Le Blog Finance

Iran : investissements étrangers de 12,4 M USD en élevage et aquaculture

Iran : investissements étrangers de 12,4 M USD en élevage et aquaculture

A quelques jours du rétablissement des sanctions américaines contre l’Iran, Téhéran tient à faire savoir que des pays étrangers tout à faits respectables – tels notamment la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne -  ont investi dans le pays, dans le domaine de l’élevage et de l’aquaculture.

Histoire de prouver que le pays est respectable et respecté … et tenter ainsi de maintenir les engagements financiers de ses partenaires, alors que certains pourraient redouter que les foudres de Donald Trump ne s’abattent sur eux désormais.

Investissements dans le domaine agricole

Le responsable du Centre iranien pour les services d’investissements étrangers a déclaré qu’au cours des sept premiers mois de l’année iranienne (à compter du 21 mars 2018), 12 millions de dollars avaient été investis dans les secteurs de l’élevage et de la volaille et 400 000 dollars dans les secteurs de la pêche et de l’aquaculture.

S ’exprimant dimanche, lors de la première conférence sur les opportunités d’investissement dans l’industrie iranienne de l’élevage, de la volaille et de l’aquaculture, Mohammad Mahdi Dalvand, a ajouté qu’au cours des sept premiers mois de l’année iranienne, l’Organisation pour l’investissement, l’assistance économique et technique de l’Iran avait approuvé 19 projets représentant un investissement de 366 millions de dollars dans le secteur de la volaille, 4 projets de 3 millions dans le secteur de la pêche et 600 000 dollars dans l’aquaculture.

Le responsable a également précisé que des entreprises du Royaume-Uni, d’Afrique du Sud, d’Afghanistan, d’Allemagne, d’Azerbaïdjan, de Russie, d’Irak, de France, du Canada, de Malaisie étaient à l’origine de ces investissements. Ajoutant que les Iraniens résidant à l’étranger avaient investi quant à eux 294 000 dollars.

Invitée d’honneur du 26e Sommet de l’élevage qui s’est tenu en octobre 2017, la République islamique d’Iran a fait le voyage en Auvergne avec une délégation de 150 personnes. Ce qui aura permis de créer voire de renforcer des liens entre deux pays avec une forte tradition d’élevage.

Roger Blanc, président fondateur en charge de missions à l’international du Sommet de l’élevage rappelait à cette occasion que l’’Iran est un pays doté d’un important secteur d’élevage, avec 48 millions d’ovins, 20 millions de caprins et 10 à 12 millions de bovins. Intéressés par les races françaises, les Iraniens avaient alors montré leur volonté de développer les échanges avec la France.

« Les viandes de poulets, de moutons et d’agneaux sont très prisées dans ce pays musulman. De plus, c’est un pays riche. Depuis la fin de l’embargo en 2016, ils ont la volonté de s’ouvrir aux technologies étrangères, il ne faut pas que la France rate le train » déclarait alors Benoît Delaloy, le responsable international du Sommet de l’élevage.

Mais depuis la donne a quelque peu changé, Donald Trump ayant souhaité rétablir les sanctions à l’encontre de Téhéran. Certains affirment toutefois que le milliardaire n’est que « locataire » de la Maison Blanche …. et que le vent pourrait prochainement tourner …

Sources : IRNA, La Montagne, Press.tv

Elisabeth Studer – 28 octobre 2018 – www.leblogfinance.com

Partager cet article

Article de

1 commentaire

  1. retrouvé le retour 29 octobre 2018 à 00:42

    C’est vilain et dé fen du par les USA et leurs harkis, ( autres sikhs ou gurkhas )

Commenter cet article