Le Blog Finance

Le réchauffement climatique menacerait 2500 mrd de dollars d’actifs financiers, le pétrole dans la balance 

Le réchauffement climatique tant décrié par les écologistes a aussi un coût …ce qui pourrait faire réagir moult portefeuilles financiers, à défaut de faire bouger les consciences de leurs propriétaires.

Selon une étude britannique parue lundi dans Nature Climate Change, quelque 2.500 milliards de dollars d’actifs financiers seraient menacés en cas de poursuite du réchauffement climatique, et d’un relèvement de la température de la planète de 2,5°C d’ici 2100.

Des économistes de plus en plus nombreux s’alertent des conséquences du changement climatique sur l’activité économique et la croissance : dégâts liés à la recrudescence des intempéries, chute de la productivité, conséquence de la sécheresse sur l’agriculture … la liste des calamités prévisibles est longue.

Mais désormais, et il s’agit d’une première, une étude s’est attachée à l’estimation de cet impact sur la valeur des actifs mondiaux.

Elle estime que si les émissions de gaz à effet de serre (GES) faisaient monter le thermomètre de 2,5°C par rapport au temps de la Révolution industrielle, 1,8% de la valeur totale des actifs financiers mondiaux à ce jour serait menacée , l’équivalent de 2.500 mds de dollars (près de 2.200 milliards d’euros). A noter toutefois que cette étude ne fournit aucun détail sur les secteurs potentiellement affectés, ni la nature des dégâts occasionnés. L’étude conduite par Simon Dietz, professeur à la London School of Economics and Political Science, précise tout de même que le montant correspond à la moitié de la capitalisation totale du secteur des énergies fossiles.

Les experts évoquent également un scénario encore plus sombre, doté d’une probabilité d’apparition de 1%, conduisant à des pertes approchant les 24.000 mds de dollars.

“Notre étude montre pourquoi la menace du changement climatique devrait être un enjeu important pour tous les investisseurs sur le long terme tels que les fonds de pension”, souligne au final Simon Dietz, tentant d’attirer l’attention des milieux financiers sur le sujet, en dehors de tte considération écoligique.

Pour le professeur, il convient de « mettre en place urgemment les mesures de limitation des émissions de GES pour contenir la hausse de la température bien en-deçà de 2°C », comme la communauté internationale s’y est engagée dans l’accord de Paris de décembre.

Selon l’étude, demeurer en dessous d’une augmentation de 2°C permettrait de limiter à 1.700 mds USD le montant des actifs en péril, et à 13.200 milliards dans le pire scénario.

Les climatologues considèrent pour leur part que la planète pourrait être soumise à un réchauffement de +4°C d’ici 2100 en l’absence de mesures concrètes. Si tous les Etats appliquent les mesures promises lors de la conférence de Paris, la hausse devrait tout de même être selon eux de +2,7/+3°C.

Reste que l’accord de Paris doit encore être ratifié, puis trouver son application concrète. Vaste défi … alors que les majors pétrolières sont loin d’avoir dit leur dernier mot …

Les organisations Alternatiba, Attac, Amis de la terre, ANV-COP21, Emmaüs Lescar-Pau, Bizi, Surfrider foundation Europe, 350.org et The Ocean nation ont ainsi récemment annoncé leur intention d’empêcher la tenue d’un sommet du pétrole off-shore, prévu à Pau du 5 au 7 avril prochain à l’initiative de la société texane Quest Off-shore et à l’invitation de Total.

Les plus grandes compagnies pétrolières de la planète (Total, Shell, Exxon, Repsol, BP notamment) et opérateurs des marchés du pétrole et du gaz en eaux profondes seront ainsi réunis dans le cadre du sommet international « MCE Deepwater Development » en vue de mettre en place de nouvelles stratégies en vue d’exploiter les réserves d’hydrocarbures de la planète et des océans.

Les associations comptent bien exprimer leur colère alors que quatre mois après la COP 21 et les engagements internationaux pris pour maintenir le réchauffement climatique sous 2°C d’augmentation, les géants pétroliers viennent de planifier le développement de la prospection off-shore, « en dépit des risques démontrés par l’explosion de la plate-forme Deepwater Horizon le 20 avril 2010 », selon les termes mêmes des responsables associatifs.

Lesquels déplorent que la lettre de convocation de Total ne « parle que de rentabilisation », sans « un mot sur le climat ni l’environnement. »

Affaire à suivre, assurément.

Sources : Nature Climate Change, AFP, politis.fr

Elisabeth Studer – 04 avril 2016 – www.leblogfinance.com

Partager cet article

Article de

22 commentaires

  1. Elisabeth Studer 6 avril 2016 à 00:04

    Le Canada doit mieux encadrer le trafic maritime dans l’Arctique

    Montréal – La fonte accélérée de la banquise et l’augmentation du trafic dans l’Arctique canadien devrait pousser Ottawa à identifier rapidement des voies maritimes respectant l’environnement et les populations inuits, selon un rapport publié mardi.

    Intitulé Système intégré de voies maritimes dans l’Arctique, ce document de 37 pages préparé par la fondation américaine Pew souhaite proposer un cadre pour une planification responsable du transport maritime dans les eaux de l’Arctique canadien.

    Rappelant que le Grand Nord canadien abrite 53 villages inuits, une faune unique, avec notamment la majorité des bélugas et des baleines boréales de la planète, Pew relève que le trafic maritime a cru de 166% entre 2004 et 2014 dans le Passage du Nord-Ouest.

    A travers le dédale d’îles de l’Archipel canadien, ce détroit constitue un raccourci convoité entre l’Europe et l’Asie à mesure que le réchauffement climatique s’accélère.

    Or, malgré sept études majeures menées ces dernières années par le gouvernement fédéral, assorties de 170 recommandations, le pays manque d’une vision claire et cohérente pour le transport maritime en Arctique, juge la Fondation Pew.

    Créée en 2012, l’Initiative de corridors de transport maritime du Nord (ICTMN) encourage les navires transitant dans le Passage du Nord-Ouest à s’identifier, sur une base volontaire. L’ICTMN peut servir de base à une future politique globale sur la navigation dans l’Arctique si elle s’élargit pour prendre en compte la complexité environnementale et sociale de l’océan Arctique au Canada, estime le rapport.

    La Fondation américaine appelle ainsi le gouvernement Trudeau à établir davantage de zones marines protégées et à mieux inclure les populations inuits dans sa réflexion sur le transport dans l’Arctique.

    Ceci devrait permettre de réduire l’impact de la navigation sur l’environnement, en particulier sur des zones marines sensibles, note Pew.

    Avec seulement six brises-glaces, contre 42 pour la Russie, le Canada doit améliorer ses plans de contingence pour parer à tout accident, avertit l’organisme, recommandant la création de trois catégories de risque pour classer les voies maritimes de l’Arctique canadien.

    De telles actions sont urgentes car, dans certaines régions, le trafic pourrait doubler d’ici 2020, estime Pew, rappelant que le GIEC prévoit la disparition de la banquise en été dans l’océan Arctique d’ici le milieu du siècle.

    (AFP / 05 avril 2016 23h40)

  2. brazilian steakhouse near me 25 janvier 2019 à 17:17

    What’s up every one, here every person is sharing these know-how,
    so it’s fastidious to read this webpage, and I used to go to see this website all the time.

  3. Clarita 25 janvier 2019 à 22:14

    This is a topic that is close to my heart… Cheers! Where are your contact details though?

  4. Ellis 26 janvier 2019 à 02:08

    You really make it seem so easy with your presentation but
    I find this matter to be really something that I think I would never understand.
    It seems too complicated and very broad for me. I am looking forward for your next post,
    I will try to get the hang of it!

  5. brazil flag emoji 26 janvier 2019 à 03:55

    I every time spent my half an hour to read this blog’s content all the time
    along with a mug of coffee.

  6. Vernita 26 janvier 2019 à 06:03

    We are a group of volunteers and opening a new scheme in our community.
    Your website provided us with valuable info to work on. You have done a formidable job and our
    whole community will be thankful to you.

  7. brazil flag emoji 26 janvier 2019 à 20:41

    I all the time used to read post in news papers but now as I am
    a user of net thus from now I am using net for posts, thanks to web.

  8. Rosa 27 janvier 2019 à 05:40

    Now it’s time to pick your specific investments.

  9. Christiane 27 janvier 2019 à 08:04

    Buyers do pay direct and oblique costs.

  10. Mason 27 janvier 2019 à 10:01

    Now it’s time to choose your specific investments.

  11. Arron 27 janvier 2019 à 10:28

    This is true for investment advice as well.

  12. Shani 27 janvier 2019 à 18:09

    Schwab Intelligent Portfolios invests in Schwab ETFs.

  13. Flossie 27 janvier 2019 à 23:21

    When I originally commented I seem to have clicked on the -Notify me when new comments are added- checkbox and from now on each time a comment is added I receive 4 emails with the same
    comment. There has to be an easy method you are able to remove
    me from that service? Cheers!

  14. Fanny 6 février 2019 à 01:10

    Schwab Clever Portfolios invests in Schwab ETFs.

  15. Alysa 6 février 2019 à 01:25

    Monetary advisors business is folks enterprise.

  16. Katja 7 février 2019 à 03:02

    Now it is time to pick your specific investments.

  17. Katlyn 8 février 2019 à 06:04

    Traders do pay direct and oblique prices.

  18. Shannon 8 février 2019 à 06:42

    Traders do pay direct and indirect costs.

  19. Alexandra 9 février 2019 à 01:38

    Financial advisors enterprise is people enterprise.

  20. Soon 12 février 2019 à 01:49

    Investors do pay direct and indirect prices.

  21. Cathryn 15 février 2019 à 02:59

    Consider investments that supply speedy annuities.

  22. Dann 17 février 2019 à 01:37

    And that is an funding danger worth taking.