Le Blog Finance

Arabie saoudite : maintien de la parité dollar/riyal

Alors que l’Arabie saoudite doit faire face à d’importants problèmes budgétaires liés à la chute du prix du baril, le pays vient de confirmer « la parité » de sa monnaie nationale par rapport au dollar américain. A l’instar du Qatar, d’Oman, et des Emirats arabes unis, l’Arabie saoudite a lié les fluctuations de sa monnaie au billet vert.

Le riyal saoudien reste indexé sur la monnaie américaine avec une parité fixe – depuis 1986 – de 3,75 rials pour un dollar, a ainsi déclaré le gouverneur de la Banque centrale saoudienne Fahad ben Abdallah al-Moubarak, cité par l’agence officielle SPA. Ajoutant que la monnaie nationale saoudienne était « soutenue par une série d’instruments de politique monétaire, dont les réserves en devises étrangères ».

La Banque centrale a noté « une récente volatilité sur le marché futur du riyal saoudien contre le dollar », expliquant ce phénomène par la « mauvaise appréciation de la situation économique générale en Arabie saoudite par certains acteurs du marché ». Le gouverneur de la Banque centrale saoudienne estime bien au contraire que les indicateurs financiers et économiques du royaume demeurent stables. Des propos notamment destinés à apaiser les marchés, lesquels redoutent que  la chute du pétrole  n’engendre la fin du lien historique du riyal avec la monnaie américaine.

Alors que la politique monétaire saoudienne tend à suivre de près celle des Etats-Unis en matière de fixation des taux d’intérêt, les récentes actions de la Fed (Réservé fédérale américaine) pourraient inciter l’Arabie saoudite à agir de concert, et ce, d’autant plus qu’elle n’a pas modifié ses taux depuis 2009. A noter également que depuis trois ans, le riyal a suivi l’envolée du dollar, tant et si bien que la devise saoudienne est aujourd’hui au plus haut depuis 2003. Un contexte qui laisse penser aux marchés qu’une correction pourrait être programmée prochainement.

Rappelons que l’Arabie saoudite, premier exportateur mondial de pétrole, a annoncé un déficit record de 98 milliards de dollars en 2015, une situation qui fait suite à l’effondrement des cours du brut sur les marchés internationaux, alors que la monarchie tire 90% de ses revenus de la manne pétrolière.

Pour bâtir son budget 2016, l’Arabie saoudite s’est vue notamment contrainte de réduire les importantes subventions sur les carburants, réduisant d’autant les avantages sociaux accordés à un population habituée jusqu’à présent à de telles largesses.

Engagé dans la guerre au Yémen, le pays a dû également puisé dans ses énormes réserves financières et emprunté sur le marché local. Ainsi, ces réserves sont tombées à 632 milliards de dollars en novembre, alors qu’elles atteignaient 732 milliards de dollars fin 2014, baissent de près 7 milliards de dollars par mois depuis l’été 2014. D’un montant quasi équivalent au PIB du pays, elles demeurent toutefois d’un montant plus que confortable permettant de défendre cette monnaie.

Au début de l’année, le ministre des finances saoudien a quant à lui annoncé que le pays renonçait finalement à créer son fonds souverain. A l’heure actuelle, c’est donc la banque centrale saoudienne qui joue le rôle de fonds de stabilisation budgétaire.

Sources : AFP, Les Echos

Elisabeth Studer – 14 janvier 2016 – www.leblogfinance.com

A lire également :

L’Arabie saoudite bientôt confrontée à un déficit budgétaire ?

Partager cet article

Article de

27 commentaires

  1. retrouvé le retour 14 janvier 2016 à 14:26

    Nous allons rentrer dans une crise majeure, l’Europe doit serrer les rangs, s’armer et régler ses comptes avec les états religieux qui comme l’Arabie Saoudite nous pourrissent la vie.
    La laïcité ne doit pas rester un concept français, mais s’étendre au monde.

  2. Elisabeth Studer 14 janvier 2016 à 14:30

    l’Europe doit serrer les rangs … et les fesses !!!

  3. retrouvé le retour 14 janvier 2016 à 14:39

    Chez les uns manoeuvrer pour maintenir les indices boursiers alors que les USA continuent à fabriquer un $ totalement hors contrôle !! De l’autre tenter de mettre en place une parité monétaire bloquée !!! :) :) :) :) :)

  4. retrouvé le retour 14 janvier 2016 à 14:40

    Ce blog est génial !!!

  5. retrouvé le retour 15 janvier 2016 à 19:44

    Ce qui est sur c’est que la “Gross Bertha” US &Co, va en priorité s’attaquer au commerce chinois. Les parités monétaires archi truquées avec le dollar sont aussi un moyen de faire n’importe quoi !! Mais la grande pagaille US voit poindre des problèmes à la maison qui vont faire réflechir plus un investisseur en $

  6. ES 19 janvier 2016 à 22:13

    SP juge improbable la fin de la parité entre les monnaies du Golfe et le dollar

    Dubaï – Standard and Poor’s a jugé improbable mardi une fin de la parité entre les monnaies des pays arabes du Golfe et le dollar en liaison avec la dégringolade des prix du pétrole.

    On s’attend à voir les pays du CCG (Conseil de coopération du Golfe) maintenir à moyen terme la parité avec le dollar, essentiellement parce qu’ils ont suffisamment de réserves pour défendre leurs monnaies, écrit l’agence de notation dans un rapport.

    Cinq des six pays du CCG –Arabie saoudite, Bahreïn, Emirats arabes unis, Oman et Qatar– ont une parité fixe de leurs monnaies avec le dollar. Le dinar koweïtien est indexé quant à lui à une corbeille de devises dont la composition est gardée secrète.

    En raison de l’effondrement des prix du pétrole dont ils dépendent fortement, la plupart des pays du CCG connaissent des déficits budgétaires et ont puisé dans leurs réserves pour combler ces déficits.

    Les spéculations vont bon train dans la région sur la fin de la parité avec le dollar, qui donnerait aux pays du Golfe de la flexibilité en matière de taux de change.

    Le mois dernier, ces pays ont relevé leurs taux d’intérêt, suivant en cela la Réserve fédérale américaine, mais certains estiment que leurs économies ont besoin du contraire.

    Il est peu probable de voir les régimes conservateurs du CCG ajouter aux incertitudes en ce qui concerne leur stabilité économique en mettant fin à la parité avec le dollar à un moment de changements significatifs et d’instabilité géopolitique, a souligné SP.

    L’Arabie saoudite a confirmé le 11 janvier la parité de sa monnaie nationale par rapport au dollar.

    Le riyal saoudien reste indexé sur la monnaie américaine avec une parité fixe de 3,75 riyals (0,91 euro) pour un dollar, a déclaré le gouverneur de la Banque centrale saoudienne Fahad ben Abdallah al-Moubarak.

    La monnaie nationale est soutenue par une série d’instruments de politique monétaire, dont les réserves en devises étrangères, a-t-il ajouté.

    (AFP / 19 janvier 2016 12h22)

  7. Rachel 24 janvier 2019 à 23:56

    Thank you for the good writeup. It in reality was once a enjoyment account it.

    Look complicated to more brought agreeable from you!

    However, how can we communicate?

  8. brazilian steakhouse nyc 25 janvier 2019 à 23:37

    Spot on with this write-up, I honestly believe that this web site needs much
    more attention. I’ll probably be returning to read through more, thanks for the
    information!

  9. Pearl 27 janvier 2019 à 02:55

    You could definitely see your enthusiasm in the article you write.
    The world hopes for more passionate writers such as you who aren’t
    afraid to say how they believe. Always follow your heart.

  10. Jacquie 27 janvier 2019 à 05:03

    A monetary advisor is your planning associate.

  11. Enid 27 janvier 2019 à 10:41

    A financial advisor is your planning accomplice.

  12. Hamish 27 janvier 2019 à 13:30

    Think about investments that provide fast annuities.

  13. Aurora 27 janvier 2019 à 14:10

    A financial advisor is your planning accomplice.

  14. Joie 2 février 2019 à 19:31

    Nice blog here! Also your site loads up very fast! What host are you using?
    Can I get your affiliate link to your host? I wish my site loaded
    up as fast as yours lol

  15. Dollie 5 février 2019 à 17:49

    A financial advisor is your planning partner.

  16. Callum 6 février 2019 à 04:19

    Thanks in your curiosity in Investment Recommendation.

  17. Isabella 7 février 2019 à 01:32

    Traders do pay direct and indirect prices.

  18. Genesis 8 février 2019 à 07:09

    Now it is time to decide your particular investments.

  19. Evelyn 8 février 2019 à 08:39

    Schwab Clever Portfolios invests in Schwab ETFs.

  20. Maybelle 9 février 2019 à 02:38

    Consider investments that offer quick annuities.

  21. Nila 11 février 2019 à 01:29

    Now it is time to pick your specific investments.

  22. Rosalyn 11 février 2019 à 03:06

    Now it’s time to pick your specific investments.

  23. Dotty 11 février 2019 à 09:06

    All sorts of investments include certain risks.

  24. Clarita 16 février 2019 à 01:58

    This is true for investment advice as properly.

  25. Leopoldo 17 février 2019 à 01:50

    Thanks for your interest in Investment Advice.

  26. Marianne 18 février 2019 à 03:10

    A financial advisor is your planning associate.

  27. Fae 19 février 2019 à 02:12

    Thank you in your interest in Investment Advice.