Le Blog Finance

Auchan : déconfiture au Maroc face à  ONA

deconfiture_auchan-maroc.jpg

 Auchan, groupe français de distribution aussi connu que Carrefour a perdu lundi une procédure arbitrale face au groupe marocain Omnium Nord-Africain (ONA), partenaire de son implantation au Maroc.

Auchan contestait le passage de deux à  trois du nombre de membres d’ONA siégeant au sein des directoires des sociétés d’hypermarchés Marjane et de supermarchés Acima, détenues par les deux groupes.

Jusqu’à  présent, les conseils de directoire de Marjane et d’Acima étaient composés chacun de deux membres, l’un d’Auchan et l’autre d’ONA.

Selon le groupe Auchan, lors d’un conseil de surveillance le 2 mars 2006, l’ONA (premier groupe privé du Maroc) aurait fait voter, à  une majorité simple, et contre l’avis d’Auchan, une résolution prévoyant le passage de deux à  trois le nombre des membres du directoire, de Marjane et d’Acima. Cette décision est qualifiée dans un communiqué d’Auchan de “coup de force”, l’accord signé entre le distributeur français et ONA en 2000 prévoyant au contraire que les décisions “importantes” soient votées à une majorité des deux tiers.

Depuis un an, les relations se sont singulièrement compliquées entre Auchan et son partenaire marocain, l’ONA. Le rôle d’Auchan, chargé de toute la mise en oeuvre opérationnelle, était de plus en plus remis en question par le puissant organisme national, très proche du pouvoir. Ce qui apparaissait pour de nombreux observateurs comme une volonté de mainmise de l’ONA sur l’opérationnel s’était traduit par un coup de force le 2 mars 2006.

En vue de mettre fin à  leur différend, les deux parties ont porté leur affaire il y a huit mois, devant un collège arbitral. Lundi 22 janvier, le tribunal arbitral a finalment donné raison à  l’ONA, considérant en substance, selon les termes d’un communiqué diffusé par Auchan,  que les dispositions du protocole liant les deux groupe étaient “nulles et sans effet en ce qui concerne l’objet du différend”.

Omnium Nord-Africain a indiqué mardi dans un communiqué à  Casablanca, qu’un collège arbitral lui a donné gain de cause dans son différend face à  Auchan en approuvant la nomination d’un troisième membre du Directoire pour Marjane et Acima. 

Pour sa part, le président de l’ONA, Saï Bendidi a estimé mardi que la décision du collège arbitral revêtait un caractère de droit, le confortant dans le bien-fondé de son approche. “Il est désormais urgent de reprendre notre marche en avant puisque depuis près de huit mois maintenant, notre partenaire freine l’effort d’investissement alors qu’il est indispensable d’accélérer la création de supermarchés et d’hypermarchés au Maroc où s’exerce une forte demande“, a ajouté l’ONA dans son communiqué. 

Pour l’avenir, a conclu le groupe marocain, nos objectifs restent ambitieux. Nous souhaitons poursuivre notre collaboration avec Auchan pour autant que notre partenaire respecte nos ambitions légitimes en matière de développement dans l’intérêt bien compris de nos clients, de nos salariés et de nos partenaires”.

De son côté, dans un communiqué publié à  Paris, Auchan a regretté la décision du tribunal arbitral. “Cette conclusion nous stupéfie littéralement; elle est totalement contraire à  l’esprit de nos accords, à  toutes les pratiques du droit international et à  tous les avis d’experts juridiques marocains et internationaux que nous avons consultés sur cette question“, a commenté Christophe Dubrulle, président du directoire du groupe Auchan. Il se dit même forcé d’en conclure que “les protocoles d’accord internationaux signés par l’ONA semblent ne pas avoir de valeur au Maroc”.

Mais un deuxième point de discorde tient à  la différence de vision entre les deux partenaires. L’ONA souhaiterait que les synergies entre Marjane, Acima et les autres métiers du groupe soient privilégiées. Concrètement, notamment que les approvisionnements se fassent en priorité dans les entités du groupe.

La traduction de ces synergies aura été le retrait, en juillet 2005, de la carte de fidélité que gérait Cetelem pour le compte de Marjane et son transfert à  Wafasalaf. Par ailleurs, l’ONA  défendrait l’option que l’implantation des Marjane et Acima s’intègre aussi dans la “citoyenneté” de l’entreprise. Quitte à  aller à  Tétouan par exemple, aider les pouvoirs publics à  affronter la contrebande. Mais chez Auchan, on privilégie d’abord la rentabilité des investissements.

Autre point de discorde : les charges courantes de Marjane et Acima seraient grevées par le poids des expatriés détachés par Auchan -une douzaine de postes à  haute responsabilité- et qui coûtent très cher, car facturés par le groupe français à  son partenaire. De toute façon, quel que soit le solde du compte de résultat, Auchan touche une redevance sur le chiffre d’affaires des hypermarchés (Marjane) et des supermarchés (Acima). Côté marocain, la volonté est donc de pouvoir aussi alléger le poids des expatriés.

En tout état de cause, Auchan dit vouloir demeurer sur le territoire marocain en vue de développer Marjane et Acima avec l’ONA. Le potentiel de développement est en effet colossal, si l’on s’en tient à  la part de la distribution moderne dans le commerce alimentaire. Tout le réseau de libre-service moderne représente seulement 8% des achats alimentaires au Maroc, estimés entre 140 et 150 milliards de dirhams.

Pour rappel, Auchan détient 49% de chacune des deux sociétés, alors que les 51% restant appartiennent à l’ONA. Marjane compte 14 hypermarchés et Acima 22 supermarchés. Les 49% de parts détenues par Auchan représentent 2% de son chiffre d’affaires consolidé total, qui avait atteint 33,6 milliards d’euros en 2005.

Sources : AFP, LSA, L’Economiste

A lire également :

. Le bonheur est dans l’Auchan

. Auchan : Orsay au quai du marché russe

. Carrefour ouvre le 1er hypermarché d’Algérie

. Leclerc battu au tournant par Carrefour

. L’emploi menacé dans la Grande Distribution

Partager cet article

Article de

14 commentaires

  1. ahmed 30 juillet 2008 à 04:03

    slt je suis un employer de la groupe ona au maroc pour moi je propose a l’ona de faire une vente par internet malheureusement j’ai pas un contact avec mes cadre c’est une trais bonne aidie la premiere chose vous facilitee au clients et vous aurez pleusieur positif par ex moidre des employer et ca se que nous veullent pas mais c’est mieux pourr la benifice de votre grand societe. je sais que vous aver reflicher longtemp de cette maniere mais c’est juste une petite edies dans votre grande pojet..en fin je vous re mercier et veuiller mexcuser pour cette derangement merci.

  2. Elisabeth Studer 11 mai 2012 à 20:48

    test

  3. Elisabeth Studer 11 mai 2012 à 21:02

    merci

  4. picard berkani 28 février 2016 à 18:18

    l ona defend egalement ses interests et celui des marocains car il faut savoir que Auchan en a rien a faire et ne cherche qu a se gaver
    Auchan a récemment vendu des produits made in maroc qui sont en fait des produits made in israel secundo le rayon hallal de auchan est un rayon made in israel
    les européens pour vendre a la russie etiquette leur produit made in maroc et apres cela ils viennent parler de legalité intrernationale
    je suis franco marocain et j aime mes 2 nations de facon identique mais je pose principalement toujours du cote du peuple Français et marocain
    les professionnelles de la distribution marocain devrait ne plus travailler avec Auchan et les remplacer par leclerc qui est de tres loin le distributeur le moins cher pour l alimentaire en France
    il faut lancer et developper un distributeur marocain ou l argument de vente serait 100 pour 100 maroc(autant que possible) dans les produits mis en vente mais aussi part de l entreprise avec un actionnariat populaire et des mre
    cela amenerait les grands groupes a produire au maroc avec des produits marocains
    il faudrait signer des accords avec les producteurs marocains et des grands groupes tel que Unilever kraft food nestle danone etc…pour qu il s engage a produire et a utliser des produits made in maroc afin qu ils puissent beneficier du marche sans aucune importation si ce n est des produits tel que le cafe les pistaches les bananes ….bref tous ce qui n existent pas ou pas suffisamment au maroc
    dans un troisieme mettre en place des filières de production et d approvisionnement made in maroc pour les produits en sous production ou de production inexistante
    je tiens a preciser que les marocains ou le maroc doivent priviligier les groupes et les producteurs africains ou dehors les producteurs Français en premier belges en second nerthanlandais en trois espagnols en quatre et italiens en cinq autant que possible lorsque il n est t pas possible de le faire pour la production marocaine
    et si il faut trouver

  5. retrouvé le retour 28 février 2016 à 20:11

    “Ce processus de transformation de la holding royale en “family office” et non plus actionnaire actif a été entamé fin 2010, après la fusion-absorption par SNI d’Omnium Nord-Africain (ONA), autre holding détenue par le roi et ses proches.”

    source UTV ( Usine pas trop vieille !!)

    http://www.usinenouvelle.com/article/maroc-sni-holding-de-la-famille-royale-veut-se-muer-en-fonds-d-investissement-panafricain.N318473

    Donc Picard Berkani et Ahmed il faut prendre contact “directement”

  6. Elisabeth Studer 28 février 2016 à 20:39

    rigolo que cet article revienne sur le devant de la scène .
    Il fait partie d’une importante référence du livre “Le Roi Prédateur” dans lequel mon article est cité par deux fois .

    Livre dont les auteurs ont eu récemment quelques demeles avec la justice marocaine

  7. Elisabeth Studer 28 février 2016 à 20:40

    Cet article etait là pour introduire le sujet de l’ONA et la “prédation” de M6 sur la société

  8. Elisabeth Studer 28 février 2016 à 20:45

    http://www.leblogfinance.com/2012/08/quelques-idees-de-lecture-pour-ne-pas-bronzer-idiot-le-roi-predateur-1.html

    j’ajoute par ailleurs que si mon article est cité par deux fois dans le livre, et pris largement comme base du dossier ONA … je n’ai appris ce “lien” qu’en lisant le livre … interdit au Maroc.
    On m’avait laissé craindre une entrée difficile au Maroc, il n’en est rien .

  9. retrouvé le retour 29 février 2016 à 02:11

    “On m’avait laissé craindre une entrée difficile au Maroc, il n’en est rien .”
    Il faut demander à C. Naudin s’il est d’accord maintenant avec la vente des portes hélico construits pour la Russie à Al Sissi !! ES l’entrée c’est bien mais ….. on arrache toujours les ongles des Tazaouis !!

    Quand C.Naudin entend dire par un “représentant” de notre Ministre des affaires étrangères ( Pèpère Nadal ) que la justice égyptienne est indépendante, ( la charia aménagée à la mode porte hélico !!) ça doit lui faire drôle.
    Il est fou il est fou tchin tchin propriétaire loueur d’Air Cocaïne !!!