Le Blog Finance

Chine : menace de credit crunch selon agences de notations et presse financière

Si en mars dernier, nous indiquions ici-même que la Coface s’alarmait d’un risque chaque jour accru de voir éclater une nouvelle bulle du crédit en Asie, les choses semblent se préciser désormais.
L’agence de notation Fitch indique ainsi qu’un événement de ce type sans précédent dans l’histoire du monde moderne risquait d’éclater en Chine. Tandis que La Tribune n’y va pas par quatre chemins, évoquant une menace de credit crunch.
En février nous avions d’ores et déjà évoqué quant à nous les craintes des analystes face .à l’occurence d’une nouvelle crise de credit, l’Empire du Milieu pouvant être à son tour durement frappé.
Principaux facteurs alarmants : une croissance excessive des prêts bancaires accordés au secteur privé, et des prêts accordés en dehors du secteur formel de plus en plus nombreux … et difficiles à rembourser.

Si certes vendredi, les taux interbancaires chinois ont enregistré une nette baisse, le taux de refinancement à sept jours – référence du coût du crédit interbancaire – chutant de 11,62% à 8,33%, un tel mouvement n’a pu être obtenu que grâce à des rumeurs laissant entendre que la PBOC (la Banque centrale de Chine) faisait pression afin que les bailleurs libèrent des fonds, voire qu’elle puisse intervenir directement.
Auparavant, dans la matinée, la panique s’était emparée du marché interbancaire chinois, le taux de référence atteignant un niveau record à 13,91 %.
Au final, selon Bloomberg, 50 milliards de yuan (environ 6,15 milliards d’euros) auraient été injectés dans le marché par la banque centrale.
La situation pour le moins tendue ces dernières semaines devrait perdurer, et le pire demeure à craindre.
Les principaux analystes considèrent en effet que la PBOC devrait maintenir sa politique de forte restriction de l’accès au crédit pour les entreprises et les particuliers. Raisons invoquées : le niveau élevé de créances douteuses détenues par les banques chinoises.
Un contexte qui fait craindre aux investisseurs que les banques soient confrontées à des difficultés de plus en plus fortes pour se refinancer. Durant les deux semaines précédentes, le taux de refinancement chinois avait en effet grimpé en flèche , la Banque centrale stoppant l’injection de liquidités, en dépit du ralentissement de l’économie.
Une mesure qui avait provoqué une forte restriction de l’accès au crédit, plombant les places boursières tout en bloquant la capacité de prêts des banques.
Les autorités monétaires et politiques chinoises souhaitent désormais mettre fin à l’expansion très rapide du crédit de ces dernières années. Il est vrai qu’il y a urgence, à moins que le mal ne soit déjà fait … principaux établissements dans le viseur : les petites banques, lesquelles ont multiplié leurs prêts tout en spéculant massivement.
Une situation qui pousse le gouvernement à « assainir » le marché bancaire, fermant le robinet aux établissements les plus risqués, une politique pouvant conduire certains à la faillite.

Autre élément inquiétant et non des moindres : en mai dernier, un rapport publié par l’agence de notation Moody’s indiquait que les prêts informels accordés en dehors du secteur bancaire en Chine avaient progressé de près de 70% au cours des deux dernières années … représentant désormais l’équivalent du 55% du Produit intérieur brut (PIB).  Les produits financiers de ce secteur informel s’élevaient à la fin 2012 à 29.000 milliards de yuans (3.600 milliards d’euros), selon des premiers calculs de Moody’s.

Selon une définition plus étroite du secteur excluant les prêts accordés par des sociétés fiduciaires et les obligations adossées à des actifs, le secteur informel ne pèserait que 21.000 milliards de yuans, mais tout de même 39% du PIB.  Font partie du périmètre plus étroit de calcul : les prêts accordés par des particuliers (les « tontines »), les fonds de gestion d’actifs, les prêteurs sur gages et les sociétés de micro-crédit.
Le recours à ce type de prêt résulte en partie de la difficulté des emprunteurs, notamment du secteur privé et des petites entreprises, à se financer auprès des banques, lesquelles privilégient les entreprises qui, comme elles, sont étatiques.

Le rapport de Moody’s indiquait parallèlement que « le secteur bancaire informel pourrait avoir un effet de levier sur les finances de l’économie au sens large et amplifier les craintes d’une bulle de crédit ». Nous y voilà … L’agence de notation estimant que la croissance rapide des prêts informels augmentait les risques pour le système bancaire et l’économie chinoise dans son ensemble.
« Vu la taille considérable et la croissance des activités bancaires informelles en Chine, nous doutons de la capacité des banques à se prémunir contre une augmentation significative des défauts de paiement » dans ce secteur, mettait encore en garde Moody’s.

En mars dernier, la Commission de régulation bancaire avait quant à elle ordonné aux banques de contrôler plus étroitement les fonds de gestion d’actifs dans le but d’endiguer les risques et d’accroître la transparence. Un coup d’épée dans l’eau selon Moody’s ….
Selon Fitch, les banques chinoises auraient en quelque sorte caché dans un deuxième bilan parallèle l’équivalent de 2 milliards de dollars de prêts, mécanisme leur permettant de contourner les limites officielles et nouvelles réglementations mises en place pour freiner les excès. Pratiques de nature à engendrer l’éclatement d’une bulle du crédit.

Car, toujours selon Fitch, la moitié des prêts doivent être renouvelés tous les trois mois, et un quart en moins de six mois .
Selon Charlène Chu, directrice principale de Fitch à Pékin, « Le pays a dupliqué la totalité du système bancaire commercial américain en cinq ans ». Ajoutant que le crédit est passé de 9 000 à 23 000 milliards de dollars depuis l’effondrement de Lehman Brothers.

« Tout cela est bien pire que tout ce que nous avons pu connaitre auparavant dans une économie majeure. Nous ne savons pas ce qui va se passer. Les six prochains mois seront cruciaux », estime par ailleurs Chu. Pour elle, « le modèle de croissance basé sur le crédit est clairement en train d’exploser. Cela pourrait alimenter une crise massive de sur-capacités, et potentiellement à une déflation à la japonaise ».
Selon Wei Yao de la Société Générale, le niveau d’endettement des entreprises chinoises a atteint le seuil de 30% du PIB, soit le seuil critique … typique des crises financières. Estimant par ailleurs que de nombreuses entreprises ne parviendront pas à rembourser ces prêts, ni même les intérêts.
Le pays pourrait ainsi se rapprocher d’un « Minsky moment » : moment où la montagne de dettes s’effondre sous son propre poids.

Sources : AFP, Reuters, La Tribune, The Telegraph
Elisabeth Studer – www.leblogfinance.com  – 23 juin 2013

Partager cet article

Article de

31 commentaires

  1. Elisabeth Studer 24 juin 2013 à 13:45

    Chine: les liquidités dans le système bancaire à un niveau “approprié” (BoC)

    Pékin (awp/afp) – Les liquidités dans le système bancaire sont à un “niveau approprié”, a estimé lundi la Banque centrale chinoise (BoC), signalant par là son refus d’intervenir et faisant chuter la Bourse de Shanghai.

    “Dans l’ensemble, les liquidités dans le système bancaire chinois se situent à un niveau approprié”, selon le communiqué publié sur le site internet de l’institut d’émission.

    Après avoir très fortement progressé, les taux interbancaires s’étaient brusquement détendus vendredi, le taux de refinancement à sept jours tombant de 11,62% à 8,33%, sur fond de rumeurs de pression de la Banque populaire de Chine (PBOC, Banque centrale) pour que les bailleurs libèrent des fonds.

    La presse avait aussi rapporté que la Banque centrale avait injecté 40 milliards de yuans (4,88 milliards d’euros) dans certaines banques pour soulager leur crise de liquidités.

    Mais les autorités chinoises ne veulent pas donner l’impression d’assouplir leur politique monétaire, alors que la très forte croissance du crédit en début d’année a eu pour corollaire une augmentation des prêts difficilement remboursables, ou mauvaises créances.

    Les efforts de Pékin pour limiter la hausse du volume des prêts surviennent alors que les signaux d’alerte se multiplient sur une poursuite du ralentissement du rythme de croissance de l’économie chinoise, tombé l’an dernier avec 7,8% à son plus faible niveau en 13 ans.

  2. Schuman 24 juin 2013 à 14:32

    Et quel serait l’impact sur l’économie mondiale (européenne et surtout française) de l’éclatement d’une telle bulle en Chine ? Serait-elle aussi violente que l’éclatement à l’américaine ?
    Voila qui ne va pas faciliter le redressement économique…

  3. ES 24 juin 2013 à 20:34

    oui, tout à fait, la Chine étant un des rares pays qui puisse relancer la consommation au niveau mondial …

  4. voyance gratuite par email 19 juillet 2013 à 15:01

    Merci beaucoup pour le information. Votre instructif et utile tous les articles et des conseils sont étonnants. J’espère que votre prochain article est utile pour nous.

  5. el gringo 28 juillet 2013 à 14:20

    La Chine procède à un audit «?urgent?» de sa dette publique

    Le niveau de la dette publique chinoise suscite de plus en plus d’inquiétudes. La Cour des comptes a suspendu tous ses autres projets pour se concentrer sur cet audit.

    La Chine va procéder à un audit «?urgent?» de l’ensemble de sa dette publique, a annoncé dimanche la Cour des comptes chinoise, sur fond d’inquiétudes croissantes quant au niveau d’endettement de la deuxième économie du monde. «?Conformément à une demande ces derniers jours du Conseil d’Etat, le Bureau national d’audit (Cour des comptes, ndlr) organisera dans l’ensemble du pays un audit de la dette publique?», a écrit cet organisme dans un communiqué laconique sur son site internet. Le Conseil d’Etat, le gouvernement central de la Chine, est dirigé par le Premier ministre Li Keqiang.
    Selon le Quotidien du Peuple, la demande «?urgente?» de cet audit à été faite vendredi.

    Réorientation du modèle de croissance

    La Cour des comptes a suspendu tous ses autres projets pour se concentrer sur cet audit et doit envoyer dans les prochains jours des enquêteurs dans les provinces et les villes, affirme ce journal, organe du Parti communiste chinois, sur son site internet.

    Le niveau d’endettement de la Chine, sur fond de ralentissement de la croissance, est considéré comme faisant peser une grave menace sur l’économie de ce pays, si des mesures ne sont pas prises pour freiner sa progression. Le Fonds monétaire international avait récemment estimé que le total des obligations émises par les autorités centrales et locales s’élevait à 45% du produit intérieur brut de la Chine.

    Bien que cette dette ait soutenu une forte croissance fondée sur l’investissement, les économistes et le gouvernement lui-même estiment que cette politique n’est plus tenable et que le modèle de croissance doit être réorienté vers la demande des consommateurs.
    http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0202922139681-la-chine-procede-a-un-audit-urgent-de-sa-dette-publique-590485.php

  6. ES 28 juillet 2013 à 22:07

    merci pour l’info, à surveiller de très très près.

  7. julie de tous-credits.com 7 août 2013 à 12:25

    C’était un peu normal qu’à un moment ils allaient aussi avoir des problèmes alors prenons garde !

  8. el gringo 14 septembre 2013 à 23:57

    Explosion du crédit informel en Chine

    Les prêts accordés en août en Chine ont quasiment doublé en un mois, atteignant 1.570 milliards de yuans. Dont 45% seulement de crédits bancaires.

    La reprise constatée cet été en Chine serait-elle plus dangereuse qu’il n’y paraissait jusqu’à présent ? Depuis hier soir, une chose apparaît clairement : elle a été rendue possible par une explosion du crédit, et plus particulièrement du crédit informel, ce fameux «shadow banking» qui inquiète les analystes en raison des risques systémiques qu’il implique.
    D’après des données publiées par la Banque centrale chinoise, les prêts ont explosé en août, pour s’établir à 1.570 milliards de yuans. Ce chiffre est très supérieur aux 950 milliards anticipés, en moyenne, par les économistes. Il constitue un quasi doublement par rapport à juillet. Problème : les prêts bancaires ne représentaient que 45% du total. Cela signifie que les prêts informels ont explosé. Or, comme le note ce matin l’agence Standard & Poor’s, les défauts de paiement vont très certainement se multiplier cette année dans le pays. Dans ce contexte, voir se développer à vitesse accélérée des mécanismes de financement de l’économie très difficiles à encadrer et à réguler constitue donc un indéniable facteur de risque.
    http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0202997778702-cette-nuit-en-asie-explosion-du-credit-informel-en-chine-603757.php

  9. Catalina 24 janvier 2019 à 21:14

    Having read this I thought it was rather informative.
    I appreciate you taking the time and energy to put this short article together.
    I once again find myself spending a lot of time both reading and posting comments.
    But so what, it was still worth it!

  10. brazil nuts calories 25 janvier 2019 à 00:16

    For the reason that the admin of this web page is
    working, no uncertainty very rapidly it will be well-known, due to its feature contents.

  11. brazilian steakhouse west des moines 25 janvier 2019 à 21:18

    I’m extremely impressed with your writing skills and
    also with the layout on your weblog. Is this a paid theme or did you modify it yourself?
    Anyway keep up the nice quality writing, it is rare to see
    a nice blog like this one today.

  12. Davida 26 janvier 2019 à 07:32

    I am in fact grateful to the holder of this web site who has
    shared this wonderful post at here.

  13. Lesley 26 janvier 2019 à 07:35

    Now it’s time to pick your specific investments.

  14. Justina 26 janvier 2019 à 12:50

    And that is an investment threat worth taking.

  15. Zane 26 janvier 2019 à 15:49

    And this is an funding threat worth taking.

  16. Tracie 27 janvier 2019 à 02:22

    Monetary advisors business is people business.

  17. brazilian wax for men 27 janvier 2019 à 03:52

    Nice post. I was checking continuously this blog
    and I’m impressed! Extremely useful info specifically the last part :
    ) I care for such information a lot. I was looking for this particular information for a very long time.
    Thank you and best of luck.

  18. Alba 27 janvier 2019 à 06:27

    Very great post. I just stumbled upon your blog and wanted to mention that I’ve truly enjoyed surfing around your blog posts.
    In any case I’ll be subscribing to your rss feed and I’m hoping you write again soon!

  19. Sandra 27 janvier 2019 à 11:20

    Schwab Intelligent Portfolios invests in Schwab ETFs.

  20. Kami 7 février 2019 à 02:36

    Now it is time to choose your particular investments.

  21. Matthias 10 février 2019 à 14:56

    Financial advisors business is people enterprise.

  22. Amy 10 février 2019 à 15:49

    This is true for funding recommendation as effectively.

  23. Levi 11 février 2019 à 01:06

    Monetary advisors enterprise is folks business.

  24. Ross 11 février 2019 à 06:41

    Now it is time to decide your specific investments.

  25. Quyen 11 février 2019 à 08:21

    Think about investments that supply immediate annuities.

  26. Roxanna 12 février 2019 à 01:24

    Consider investments that provide quick annuities.

  27. Nancy 12 février 2019 à 05:28

    A monetary advisor is your planning accomplice.

  28. Isidra 16 février 2019 à 01:21

    Contemplate investments that provide fast annuities.

  29. Malcolm 16 février 2019 à 02:28

    Investors do pay direct and indirect prices.

  30. Fredric 18 février 2019 à 02:02

    Schwab Intelligent Portfolios invests in Schwab
    ETFs.

  31. Russel 19 février 2019 à 03:14

    And this is an investment threat price taking.