Le Blog Finance

2017 : le grand saut en avant

Elisabeth Studer Actualités, Economie 3 commentaires

2017, une année qui s’annonce particulièrement riche en événements … ne serait-ce déjà avec l’arrivée au pouvoir de Donald Trumpavec les responsabilités qui en découlent. Un véritable défi pour un homme qui aura avant tout voulu gagner … avant de gouverner.

100 ans après la révolution russe, les relations entre Moscou et Washington sont également susceptibles de connaître un tournant stratégique dans l’histoire mondiale. Mais ne rêvons pas : avec comme chef de la diplomatie US, l’ancien PDG d’Exxon Mobil, le tout devrait avoir de fautes odeurs de pétrole et de gaz.

L’année écoulée a été « difficile, mais ces difficultés nous ont permis de nous rassembler », a déclaré le Président russe, Vladimir Poutine dans ses voeux. « Le principal, c’est de croire en nous-mêmes, en nos capacités, dans notre pays. Nous travaillons avec succès et nous accomplissons beaucoup », a-t-il poursuivi, saluant en particulier ceux qui se trouvent loin de chez eux comme les soldats russes en Syrie. « Nous avons un pays immense, unique et magnifique », a également ajouté Vladimir Poutine, espérant que la nouvelle année amène « la paix, la stabilité et la prospérité ».

C’est dans un tel contexte que la France devra élire son prochain Président, alors que le terrorisme a durement frappé le pays ces derniers mois et que les tensions sont vives. Dans son discours de vœux, François Hollande a lui-même mis en garde. « En cette fin d’année, ce que nous croyons acquis parfois pour toujours – la démocratie, la liberté, les droits sociaux, l’Europe et même la paix, tout cela devient vulnérable, réversible. »

Ajoutant, alarmiste : « On l’a vu au Royaume-Uni avec le Brexit et aux Etats-Unis lors de l’élection du mois de novembre. On le voit sur notre continent à travers la montée des extrémismes. Il y a des périodes dans l’histoire où tout peut basculer. Nous en vivons une.»

Outre-Rhin, la chancelière allemande Angela Merkel a d’ores et déjà annoncé son intention de présenter sa candidature pour se maintenir au poste de chef de gouvernement allemand, lors des élections de 2017. En Allemagne, le chancelier est élu après les élections parlementaires. Le candidat est proposé soit par le parti ayant obtenu le plus de voix, soit par une coalition des forces politiques.

Les élections fédérales allemandes de 2017 ( Bundestagswahl 2017) se tiendront entre août et octobre 2017 pour le renouvellement des 630 sièges du Bundestag. C’est à l’issue de ces élection fédérales qu débutera la dix-huitième législature de la République fédérale d’Allemagne.

Angela Merkel occupe le poste de chancelière depuis 2005. Selon un sondage réalisé par l’institut allemand d’opinion publique Emnid pour le journal Bild am Sonntag, 55 % des Allemands veulent qu’Angela Merkel soit réélue alors que 39 % sont opposés à cette idée.

Elisabeth Studer – 31 décembre 2016 – www.leblogfinance.com

Partager cet article

Article de

3 commentaires

  1. SimonB 1 janvier 2017 à 11:40

    Meilleurs vœux à vous ES qui continuez de nous informer objectivement sans céder au sensationnalisme démagogique; merci!
    Souhaitons par ailleurs que 2017, année sensible s’il en est au niveau géo-politique, voit enfin triompher le bon sens et les scénarios pragmatiques et constructifs, et non les extrémismes rétrogrades qui, tels des charognards, se repaissent de choses peu ragoutantes sans jamais créer de valeur pour le bien collectif.

  2. Elisabeth Studer 1 janvier 2017 à 19:59

    merci à vous ! cela me touche beaucoup.
    Et meilleurs voeux à vous !

  3. Fb 5 janvier 2017 à 17:56

    Meilleurs vœux !

Commenter cet article