Le Blog Finance

Le Mali voit sa dette annulée par la France : contrats pétroliers et achats d’armement en retour ?

Simple coïncidence ? Permettez moi d’en douter … alors que France et Espagne se sont rendues ensemble au Sénégal  à la fin octobre, avant de se rendre au Mali, quelques fortes odeurs de pétrole  flânant ici ou là, le ministre français des Finances Michel Sapin vient d’informer officiellement le président malien Ibrahim Boubacar Keïta de l’annulation de la dette du Mali se chiffrant à 43 milliards de francs CFA, soit 65 millions d’euros. Michel Sapin, présent à Bamako pour une réunion des ministres de la zone franc, en a fait part jeudi soir à M. Keïta.

Le retour sur « investissement » ne devrait tarder à apparaître à mon humble avis … se chiffrant en pétro-dollars  … ou autre monnaie de même ordre.

Rappelons que la France détenait cette créance auprès de Bamako depuis 1984, d’un montant initial de 229 millions d’euros et qui faisait suite à la réintégration du pays dans l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA). C’est donc trente ans après et alors que – quoiqu’on en dise – une véritable guerre du pétrole agite le Sahel que Paris distille ses largesses ….

« La France apporte son soutien au Mali pour lui permettre de lutter contre le terrorisme, de lui permettre d’affirmer son intégrité territoriale dans le dialogue. On le fait pour l’aider à satisfaire les impératifs de développement », a expliqué pour sa part le ministre français lors d’une conférence de presse.

Ajoutant : « le terrorisme, quelle qu’en soit la nature, a besoin de financement. Si on veut éradiquer la terreur, il faut lutter contre son financement par des mécanismes appropriés ».

Une phrase qui résonne tout particulièrement alors que nous rapportions ici-même les propos de Gérard Longuet –  ministre français de la Défense de 2011 à 2012 –  lors de l’un des ateliers organisés dans le cadre du forum qui s’est tenu le 15 et 16 décembre 2014  à Dakar (Sénégal) sur la Paix et Sécurité en Afrique.

S’exprimant lors d’une séance de travail, ce dernier n’y est pas allé par quatre chemins … affirmant aux ministres de la défense africains présents dans la salle  : « n’achetez pas du matériel ancien »  pour assurer votre sécurité, notamment en ce qui concerne les équipements satellitaires et les drones. Cela aura eu le mérite d’être clair alors que des sociétés telles que  tels que DCNS, Thalès, Airbus, MBDA (missiles), LH Aviation (drones, LH-10 Ellipse) participent en tant que partenaires….

Là aussi, le retour sur investissement pourrait être beaucoup plus rapide que l’on ne croit, la France pouvant ainsi en « annulant » la dette du Mali lui offrir la possibilité de s’équiper auprès des fleurons industriels français …

Quoiqu’il en soit, le ministre des Finances malien, Mamadou Igor Diarra, a tenu à saluer le geste de Paris, précisant que Bamako y voyait aussi « un encouragement dans une période où de nombreux défis sont à relever, notamment dans le domaine sécuritaire », avec l’aide de la France. “Nous avons décidé de couper le chemin du financement du terrorisme. Tous nos efforts (de développement) sont sapés par des gens qui ont des idéologies d’autres siècles”, a par ailleurs déploré M. Diarra.

Ce dernier aurait-il déjà oublié que lors du Forum Paix et Sécurité à Dakar qui s’est tenu en décembre dernier, les pays africains avaient laissé entendre qu’ils étaient trop dépendants des financements extérieurs à l’Afrique pour assurer leur propre sécurité … Nous y reviendrons.

-  France et Espagne, main dans la main au Mali  …. pour terrorisme … et pétrole ? …

En dehors des achats de matériel militaire qui pourraient s’avérer fort lucratifs pour les finances de l’Hexagone, rappelons que c’est fort discrètement que le 23 et 24 octobre 2014, Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense de la République française, s’est rendu à Dakar, accompagné par son homologue espagnol, monsieur Pedro Morenés Eulate, et ce, avant de se rendre  à Bamako. En ligne de mire : le Forum de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique, avais-je alors suggéré, supputant également qu’il puisse s’agir de contrats pétroliers …

Quelques recherches sur internet avec les mots clés « Mali » et « Repsol » auront alors conforté mes premières intuitions.

En effet, selon les termes même de Afrimag, pas plus tard qu’en avril 2014, le groupe énergétique espagnol Repsol a annoncé avoir gagné le jackpot à Taoudéni. Taoudéni, bassin pétrolier et gazier très prometteur que je soupçonne depuis fort longtemps – et ce, bien avant le déclenchement de la guerre au Mali  – être à l’origine des tensions qui frappent la région depuis quelques mois.

Rappelons en effet que le bassin de Taoudéni  est un large bassin couvrant une zone de plus de 500000 km2 sur la partie Sud et Est de la Mauritanie, et se prolongeant vers l’Est jusqu’à une zone similaire dans la partie Ouest du Mali. Offrant ainsi des ressources en matières premières qui ne peuvent qu’attirer les appétits ….

Malgré la taille gigantesque du bassin, seulement 6268 km de levés sismiques 2D ont été acquis dans la partie mauritanienne du bassin, et seuls deux puits y ont été forés Abolag-1 (Texaco, 1974) et Ouasa-1 (Agip, 1974).
En avril 2014, Repsol  a ainsi déclaré via communiqué de presse que des indicateurs « très probants » attestaient l’existence de quantités considérables de pétrole dans le bassin de Taoudéni. Ravivant ainsi les espoirs de la Mauritanie de devenir un grand producteur de pétrole. Selon la presse internationale, le groupe espagnol aurait décidé, le 18 mars 2014, de proroger ses opérations de prospection dans le bloc 10  du bassin, côté mauritanien.

Un nouvel espoir, donc, pour Repsol, un temps échaudé par l’évaluation peu convaincante d’un précédent forage. Le groupe était même à deux doigts de quitter la Mauritanie, avant la découverte de ces nouveaux indices attestant la présence de réserves considérables de pétrole dans le bloc 10 du bassin de Taoudéni.

Alors que nous avions alerté avant même le début du conflit malien, que le Sahel et ses richesses pétrolières et gazières pouvaient conduire la région au chaos, situation que certaines puissances mondiales auraient intérêt à développer, histoire de s’approprier les ressources locales ou au « mieux » éviter qu’elles ne tombent aux mains de leurs concurrents – les faits semblaient nous donner raison à plusieurs reprises. Mêlant à la fois le pétrole, les ressources énergétiques de l’Afrique … et les paradis fiscaux tels que les îles Caymans.

Un communiqué du Conseil des ministres tenu le 10 juillet 2013 au Mali faisait en effet état d’un accord de 35 millions de dollars portant sur le partage de production du bloc 6 de Taoudeni, l’exploitation, le transport et le raffinage des hydrocarbures liquides ou gazeux.

La convention avec  la société de droit des Iles Caïmans est inscrite « dans le cadre de la promotion de la recherche et de l’exploitation d’hydrocarbure pour favoriser le développement économique du Mali », avaient précisé les autorités maliennes …

Ladite convention a été approuvée par un projet de décret adopté par le Conseil des ministres tenu sous la présidence du chef de l’Etat par intérim, le professeur Dioncounda Traoré. Un accord signé quelques jours à peine avant un scrutin majeur pour le pays, l’élection présidentielle devant se tenir avant la fin du mois de juillet au Mali …

Rappelons par ailleurs qu’en février 2013, des medias algériens avaient indiqué que Sonatrach avait décidé de geler l’ensemble de ses activités dans le bassin de Taoudeni. Une décision qui intervenait alors qu’en 2012, le groupe énergétique algérien avait pu obtenir une prolongation de deux ans de son contrat d’exploration accordé par le gouvernement malien.

La presse algérienne rappelait parallèlement que depuis 2007, l’Algérie avait du faire face à une rude concurrence avec des compagnies internationales pour la prospection pétrolière dans le bassin de Taoudeni, tel le français Total mais également Woodside, Dana, IPG, le chinois CNPCIM, l’espagnol Repsol, l’égyptien Foxoil.

Si en 2006, le groupe pétrolier ENI avait pu acquérir cinq licences en partenariat avec la société publique algérienne Sonatrach dans la zone, un porte-parole du groupe avait indiqué au début 2013 que la société italienne avait rendu ses licences. Raisons invoquées par ENI : « le très faible potentiel de la région ». Tout en précisant que les licences avaient été rendues avant le début de l’opération militaire française Serval.

Reste que la revue Africa Energy Intelligence annonçait quant à elle le 8 janvier 2013, que le 18 décembre 2012, soit trois jours après sa reconduction au gouvernement, le ministre malien des mines Amadou Baba Sy avait signé un décret stipulant la reprise par l’Etat malien du bloc 4 jusqu’alors opéré par ENI et Sipex (Sonatrach).

En février 2011, la presse algérienne indiquait que le groupe français Total et le groupe énergétique national algérien Sonatrach avaient dans leurs besaces plusieurs projets au Sahel. L’essentiel semblant être pour les deux groupes de « rafler » le plus de projets possibles, au Mali et au Niger.
Rappelons parallèlement qu’en 2012, à trois mois de l’élection présidentielle, le gouvernement malien, déjà confronté aux enlèvements d’al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) et à la menace d’une crise alimentaire, avait dû faire face à une nouvelle rébellion touareg puis à un coup d’état. Ces attaques étant alors les premières de ce type depuis un accord ayant mis fin à la rébellion mais également depuis le retour de Libye de centaines d’hommes armés ayant combattu aux côtés des forces du leader libyen Mouammar Kadhafi.

En avril 2011, la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton s’était prononcée quant à elle en faveur d’une aide de 25 millions de dollars pour les rebelles libyens. Aide qui n’inclurait pas la fourniture d’armes … si l’on en croyait ses propos. Des subsides destinées à permettre aux rebelles de lutter contre les mercenaires de Kadhafi. Ces derniers étant en grande partie des milliers de jeunes Touareg, recrutés pour apporter leur soutien au dirigeant libyen, selon la presse.

Une situation qui inquiétait d’ores et déjà grandement le Mali, lequel redoutait dès cette période des répercussions dans la région, et plus particulièrement au Sahel, tout juste identifié – hasard de calendrier ? –comme un nouvel eldorado pétrolier.
Précisons que ces populations nomades originaires du Mali, du Niger, et de l’Algérie ont, depuis les années 80, trouvé refuge auprès de l’ex dirigeant libyen lui promettant de sécuriser le Sud-Soudan, en échange de sa protection.

«Nous sommes à plus d’un titre très inquiets. Ces jeunes sont en train de monter massivement (en Libye). C’est très dangereux pour nous, que Kadhafi résiste ou qu’il tombe, il y aura un impact dans notre région », avait ainsi déclaré Abdou Salam Ag Assalat, président de l’Assemblée régionale de Kidal (Mali). « Tout ça me fait peur, vraiment, car un jour ils vont revenir avec les mêmes armes pour déstabiliser le Sahel » avait-t-il ajouté.

Situation d’autant plus inquiétante que Mouammar Kadhafi aurait pu être également tenté – la manne pétrolière aidant – de recruter auprès des jeunes Touaregs du Mali et du Niger, avais-je alors indiqué.

A Bamako et à Niamey, des élus et des responsables politiques craignaient d’ores et déjà à l’époque que la chute de Kadhafi provoque un reflux massif de réfugiés touaregs dans une région du Sahel déjà très fragile, une situation qui pourrait conduire à une déstabilisation de la région … redoutaient-ils alors.

Elisabeth STUDER - www.leblogfinance.com - 12 avril 2015

Sources : lequotidien.sn, Afrimag.net, Quai d’Orsay, Repsol

A lire également :

Mali : convention pétrolière avec Corvus Resources Management … enregistré aux Iles Cayman

Sénégal : au cœur des discussions sur la paix et la sécurité en Afrique avec France et Espagne

Mali : un pays riche en pétrole, en gaz et en mines d’or

Total : nouveaux permis d’exploration dans un Sahel prometteur … agité par Aqmi et touaregs

Partager cet article

Article de

33 commentaires

  1. retrouvé le retour 13 avril 2015 à 01:19

    http://www.fuckfrance2.com/viewtopic.php?f=27&t=6483

    ES pour ta culture!! Ouf !! le premier Fuckfrance ayant demandé “mercy”( ask for mercy !!) il y a déjà quelque temps voici le second !!

  2. Real estate Mandaluyong 13 avril 2015 à 21:34

    Compliquer de pouvoir y voir clair dans les arrangements entre amis

  3. retrouvé le retour 14 avril 2015 à 00:08

    Une très belle chanson de Maxime pour Real estate Mandaluyong:

    https://www.youtube.com/watch?v=o8dJQEF4cSk

  4. Louise Souter 17 avril 2015 à 18:35

    Merci bien, vous avez explique bien la situation dans cette région.

  5. Louise Souter 17 avril 2015 à 18:36

    Vous avez expliqué bien la situation dans cette région.

  6. retrouvé le retour 17 avril 2015 à 19:30
  7. retrouvé le retour 17 avril 2015 à 19:32

    On coule et l’orchestre joue toujours la même chanson : Happy, happy, etc…

  8. ES 3 novembre 2015 à 13:23

    On coule et l’orchestre joue toujours la même chanson : Happy, happy
    oui, et en plus , maintenant , ils encaissent les droits d’auteur !! ;-)

  9. Elisabeth Studer 15 mai 2017 à 00:22

    Macron auprès des troupes la semaine prochaine, a priori au Mali

    Reuters14/05/2017

    Emmanuel Macron se rendra en fin de semaine prochaine auprès des forces françaises déployées à l’étranger, “a priori” au Mali, pour une visite aux soldats engagés dans le cadre de l’opération antiterroriste Barkhane, a-t-on appris dimanche dans l’entourage du président élu.

    “Ce sera a priori le Mali” en fin de semaine, a-t-on indiqué, sans donner plus de précisions. Selon le Journal du Dimanche, le déplacement pourrait avoir lieu vendredi.

    En 2012, François Hollande, tout juste élu, avait choisi lui d’effectuer une visite surprise en Afghanistan le 25 mai, pour préparer le retrait des forces françaises engagées dans le pays.

    Emmanuel Macron, qui lui succède officiellement ce dimanche, avait fait savoir ces dernières semaines que son premier déplacement à l’étranger serait auprès des forces françaises. Il se rendra finalement dès lundi à Berlin pour y rencontrer la chancelière allemande Angela Merkel, signe de son attachement au “couple franco-allemand”.

    Un millier de soldats français sont actuellement déployés au Mali dans le cadre de Barkhane, qui a succédé à l’opération Serval lancée en janvier 2013 par François Hollande face à la progression de groupes armés qui menaçaient la capitale Bamako.

    Quatre ans après l’intervention militaire française, la situation sécuritaire reste précaire dans le pays où les forces nationales et étrangères sont régulièrement prises pour cibles.

    Début avril, un militaire du 6e régiment de génie d’Angers a été tué dans une embuscade dans l’est du Mali, près de la frontière avec le Burkina Faso, portant à 19 le nombre de soldats français tués dans la région depuis 2013.

    Dans son discours sur sa politique de défense le 18 mars, Emmanuel Macron avait estimé que les défis restaient “considérables” au Sahel et avait indiqué, qu’une fois élu, il demanderait une accélération des “actions d’appui à la montée en puissance des forces du G5 Sahel”.

  10. Marion 25 janvier 2019 à 16:55

    I feel this is among the most significant info for me.
    And i’m glad studying your article. But should remark on few normal issues, The website taste is wonderful, the articles is
    actually great : D. Just right process, cheers

  11. brazilian wax at home 25 janvier 2019 à 22:55

    Amazing blog! Is your theme custom made or did you download it from somewhere?
    A theme like yours with a few simple tweeks would really make my blog jump out.

    Please let me know where you got your theme. Thank you

  12. Sergio 26 janvier 2019 à 10:05

    Traders do pay direct and indirect costs.

  13. Leo 26 janvier 2019 à 13:20

    Now it’s time to choose your specific investments.

  14. Noreen 26 janvier 2019 à 19:59

    Now it is time to pick your specific investments.

  15. Arnold 26 janvier 2019 à 21:30

    Hello there, I found your site by means of Google while searching for a
    related matter, your site got here up, it seems to be
    great. I have bookmarked it in my google bookmarks.

    Hi there, simply changed into aware of your blog through Google,
    and located that it is really informative.
    I am going to be careful for brussels. I’ll
    appreciate should you continue this in future.
    Lots of other folks will be benefited out of your writing.
    Cheers!

  16. Phillip 26 janvier 2019 à 23:33

    Hi my family member! I want to say that this article is amazing, great written and include approximately
    all vital infos. I’d like to peer extra posts like this
    .

  17. brazilian wandering spider 27 janvier 2019 à 00:32

    Hi it’s me, I am also visiting this website regularly, this web
    site is really nice and the people are actually sharing good thoughts.

  18. Myra 27 janvier 2019 à 03:41

    We stumbled over here by a different web address and thought I may as well
    check things out. I like what I see so now i’m following you.
    Look forward to finding out about your web page
    for a second time.

  19. Jeffry 27 janvier 2019 à 08:44

    Financial advisors enterprise is folks business.

  20. Kisha 27 janvier 2019 à 11:44

    Schwab Intelligent Portfolios invests in Schwab ETFs.

  21. Aurelia 27 janvier 2019 à 18:32

    Excellent blog you have here.. It’s hard to find quality writing like yours these days.
    I honestly appreciate people like you! Take care!!

  22. Dominique 27 janvier 2019 à 21:19

    Thank you for the good writeup. It in truth was once a leisure
    account it. Look complicated to more delivered agreeable
    from you! By the way, how could we keep up a correspondence?

  23. Jacki 5 février 2019 à 18:27

    A monetary advisor is your planning accomplice.

  24. Adele 5 février 2019 à 18:34

    Thank you to your curiosity in Funding Recommendation.

  25. read review 8 février 2019 à 02:21

    I simply want to tell you that I am very new to blogs and actually enjoyed this web page. More than likely I’m going to bookmark your website . You certainly have remarkable posts. Kudos for sharing with us your website page.

  26. Guadalupe 8 février 2019 à 07:58

    Think about investments that supply quick annuities.

  27. Beulah 9 février 2019 à 01:17

    Schwab Intelligent Portfolios invests in Schwab ETFs.

  28. John Deere Diagnostic and Test Manuals 11 février 2019 à 08:52

    I have learned newer and more effective things out of your blog post. Also a thing to I have found is that normally, FSBO sellers can reject you actually. Remember, they’d prefer to not use your services. But if you actually maintain a gentle, professional partnership, offering help and being in contact for around four to five weeks, you will usually manage to win a business interview. From there, a house listing follows. Many thanks

  29. Shanon 11 février 2019 à 09:58

    Think about investments that supply fast annuities.

  30. Kristi 15 février 2019 à 01:25

    Monetary advisors business is people business.

  31. Iva 15 février 2019 à 01:34

    Monetary advisors business is people enterprise.

  32. Ned 18 février 2019 à 01:27

    All sorts of investments come with sure dangers.