Le Blog Finance

La fin de la civilisation Maya causée par un changement climatique … comme celle du Dieu dollar ?

Gros gros message,  voire manipulation mentale ?  Cela y ressemble …

Alors  qu’une partie de la planète vit dans  la crainte   d’une supposée fin du monde annoncé par les Mayas … et fixée au 21 décembre 2012 (à Bugarach ?),  une  étude  publiée  jeudi aux Etats-Unis   laisse entendre que  le changement   climatique   a eu raison de  la civilisation maya.

Intéressant aussi à noter alors que le spectre  du dérèglement climatique  inquiète  le  monde occidental, l’écologie favorisant un business  on ne peut plus  juteux  …

Sujet à réflexion également   alors que nous laissions  récemment entendre ici-même  que  l’ouragan Sandy  qui a frappé Cuba, Haïti et les  Etats-Unis  quelques heures avant les  élections  présidentielles   US n’était peut-être pas dû  uniquement   au « bon » vouloir de la Dame Nature, mais que cette dernière aurait peut-être été ” aidée”  dans son oeuvre  par une  arme climatique  redoutable   dénommée Haarp, projet développé par  les  Etats-Unis.

En tout état  de cause, selon l’étude parue dans la revue américaine Science datée du 8 novembre, “l’essor et l’effondrement des Mayas est l’exemple même d’une civilisation sophistiquée incapable de s’adapter au changement climatique”.

Suivez mon regard …. cela ressemblerait à une  sorte de message subliminal  laissant entendre que la fin  du monde est  proche  … alors que la planète  entière  est menacée  par catastrophes climatiques, pluies  diluviennes, sécheresse, séismes, tsunamis  et autres  phénomènes  réputés  comme  incontrôlables …  mais qui   pourraient  être le fruit  de programmes militaires américains pointés  du doigt par l’Union  européenne  elle-même, le Vénézuela via Hugo Chavez en ce qui concerne  Cuba  et Haïti,  et même  un  ministre japonais  en ce  qui concerne tsunami et catastrophe  de Fukushima … Tout de même …

“Des périodes de pluviosité exceptionnelle (de 450 à 660 de notre ère) ont tout d’abord accru la productivité des systèmes agricoles Maya, entraînant un forte expansion de la population et une surexploitation des ressources”, poursuit pour  sa part  le chercheur James Baldini, un des co-auteurs de l’étude.

Mais “ensuite, le climat est devenu de plus en plus sec, provoquant un épuisement des ressources, une déstabilisation du système politique et des guerres”, explique James Baldini.

Et “après des années de privation, une sécheresse, qui a duré près d’un siècle de 1020 à 1100, a définitivement scellé le destin de la civilisation Maya”, dit-il.

Laissant ainsi  entendre   de  manière à peine voilée  qu’il pourrait en être  de même  pour la civilisation  actuelle ….  sans toutefois  oser  la nommer la civilisation  du Dieu  dollar …

Histoire  d’enfoncer le clou, le chercheur   poursuit encore, indiquant  que  “ce n’est pas seulement le changement climatique qui est important ici mais les conditions climatiques précédentes durant lesquelles la pluviosité exceptionnelle a permis l’abondance agricole et l’expansion de la population Maya ainsi que le développement d’une structure de société complexe”.

Contexte   à l’origine  de « tensions sociétales et de fragmentation des institutions politiques quand la sécheresse s’est installée durablement”, selon l’anthropologue.

Ben  voyons ….  tout baser  sur la sécheresse alors  que  le  réchauffement climatique   annoncé actuellement  à corps et à cris pourrait être   « aidé » par l’action d’« armes  climatiques »    …. le but  étant de créer  une flambée  des matières  premières  …   et une crise  alimentaire mondiale …. contexte de nature  à provoquer des révoltes de la faim …    une  déstabilisation  des gouvernements  et des  pays   aux sous-sols  riches  en matières premières ….

Feu d’artifice final :  selon ces chercheurs, la sécheresse responsable de la disparition des mayas aurait été due à un déplacement de la zone de convergence intertropicale, une ceinture de précipitations entourant le globe, combiné à l’influence du courant saisonnier chaud El Nino au large du Pérou.

El  Nino  ….  qui  comme  par « hasard » refait parler de lui  des milliers  d’années après …

————————————————————————————————————

Elisabeth  STUDER – 9 novembre 2012 -  www.leblogfinance.com

 

Partager cet article

Article de

3 commentaires

Commenter cet article