Le Blog Finance

Volkswagen choisit l’Algérie plutôt que le Maroc pour y implanter une usine

Qu’on se le dise : le scandale des moteurs diesel n’empêche pas VW d’investir et d’avancer. Selon le site d’information Tout sur l’Algérie (TSA), citant un dirigeant du distributeur agréé du groupe, le constructeur va en effet implanter une usine en Algérie pour un investissement de 170 millions d’euros.

L’usine, qui sera installée dans la wilaya (préfecture) de Relizane, devrait produire à terme 100 000 véhicules/ an, selon Mourad Oulmi, le patron du groupe privé algérien Sovac, représentant et distributeur officiel du groupe allemand en Algérie. Un terrain de 150 hectares a d’ores et déjà été acquis à Relizane en vue d’y implanter la nouvelle structure.

Le 7 janvier dernier, TSA avait déjà révélé l’implantation industrielle de Volkswagen en Algérie, se référant à des sources proches du gouvernement. Depuis, le constructeur aurait confirmé son projet d’implantation lors de la visite effectuée par le Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal à Berlin le 12 janvier dernier. Alors que les discussions durent déjà depuis une année, une délégation du groupe allemand est attendue en Algérie en février prochain, toujours d’après TSA. Les modèles concernés seraient la Polo classique, la Skoda Octavia et le pick-up Amarok, avec la création de 5 300 emplois directs et indirects à la clé.

L’Algérie semble avoir le vent en poupe ces derniers temps, puisque l’agence de presse officielle algérienne APS a rapporté en début de semaine que Mercedes prévoyait de construire une usine de fabrication de pièces détachées dans le pays. L’accord relatif à cette implantation a été signé à l’occasion d’un forum d’affaires Allemagne/Algérie organisé en marge d’une visite officielle du premier ministre Abdelmalek Sellal à Berlin à l’invitation de la Chancelière allemande, Angela Merkel.

En novembre dernier, le ministre algérien de l’Industrie et des mines, Abdesselam Bouchouareb, avait annoncé que le projet d’implantation de PSA Peugeot Citroën en Algérie était en cours de finalisation.

A l’instar du Maroc, l’Algérie offre des avantages fiscaux aux constructeurs automobiles. Si Renault et Peugeot en ont d’ores et déjà profité, d’après TSA, Volkswagen compte bien en faire de même. Toutefois, selon Moulay Hafid Elalamy, ministre marocain de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Économie numérique, il semble plus difficile en Algérie qu’au Maroc de détenir du capital et de le rapatrier au sein de la maison mère. Une des raisons qui pourrait expliquer le choix de VW de s’implanter sur le territoire algérien plutôt qu’au royaume chérifien. De plus, le marché algérien est d’ores et déjà familier de la marque, comptant plus de 30 concessionnaires sur tout le territoire. Autre élément notable : selon les chiffres relayés par Jeune Afrique, si en Algérie, Sovac occupe la seconde place derrière Renault, au Maroc, Volkswagen distribué par la Centrale automobile chérifienne (CAC), n’est qu’à la septième place d’un classement dominé par Dacia.

Sources : TSA, Jeune Afrique, Telquel.ma

Crédit Photo : SOVAC

Elisabeth Studer  - 15 janvier 2016 –  www.leblogfinance.com

Partager cet article

Article de

70 commentaires

  1. Elisabeth Studer 15 janvier 2016 à 14:32

    http://www.algerie-focus.com/2015/12/usine-peugeot-en-algeriela-tres-bonne-affaire-de-condor/

    Le projet de l’installation en Algérie d’usine de montage des véhicules Peugeot est presque finalisé. Le constructeur français a trouvé ses futurs associés dans sa nouvelle aventure algérienne. Et le premier groupe privé qui profitera des perspectives prometteuses de l’installation de Peugeot en Algérie s’appelle… Condor.

    Des téléviseurs, machines à laver et smartphones aux… véhicules. C’est la trajectoire que s’apprête à négocier le groupe algérien Condor. Ce dernier est en train de finaliser ses négociations avec Peugeot pour s’imposer comme l’un des actionnaires les plus importants de Peugeot Algérie qui lancera le montage de trois véhicules dans sa future usine à Oued Tlelat à Oran. L’usine de Peugeot sera située tout près de l’usine de Renault qui a soufflé sa première bougie. Dans cette région de l’Oranie, les autorités envisagent de mettre en place un véritable pôle d’industrie automobile.

    Et dans ce sens, le projet Peugeot ne manque pas d’ambition car, dés son lancement, au moins trois véhicules seront montés. Il s’agit de la Peugeot 208 et 308 ainsi que le Berlingo de Citröen, un véhicule utilitaire, a-t-on appris de sources proches de ce dossier. Condor détiendra entre 15 et 17 % de parts dans le capital de la future société qui dirigera cette usine. Il ne devra pas s’occuper de la commercialisation des véhicules montés ni du management de l’usine. Mais il sera grandement impliqué dans les activités du montage et de la sous-traitance. Une filière stratégique qui va, à l’avenir, lui permettre de se positionner sur d’autres projets industriels de grande envergure car il va acquérir une véritable expérience industrielle dans l’usine Peugeot. De son côté, le constructeur français détiendra 49 % des parts. Deux autres actionnaires algériens détiendront des parts dans ce projet. Il s’agit de l’entreprise publique basée à Constantine PMO spécialisée dans la Production de machines-outils, d’organes et de pièces. Mais l’autre surprise de ce projet s’appelle Propharmal. Un laboratoire pharmaceutique spécialisé dans la production sous licence et le façonnage de spécialités pharmaceutiques. Dans son capital, on retrouve le français Eurapharma, considéré comme les leaders de la distribution de produits et services pharmaceutiques en Afrique.

    “Le projet Peugeot” ambitionne de créer entre 1000 et 1500 emplois dans les trois années de son lancement. Il vise aussi un ambitieux taux d’intégration de 40 %. Le coût de ce projet ne dépassera pas les 100 millions d’euros. Les ambitions sont là. Il reste maintenant qu’à signer le pacte d’actionnaires et de lancer officiellement ce projet dont l’Algérie a grandement besoin pour diversifier son économie.

  2. Elisabeth Studer 15 janvier 2016 à 14:59

    http://www.letempsdz.com/index.php/132-actualite/173894-ouverture-d-usines-d-assemblage-en-alg%C3%A9rie-montage-en-skd-ou-ckd,-quel-apport-pour-l-alg%C3%A9rie-2

    Depuis que les pouvoirs publics ont instauré un nouveau cahier des charges obligeant les concessionnaires automobiles à investir dans le montage automobile et les licences d’importation, de grandes marques semblent s’intéresser à investir en Algérie.
    Le dernier constructeur en date n’est autre que le groupe VW. Le numéro deux mondial de l’automobile serait intéressé par une unité de montage en Algérie. D’autres marques ont entamé des négociations très avancées avec le gouvernement, à l’image du géant automobile américain Ford dont une délégation aurait été reçue, récemment, par le ministre de l’Industrie et des Mines.

    Cette délégation s’est rendue en Algérie dans le but de «disposer de toutes les conditions relatives au marché national ainsi que pour la mise en place d’une unité industrielle et/ou semi-industrielle». D’après des sources proches du ministère, le constructeur américain serait prêt à investir 200 millions de dollars pour un partenariat qui ne se fera pas uniquement avec son partenaire habituel, le groupe Elsecom, mais avec d’autres opérateurs. Même la Bélarussie semble intéressée par un projet d’investissement dans le secteur automobile en Algérie.

    Et c’est le wali de Djelfa, Abdelkader Djelaoui, qui en a fait la déclaration tout en précisant qu’un opérateur de Bélarussie est prêt à investir dans la construction automobile. Tous ces projets d’investissement interviennent après ceux annoncés précédemment, comme les projets du constructeur italien Iveco, Hyundai Camion, Peugeot Citroën, Hyundai Véhicules Particuliers, le chinois JAC, Fiat et enfin Nissan, et ce, en dépit d’une conjoncture internationale peu favorable à des projets de délocalisation.

    Des retombées positives attendues

    L’Algérie, à travers ces usines de montage automobile, gagnera-t-elle en termes d’emploi, de valeur ajoutée et d’intégration ? Pour Mohamed Baïri, PDG du groupe Ival et vice-président du FCE, relancer l’industrie automobile en Algérie doit passer par les étapes du CKD et du SKD. «Nous n’avons pas d’industrie automobile, encore moins un tissu de sous-traitant capable d’accompagner les investisseurs et d’assurer une intégration locale progressive. Nous devons laisser le temps aux constructeurs et aux équipementiers de venir s’installer en Algérie à travers leurs partenaires et permettre l’émergence de la fabrication automobile nationale», a-t-il soutenu.

    Mohamed Baïri cite plusieurs pays qui nous ont précédés dans ce domaine, à l’image de l’Afrique du Sud, l’Egypte et du Nigeria. Selon de nombreux observateurs, un tel engouement s’accompagnera inévitablement de retombées positives sur la création d’emplois, une meilleure disponibilité des véhicules, des exportations en hausse et plus globalement une contribution à la croissance économique du pays et le développement des régions.

    Pour Mohamed Yaddadène, consultant en management et ancien manager dans le domaine de l’automobile (lire entretien), les concessionnaires automobiles ont compris qu’avec l’objectif de réduire de 50% les importations, le champ se rétrécit pour le marché ouvert. En favorisant la production, il y a encore des opportunités à exploiter. Ce consultant en management poursuivra que, pour les concessionnaires automobiles, la production est une solution pour optimiser et réaliser les objectifs des concessionnaires tout en choisissant les produits à fabriquer par segment et surtout là où ses volumes seront importants au niveau du marché».

    Nadir Kerri

  3. Elisabeth Studer 15 janvier 2016 à 15:01

    Pourtant, en aout 2015 , le Maroc y croyait encore …

    Rabat aurait persuadé Volkswagen d’installer une usine d’assemblage au Maroc plutôt qu’en Algérie Date de publication 18.08.2015 | 16h50Nombre de lécture(s) Article lu 20210 fois
    La DGED aurait admirablement manoeuvré pour convaincre un constructeur automobile allemand de choisir le Maroc plutôt que l’Algérie, selon un quotidien marocain. Après Renault à Tanger, PSA à Kenitra, bientôt une usine Volkswagen dans une ville du Royaume ?
    Usine Volkswagen / Ph. ReutersUsine Volkswagen / Ph. Reuters
    Volkswagen s’installera-t-il au royaume au détriment de l’Algérie ? Dans son édition d’aujourd’hui, le quotidien Assabah citant des « sources informées », estime que les négociations seraient sur la bonne voie avec le constructeur allemand. Le support arabophone se veut précis en attribuant cette supposée « avancée » sur le voisin de l’Est au travail accompli par la Direction générale des études et la documentation (DGED).
    Une autre bataille médiatique sur le projet
    Le projet du gouvernement, lancé en 2014, de rénover le parc des grands taxis vieillissants avec à la clé une prime à la casse de 80 mille dh a eu droit de cité mais seulement vers la fin de l’article, alors que ce sont les services de Yassine Mansouri qui ont « raflé » les applaudissements d’Assabah, même si pour l’instant rien n’est encore décidé du côté de Wolfsbourg.
    En effet depuis 2009, date des premières indiscrétions publiées à ce sujet par la presse, ce projet est au cœur d’une bataille médiatique entre Rabat et Alger. Juillet 2012, des articles annonçaient le retrait des Allemands de l’Algérie au moment même où ils avaient initié les premiers contacts avec le royaume. Deux années plus tard, des médias du voisin de l’Est annonçaient que l’ouverture de l’unité Volkswagen était prévu avant la fin 2014.
    Les informations contradictoires se télescopent encore en 2015. Au lendemain de la visite de François Hollande en Algérie, le 15 juin dernier, le quotidien Echourouk écrivait que les « négociations avec Volkswagen sont dans l’impasse ». Et de révéler que le pouvoir en place serait plutôt favorable à une unité Peugeot.
    La concurrence émane surtout du Nigéria
    Mais le projet d’une usine de Volkswagen en Afrique du nord pourrait subir la concurrence de l’intérêt marqué des Allemands pour une présence accrue au Nigéria. Début juillet, le groupe annonçait une alliance avec Stallion Group, conglomérat asiatique basé à Dubaï, pour la construction d’une usine d’assemblage à Lagos de certains de ses modèles dont la Passat, la Jetta et le pick-up Amarok. Même pas une semaine plus tard, le pays le plus peuplé d’Afrique était choisi par le constructeur Honda qui a annoncé la réalisation d’une nouvelle unité pour assembler son modèle Accord.
    A l’instar du Maroc qui a réussi à attirer deux constructeurs français, le Nigéria est devenu un pôle d’attraction des grandes marques de l’industrie automobile sur le continent africain. Le 11 août, Ford indiquait dans un communiqué la réalisation d’une usine d’assemblage de sa pick-up Ford Ranger, à Ikeja, près de Lagos. Son ouverture est prévue en fin d’année.

  4. retrouvé le retour 15 janvier 2016 à 19:52

    Petite annonce: Cherche à vendre culasse en parfait état de Pijot 305 diesel !!!

  5. Elisabeth Studer 15 janvier 2016 à 20:12

    pas de petite annonce ici …. ;-)

  6. Akram 15 janvier 2016 à 22:36

    Ji croit que l’Algerie peus divenir un grande pais de l’automaubile,
    pigeaut, Volgsvagen et bientot l ousine Gaguar qui va construirt a Oran. Mervi Madame Studer pour la bone novele

  7. retrouvé le retour 16 janvier 2016 à 00:35

    Oui, Pijot avant c’était la marque qu’on voyait dans tout le nord de l’Afrique, qui appartenait alors à un de ces fameux “états de droit”. Un état ou on donnait la nationalité suivant l’orientation religieuse !! Les tenants de la religion pas bien vue restant des indigènes !!
    Avant avec la Pijot on pouvait aller à Ougadougou, aujourd’hui on cocoricotte mais on ne traine pas trop dans les dunes !!

  8. ES 16 janvier 2016 à 01:56

    Oui, les fameux taxi brousses et autres breaks Peugeot, quasi increvables !!!!!!!!!!!!

  9. Moha 17 janvier 2016 à 15:30

    “selon Moulay Hafid Elalamy, ministre marocain de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Économie numérique, il semble plus difficile en Algérie qu’au Maroc de détenir du capital et de le rapatrier au sein de la maison mère. Une des raisons qui pourrait expliquer le choix de VW de s’implanter sur le territoire algérien plutôt qu’au royaume chérifien”

    Elle n a pas de sens cette phrase si il est plus dificile de rapatrié le capital d algerie plutot que du maroc vw aurait du choisir le maroc pas l algerie.

    Donc c un tres mauvais argument ou alors le journaliste qui a ecrit cette article n a pas tres bien saisie les propos du ministre

  10. retrouvé le retour 17 janvier 2016 à 21:01

    Et Moha et Moha !! chanterai Dutronc: “selon Moulay Hafid Elalamy, ministre marocain de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Économie numérique” hou la la !!! Tomber dans la mer avec autant de casquettes c’est la noyade à coup sur !!

  11. ES 17 janvier 2016 à 21:02

    cf.
    ” En revanche, il est plus difficile de détenir du capital et de le rapatrier au sein de la maison mère en Algérie qu’au Maroc, comme nous le vantait Moulay Hafid Elalamy lors d’une précédente interview il y a quelques mois.”
    http://telquel.ma/2016/01/12/volkswagen-simplante-en-algerie-plutot-quau-maroc_1477474

  12. ES 17 janvier 2016 à 21:04

    “ou alors le journaliste qui a ecrit cette article n a pas tres bien saisie les propos du ministre” —> suivez donc mon regard et potassez la loi de finances marocaine et l’algérienne

  13. ES 17 janvier 2016 à 21:06

    l’explication :
    ———————————-
    L’Algérie est-elle un concurrent sérieux ?

    Tous les concurrents sont sérieux. Le marché algérien est un marché substantiel, donc les constructeurs vont souvent s’y installer pour produire localement. C’est déjà le cas de Renault par exemple. Mais en Algérie, tout investisseur ne peut pas détenir plus de 50 % d’une société. À l’inverse, au Maroc, depuis plusieurs décennies, on peut détenir son entreprise à 100 %, dégager des plus-values et rapatrier le capital dans son pays. Ce sont des avantages qu’il n’y a pas dans tous les pays du monde. Nous sommes deux pays frères qui auraient pu travailler dans la complémentarité sur usine unique, mais les frontières ne sont pas ouvertes.

  14. ES 17 janvier 2016 à 21:08

    au final, ce n’est pas un choix, mais une nécessité , si on veut faire son trou sur le marché algérien.

  15. Hassan 20 janvier 2016 à 02:52

    Cette annonce est un fake. Je vois pas comment Wolkswagen ou n’importe quel constructeur irait sérieusement s’installer en Algérie, des revenus en chute libre, une économie rentière bientot en faillite, aucun tissu de sous-traitants, aucune culture industrielle ou de travail tout court, une organisation administrative et économique qui remonte à l’ère stalinienne; Il faut être totalement inconscient hormis une usinette ou la seule chose à monter est le rétroviseur droit, une sorte de dépot de voitures déjà montées en allemagne, histoire de flatter l’égo des Algériens

  16. retrouvé le retour 20 janvier 2016 à 11:52

    Hassan, Oui tu dresses un portrait de l’ensemble du Nord de l’Afrique. Le premier point qui a conduit à cette situation c’est la surnatalité.
    Attends un peu pour voir ce qu’il va se passer en Europe et surtout aux USA, nous allons vers une crise monstrueuse dont je n’arrive pas à mesurer tous les contours dans une société aussi urbanisée que celle qui est la nôtre.
    S’il existe une différence minime entre Algérie et Maroc c’est uniquement du aux relations établies avec les anciens colonisateurs.
    On ne peut comparer la rupture de la fin de la guerre d’Algérie, avec la passation des pouvoirs au Maroc.
    Toute l’organisation du commerce post colonial est lié à cette réalité.
    Je suis allé en Algérie dans une famille de Pieds Noirs sans enfants qui était restée sur place après la nationalisation de ses terres.
    Je voulais voir ce qu’avait été la situation juste avant 1962.
    Impensable dans certaines rues tous les espaces publics portaient la trace d’un attentat.

  17. boulbaï 20 janvier 2016 à 20:45

    @Hassan

    Tu t’en remettra coco…

  18. ES 20 janvier 2016 à 22:01

    à Boulbaï : ;-)
    bien vu … !

  19. ES 20 janvier 2016 à 22:03

    attention à la theorie de la crise causée par la sur natalité Retrouve : je viens juste de fini “Le Parfum d’Adam” de Jean-Christophe Rufin : édifiant …
    Surtout quand cela vient d’un ancien medecin , et ancien ambassadeur …. qui sait de quoi il parle ….

    quand à l’economie algérienne, l’Algérie tente justement actuellement effectivement de diversifier.

  20. ES 20 janvier 2016 à 22:15

    L’Histoire nous dira bientot pourquoi l’Allemagne fait les yeux doux à l’Algérie …
    avec la Chine et sa crise qui pointe à l’horizon, les salaires algériens pourraient devenir intéressants.
    Et l’Allemagne n’a pas le lourd passé de la France et de l’Espagne pour s’y implanter …
    De plus, de tels accords commerciaux permettent à Angela de se montrer plus strictes face à l’immigration maghrebine.
    La contrepartie de l’accord n’est peut etre pas celle que l’on croit. Investissements contre surveillance et arret aux frontières de la part des autorités algériennes, tres certainement.
    En attendant :

    Algérie-Allemagne : « d’importants contrats de partenariat seront signés »
    le 12.01.16 |

    Le Grand Sud se taillera la part du lion en termes de contrats de partenariat entre des entreprises allemandes et des opérateurs algériens à l’occasion du forum d’affaires algéro-allemand qui se tient mardi à Berlin, a-t-on indiqué auprès de la délégation algérienne.

    D’”importants contrats de partenariat dans la fabrication de la pièce détachée automobile, avec Mercedes en particulier, dans les domaines de l’hydraulique et du développement de l’agriculture dans le Grand Sud seront signés entre des entreprises algériennes et allemandes”, précise-t-on auprès de la délégation accompagnant le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, qui a entamé mardi une visite officielle à Berlin à l’invitation de la Chancelière allemande, Mme Angela Merkel.

    Outre le dossier de l’énergie solaire, qui “devrait être repris sous différentes formes”, l’Algérie a décidé de relancer l’industrie textile avec la signature de contrats avec des partenaires allemands, souligne-t-on de même source. “Des sociétés allemandes déjà implantées (200 environ) souhaitent élargir leurs activités, d’autres veulent investir dans de grands travaux en lien avec l’environnement notamment à Ouargla et El oued, tandis que d’autres sont tentées par l’industrie agro-alimentaire dans le Grand Sud et l’agriculture des grandes surfaces”, ajoute-t-on de même source.

    Les travaux du forum seront présidés par le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, qui présentera un rapport sur le développement économique actuel en Algérie, et le secrétaire d’Etat parlementaire du ministère fédéral allemand de l’Economie et de l’Energie, M. Uwe Beckmeyern.

    A l’ordre du jour, une séance plénière suivi d’une réunion B2B (Business to Business) dans les secteurs de la mécanique, la sous-traitance automobile, l’électronique, l’électrique, l’agro-industrie, le transport maritime et ferroviaire, la construction navale, les énergies renouvelables, la pétrochimie, la chimie industrielle et les matériaux de construction.

    Outre l’allocution d’ouverture de M. Peter Ramsauer, ancien ministre fédéral et président de la Ghorfa (Chambre de commerce arabo-allemande), interviendront notamment, M. Volker Treier, représentant de l’Association des chambres de commerce et d’industrie Allemandes (DIHK), M. Mohammed Laid Benamor, président de la Chambre algérienne du commerce et d’industrie (CACI), M. Marko Ackermann, directeur général de AHK/Algeria et M. Ali Haddad, président du Forum des chefs d’entreprises (FCE).

    En marge du forum, M. Ali Haddad procédera à l’installation du membre honoraire du FCE à Berlin.

  21. Hassan 21 janvier 2016 à 02:47

    Ouais, el Moujahid annonce 10 000 voitures…sic la montagen qui a accouché d’une souris et en 2017 dans 1 an, une usine de montage sur pied en 1 an, en Algérie…, quand on voit le temps qu’ a pris le metro d’Alger ou l’autoroute est ouest, on peut aller dormir, ca sera 100 voitures en 2032,

  22. Elisabeth Studer 21 janvier 2016 à 11:44

    ce qui me laisse encore plus croire que en fait tout est ceci est de l’interet de l’Allemagne pour “obliger” plus ou moins l’Algérie à stopper ses migrants … chose que fait dejà le maroc …. donc pas besoin de contre-partie economique pour le royaume cherifien … et moins necessaire de s’y implanter …

  23. retrouvé le retour 21 janvier 2016 à 14:17

    Si j’ai bien compris ES, il n’y a pas de Marocains en transit vers le Pôle Nord !! Ce n’est pas ce que je vois autour de moi !!

    Salut quand même aux plateformes téléphoniques avec un fort accent de Taza, Oujda, etc..

  24. Elisabeth Studer 21 janvier 2016 à 21:38

    Arvato casa et aussi marrakech …
    disons que les Marocains sont aussi souvent plus qualifiés
    et qu’à mon avis, ils sont plus enclins à rester dans leur pays.
    Ils ont le tourisme et les touristes, l’Algérie ne l’a pas .

  25. Elisabeth Studer 23 janvier 2016 à 14:35

    Merkel a peut etre peur d’une “invasion” motivée par la crise cf.
    Les Algériens commencent à occuper la rue
    El watan
    le 23.01.16

    Alors que toutes les dispositions de la loi de finances ne sont pas entrées en vigueur, les Algériens commencent à sortir dans la rue dans plusieurs régions du pays.

    Et les manifestations deviennent de plus en plus violentes au fur et à mesure de l’intervention des services de sécurité. Sans faire trop de bruit, ce sont les habitants de la ville côtière de Tigzirt, dans la wilaya de Tizi Ouzou, qui ont été les premiers à battre le pavé de leur cité pour protester contre «la vie chère».

    Les manifestants, qui ont sillonné l’artère principale de la ville dans un calme exemplaire, ont brandi des banderoles dénoncent notamment «la volonté de paupérisation» des populations par certaines dispositions de la loi de finances 2016. Les éléments de la police antiémeute s’étant mis à l’écart, il n’y a pas eu d’escarmouche.

    L’affrontement n’a par contre pas été évité lorsque des jeunes sont sortis, mardi, dans la localité de Oued El Ma, à l’ouest de la wilaya de Batna. Profitant de la délocalisation d’un projet de fabrication de panneaux photovoltaïques, censé procurer des emplois, des habitants ont vidé leur sac ; ils ont exprimé le ressentiment qu’ils nourrissent envers les autorités : chômage, malvie, absence d’infrastructures et de gaz de ville… autant d’arguments pour se rappeler que 2016 ne commence pas bien pour eux.

    Et les dispositions de la loi de finances ne sont en fait que la goutte qui fait déborder le vase. La situation ne semble pas se calmer puisque les habitants réclament désormais la libération des jeunes mis en détention. Une des revendications que vient d’exprimer également le Front des forces socialistes (FFS) qui a diffusé un communiqué dénonçant la répression des manifestants. Pour faire écho à ce qui s’est passé à Oued El Ma, les habitants de Béjaïa ont marché, mercredi, pour dénoncer les dispositions de la loi de finances 2016. Les manifestants, qui répondaient à l’appel de certains syndicats autonomes, demandent aux autorités de trouver d’autres solutions que de «punir» les citoyens.
    Pour canaliser tous ces mouvements qui s’opposent à la politique du gouvernement, un front national «contre la loi de finances 2016» est en gestation.

    Il regroupe, jusque-là, plusieurs organisations et associations auxquelles s’ajoutent des personnalités nationales. Ce mouvement va se réunir bientôt pour définir une politique à suivre et des actions à mener pour dénoncer les dispositions de la loi de finances 2016.
    Pour leur part, certains syndicats de fonctionnaires menacent de sortir dans la rue pour dénoncer la baisse de leur pouvoir d’achat. C’est le cas du Syndicat des corps communs de l’éducation nationale dont les membres ont menacé de recourir à la rue, eux dont le statut a plus de 20 ans d’âge.

    Du côté du gouvernement, rien de concret. Les autorités campent sur leurs positions et estiment qu’il n’y a pas d’autre issue que de poursuivre la politique d’austérité et la hausse graduelle des prix des produits énergétiques, fortement subventionnés.

  26. retrouvé le retour 23 janvier 2016 à 16:18

    http://www.lorientlejour.com/article/966275/liran-bannit-des-livres-le-mot-vin-et-autres-termes-etrangers.html

    Sur ce site basé aux USA !!!! La version iranienne et “dure” de la loi Evin :) :):)

    Depuis les barbus qui tranchent les têtes et se reçoivent des grues sur le capot, leurs concurrents plus “modernes” qui pendent aux grues ou encore les pingouins, colons envahisseurs, qui ne veulent pas de constitution, parce qu’il attendent je ne sais trop quoi !! On a vraiment une belle brochette de “nigauds” qui sont malheureusement tous responsables de l’innommable ( voir responsables mais pas coupables à la mode Fabius !!).

    Gardons nous bien de ne pas nous garer comme les USA derrière une 4ème et aussi stupide bannière !!!

  27. retrouvé le retour 23 janvier 2016 à 16:34

    “Arvato casa et aussi Marrakech ” oui et d’autres encore !!
    d’où des conversation de ce genre:

    ” je suis François votre …”
    ” ne te cache pas, tu n’es pas François, je reconnais ton accent de Taza !!”
    ” Comment tu sais ??”

    Ou alors:

    ” Je suis Jacques votre…”
    “Ne te cache pas M., je reconnais ton accent de Taza”
    “Non je ne suis pas de taza, je suis de Marrakech”
    “et alors pourquoi tu as l’accent de Taza ?”
    “Se sont mes parents qui sont de Oujda !!”

    Trop bien chaque fois de petits miracles téléphoniques !!

  28. retrouvé le retour 26 janvier 2016 à 10:22

    ES : Pourquoi cette page “vierge” après mon commentaire?

    En France on ne dit plus ni Mademoiselle, ni Mondemoiseau, ni Gazelle !! C’est un combat féministe, un combat fondamental lié à d’autres: Pouvoir marcher “fièrement” la tête nue pour les Messieurs et idem pour Mesdames, c’est un élément inaliénable de notre liberté contre ceux qui vont chercher dans leurs propres”interprétations” de sacrées écritures, l’avenir de leurs enfants !!

  29. Elisabeth Studer 29 janvier 2016 à 14:46

    Berlin va placer l’Algérie, le Maroc et la Tunisie sur la liste des «pays sûrs»
    le 29.01.16 | 10h00

    L’Allemagne va placer l’Algérie, le Maroc et la Tunisie sur sa liste des «pays sûrs», durcissant ainsi les conditions d’asile pour leurs ressortissants, a annoncé hier soir le vice-chancelier allemand, Sigmar Gabriel. «Maintenant, nous allons inscrire dans la loi allemande les trois pays, Algérie, Maroc et Tunisie comme des pays sûrs», a indiqué M. Gabriel, patron du Parti social-démocrate, après une réunion avec les chefs des deux autres partis de la coalition au pouvoir, la chancelière Angela Merkel et le Bavarois Horst Seehofer. 

    AFP
    ——–
    “durcissant ainsi les conditions d’asile pour leurs ressortissants” : et voilà le pendant de l’accord ….

  30. retrouvé le retour 29 janvier 2016 à 15:50

    Il est probable que Monsieur Sigmar Gabriel souhaite accompagner aussi les “migrants”en Libye, jusqu’à Bir Hakeim pour être plus précis! Ce séjour est une tradition Allemande. Le retour est aussi traditionnellement un peu plus rugueux que la promenade du départ.

  31. ES 5 février 2016 à 19:21

    LE FROID EN ROUMANIE PERTURBE LES IMPORTATIONS DE COMPOSANTS

    Chômage technique à Renault Algérie Oran
    L’usine Renault n’a pas atteint l’objectif prévu concernant la fabrication de voitures.

    Cet arrêt technique, qui pourrait durer encore plusieurs jours, est la conséquence directe du faible taux d’intégration des composants de fabrication locale dans la production de la Renault Symbol.

    Depuis plusieurs jours, les équipes de montage de l’usine Renault Algérie d’Oued Tlélat (wilaya d’Oran) sont au chômage technique faute de pièces et d’éléments importés de Roumanie.
    Le climat hivernal avec des pics de -7 degrés qui sévit en Roumanie a mis à l’arrêt la chaîne de production des pièces destinées à l’usine de montage Renault Algérie Production (RAP) pour la fabrication de la Renault Symbol. Selon nos sources, la reprise de travail est prévue pour la dernière semaine de janvier, si les conditions climatiques s’améliorent en Roumanie.
    “Si le moteur est importé d’Espagne, tout le reste vient de l’usine Renault installée en Roumanie où les opérateurs algériens ont effectué leurs stages de formation et de perfectionnement”, confie un salarié. Cependant, avec le crédit à la consommation, lancé dernièrement, l’usine Renault Algérie est sur le point de recruter une
    3e équipe de salariés, afin d’assurer le roulement de trois équipes en 3×8 pour augmenter la production et faire face à la demande.
    Par ailleurs, l’objectif de la première année de production n’a pas été atteint. Ne sont sorties de l’usine, en effet, que 20 000 voitures fabriquées au lieu des 25 000 initialement prévues.
    Autre fausse note, les sous-traitants ne se bousculent pas au portillon, seuls
    “4 ont été choisis pour le moment pour un taux
    d’intégration de moins de 30% au lieu des 40% prévus”, ce qui handicape la création d’un pôle de l’industrie automobile dans la région d’Oued Tlélat. Avec l’arrivée prochaine de Peugeot dans la région, la demande de sous-traitants et de main-d’œuvre qualifiée se posera avec acuité.
    Déjà, le ministère de la Formation professionnelle envisage la création d’un centre de formation d’excellence dans la spécialité “industrie automobile” à Es-Sénia.
    Notons qu’une délégation française de Peugeot s’est déplacée à Oran, le 6 janvier passé, après un premier report à cause des attentats de Paris le 13 novembre dernier, pour le choix du site qui abritera la réalisation de son usine, en présence de ses partenaires algériens.
    Apparemment, plusieurs terrains ont été proposés par les autorités locales. Ces derniers ne cachent plus leur satisfaction face aux retombées positives d’un tel investissement sur la région et toute la wilaya d’Oran.

  32. Sites internet Vienne 8 février 2016 à 17:32

    Placer les pays d’Afrique du Nord comme étant “sûrs” alors que la Libye est un effroyable chaos, on marche sur la tête. Les frontières sont totalement poreuses et ce n’est pas la pseudo ligne Maginot des Tunisiens qui va empêcher l’exode des Libyens, ceux qui viennent se réfugier et ceux qui vont exporter la terreur..

  33. retrouvé le retour 8 février 2016 à 23:28

    Et wouii “sites internet Vienne” on va droit dans le mur et donc chacun va devoir attacher sa ceinture.
    Ceux qui font à l’heure actuelle des opérations d’achat en bourse ou des rachats d’entreprises ne rembourseront rien !!
    Les crétins qui sont à l’origine de coups d’état ici et là et ceux qui sont à l’origine des conflits religieux vont connaitre le même sort que les “clients” de Nürnberg”

  34. ES 17 février 2016 à 15:49

    merci pour le lien Facebook
    sachant que même si cela n’est pas explicite dans l’article, le lien géopolitique est très fort
    cf. les commentaires

    Le choix de l’implantation en Algérie est extremement politique, et est lié en grande partie aux phenomènes actuels de migration.

  35. brazil nuts in shell 26 janvier 2019 à 02:56

    Hi there! This post could not be written any better!
    Going through this post reminds me of my
    previous roommate! He continually kept talking about this.
    I will forward this post to him. Fairly certain he’s going to have a good read.

    I appreciate you for sharing!

  36. Isaac 26 janvier 2019 à 11:38

    Now it’s time to decide your particular investments.

  37. Modesto 26 janvier 2019 à 20:14

    Now it is time to decide your particular investments.

  38. Bernard 27 janvier 2019 à 00:36

    Now it’s time to pick your specific investments.

  39. Dirk 27 janvier 2019 à 04:11

    A monetary advisor is your planning partner.

  40. Penni 27 janvier 2019 à 09:05

    Investors do pay direct and oblique costs.

  41. Carolyn 27 janvier 2019 à 09:24

    Schwab Clever Portfolios invests in Schwab ETFs.

  42. Meghan 27 janvier 2019 à 12:44

    All forms of investments include certain risks.

  43. Van 27 janvier 2019 à 17:41

    Thank you in your curiosity in Investment
    Advice.

  44. Jessika 27 janvier 2019 à 19:59

    Think about investments that provide immediate annuities.

  45. Lenora 4 février 2019 à 01:41

    Now it’s time to choose your particular investments.

  46. Melva 5 février 2019 à 16:20

    That is true for investment recommendation as effectively.

  47. Debbra 7 février 2019 à 04:36

    All kinds of investments include certain risks.

  48. Bertha 8 février 2019 à 07:45

    That is true for investment recommendation as well.

  49. Toby 11 février 2019 à 06:00

    Think about investments that supply quick annuities.

  50. Opal 12 février 2019 à 01:54

    Take into account investments that provide rapid annuities.

  51. Nydia 12 février 2019 à 02:05

    Now it’s time to choose your particular investments.

  52. Kristopher 12 février 2019 à 04:21

    Financial advisors business is people enterprise.

  53. Maryanne 15 février 2019 à 02:13

    A financial advisor is your planning accomplice.

  54. Jan 15 février 2019 à 02:15

    Schwab Intelligent Portfolios invests in Schwab ETFs.

  55. dbgcsturl 16 février 2019 à 18:28

    [url=http://canadadrugshtwi.com/]canadian pharmacy[/url] viagra overnight canada drugs online review

  56. bgcsgriem 16 février 2019 à 23:24

    [url=http://canadianonlinepharmacyhtsv.com/]canadian drug stores[/url] how to get viagra best canadian online pharmacy

  57. Brigida 17 février 2019 à 02:01

    Monetary advisors enterprise is individuals business.

  58. bsfcpsync 17 février 2019 à 02:59

    [url=http://onlinepharmacysrba.com/]canada drugs coupon[/url] real viagra canadian pharmacy king

  59. brgdstori 17 février 2019 à 08:11

    [url=http://canadianpharmacieshdfc.com/]canada drugs online reviews[/url] viagra price canada drugs reviews

  60. fbhxanync 17 février 2019 à 14:03

    [url=http://canadianonlinepharmacystbm.com/]canada drugs review[/url] how to use viagra walmart pharmacy online

  61. hhfUnsuh 17 février 2019 à 17:15

    [url=http://canadianpharmacyonlinejycx.com/]best canadian pharmacy[/url] cheap viagra uk canadian pharmacy online

  62. brxcBease 17 février 2019 à 23:38

    [url=http://canadapharmacyonlineegol.com/]buy drugs from canada[/url] generic viagra 100mg canada drugs laws

  63. Guy 18 février 2019 à 02:56

    Now it’s time to choose your particular investments.

  64. bftdutela 18 février 2019 à 08:56

    [url=http://canadianpharmacyecyn.com/]canadian pharmacies[/url] effects of viagra walmart online pharmacy

  65. hiiphape 18 février 2019 à 15:44

    [url=http://canadapharmacyonlinefako.com/]canada drugs online[/url] viagra 100mg walmart online pharmacy

  66. rghuRooft 18 février 2019 à 20:37

    [url=http://canadapharmacysfzr.com/]prescription drugs online[/url] viagra alternative canada online pharmacy

  67. Myrtis 19 février 2019 à 03:30

    That is true for investment recommendation as well.

  68. Abby 19 février 2019 à 17:09

    I am really delighted to read this blog posts which contains lots of useful
    data, thanks for providing these information.