Le Blog Finance

Tunisie : quand l’US Africom promettait une aide militaire de 60 millions de dollars pour 2015

Tunisie : quand l’US Africom promettait une aide militaire de 60 millions de dollars pour 2015

La Tunisie, un pays qui intéresse bigrement les Etats-Unis ? A l’heure où  le territoire tunisien a été durement frappé par un attentat sanglant qui pourrait grandement le fragiliser sur le plan économique, il n’est pas inintéressant de revenir quelques instants sur des promesses lancées en août 2014 par le Commandement militaire américain pour l’Afrique (US Africom).

Et ce, d’autant plus que dans une déclaration au journal El-Bilad, parue le week-end dernier, le général-major à la retraite et analyste politique Abdelaziz Medjahed, a estimé que l’attentat terroriste qui a endeuillé la Tunisie, et revendiqué par Daesh, constitue “une forme de pression exercée sur ce pays pour l’amener à accepter l’installation d’une base militaire américaine sur son sol”.

Ainsi, juge le général Medjahed, “les États-Unis pourraient enfin mettre en place l’Africom au Maghreb, dix ans après sa création”.  Selon cette analyse, l’attentat de Sousse ” participerait d’un plan visant à créer le climat favorable en Tunisie pour prendre cette décision”.

Rappelons que créé en 2007, l’US Africom a pour mission officielle de lutter contre le terrorisme. Son action englobe des exercices militaires conjoints, renforcés par des moyens de renseignement et une aide se traduisant par l’envoi de conseillers militaires et la fourniture de matériel.

Lors d’une réunion qui s’est tenue le 26 août 2014, au palais du Gouvernement à la Kasbah, entre Mehdi Jomaa, chef du Gouvernement, le général David M. Rodriguez, chef du Commandement militaire américain pour l’Afrique (US Africom) et Jacob Walles, ambassadeur des Etats-Unis en Tunisie, l’officier américain a annoncé une aide militaire de 60 millions de dollars à la Tunisie à partir de 2015.

Cette aide militaire supplémentaire des Etats-Unis devait être allouée à l’armée tunisienne pour lui permettre de s’équiper en matériel de détection des bombes artisanales et engins explosifs, ainsi que de nouveaux navires pour la marine, lesquels auront pour tâche le ratissage des côtes dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Lors de cette réunion, il a été également convenu d’une assistance médicale d’urgence au profit des soldats tunisiens blessés au cours d’opérations.

En avril 2015, les États-Unis ont annoncé qu’ils allaient multiplier par trois l’aide militaire qu’ils apportent à la Tunisie et aider à former ses troupes. Le secrétaire d’État adjoint américain, Antony Blinken, avait alors affirmé que cette aide devait permettre de fournir à la Tunisie plus d’équipements militaires, des armes et un soutien technique plus important. « Notre objectif est de renforcer leur capacité à vaincre ceux qui menacent la liberté et la sécurité de la nation », avait alors déclaré Blinken après une rencontre avec le premier ministre tunisien Habib Essid. Antony Blinken avait également annoncé que les USA offriront à l’armée tunisienne un entraînement dans la gestion des frontières, impliquant pour la première fois les États-Unis dans la formation de soldats tunisiens.

L’annonce intervenait trois semaines après l’attaque sanglante du musée du Bardo de Tunis ayant causé la mort de 22 personnes dont 21 touristes étrangers.

Si le secrétaire d’État adjoint américain n’avait alors avancé aucun chiffre concernant le montant de cette aide triplée, un officiel américain a alors ajouté que l’aide militaire américaine à la Tunisie se situerait en 2015 aux environs de 180 millions de dollars.

En juin 2015, le général David Rodriguez a réitéré, lors d’une déclaration accordée à Mosaïque FM dans la base de Kelly à Stuttgart en Allemagne, l’engagement de son pays à continuer la coordination avec l’armée tunisienne pour le renforcement de ses capacités opérationnelles.

Il a ajouté que son pays continuera via les programmes de formation et d’entrainement, l’échange des renseignements et la fourniture d’armes et d’équipements à l’armée nationale  d’aider la Tunisie à protéger ses frontières avec les pays voisins.

Enfin, d’après le site italien ‘‘Dazebaonews’’, un bimoteur Beech B300 Super King Air, opéré par une compagnie privée, mène des opérations d’intelligence au dessus de la Tunisie pour le compte d’Africom.

Alors que jusqu’à maintenant il opérait au-dessus des monts Chaambi, Salloum et Foussana, à la frontière avec l’Algérie, cet avion, qui utilise l’aéroport de Fontanarossa en Sicile comme base logistique, a depuis l’attentat de Sousse étendu son rayon d’action à cette région, ainsi qu’à Hammamet et à Bargou (gouvernorat de Siliana). Autorisée en octobre 2014, cette mission d’intelligence pourrait être prorogée jusqu’à fin 2015, rapporte par ailleurs la presse tunisienne.

Rappelons enfin qu’en novembre 2013 , des sources sécuritaires avaient indiqué au correspondant de la radio tunisienne privée Mosaïque FM en Algérie, que la Tunisie avait refusé la présence des forces militaires américaines sur son territoire.

De même source, on indiquait que la Tunisie avait exprimé sa ferme volonté de protéger ses frontières avec la Libye sans avoir recours à une intervention étrangère. Emboîtant ainsi le pas à l’Algérie, laquelle avait refusé l’intervention des USA sur son territoire.

Selon les mêmes sources sécuritaires, la visite en Tunisie du général David Rodriguez,chef du Commandement militaire américain pour l’Afrique, survenue quelque temps auparavant, était, « une tentative pour s’informer de l’avis des forces armées tunisiennes concernant une éventuelle intervention des USA pour sécuriser les frontières tuniso-libyennes, former les agents militaires et acquérir des armes ».

Sources : presse tunisienne, Reuters

Elisabeth Studer – 5 juillet 2015 – www.leblogfinance.com

A lire également :

L’attentat de Sousse menace l’équilibre économique de la Tunisie

. Mali / In Amenas : une « aubaine »  pour  installer une base de l’AFRICOM  au Niger ?

. Sénégal / USA : AFRICOM et USAID en  atelier à Dakar sur la sécurité  au Sahel

. Sénégal : alerte des  USA  face à un risque de troubles lié à la présidentielle

Partager cet article

Article de

26 commentaires

  1. Elisabeth Studer 13 juillet 2015 à 14:07

    La suite arrive via le WSJ ….

  2. Elisabeth Studer 13 juillet 2015 à 14:10

    Afin de surveiller les activités de l’organisation Etat islamique, les Etats-Unis souhaitent utiliser une base au Maghreb depuis laquelle lancer des drones en direction de la Libye. Des pourparlers sont en cours avec plusieurs pays de la région.

    “Les Etats-Unis veulent des drones en Afrique du Nord”, titre ce 13 juillet The Wall Street Journal. Le quotidien américain affirme que Washington est en pourparlers avec plusieurs pays de la région pour pouvoir disposer d’une base afin de lancer des drones de surveillance au-dessus de la Libye. Leur but : mieux contrôler et combattre l’organisation Etat islamique [(EI) ou son acronyme arabe Daech] dans ce pays.

    D’après les responsables américains, il s’agirait presque certainement d’une base déjà existante sous souveraineté du pays hôte. Celui-ci accorderait aux Etats-Unis la permission de positionner sur la base des drones et du personnel militaire américain.

    L’établissement d’une telle base représenterait “la plus importante expansion [à ce jour] de la campagne contre l’EI dans la région”.

    Inquiétude

    Les drones américains auraient dans un premier temps une mission de surveillance, mais ils pourraient ensuite être utilisés pour lancer des frappes contre des cibles appartenant à l’EI.

    Les responsables interrogés par le journal des affaires ont refusé de nommer les pays concernés [par cette base], mais il pourrait s’agir selon le Wall Street Journal de la Tunisie ou de l’Egypte, les pays frontaliers de la Libye. Le Maroc a des liens étroits avec Washington, mais la distance avec la Libye semble trop importante.

    Jusqu’ici, aucun pays d’Afrique du Nord n’a accepté la demande des Américains, précise le quotidien. “Les gouvernements de la région considèrent l’EI comme une menace mais s’inquiètent d’être plus directement visés par l’organisation s’ils acceptent d’accueillir l’armée américaine sur leur sol.”

  3. Ostéo Vienne 14 juillet 2015 à 15:54

    Pourquoi les US veulent-ils être au sol alors que leurs drones peuvent opérer “discrètement” à partir d’un ou deux bâtiments de la 6ème flotte au large de la Libye et sans qu’aucun pays d’accueil ne soit impliqué ni menacé par l’EI?

  4. Elisabeth S 14 juillet 2015 à 18:41

    parce que le but n’est pas les drones …. mais bien de surveiller le pays … et ses richesses pétrolières …

  5. retrouvé le retour 30 octobre 2016 à 15:14

    L’argent n’a certainement pas du être encore versé car on peut voir des femmes “hidjabées” produire de l’alcool !!

  6. brazilian wax at home 25 janvier 2019 à 16:07

    Wow! In the end I got a web site from where I know how
    to truly obtain useful information regarding my study and
    knowledge.

  7. brazilian steakhouse des moines 26 janvier 2019 à 00:29

    I used to be able to find good advice from your content.

  8. Mauricio 26 janvier 2019 à 04:28

    Now it’s time to pick your particular investments.

  9. Callie 26 janvier 2019 à 06:25

    A financial advisor is your planning companion.

  10. Homer 26 janvier 2019 à 08:23

    Financial advisors enterprise is individuals enterprise.

  11. Aaron 26 janvier 2019 à 12:18

    A financial advisor is your planning companion.

  12. Larry 26 janvier 2019 à 14:33

    Traders do pay direct and oblique costs.

  13. Kandi 26 janvier 2019 à 20:12

    Now it’s time to choose your specific investments.

  14. Rob 27 janvier 2019 à 00:51

    Peculiar article, just what I needed.

  15. Gabriel 27 janvier 2019 à 08:55

    Now it’s time to pick your particular investments.

  16. Aida 27 janvier 2019 à 12:22

    Financial advisors enterprise is people enterprise.

  17. Vania 27 janvier 2019 à 14:19

    Schwab Clever Portfolios invests in Schwab ETFs.

  18. Olive 27 janvier 2019 à 22:48

    You should take part in a contest for one of the highest quality websites on the internet.
    I will recommend this site!

  19. Russell 27 janvier 2019 à 23:51

    Now it’s time to choose your particular investments.

  20. brazilian wax groupon 5 février 2019 à 17:18

    This is a topic that’s near to my heart… Many thanks! Where are your contact details though?

  21. Margo 6 février 2019 à 01:25

    Now it is time to choose your specific investments.

  22. Dorine 6 février 2019 à 22:11

    Thanks on your interest in Funding Recommendation.

  23. Mitzi 7 février 2019 à 07:26

    All types of investments come with certain dangers.

  24. Tesha 8 février 2019 à 07:20

    Now it is time to decide your particular investments.

  25. Mitzi 16 février 2019 à 01:52

    And this is an investment danger worth taking.

  26. Sabina 19 février 2019 à 01:37

    Thanks to your curiosity in Investment Advice.