Le Blog Finance

La Libye ne veut pas réduire sa production, tâche accrue pour l’Opep

L’obtention d’un consensus mercredi lors de la réunion de l’Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) qui doit se tenir à Vienne n’est pas gagné d’avance.

La Compagnie nationale de pétrole (NOC) libyenne a en effet annoncé dimanche que la Libye ne participera pas à une réduction de la production initiée par le cartel. Argument invoqué  : la situation économique en Libye, qualifiée de dangereuse.

Le directeur de la NOC, Mustafa Sanalla, a même estimé impensable que la Libye participe aux réductions de production prévues par l’Opep dans un avenir proche.

A l’heure actuelle, la Libye produit autour de 600.000 barils par jour et compte bien doubler sa production en 2017.  Rappelons qu’avant la chute du régime de Kadhafi en 2011, le pays produisait 1,6 million de barils par jour.

Mais depuis, la Libye a sombré dans le chaos tant politique que sécuritaire. Dans un tel contexte, il éprouve d’immenses difficultés à exploiter ses ressources pétrolières et à pouvoir en profiter pleinement, une situation qui a conduit son économie au bord de l’effondrement.

Démontrant s’il en était besoin le lien intime entre politique, économie, pétrole et tensions internes en Libye, Mustafa Sanalla a tenu à souligner que le pétrole libyen pouvait « être un vecteur d’unité si on lui permet de couler librement ».

Pour rappel, afin de relancer le niveau des cours plombés par une surabondance de l’offre depuis l’été 2014, le cartel souhaite ramener sa production entre 32,5 et 33 millions de barils par jour (mbj) et parvenir à un accord avec d’autres grands producteurs.

Le 28 septembre dernier à Alger, l’Opep a annoncé avoir trouvé un accord pour limiter sa production, tentant ainsi de faire face à une demande supérieure à l’offre, phénomène aboutissant à la chute du prix du baril … et de la manne pétrolière.

Selon cet accord de principe, la production du cartel est censée revenir entre 32,5 et 33,0 millions de barils par jour (bpj). Reste qu’en septembre, l’Opep a pompé en moyenne 33,39 millions de bpj, soit sa production la plus élevée enregistrée depuis au moins 2008.  Il est vrai que trois pays, l’Iran, la Libye et le Nigeria ont été autorisés à produire à des niveaux maximum dans la limite du raisonnable.

Fin octobre, l’Irak, deuxième plus important producteur de l’Opep a ainsi demandé à être dispensé de participer aux baisses de production que le cartel promet depuis quelques semaines, arguant de sa lutte contre l’Etat Islamique et de besoins liés à la reprise de Mossoul. « Nous menons une guerre difficile », a affirmé le ministre irakien du pétrole Jabbar Ali al-Louaïbi, demandant à bénéficier de la même exemption que le Nigeria et la Libye. Annonçant parallèlement que l’Irak avait dépassé le seuil de 4,7 millions de barils par jour, les exportations de la région kurde y compris, lesquelles ont atteint à 577.000 b/j.

Le ministre irakien a par ailleurs ajouté que les champs pétrolifères situés au sud et au centre du pays produisaient 4.228 millions de barils par jour. “L’Irak tente d’obtenir toute sa part perdue au cours des sanctions économiques de 1990″ , a-t-il par ailleurs déclaré, réduisant fortement la probabilité de voir une baisse de production irakienne.

Pour que l’accord ait une chance de se concrétiser dans un tel contexte, il semble de plus en plus clair que l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et le Koweït devront assumer la majorité des restrictions de production. Décisions difficiles à prendre pour ces pays fortement dépendant des revenus pétroliers.

Lors de la réunion prévue mercredi, l’Opep doit encore procéder à la répartition des quotas pays par pays … une tâche on ne peut plus complexe dans la situation actuelle.

Elisabeth Studer – 27 novembre 2016 – www.leblogfinance.com 

A lire également :

Espagne / Libye : retour du pétrolier Repsol contre contrôle de l’immigration ?

Libye : production de 440 000 barils de pétrole par jour, bientôt 2 millions ?

Sahel/Mali : quand Juppé s’alarmait de la détention par AQMI de missiles capables d’atteindre Air France et d’autres compagnies

Partager cet article

Article de

25 commentaires

  1. Elisabeth Studer 27 novembre 2016 à 20:01

    L’Algérie propose que l’Opep baisse sa production de 1,1 million de barils/jour

    Téhéran (awp/afp) – L’Algérie a proposé que les pays membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) baissent leur production de 1,1 million de barils par jour, a rapporté dimanche l’agence du ministère iranien du Pétrole, Shana.

    “Le gouvernement algérien a proposé une baisse de la production totale de l’Opep de 1,1 million de barils par jour”, a déclaré le ministre algérien du Pétrole, Noureddine Boutarfa, à l’issue d’une rencontre samedi à Téhéran avec son homologue iranien, Bijan Zanganeh, cité par Shana.

    M. Boutarfa a également proposé que les pays producteurs non-membres de l’Opep baissent leur production de 600.000 barils/jour, selon Shana. “La baisse des prix du pétrole qui affecte l’économie mondiale doit être stoppée”, a déclaré le ministre algérien.

    Il s’est déclaré “confiant” quant au résultat de la réunion de l’Opep prévue le 30 novembre à Vienne pour concrétiser un accord de baisse de l’offre annoncé fin septembre à Alger.

    “Nous espérons que cette prochaine réunion sauvera le marché pétrolier de la crise actuelle”, a-t-il dit, ajoutant que si un accord était trouvé à Vienne le prix du baril pourrait remonter à 60 dollars d’ici la fin de l’année contre moins de 50 actuellement, selon Shana.

    “Dans le court intervalle restant avant la réunion de l’Opep, l’Iran et l’Algérie vont continuer à coopérer en vue d’un accord entre ses membres”, a affirmé M. Boutarfa.

    M. Zanganeh a de son côté confirmé la proposition de l’Algérie “qui alloue des quotas de réduction à chaque membre de l’Opep”. “L’évolution actuelle des choses indique que l’Opep peut parvenir à un accord durable concernant sa production et la gestion du marché”, a-t-il dit.

    L’Iran, qui subit encore les conséquences des sanctions économiques occidentales l’ayant paralysée avant leur levée seulement en janvier, s’est exempté de la réduction de sa production. Il a exporté 2,44 millions de barils par jour en octobre.

    afp/rp

  2. retrouvé le retour 27 novembre 2016 à 20:40

    C’est vraiment les nuls avec des caisses vides qui vendent le pétrole sur un marché en $ !!
    La fabrique du $ tourne à fond et ça fait bien longtemps que l’on ne fabrique plus d’hydrocarbures !! ( Génèse qui s’est déroulé sur des millions d’années avec beaucoup de “pertes en ligne”.
    En particulier comme dans l’est de la Méditerranée où dans les zones sismiques !!!

  3. Elisabeth Studer 21 décembre 2016 à 21:44

    Libye/pétrole: levée d’un blocus sur deux oléoducs, hausse de la production attendue

    Tripoli – Deux oléoducs pétroliers dans l’ouest de la Libye ont réouvert après la fin d’un blocus, ouvrant la voie à une hausse de la production, s’est félicitée la Compagnie nationale de pétrole (NOC).

    Des gardes des installations pétrolières de la ville de Zentan (ouest) avaient bloqué les deux oléoducs à l’été 2014 en réaction à la prise de contrôle de la capitale Tripoli par une coalition de milices rivales, Fajr Libya.

    Ils ont annoncé la semaine dernière dans un communiqué mettre fin à leur mouvement.

    Je me réjouis de l’annonce (…) de la levée des blocus sur tous les pipelines, a réagi mardi le président de la NOC, Mustafa Sanalla, cité dans un communiqué de la compagnie.

    Pour la première fois en près de trois ans, notre pétrole peut couler librement, a-t-il ajouté, se félicitant d’un événement très significatif qui aidera au rétablissement de notre économie.

    La levée du blocus sur les deux oléoducs permettra une hausse de 175.000 b/j de la production en moins d’un mois et de 270.000 b/j dans trois mois, a ajouté la NOC.

    Cette hausse rapportera à la Libye des recettes de l’ordre de 4,5 milliards de dollars l’année prochaine, selon des estimations basées sur le prix actuel du pétrole.

    La Libye produit actuellement autour de 600.000 barils par jour et compte doubler sa production en 2017, notamment après la réouverture de terminaux pétroliers dans l’est du pays qui étaient eux aussi bloqués.

    Le pays produisait 1,6 million de barils par jour avant la chute du régime du dictateur Mouammar Kadhafi en 2011.

    Depuis, la Libye, en plein chaos sur le plan politique et sécuritaire, est incapable d’exploiter ou de profiter pleinement de ses énormes ressources pétrolières.

    (©AFP / 21 décembre 2016 15h46)

  4. brazilian wax groupon 24 janvier 2019 à 23:34

    Thanks for sharing your thoughts on brazil flag emoji.

    Regards

  5. Bert 25 janvier 2019 à 17:34

    Your mode of describing the whole thing in this
    piece of writing is in fact fastidious, every
    one can effortlessly be aware of it, Thanks a lot.

  6. brazil nuts amazon 26 janvier 2019 à 05:52

    My brother suggested I might like this blog.
    He was entirely right. This post truly made my day.

    You cann’t imagine simply how much time I had spent for
    this information! Thanks!

  7. Sabrina 27 janvier 2019 à 00:56

    It’s very straightforward to find out any topic on web as compared to
    books, as I found this article at this web page.

  8. Moises 27 janvier 2019 à 02:33

    I am truly happy to read this website posts which consists of
    lots of valuable facts, thanks for providing these statistics.

  9. brazilian steakhouse des moines 27 janvier 2019 à 03:02

    I’m not sure exactly why but this web site is loading extremely slow for me.
    Is anyone else having this problem or is it a problem on my end?
    I’ll check back later on and see if the problem still exists.

  10. Daniele 27 janvier 2019 à 03:08

    Financial advisors business is people business.

  11. Alberto 27 janvier 2019 à 10:47

    A monetary advisor is your planning partner.

  12. Jonelle 27 janvier 2019 à 10:52

    A financial advisor is your planning accomplice.

  13. Denisha 27 janvier 2019 à 11:33

    And this is an funding danger worth taking.

  14. Chanda 27 janvier 2019 à 14:28

    Monetary advisors business is people business.

  15. Shanon 27 janvier 2019 à 15:44

    Schwab Intelligent Portfolios invests in Schwab ETFs.

  16. Aja 27 janvier 2019 à 22:37

    That is true for funding recommendation as properly.

  17. Mauricio 3 février 2019 à 02:26

    And that is an investment risk worth taking.

  18. Jaime 5 février 2019 à 17:40

    Now it’s time to pick your particular investments.

  19. Rolland 5 février 2019 à 18:29

    Financial advisors business is people business.

  20. Latia 7 février 2019 à 00:15

    Financial advisors business is people enterprise.

  21. This Site 7 février 2019 à 17:33

    I just want to tell you that I am just new to blogging and truly loved you’re page. Probably I’m want to bookmark your site . You definitely come with superb posts. Thanks a lot for sharing your web-site.

  22. Wilbur 8 février 2019 à 05:17

    Schwab Clever Portfolios invests in Schwab ETFs.

  23. Robbin 9 février 2019 à 03:23

    Traders do pay direct and oblique costs.

  24. Jocelyn 11 février 2019 à 01:54

    Investors do pay direct and oblique prices.

  25. Darci 15 février 2019 à 01:13

    This is true for investment recommendation as effectively.