacité totale de plus de 700 chambres, répartis dans 5 pays de l’UEMOA (Bénin, Burkina Faso, Côte-D’ivoire, Guinée-Bissau, et Mali).

Le groupe devrait ouvrir d’ici fin 2015 un hôtel 4 étoiles de 200 chambres à Abidjan, et un hôtel 4 étoiles de 135 chambres à Nouakchott. Et d’ici 2018, le groupe ouvrira également des hôtels au Sénégal, en Guinée et au Niger.

Source: Tjikan, Presse malienne

Elisabeth Studer – www.leblogfinance.com – 05 octobre 2015

A lire également :

Mali : la stratégie du chaos pour la main-mise de l’uranium, du gaz et du pétrole ?

Mali : convention pétrolière avec Corvus Resources Management … enregistré aux Iles Cayman

Sénégal : au cœur des discussions sur la paix et la sécurité en Afrique avec France et Espagne

Mali : un pays riche en pétrole, en gaz et en mines d’or

Total : nouveaux permis d’exploration dans un Sahel prometteur … agité par Aqmi et touaregs

Partager cet article

Article de

24 commentaires

  1. ES 22 novembre 2015 à 21:00

    Plusieurs Russes tués dans l’attentat contre l’hôtel à Bamako

    Moscou – Plusieurs Russes ont été tués vendredi dans l’attaque contre un hôtel à Bamako où au moins 21 personnes ont trouvé la mort, a annoncé la porte-parole du ministère des Affaires étrangères Maria Zakharova samedi aux agences russes.

    Nous pouvons confirmer ce matin que des citoyens russes se trouvent parmi les morts, a-t-elle déclaré à RIA Novosti, précisant que le ministère ferait un communiqué lorsqu’il aurait reçu des informations fiables sur le nombre et les noms des victimes russes.

    Le ministère des Affaires étrangères avait démenti vendredi après-midi qu’il y ait des victimes russes dans l’attentat contre l’hotel international Radisson Blu de Bamako.

    Un Russe figurait parmi les nombreux étrangers qui ont été libérés au cours de la prise d’otages vendredi, avait annoncé la ministère malien de la Sécurité.

    L’attaque à Bamako, revendiquée par Al-Mourabitoune, le groupe du chef jihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar proche d’Al-Qaïda, s’est terminée par l’intervention de forces maliennes et étrangères.

    (©AFP / 21 novembre 2015 09h17)

  2. Elisabeth Studer 11 janvier 2016 à 01:26

    Enlèvement d’une Suissesse au Mali : la piste jihadiste se précise

    Bamako – La piste jihadiste se précisait dimanche dans l’enquête sur l’enlèvement d’une Suissesse à Tombouctou, dans le nord-ouest du Mali, où les autorités reconnaissaient n’avoir aucune information sur son sort.

    Il s’agit du premier enlèvement d’un Occidental au Mali depuis celui de deux journalistes de la radio RFI, assassinés par leurs ravisseurs le 2 novembre 2013 à Kidal (nord-est).

    Par ailleurs, le procureur du pôle judiciaire spécialisé, Boubacar Sidiki Samaké, a révélé que sur les corps des deux assaillants dans l’attaque de l’hôtel Radisson de Bamako le 20 novembre, on avait retrouvé une demande de libération en arabe de deux membres du groupe du jihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar, détenus en Mauritanie et au Niger.

    L’attentat dans lequel avaient péri, outre ses auteurs, 20 personnes dont 14 étrangers avait été revendiqué le jour même par le groupe Al-Mourabitoune de Belmokhtar, en coordination avec Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), les deux formations annonçant ensuite avoir scellé à cette occasion leur alliance.

    Deux suspects arrêtés peu après l’attentat ont été inculpés, a ajouté le procureur dans un entretien avec la chaîne de télévision publique ORTM diffusé samedi soir.

    Selon une source judiciaire, des liaisons téléphoniques ont été établies entre les assaillants et les deux prévenus, dont l’un résidait dans une maison mitoyenne de celle qu’ils occupaient avant l’attentat.

    Au sujet du rapt de Béatrice Stockly, une femme d’une quarantaine d’années qui revendique sa foi chrétienne et qui très impliquée dans les actions sociales, l’enlèvement de la ressortissante suisse a été minutieusement préparé, a indiqué à l’AFP une source de sécurité à Tombouctou.

    Nous savons maintenant que, dans un premier temps, ce sont des sous-traitants d’Aqmi qui ont mené l’opération, a affirmé cette source, jugeant fort probable que l’otage soit restée la nuit un moment à Tombouctou, avant d’être sortie habilement de Tombouctou le matin.

    On n’a pas de nouvelles depuis l’enlèvement, a répondu de son côté le procureur Samaké, interrogé sur son sort, faisant état de l’ouverture d’une enquête pour enlèvement en attendant de pouvoir confirmer qu’il s’agit d’un enlèvement de personne ou d’une prise d’otage en relation avec une entreprise terroriste.

    La Suissesse vivait depuis plusieurs années à Tombouctou, où elle était retournée s’installer après avoir déjà été victime d’un rapt par des jihadistes en avril 2012.

    - Vidéo d’Aqmi -

    Ce nouvel enlèvement n’a pas été revendiqué mais la piste jihadiste est privilégiée, avait affirmé vendredi à l’AFP une source militaire malienne, selon laquelle pour les auteurs, il n’y pas de doute, ce sont les terroristes jihadistes.

    En 2012, Béatrice Stockly avait été libérée au bout d’une dizaine de jours à la suite d’une médiation du Burkina Faso.

    Elle avait été relâchée par le groupe islamiste Ansar Dine du Touareg malien Iyad Ag Ghaly, qui contrôlait alors la cité historique de Tombouctou, qu’elle avait refusé de quitter.

    Sa libération était intervenue contre le versement d’une rançon, avaient affirmé à l’AFP plusieurs sources de sécurité. Mais un médiateur burkinabè et un responsable d’Ansar Dine avaient démenti l’information.

    Selon un porte-parole du groupe jihadiste à Tombouctou à l’époque, la seule condition que nous avons posée est qu’elle ne revienne plus chez nous. Elle profite de la pauvreté et de l’ignorance de nos enfants, avait-il affirmé.

    Des nombreux étrangers enlevés ces dernières années au Mali par des groupes jihadistes, seuls deux restaient officiellement en captivité jusqu’alors : un Sud-Africain et un Suédois, retenus par Aqmi depuis leur rapt à Tombouctou le 25 novembre 2011.

    Dans une vidéo mise en ligne samedi et présentée comme ayant été tournée le 17 décembre, Aqmi presse les gouvernements suédois et sud-africain d’accéder à ses revendications pour obtenir leur libération et s’inquiète de la possible interférence d’une tierce partie, les dissuadant d’utiliser le gouvernement français comme médiateur.

    Les revendications des moujahidine sont valides et justes. Il s’agit des mêmes revendications que le gouvernement français a acceptées pour sauver ses fils, assure un combattant encagoulé drapé dans le drapeau d’Aqmi, avec les deux otages, d’après les sites internet spécialisés Al-Akbar et SITE.

    (©AFP / 10 janvier 2016 22h39)

  3. Elisabeth Studer 11 janvier 2016 à 01:29

    Avril 2012
    —————————
    Béatrice S., une quadragénaire installée depuis plus de 10 ans à Tombouctou, était l’une des dernières, voire la dernière chrétienne présente dans cette ville du nord du Mali. Après avoir choisi de rester sur place malgré les injonctions de ses proches et des autorités consulaires, elle a été enlevée dimanche dernier dans le quartier populaire d’Abaradjou, aux portes du désert. Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a confirmé qu’elle était aux mains d’hommes armés.

    Venue au Mali comme volontaire de l’Eglise méthodiste, cette femme était devenue un véritable électron libre. Selon le pasteur de l’Eglise évangélique de Tombouctou, Yattara Bouya, elle ne fréquentait aucune Eglise ni mission, mais disait « avoir un ministère et voulait convertir les gens ». Dans les colonnes du journal Le Matin, on apprend que la Suissesse vivait sans argent, en vendant des fleurs pour vivre. « Certains la prenaient pour une folle, mais la plupart des gens voyaient en elle une brave femme qui arrivait à tout supporter, la pauvreté comme le climat. Elle avait beaucoup d’amis. » On la voyait partout distribuer de petites brochures qui parlaient de la Bible, témoigne un professeur de français dans le même journal, non sans souligner que le fait qu’elle soit Européenne et habite seule était problématique.

    Opposition violente aux chrétiens
    Tombouctou est tombée aux mains de rebelles d’AQMI (al-Qaida au Maghreb islamique) qui ont attaqué des églises. Le pasteur Yattara Bouya a lui-même trouvé refuge à Bamako, dans le sud-ouest du pays. Joint par téléphone, il indique que les chrétiens sont tous partis en masse de Tombouctou où les Eglises ont toutes fermé : « Tous les membres de notre Eglise qui comptait une centaine de personnes se sont repliés vers le sud. C’était la chasse aux chrétiens. »
    Cette opposition violente contre la minorité chrétienne s’explique selon lui du fait que, pour les salafistes, Tombouctou est la capitale de l’islam au Mali, voire en Afrique. Surnommée la ville aux 333 marabouts, elle est située sur la boucle du fleuve Niger. Pendant des siècles, elle a été un carrefour commercial très important au Sahara et un centre spirituel renommé de l’islam sub-saharien. Elle a été un centre touristique fameux pour les amateurs de méharées dans le désert, jusqu’à ce que l’insécurité de ces dernières années fasse fuir les touristes occidentaux. Les rebelles d’AQMI opèrent dans le secteur de multiples trafics et se livrent notamment à une « industrie de l’enlèvement » pour obtenir de juteuses rançons.

    Il y a musulman et musulman
    A noter que les salafistes actifs dans le nord du pays comme dans tout le désert sahélien ne sont pas assimilables aux musulmans maliens. Pour preuve : le pays est à 90% musulman, mais ses habitants ne veulent pas d’un régime islamiste au pouvoir, selon des sources recueillies par l’agence missionnaire romaine Fides. Le pasteur Yattara Bouya indique d’ailleurs que même les musulmans quittent Tombouctou, car l’islam des salafistes leur fait peur : « Les membres d’AQMI sont contre tout ce qui est contraire à la charia. Leur islam est différent de celui de la majorité des musulmans du Mali qui risquent leur vie s’ils s’opposent à eux. »
    Le défi du gouvernement transitoire sera bien de parvenir à discuter avec ces extrémistes aux fins de ramener le calme dans l’ensemble du pays.
    Le Mali, qui était un exemple en Afrique d’un vivre ensemble interethnique et interreligieux s’est embrasé jeudi 22 mars après un coup d’Etat qui a renversé le président Amadou Toumani Touré. Suite au putsch mené par la junte militaire, des soldats ont annoncé avoir déposé le « régime incompétent de Bamako ». Les rebelles du Nord que sont les Touaregs et les djihadistes ont profité du chaos pour investir Tombouctou. Mais ils ont été menacés d’une « guerre totale et implacable » par le président par intérim Dioncounda Traoré s’ils refusent de rentrer dans le rang.
    Gabrielle Desarzens

  4. brazilian steakhouse nyc 24 janvier 2019 à 22:21

    Do you have a spam issue on this website; I also am a blogger, and
    I was curious about your situation; many of us have developed some nice methods and we are looking to exchange
    solutions with others, why not shoot me an email if
    interested.

  5. Luann 25 janvier 2019 à 00:44

    WOW just what I was looking for. Came here by searching for brazilian wax meme

  6. Richelle 25 janvier 2019 à 20:43

    Incredible! This blog looks just like my old one!
    It’s on a completely different subject but it has pretty much the same page layout and design. Outstanding
    choice of colors!

  7. Eileen 26 janvier 2019 à 06:08

    My partner and I stumbled over here coming from a different web address and thought
    I may as well check things out. I like what I see so now i am following you.
    Look forward to exploring your web page for a second time.

  8. Nicole 26 janvier 2019 à 08:19

    Thanks on your interest in Investment Advice.

  9. Nick 26 janvier 2019 à 13:36

    All kinds of investments include certain risks.

  10. Cathleen 26 janvier 2019 à 21:00

    Buyers do pay direct and indirect costs.

  11. Shayna 27 janvier 2019 à 02:31

    And that is an funding risk value taking.

  12. Columbus 27 janvier 2019 à 04:11

    This is true for investment advice as well.

  13. Bertha 27 janvier 2019 à 10:10

    All forms of investments come with certain risks.

  14. Mary 27 janvier 2019 à 10:47

    Investors do pay direct and oblique costs.

  15. Dannie 27 janvier 2019 à 20:18

    Thank you on your curiosity in Funding Advice.

  16. Eula 28 janvier 2019 à 07:55

    That is really interesting, You are an excessively professional
    blogger. I’ve joined your feed and look forward to searching for
    more of your fantastic post. Also, I’ve shared your
    website in my social networks

  17. Effie 6 février 2019 à 02:52

    All types of investments come with sure risks.

  18. Octavia 7 février 2019 à 04:21

    A financial advisor is your planning accomplice.

  19. other 7 février 2019 à 16:00

    I just want to say I’m all new to blogging and site-building and definitely liked you’re web-site. More than likely I’m planning to bookmark your blog . You amazingly have awesome articles. With thanks for sharing with us your web page.

  20. Julissa 8 février 2019 à 07:23

    A monetary advisor is your planning companion.

  21. John Deere Service Manuals 9 février 2019 à 15:44

    This may be the proper weblog for anyone who wishes to be familiar with this topic. You are aware of a great deal its practically not easy to argue along (not too I actually would want…HaHa). You actually put a fresh spin with a topic thats been discussed for a long time. Fantastic stuff, just wonderful!

  22. Charley 11 février 2019 à 01:07

    Thank you on your interest in Investment Advice.

  23. Mattie 11 février 2019 à 06:22

    And this is an investment threat price taking.

  24. Marjory Nouri 18 février 2019 à 14:08

    I have a wordpress blog now, but I can’t figure out how to get readers into there! I have been using myspace and it’s been great, subscriptions like crazy, but a lot of them don’t have wordpress…so no leads there. Besides, I am posting the same info to both, so it’s not much of a point of them getting one. How can I increase my wordpress readership? I already utilize tags, but I still only got about 89 views in two weeks. . . . Thanks in advance–serious answers only, please!.