Le Blog Finance

Daimler bloque son expansion en Iran : sanctions US ou marché ?

Daimler bloque son expansion en Iran : sanctions US ou marché ?

Le groupe Daimler, maison-mère de Mercedes a annoncé mardi “cesser jusqu’à nouvel ordre” ses “activités limitées” en Iran. Une décision qui fait suite au rétablissement des sanctions économiques américaines opéré mardi contre le régime de Téhéran. Et qui freine son expansion planifiée dans le pays.

Nous avons cessé nos activités déjà réduites en Iran, conformément aux sanctions applicables“, a précisé le groupe dans un communiqué. Laissant ainsi entendre aux actionnaires que l’impact sur ses comptes serait limité …

Une porte-parole du constructeur a expliqué dans une déclaration que le projet d’expansion de Daimler, qui prévoyait notamment la fabrication et la vente de camions Mercedes dans le cadre d’un partenariat avec des entreprises locales, était également suspendu.

Un grand retour en Iran annoncé en 2016

En 2016, le constructeur allemand avait annoncé son intention de retourner en Iran après la levée des sanctions économiques obtenue via un accord international visant à limiter le programme nucléaire iranien. Début 2016, Daimler avait ainsi créé une coentreprise avec le constructeur et concessionnaire local Iran Khodro, en vue de produire et de distribuer des camions Mercedes-Benz en Iran.  Le constructeur allemand  avait également prévu d’ouvrir un bureau à Téhéran. Il déclare désormais qu’il restera très attentif à l’évolution de la situation.

Le marché iranien vraiment intéressant pour Daimler ?

Reste tout de même que les sanctions US pourraient avoir du bon …. en permettant de justifier une sortie en douceur, sans brusquer les Iraniens. Voire de remettre en cause des accords et des protocoles d’accords en arguant de forces majeures ou du grand méchant loup Trump. Alors que le souci de rentabilité pourrait être une des causes majeures.

Daimler a ainsi déclaré dans un communiqué que les marchés automobiles iraniens étaient nettement plus faibles que prévu, et que pour le moment, ni ses activités liées à l’automobile ni ses activités liées aux camions en Iran n’avaient été reprises. Précisant même : il n’y a pas de production ni de distribution de voitures et de camions Mercedes-Benz en Iran.

À l’automne 2017, un accord-cadre avait  néanmoins été signé en vue de développer les ventes et les activités en aval pour le secteur camions. Fin 2016, un contrat d’agence générale pour l’importation, la vente et les services après-vente pour voitures avait été élaboré.

Reste toutefois que la société n’a pas vendu de voitures en Iran depuis 2010.

Des protocoles d’accord de 2016 peu suivis d’effet

Reste que les termes juridiques ont une grande importance. Et ce, d’autant plus quand il s’agit d’accords industriels nécessitant des investissements à long terme.

Or, si Daimler a certes apposé sa signature sur des documents contractuels, le groupe industriel allemand avait indiqué au début janvier 2016 avoir signé des “protocoles d’accord”  avec Iran Khodro Diesel (IKD) et Mammut Group en vue de la création de coentreprises pour la production et la commercialisation de camions Mercedes-Benz et de composants. Le détail a son importance !

Daimler avait ainsi annoncé avoir signé des lettres d’intention avec deux partenaires iraniens en vue de son retour sur le marché, planifiant alors d’ouvrir un bureau dès le premier trimestre 2016. Une ouverture permise grâce à la levée des sanctions occidentales frappant la République islamique. Deux ans après, Daimler n’a toujours pas de bureau en Iran.

Daimler prévoyait par ailleurs de redevenir actionnaire de son ancienne coentreprise de moteurs Iranian Diesel Engine Manufacturing (IDEM).

Le constructeur allemand planifiait alors de livrer les premiers camions Mercedes Actros et Axor en Iran avant la fin de l’année 2016 sous forme de kits CKD (“completely knocked down”) permettant un assemblage sur place.

Marché prometteur ?

Après la levée des sanctions annoncée au début 2016, la Fédération allemande des Chambres de commerce et d’industrie (DIHK) avait estimé que les exportations de l’Allemagne vers l’Iran pourraient doubler, pour atteindre cinq milliards d’euros dans les prochaines années.

Les activités de Daimler en Iran ont commencé en 1953. Le constructeur y a vendu jusqu’à 10 000 véhicules par an, mais ses ventes ont été interrompues de 2010 à 2016 à cause des sanctions occidentales. Début janvier 2016, le constructeur estimait que l’Iran devait remplacer 56 000 véhicules commerciaux au cours des trois à cinq prochaines années.

Sources : AFP, Reuters, CNN Money, Irna, www.stuttgarter-zeitung.de

Elisabeth Studer, le 9 août 2018 – www.leblogfinance.com

Partager cet article

Article de

22 commentaires

  1. Minna 26 janvier 2019 à 01:35

    This is true for investment advice as nicely.

  2. Deandre 26 janvier 2019 à 01:36

    Monetary advisors enterprise is individuals enterprise.

  3. Hayden 26 janvier 2019 à 21:14

    A monetary advisor is your planning companion.

  4. brazil nuts cholesterol 26 janvier 2019 à 23:04

    Hey There. I discovered your weblog using msn. This is an extremely smartly written article.
    I’ll make sure to bookmark it and return to read extra of
    your useful information. Thank you for the post. I’ll definitely return.

  5. brazilian steakhouse nyc 26 janvier 2019 à 23:21

    Why people still use to read news papers when in this technological
    globe all is accessible on net?

  6. brazilian steakhouse san jose 27 janvier 2019 à 04:15

    I’m really enjoying the design and layout of your site.
    It’s a very easy on the eyes which makes it much more enjoyable for me to
    come here and visit more often. Did you hire out a designer to create your theme?

    Excellent work!

  7. Caitlin 27 janvier 2019 à 11:49

    Buyers do pay direct and indirect prices.

  8. Nathaniel 27 janvier 2019 à 17:24

    Hello, after reading this amazing paragraph i am
    also cheerful to share my knowledge here with colleagues.

  9. brazilian wax groupon 27 janvier 2019 à 17:55

    Do you have a spam problem on this site; I also am a blogger, and I was
    curious about your situation; many of us have created
    some nice practices and we are looking to swap methods with
    others, why not shoot me an email if interested.

  10. Sherry 27 janvier 2019 à 23:35

    A financial advisor is your planning accomplice.

  11. brazilian wax kit 28 janvier 2019 à 00:20

    Thank you for the good writeup. It in fact was a amusement account it.
    Look advanced to far added agreeable from you! However,
    how can we communicate?

  12. Mitch 7 février 2019 à 01:47

    And this is an investment danger value taking.

  13. Chelsey 8 février 2019 à 06:07

    Monetary advisors enterprise is people business.

  14. Tayla 8 février 2019 à 07:38

    Monetary advisors business is individuals enterprise.

  15. Wilbur 9 février 2019 à 03:28

    Now it is time to decide your specific investments.

  16. Florine 9 février 2019 à 04:09

    And that is an funding danger price taking.

  17. Lonnie 10 février 2019 à 15:13

    Buyers do pay direct and indirect costs.

  18. Shenna 10 février 2019 à 16:18

    A financial advisor is your planning companion.

  19. Travis 11 février 2019 à 02:18

    Monetary advisors enterprise is individuals enterprise.

  20. Ronda 12 février 2019 à 03:39

    This is true for funding advice as effectively.

  21. Dina 16 février 2019 à 01:45

    Financial advisors enterprise is individuals business.

  22. Ward 19 février 2019 à 04:19

    Now it’s time to choose your particular investments.