Le Blog Finance

Koweit/Arabie saoudite : reprise de production dans la zone neutre commune, au grand dam de l’Opep ?

Nouvelle lune de miel en Koweit et Arabie saoudite ? Après une querelle qui aura duré plus de deux ans, les deux pays reprendront bientôt l’exploitation de gisements pétroliers conjoints. C’est en effet ce qu’a annoncé dimanche dernier le ministre koweïtien du Pétrole, Essam al-Marzouk. Ajoutant que les deux protagonistes espéraient reprendre les opérations dans deux mois. De quoi fragiliser l’accord de l’Opep et de ses partenaires sur une baisse de production, puisque suite à cette décision 500.000 barils supplémentaires – voire même 700.000 barils – pourraient être mis sur la marché quotidiennement.

Le ministre a par ailleurs a indiqué avoir eu des contacts avec son homologue saoudien Khaled al-Faleh tandis que des équipes techniques avaient été formées en vue de régler les différents ayant conduit à la fermeture des gisements.

Essam al-Marzouk a néanmoins prévenu que la production effective serait plus longue à rétablir en raison de problèmes techniques sur les gisements de Khafji et de Wafra dans la zone neutre que se partagent les deux pays.

Pour rappel, Khafji produisait 300.000 barils par jour quand il a été fermé en octobre 2014 alors que Wafra, fermé en mai 2015, pompait 200.000 barils par jour. Au total cette zone assurait avant le début du conflit quelque 700.000 barils par jour, divisés à part égale entre les deux pays.

Le géant pétrolier saoudien Aramco avait été à l’origine de l’arrêt de production, invoquant le besoin de protéger l’environnement. Des sources koweïtiennes avaient toutefois fait état de divergences sur l’exploitation en commun des deux gisements.

A cette date, Khafji était conjointement exploité par la Kuwait Gulf Oil Co.(KGOC) et Aramco Gulf Operations tandis que Wafra l’était par la KGOC et la Saudi Arabian Chevron, filiale de la major pétrolière américaine. Arabie saoudite et Etats-Unis étant encore une fois main dans la main …

De sources industrielles, on laissait alors entendre que la partie koweïtienne voyait d’un très mauvais œil la décision prise par Ryad en 2009 de renouveler pour 30 ans une licence d’exploitation du gisement de Wafra au profit de la Saudi Arabian Chevron, et sans consultation avec le Koweït. En réponse, les autorités koweïtiennes avaient décidé de ne pas renouveler les visas des employés étrangers de la Saudi Arabian Chevron.

En novembre 2016, des sources industrielles avaient d’ores et déjà indiqué que le Koweït et l’Arabie Saoudite s’apprêtaient à reprendre l’exploitation des gisements pétroliers conjoints de la Zone neutre. Ajoutant que la reprise de la production pourrait être annoncée à l’occasion d’une visite du roi Salmane d’Arabie Saoudite au Koweït le 8 décembre 2016, juste après le Sommet du Conseil de coopération du Golfe (CCG) prévu à Bahreïn les 6 et 7 décembre. L’Arabie Saoudite aurait alors donné son feu vert pour la reprise de la production. Dans un mémo interne la KGOC avait demandé quant à elle à ses employés de se tenir prêts à reprendre le travail.

En mars 2016, le ministre koweïtien du Pétrole par intérim, Anas al-Saleh, avait déclaré devant le Parlement que les deux pays étaient parvenus à une accord sur la reprise de la production dans le périmètre considéré.

A noter que l’arrêt de la production dans la zone neutre intervenait à un moment où le marché international connaissait une phase de surproduction poussant les prix à la baisse. Si l‘Arabie saoudite, géant de l’Opep a une capacité de production lui permettant de remplacer aisément sa part de production de la zone neutre, tel n’était pas le cas du Koweït.  Depuis,  le royaume saoudien a vu sa note abaissée par l’agence de notation Fitch. Raison invoquée : la dégradation de la situation budgétaire et de la balance extérieure.

Pour rappel, les deux pays,sont des partenaires au sein de la coalition engagée dans des raids aériens contre les rebelles chiites des Houthis au Yémen.

Sources : AFP, KGOC

Elisabeth Studer – 27 mars 2017 – www.leblogfinance.com

A lire également :

Arabie saoudite : Fitch abaisse la note

Pétrole : Arabie saoudite et Angola devancent la Russie comme fournisseur de la Chine

L’Opep pourrait décider de baisser l’offre davantage tant en volume qu’en durée

L’Arabie saoudite félicite Trump malgré ses menaces, pour contrer l’Iran  ?

Arabie saoudite : déficit budgétaire fixé à 53 milliards USD pour 2017

Partager cet article

Article de

12 commentaires

  1. hi 25 janvier 2019 à 00:15

    Hi there are using WordPress for your site platform?
    I’m new to the blog world but I’m trying to get started and
    create my own. Do you need any html coding knowledge to make your own blog?
    Any help would be really appreciated!

  2. Geraldo 26 janvier 2019 à 06:03

    Financial advisors business is individuals enterprise.

  3. Valentina 26 janvier 2019 à 10:00

    Investors do pay direct and indirect costs.

  4. Brandi 27 janvier 2019 à 07:45

    Now it’s time to choose your specific investments.

  5. Deanne 28 janvier 2019 à 01:17

    I am sure this paragraph has touched all the internet visitors, its really
    really good article on building up new webpage.

  6. Raphael 5 février 2019 à 17:17

    That is true for funding advice as well.

  7. Clifton 6 février 2019 à 01:42

    A monetary advisor is your planning partner.

  8. Brianne 8 février 2019 à 16:42

    Thank you on your curiosity in Investment Recommendation.

  9. Reynaldo 11 février 2019 à 06:26

    And that is an funding danger value taking.

  10. Katharina 17 février 2019 à 02:12

    Schwab Clever Portfolios invests in Schwab ETFs.

  11. Edgar 18 février 2019 à 02:37

    Think about investments that provide instant annuities.

  12. Aja 19 février 2019 à 03:02

    Thank you on your curiosity in Investment Advice.