Le Blog Finance

L’industrie pétrolière alerte sur l’impact des taxes carburant sur le pouvoir d’achat et les charges des entreprises

Quand l’industrie pétrolière française elle-même s’inquiète de l’ampleur des taxes, certes … sur les produits pétroliers. Les coûts associés rentrant pour une grande part dans les charges des entreprises et pouvant si on n’y prenait garde inciter ses clients à se tourner vers l’électrique.  Ceci pouvant expliquer cela  … Histoire de paraître plus politiquement correct, elle s’alarme également du sort des particuliers.

L’Union française des industries pétrolières (Ufip) a alerté mardi le gouvernement sur l’impact de l’augmentation de la fiscalité sur les carburants pour le pouvoir d’achat des consommateurs et l’activité industrielle. Alors que certains experts laissent entendre qu’un choc pétrolier pourrait pointer à l’horizon, elle redoute tout particulièrement les effets potentiellement dévastateurs qu’engendreraient une progression de la pression fiscale conjuguée à une envolée du prix du baril.

S’exprimant lors d’une conférence de presse, le président de l’Ufip, Francis Duseux, a tenu à rappeler à l’Etat qu’en zone rurale, 85% des Français ont besoin de leur voiture pour aller travailler, estimant que le rapport était loin de régresser voire de s’inverser.

Selon l’Ufip, compte-tenu de l’instauration de la contribution climat-énergie (CCE) – laquelle s’apparente à une taxe carbone – et de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE), l’augmentation de la fiscalité sur le gazole représente une hausse cumulée de 12,3 centimes par litre en 2017 depuis 2015. La situation ne devrait pas s’arranger pour les consommateurs, puisque la CCE envisage même d’ici à 2030 une évolution des taxes aboutissant à une hausse cumulée de 34,4 centimes d’euros par litre. Pour les supercarburants, ces hausses cumulées pourraient même passer de 5,2 centimes en 2017 à 24,3 centimes en 2030. Certes, une telle tendance devra tout de même être confirmée chaque année dans la loi de finances.

Francis Duseux a tenu d’ores et déjà à avertir le gouvernement que si cette taxe carbone continuait à augmenter de façon significative, et ce, alors qu’une hausse des prix s’avère fortement probable, les niveaux de prix pourraient devenir très importants et impacter fortement le pouvoir d’achat des Français. Gardant comme d’habitude le meilleur pour la fin, il estime comme « peut-être encore plus grave », le renchérissement des coûts du transport pour les industriels français, alors que, selon lui, l’énergie représente 10% des coûts de l’industrie.

Sources : AFP, UFIP

Elisabeth Studer – 11 mars 2017 – www.leblogfinance.com

A lire également :

Airbus A380 : Qatar Airways annule 3 options, par crainte d’un choc pétrolier ?

L’AIE redoute un choc pétrolier face au manque d’investissements

L’industrie pétrolière menacée par l’essor des véhicules électriques

Partager cet article

Article de

Commenter cet article