Le Blog Finance

Chine : faillite d’un promoteur immobilier, l’éclatement d’une bulle immobilière est proche !

Vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous avait pas prévenu !! Alors que depuis déjà quelques mois, nous évoquons les craintes des analystes face à l’éclatement d’une nouvelle crise de crédit en Chine, certains voyant même les prémices d’un credit crunch, les choses semblent s’accélérer.

Selon des sources proches des autorités de Fenghua où est basée la société Zhejiang Xingrun Real Estate, un promoteur immobilier chinois, redevable de milliards de yuans auprès de banques et de particuliers, serait au bord de la faillite.
Si certes, les faillites et les défauts sur des emprunts bancaires sont relativement courants dans l’Empire du Milieu, l’affaire a semé un vent de panique. Si tout d’abord, la taille des prêts contractés par le promoteur est loin d’être anodine, rappelons que cet événement intervient moins de deux semaines après que le pays a enregistré son premier défaut de paiement sur le marché obligataire local.
L’organe de presse public China News Services a rapporté ainsi lundi que Zhejiang Xingrun Real Estate devait 2,4 milliards de yuans (279 millions d’euros) à 15 banques et 1,1 milliard à des investisseurs particuliers.  Un employé des affaires financières de la municipalité de Fenghua, s’exprimant sous condition d’anonymat, a certes confirmé les difficultés du promoteur, tout en précisant que les montants évoqués étaient exagérés.  Wang Ruilin, chargé de la gestion des affaires immobilières de la ville, a déclaré pour sa part que le propriétaire de Zhejiang Xingrun et son fils avaient été arrêtés pour levée de fonds illégale.

Suite à cette annonce, l’indice du secteur immobilier de la Bourse de Shanghai reculait de 0,9% vers 7h25 GMT. Les actions de promoteurs tels que Beijing Capital Development, Xingye Resources et Poly Real Estate reculaient parallèlement respectivement de 3,87%, 3,16% et 2,82%.
Si certains analystes tentent de rassurer en affirmant qu’il n’y aura pas d’effet domino, on ne demande certes qu’à y croire, mais rien n’est moins sûr …
D’autres soulignent toutefois que les promoteurs immobiliers actifs dans la région de Zhejiang doivent faire face à de graves difficultés depuis un an, malmenés par d’intenses spéculations, notamment à Ningbo et Wenzhou, deux villes qui ont vu les prix des biens immobiliers fortement chuter.
Le marché immobilier chinois montre des signes d’essoufflement depuis la fin de l’année dernière, en raison notamment des mesures prises par les autorités en vue de contenir les prix.  De nombreux experts estiment par ailleurs que le défaut de paiement de Chaori Solar, intervenu le 7 mars dernier, est lié à la volonté des autorités chinoises d’imposer une plus grande rigueur dans le fonctionnement des circuits du crédit.

Autre élément notable : selon des sources bancaires et industrielles, de nombreuses banques ont réduit jusqu’à 20% leurs prêts à certains secteurs industriels. Elles s’inquiètent en effet de la santé financière de ce secteur, qui a tendance à être surdimensionné en Chine.
En septembre 2013, la Banque centrale chinoise avait indiqué pour sa part que les prêts accordés en août dans l’Empire du Milieu avaient quasiment doublé en un mois, atteignant 1.570 milliards de yuans. Mais élément encore plus grave : seuls 45% d’entre eux sont des crédits bancaires, la majorité des prêts correspondant à des crédits informels (shadow banking), lesquels inquiétaient déjà au plus haut point les analystes. Autre fait notable : ce chiffre était nettement supérieur à la moyenne de 950 milliards anticipée par les économistes.

Des éléments dont s’alarmaient déjà les agences de notation et la Coface. Standard & Poor’s avait ainsi indiqué que les défauts de paiement allaient très certainement se multiplier en 2013 en Chine.  En juin 2013, déjà, l’agence de notation Fitch indiquait qu’un éclatement d’une bulle de crédit sans précédent dans l’histoire du monde moderne risquait d’éclater en Chine.

Rappelons également qu’à cette date, le marché interbancaire chinois, sur lequel les établissements financiers se prêtent de l’argent au quotidien, a été confronté à une sévère pénurie de liquidités, provoquant durant trois semaines une envolée des taux à court terme sur ce même marché et mettant en péril la capacité des banques à se financer et à accorder des prêts.  La Banque Centrale chinoise avait au final annoncé le 30 juillet 2013 avoir injecté 17 milliards de yuans (2,8 milliards d’euros) dans le système bancaire.

En février 2013, nous avions d’ores et déjà évoqué quant à nous les craintes des analystes. Ces derniers s’alarmant d’une croissance excessive des prêts bancaires accordés au secteur privé, et des prêts accordés en dehors du secteur formel de plus en plus nombreux … et difficiles à rembourser.

Les experts s’attendaient alors à ce que la situation pour le moins tendue perdure, le pire restant à craindre selon eux. Ces derniers estimaient alors que la PBOC devrait maintenir sa politique de forte restriction de l’accès au crédit pour les entreprises et les particuliers. Raisons invoquées : le niveau élevé de créances douteuses détenues par les banques chinoises.  Un contexte qui fait craindre aux investisseurs que les banques soient confrontées à des difficultés de plus en plus fortes pour se re-financer.

Les autorités monétaires et politiques chinoises souhaitent désormais mettre fin à l’expansion très rapide du crédit de ces dernières années. Il est vrai qu’il y a urgence, à moins que le mal ne soit déjà fait … Principaux établissements dans le viseur : les petites banques, lesquelles ont multiplié leurs prêts tout en spéculant massivement.
Une situation qui pousse le gouvernement à « assainir » le marché bancaire, fermant le robinet aux établissements les plus risqués, une politique pouvant conduire certains à la faillite.

En mai 2013, un rapport publié par l’agence de notation Moody’s indiquait que les prêts informels accordés en dehors du secteur bancaire en Chine avaient progressé de près de 70% au cours des deux dernières années … représentant désormais l’équivalent du 55% du Produit intérieur brut (PIB). Les produits financiers de ce secteur informel s’élevaient à la fin 2012 à 29.000 milliards de yuans (3.600 milliards d’euros), selon des calculs de Moody’s.
Selon une définition plus étroite du secteur excluant les prêts accordés par des sociétés fiduciaires et les obligations adossées à des actifs, le secteur informel ne pèserait que 21.000 milliards de yuans, mais tout de même 39% du PIB. Font partie du périmètre plus étroit de calcul : les prêts accordés par des particuliers (les « tontines »), les fonds de gestion d’actifs, les prêteurs sur gages et les sociétés de micro-crédit.
Le recours à ce type de prêt résulte en partie de la difficulté des emprunteurs, notamment du secteur privé et des petites entreprises, à se financer auprès des banques, lesquelles privilégient les entreprises qui, comme elles, sont étatiques.

Le rapport de Moody’s indiquait parallèlement que « le secteur bancaire informel pourrait avoir un effet de levier sur les finances de l’économie au sens large et amplifier les craintes d’une bulle de crédit ». Nous y voilà … L’agence de notation estimant que la croissance rapide des prêts informels augmentait les risques pour le système bancaire et l’économie chinoise dans son ensemble.

« Vu la taille considérable et la croissance des activités bancaires informelles en Chine, nous doutons de la capacité des banques à se prémunir contre une augmentation significative des défauts de paiement » dans ce secteur, mettait encore en garde Moody’s.

En mars 2013, la Commission de régulation bancaire avait quant à elle ordonné aux banques de contrôler plus étroitement les fonds de gestion d’actifs dans le but d’endiguer les risques et d’accroître la transparence. Un coup d’épée dans l’eau selon Moody’s ….

Selon Fitch, les banques chinoises auraient en quelque sorte caché dans un deuxième bilan parallèle l’équivalent de 2 milliards de dollars de prêts, mécanisme leur permettant de contourner les limites officielles et nouvelles réglementations mises en place pour freiner les excès. Pratiques de nature à engendrer l’éclatement d’une bulle du crédit. Car, toujours selon l’agence de notation, la moitié des prêts doivent être renouvelés tous les trois mois, et un quart en moins de six mois.

Selon Charlène Chu, directrice principale de Fitch à Pékin, « Le pays a dupliqué la totalité du système bancaire commercial américain en cinq ans ». Ajoutant que le crédit est passé de 9 000 à 23 000 milliards de dollars depuis l’effondrement de Lehman Brothers.
« Tout cela est bien pire que tout ce que nous avons pu connaître auparavant dans une économie majeure. Nous ne savons pas ce qui va se passer. Les six prochains mois seront cruciaux », estimait alors Chu . Pour elle, « le modèle de croissance basé sur le crédit est clairement en train d’exploser. Cela pourrait alimenter une crise massive de sur-capacités, et potentiellement à une déflation à la japonaise ».
Elle avait alors indiqué au Daily Telegraph que le système bancaire souterrain chinois n’offrait aucune transparence. « Nous ne savons pas qui emprunte l’argent, qui sont les prêteurs, et quelle est la qualité des actifs, et cela sape la crédibilité des signaux », avait-elle indiqué.

Si les défaillances de prêts du pays ne représentent guère que 1%, cela n’est guère significatif, dans la mesure où ce ne sont pas des banques, mais des fonds de placement, des trusts, et des établissements financiers opaques qui ont accordé plus de la moitié des prêts récents. « Une grande partie de l’exposition des banques à l’immobilier n’est pas enregistrée comme de l’immobilier », résumait ainsi Chu.

Selon Wei Yao de la Société Générale, le niveau d’endettement des entreprises chinoises a atteint le seuil de 30% du PIB, soit le seuil critique … typique des crises financières. Estimant par ailleurs que de nombreuses entreprises ne parviendront pas à rembourser ces prêts, ni même les intérêts. Le pays pourrait ainsi se rapprocher d’un « Minsky moment » : moment où la montagne de dettes s’effondre sous son propre poids.

Sources : Les Echos, AFP, Reuters, La Tribune, The Telegraph

Elisabeth Studer – www.leblogfinance.com   – 18 mars 2014

A lire également :

. Chine : menace de credit Crunch selon agences de notation et presse financière
. Chine : forte hausse des prêts en janvier, une menace pour le système bancaire ?
. Risque accru d’éclatement d’une bulle du crédit en Asie prévient Coface

Partager cet article

Article de

49 commentaires

  1. scpi 19 mars 2014 à 18:51

    Le resserrement du crédit en Chine favorise se genre de problème à mon sens.

  2. retrouvé le retour 19 mars 2014 à 18:59

    http://french.peopledaily.com.cn/Economie/8571313.htm

    Vu ce qui se trafiquait sur le marché // à Auckland où ailleurs en NZ, on est dans la simple régularisation.

  3. Loi Monuments Historiques 28 mars 2014 à 16:41

    Hélas cet article résume bien la fièvre spéculative sur l’immobilier.
    Le pire c’est que l’histoire ne fait que se répéter, lorsque l’ont voit les prix de l’immobilier à Miami alors que la ville était au bord du gouffre il y a moins de 2 ans….

  4. Loi Duflot 2014 28 mars 2014 à 16:47

    Précisons que la France est quand même bien protégé mais si dans certains secteurs il convient d’être vigilant.
    Ce qui est juste génant, c’est que notre pays a du mal à reprendre la croissance, et que le marché immobilier (un des moteurs de l’économie via la construction) n’est pas au beau fixe…

  5. thomas 3 avril 2014 à 16:01

    Encore un belle exemple qui montre que ce monde est fou ! L’immobilier aura toujours cette tendance à augmenter au fur et à mesure des années. Donc ça ne m’étonne même pas de voir cela en chine.

  6. AGATE IMMOBILIER 7 avril 2014 à 16:45

    Difficile de comparer différents marchés immobilier. Certains comme effectivement aux USA se régulent très vite par le prix car les vendeurs acceptent de vendre a perte pour rebondir et avoir de la trésorerie. Certains marchés, comme en France, se régulent essentiellement par le volume de transactions. En période de sur évaluation, le marché se bloque, le volume de transaction chute, dans l’attente d’un redémarrage de l’économie. On comprend ainsi nos courbes de prix de marché en France du type escalier.

  7. retrouvé le retour 8 avril 2014 à 01:13

    Jusqu’à maintenant chère Agate on ne voit pas en Europe des quartiers entiers à l’abandon comme à Chicago ou St Louis !!!
    Heureusement !!!

  8. webimmo 23 avril 2014 à 16:13

    Chère Agate, si le phénomène de baisse de prix n’est pas aussi prononce en France, c’est essentiellement du a une question de mentalités. Les citoyens américains sont chroniquement endette et ont recours a des prêts bancaires a des ratios élevés ( mensualité élevées). En opposition avec les Français qui plébiscitent l’épargne. Ceci explique peut être cela…

  9. Corse Appartements 25 avril 2014 à 12:17

    la PBOC devrait changer sa politique d’accès au crédit pour les PME ainsi que les particuliers.

  10. retail park 29 avril 2014 à 04:54

    espérons que ce fléau ne touche pas le France, et espérons qu’on a déjà la solution si ça devrait arrivé.

  11. Portail immobilier 15 mai 2014 à 13:09

    Malheureusement ce baisse a touché la plupart des pays

  12. linguistic validation 20 mai 2014 à 14:13

    This may affect the whole economy. We may be heading to a new economical crysis.

  13. CPI 22 mai 2014 à 12:14

    Cest une alerte pour le reste du monde, le domaine immobilier, l’immobilier est le domaine le plus sure mais il sera touché aussi tôt ou tard avec la crise économique.

  14. petites annonces 6 juin 2014 à 15:52

    Quelle annonce alors la je pense que ca a dépassé la limite autorisé , j’éspére juste que ca nous arrive pas a nous francais, faut trouver une solution pour ca parce que la sa devient urgent !

  15. Fred 15 juin 2014 à 13:46

    On espère un rebond de l’économie, qui pourrait permettre un déblocage des transactions l’immobilier ?

    Vous rêvez, les pays occidentaux ne connaîtrons plus jamais de rebond de leur économie.

    C’est l’absence de perfectives de croissance économique qui à induit les bulles spéculatives créées artificiellement pour générer du profit aux manipulateurs de la chose économique. Mais nous sommes désormais en fin de cycle, les populations montantes fortement endettées ne sont plus en capacité de refinancer une nouvelle acquisition immobilière.

    Mais là où il y a tromperie, c’est de vouloir faire croire que le futur se construira à l’identique du passé.

    Nous allons connaitre le choc de la décroissance continue lié à la raréfaction de certaines matières première dont le pétrole. A terme des secteurs entiers de l’économie seront compromis. Il y aura une réelle contraction de l’emploi avec une raréfaction des emplois bien rémunérés. Notre niveau de vie chutera fortement, et le prix actuel de l’immobilier s’ajustera à la nouvelle donnne.

    Par exemple, le secteur de l’aviation n’est-il pas appelé à fortement se contracter du fait du renchérissement du prix kérosène ?

    Les compagnies aériennes n’ont-elles pas déjà connues ces dernières années des difficultés de rentabilité, induites par l’augmentation du coût du kérosène ?

    Ce ne sont que les prémisses, d’un très fort ajustement à venir pour ce secteur économique. Qu’elle sera, alors l’évolution du prix de l’immobilier sur Toulouse ?

    Pour la première fois de l’histoire de l’humanité, nous allons connaître une inversion de processus : la décroissante, faute d’avoir su gérer intelligemment le stock des matières premiers disponible. Nous vivons dans un espace fini : la terre où le stock des énergies fossiles s’épuise rapidement.

    La chine avec son 1,5 milliard d’habitants et son expansion économique non maitrisé y a fortement contribué ces dernières années.

    La courbe exponentielle du nombre habitants trouvera sa limite, celle de la raréfaction
    - des terres arables ,
    - du stock des ressources halieutiques,
    - du stock des matières premiers et énergies fossiles.

    Il ne faut pas oublier que les essors économiques et industrielles passé ont coïncidé à chaque fois avec l’exploitation d’une nouvelle forme d’énergie : l’eau / le vent, le charbon, et dernièrement le pétrole.

    La raréfaction du pétrole va induire un réel choc de civilisation et remettra en question cette mobilité des biens et des personnes : finie les migrations chaque week-end pour aller sur la côté.

    Les instabilités politiques actuelles n’en sont-elles pas les prémices de l’enjeu de demain : l’accès aux dernières réserves pétrolières ?

    Les motivations de la guerre de l’Irak et de l’Afghanistan étaient l’accès aux dernière réserves terrestres majeurs. Aujourd’hui, aux vues de la situation en Afganistan et l’évolution en Irak cet objectif semble compromis.

    On le voit l’immobilier sera demain le moindre des soucis, dans un contexte économique et politique très dégradé, où comme par le passé, le budget nourriture aura tendance à dépasser celui du logement (situation déjà vécue à la fin du XIX ème siècle).

  16. Fred 24 juillet 2014 à 22:47

    Notre monde est derrière nous

    A fin juillet, le carnet de commande de bon nombre d’entreprises d’ingénierie est au plus bas, pour centaines pas de commandes depuis 5 à 6 mois.

    En septembre, nous allons avoir une envolée du nombre de licenciements.

    La France est sur le déclin et la situation de l’industrie est très préoccupante.

    A titre d’exemple : La SNCF ne rentabilise plus son parc TVG : baisse de la fréquentation et hausse de la redevance au Réseau ferré, ce qui compromet à terme, à l’horizon des 10 ans la capacité de la SNCF à renouveler les rames, ce qui est de nature à compromettre à son tour l’avenir de son principal fournisseur : Alstom Transport, la partie Power ayant déjà été vendue à GE. On le voit l’industrie se délite.

    Airbus tire sont épingle du jeu, mais pour encore combien de temps. L’envolé inéluctable du prix du pétrole compromettra à terme ce secteur. Les compagnie aérienne sont déjà toutes plus ou moins en déficits.

    La monté de l’insécurité peu elle aussi accéléré ce processus.

    Chaque jour l’avenir s’assombri et le nombre des défis à surmonter progresse plus vite que notre propre prise de conscience d’une nécessité d’un changement profond de notre mode de vie.

    A titre d’exemple : le réchauffement climatique, induira une monté inéluctable des océans de plusieurs mètres : le seul impact de la fonte de la banquise du Groenland représentera une augmentation du niveau des océans de 7 mètres, ce qui noiera une grande partie des terres agricoles côtières, engendrant une famine à grande échelle, et des guerres pour l’accès aux ressources et pour la survie, …

    La mer se transforme de plus en plus en un immense cloaque et les ressources sont en voie d’épuisement : 80 % de la population mondiale puise sa nourriture dans les océans. Vous comprenez la suite ….

    Nous allons vers la décroissance, décroissance de la production de pétrole , décroissance des ressources maritimes, décroissance de certaines ressources minières, .. nous avons épuisé prématurément nos ressources terrestre qui sont finies, et non infinies. Nous vivons dans un espace fini, la Terre.
    Nous avons laissé le pouvoir à des imbéciles ambitieux.

    Vous le voyez notre mode de vie est appelé à disparaître, mais là il s’agit plus simplement de noter survie, de la survie de l’espèce.

  17. retrouvé le retour 25 juillet 2014 à 00:39

    “Nous avons laissé le pouvoir à des imbéciles ambitieux.”
    Imbéciles c’est sur, ambitieux? C’est a vérifier.

    Le côté légèrement faible de la propagande qui cherche a “embedder” tout ce qui circule sur deux pattes finira par convaincre autruches et pingouins. Pour nous c’est moins sur.

    Je n’ai pas attendu la dernière exécution en Arizona pour cracher mon mépris et de la peine de mort et des USA
    .
    http://www.bbc.com/news/world-us-canada-28457460

  18. Cozyrent 20 août 2014 à 04:16

    Pour l’instant Shanghai reste un peu à part. Les riches achètent et louent à prix d’or. Il faut rappeler que dans la culture chinoise acheter un logement est une obligation pour pouvoir convaincre les parents de sa future femme etc… donc pas de quoi s’inquiéter. Il y a juste actuellement trop de logement pour les riches et trop peu pour les pauvres.

  19. Martin 14 octobre 2014 à 08:34

    Concernant l’économie , l’immobilier est un secteur qui rapporte sur l’économie pour un état.

  20. bforbroker 16 octobre 2014 à 16:03

    Martin a parfaitement raison!

  21. Annonces Gratuites 18 octobre 2014 à 20:38

    L’immobilier est le secteur qui va entrer en jeu dans la crise. Aussi longtemps, il fallait s’y attendre, car en économie il y a une corrélation entre les secteurs de développement.

  22. ITeM info 28 octobre 2014 à 12:52
  23. jeanclaude 20 juin 2015 à 13:38

    Bonjour M. et Mme
    OFFRE DE PRÊT ET INVESTISSEMENT JUSQU’À 3.000.000 €
    Avez-vous un besoin de financement et autres? Vous chercher un prêt pour réaliser un projet.
    Nous sommes capable de vous fournir du crédit et de l’investissement jusqu’à 3.000.000 euros pour un taux d’intérêt de 2% par an.
    Offre disponible pour toutes personnes capable de nous rembourser. Si vous avez besoin du crédit pour d’autres raisons n’hésitez pas, contacter notre directeur pour obtenir plus d’informations.

    Téléphone : +33 (0) 980 301 631

    E-mail : jeanclaudepr@outlook.com

    Nous serions heureux de vous avoir comme client…

  24. appartement mohammedia 25 juin 2015 à 16:13

    faire faillite c’est le pire cauchemar qui peut arriver à n’importe quel promoteur, mais tout ça est un cumul de plusieurs situation et d’une gestion qui n’est pas fiable, par exemple il faut vérifier si le contrat de construction est-il conforme ou non…

  25. retrouvé le retour 5 janvier 2016 à 12:33

    http://www.capital.fr/immobilier/actualites/escroquerie-immobiliere-apollonia-toutes-les-mises-en-examen-des-banques-annulees-889644

    ES, La terre est ronde et tellement petite !! Salutation à Jean Badache, son fils Benjamin et sa femme Viviane !!!

  26. brazilian wax groupon 24 janvier 2019 à 22:57

    I really like what you guys are up too. This
    type of clever work and coverage! Keep up the amazing works guys I’ve included you guys
    to our blogroll.

  27. brazilian wandering spider 25 janvier 2019 à 23:18

    Hi there friends, how is everything, and what you desire to say about this paragraph, in my view its actually
    amazing for me.

  28. Angeline 25 janvier 2019 à 23:54

    Hello! Do you use Twitter? I’d like to follow you if that would
    be okay. I’m absolutely enjoying your blog and look forward to new updates.

  29. Maple 26 janvier 2019 à 08:50

    Traders do pay direct and oblique costs.

  30. Alice 26 janvier 2019 à 12:27

    Now it is time to choose your particular investments.

  31. Shela 26 janvier 2019 à 16:43

    Schwab Intelligent Portfolios invests in Schwab ETFs.

  32. Warren 26 janvier 2019 à 21:00

    Thank you in your interest in Funding Recommendation.

  33. Forrest 27 janvier 2019 à 11:46

    A financial advisor is your planning partner.

  34. Derick 5 février 2019 à 17:48

    And that is an funding threat price taking.

  35. Mari 6 février 2019 à 04:22

    Schwab Clever Portfolios invests in Schwab ETFs.

  36. Darnell 8 février 2019 à 05:50

    Now it’s time to pick your specific investments.

  37. Beatrice 8 février 2019 à 06:18

    All sorts of investments come with certain dangers.

  38. Dee 8 février 2019 à 06:21

    A monetary advisor is your planning accomplice.

  39. Francesco 8 février 2019 à 07:08

    Now it is time to pick your specific investments.

  40. Dorie 9 février 2019 à 06:39

    And that is an funding danger price taking.

  41. Franchesca 11 février 2019 à 09:16

    A financial advisor is your planning accomplice.

  42. Debbra 11 février 2019 à 09:36

    And this is an investment danger value taking.

  43. Patti 11 février 2019 à 10:19

    All kinds of investments come with sure dangers.

  44. Kristie 12 février 2019 à 07:41

    And this is an funding danger value taking.

  45. Cleo 15 février 2019 à 01:11

    That is true for investment recommendation as nicely.

  46. Gabriella 15 février 2019 à 01:51

    Schwab Intelligent Portfolios invests in Schwab ETFs.

  47. Belen 18 février 2019 à 01:42

    Now it is time to decide your specific investments.

  48. Carol 19 février 2019 à 02:17

    A monetary advisor is your planning companion.

  49. Phoebe 19 février 2019 à 16:54

    Today, I went to the beachfront with my children. I found a sea shell and gave it to my 4
    year old daughter and said “You can hear the ocean if you put this to your ear.” She placed the shell to her ear and screamed.
    There was a hermit crab inside and it pinched her ear. She
    never wants to go back! LoL I know this is totally off
    topic but I had to tell someone!