Le Blog Finance

L’attentat de Sousse menace l’équilibre économique de la Tunisie

C’est clairement l’économie tunisienne qui a été visée à travers l’attentat de Sousse. Faire plier le pays en frappant ce qu’il a de plus précieux en terme de ressources : le tourisme.
La Tunisie redoute désormais de perdre un quart de ses revenus touristiques annuels à la suite de l’attaque perpétrée vendredi dernier, revendiquée par le groupe extrémiste Etat islamique, Daesh.

Le ministère tunisien de la Santé a annoncé mardi avoir identifié 27 corps pour l’instant. Il s’agit de 19 Britanniques, 3 Irlandais, 1 Belge, 2 Allemands, 1 Russe et 1Portugais. Une porte-parole du Premier ministre britannique David Cameron a pour sa part annoncé que le nombre des victimes britanniques était désormais de 21. Cet attentat sanglant survient trois mois après l’attentat contre le musée du Bardo à Tunis, lequel avait fait 21 morts.

La Tunisie s’attend à ce que l’attentat commis à Sousse vendredi lui fasse perdre environ 515 millions de dollars (480 millions de francs), a déclaré la ministre du Tourisme, Selma Elloumi Rekik. . “Si ce secteur s’écroule (…), l’économie s’écroule”, a-t-elle mis en garde.

Le choix de l’hôtel Imperial Marhaba pour commettre ce crime est loin d’avoir été choisie au hasard. Il est en effet détenu par Zohra Driss, députée de Nida Tounès, le parti au pouvoir. De même que la clinique des Oliviers où sont soignés plusieurs blessés. Il s’avère en effet que le personnel politique tunisien est en grande partie originaire de Sousse. Les terroristes ont donc frappé un symbole à la fois politique et touristique.

Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue le samedi 27 juin 2015, à l’hôtel ciblé par l’attentat, Zohra Driss a déclaré que les professionnels du tourisme demandaient la création d’un fonds de sauvetage du tourisme tunisien, et ce avec la participation de pays étrangers. Elle a ainsi adressé un message aux pays étrangers en ces termes : « La Tunisie sera le dernier rempart contre le terrorisme ! » soulignant que si l’Europe voulait se prémunir contre d’éventuels attaques d’extrémistes, il faudra commencer par sécuriser la Tunisie.

La directrice de l’hôtel a également lancé un appel aux forces de l’ordre, pour prendre des mesures exceptionnelles et établir un système sécuritaire qui soit en adéquation avec cette situation de crise. Un système qui se doit d’être « performant et discret » a-t-elle ajouté.

Zohra Driss a été élue dans sa circonscription de Sousse lors des dernières élections législatives, devenant ainsi la seconde professionnelle du secteur à être députée (après Abderrazak Cheraït) pour un mandat de 5 ans. Elle est actuellement à la tête de trois grands établissements hôteliers à Port El Kantaoui et à Sousse, le Tour Khalef, l’Impérial Marhaba et le Diar El Andalous, outre ses activités dans d’autres domaines, notamment l’agronomie et au sein de l’UTICA (en tant que présidente du Comité Tunisie-France).

Issue d’une grande famille d’hôteliers (fille de M’Hamed Driss, fondateur entre autres de la chaîne Marhaba), elle constitue l’un des porte-paroles et des porte-drapeaux de tout un secteur.

Zohra Driss est également la fille de M’hamed Driss , l’un des grands promoteurs-bâtisseurs de l’histoire de l’hôtellerie tunisienne. Sa formation académique en fait une grande promoteur de projets agricoles modernes selon la presse tunisienne.

« En tant que future députée , je la vois défendre bec et ongles les intérêts d’une hôtellerie et d’un tourisme balnéaire de masse qui constituent , quoiqu’on dise, l’ADN même du tourisme tunisien » avait-elle déclarée à l’automne 2014.

« Ceux qui veulent et peuvent nous aider sont d’ailleurs les bienvenus, mais nous allons de toute façon faire le maximum par nos propres moyens, » a déclaré quant à lui mardi le président de la République tunisienne Béji Caïd Essebsi dans une interview accordée à la Radio privée française Europe 1.

Mettant l’accent sur les efforts déployés également par la société civile tunisienne en matière de sensibilisation de la jeunesse, Caid Essebsi a fait observer qu’il s’agit aujourd’hui « d’un combat de taille », d’autant plus que « quelque 3000 jeunes Tunisiens seraient engagés aujourd’hui aux côtés de l’Organisation de l’Etat Islamique ».
Le Président de la République a par ailleurs tenu à souligner que « la Tunisie n’a pas les moyens financiers pour attribuer 2000 euros à chaque chômeur » faisant allusion aux sommes importantes allouées aux « jeunes recrus par l’Etat Islamique ». Elements repris également dans l’émission Capital sur M6 diffusée il y quelques jours.

Des propos qui interviennent alors que le président américain Barack Obama, tout en présentant ses condoléances à la Tunisie, a proposé l’aide américaine pour mener l’enquête.

Dans une déclaration au journal El-Bilad, parue samedi dernier, le général-major à la retraite et analyste politique Abdelaziz Medjahed, a estimé quant à lui que l’attentat terroriste qui a endeuillé la Tunisie, et revendiqué par Daesh, constitue « une forme de pression exercée sur ce pays pour l’amener à accepter l’installation d’une base militaire américaine sur son sol ».

« Ainsi, juge le général Medjahed, les États-Unis pourraient enfin mettre en place l’Africom (Commandement des Etats-Unis pour l’Afrique) au Maghreb, dix ans après sa création. » Selon cette analyse, l’attentat de Sousse « participerait d’un plan visant à créer le climat favorable en Tunisie pour prendre cette décision ». Nous y reviendrons.

Sources:AFP, presse tunisienne

Elisabeth Studer – 30 juin 2015 – www.leblogfinance.com

A lire également :

La campagne « où est le pétrole » enflamme la Tunisie, malédiction du pétrole ou stratégie bien ordonnée ?

Daesh : un modèle économique basé sur pétrole low-cost et terrorisme, décortiqué dans Capital (M6)

Tunisie : la malédiction du pétrole ?

Partager cet article

Article de

30 commentaires

  1. Elisabeth Studer 30 juin 2015 à 22:37

    30-06-2015 : Tourisme : Afik Kchouk prévoit une baisse de 25% de l’activité
    AfricanManager
    Commentant la panoplie de mesures prises lundi 29 juin, par le département du tourisme, Afif Kchok hôtelier et organisateur de salon du tourisme a affirmé que ces actions dépendront de la mise en place de procédures, de modalités pratiques et de délais d’exécution.

    Dans une déclaration à Africanmanager, il a ajouté que ces mesures, si elles sont appliquées, permettront le maintien en activité des hôtels en difficultés. Or, la promotion de l’activité de manière générale nécessite la mise en place d’autres mesures commerciales.

    Sur un autre plan, l’hôtelier a prévu une baisse de l’activité touristique en 2015, pour s’établir à -25%.

    Pour rappel, le ministère du Tourisme a annoncé une série de mesures visant à soutenir cette activité. Parmi ces mesures, la réduction du taux de TVA de 12% à 8%, l’octroi d’une prime aux employés au chômage technique à la suite de la fermeture ou non de l’institution touristique et la mise en place des prêts exceptionnels remboursables sur sept ans avec garantie de remboursement prise en charge par l’Etat afin de financer les activités de chaque institution touristiques, et ce, pour les années 2015-2016.

  2. retrouvé le retour 2 juillet 2015 à 15:10

    Le tourisme ne fait que 10% du commerce en Tunisie, pourquoi ne pas le dire bien fort ?? La crise qui se prépare n’a rien à voir avec une chute de 10%
    Pourquoi chercher à faire tourner le tourisme en Tunisie et au Maroc, alors que le problème d’origine est a chercher chez Bush, Sarkosy, Juppé et cet âne de Fabius?
    Je me suis toujours demandé pourquoi en 1940 ma famille “étrimée” des 1916 avait pu être prête ? Nous devons anticiper la “merde” gigantesque qui se profile.

  3. Ostéo Vienne 4 juillet 2015 à 12:39

    On est déjà dans la “merde” depuis un bon moment. Que ce soit en Tunisie ou ici et ailleurs. La question est: comment gérer cette “merde” sans se foutre sur la gueule?

  4. Elisabeth Studer 6 juillet 2015 à 00:34

    Attentat de Sousse : l’inquiétante dérive d’un jeune homme au profil «normal»
    Par lefigaro.fr Publié le 05/07/2015 à 21:19

    Seifeddine Rezgui a été abattu par les forces de l’ordre après l’attentat sanglant de Sousse, le 26 juin.
    Étudiant en master et amateur de football et de danse, l’auteur de l’attaque qui a fait 38 morts le 26 juin dernier en Tunisie semblait mener une vie sans histoires avant son passage à l’acte. «Ils ont dû lui laver le cerveau pour qu’il fasse cette chose diabolique», affirme sa mère.

    PUBLICITÉ

    Apprenez l’anglais !
    Premier cours OFFERT, profitez-en !
    Je me lance1/5
    Comment est-ce que Seifeddine Rezgui, étudiant amateur de breakdance, incapable de tuer même un animal dans sa jeunesse est-il devenu un terroriste sanguinaire? C’est la question que se pose actuellement la Tunisie. Le premier ministre Habib Essid dans une interview publiée dimanche dans le quotidien La Presse de Tunisie donne ainsi davantage de détails sur le profil du terroriste. «Nous savons qu’il était membre d’un club de danse et qu’il connaissait bien le secteur touristique pour y avoir travaillé en tant qu’animateur», a déclaré Essid au journal francophone.
    Le jeune homme en noir armé d’une kalachnikov qu’il avait cachée dans un parasol avant d’ouvrir le feu sur des touristes, tuant 38 personnes, a été identifié par les autorités comme Seifeddine Rezgui, un étudiant en master de 23 ans originaire de Gaafour, une petite ville du gouvernorat de Siliana (nord-ouest). Il a été abattu par les forces de l’ordre après le massacre. Les autorités ainsi que des proches avaient expliqué qu’il s’agissait en apparence d’un jeune Tunisien sans histoires.
    Un habitant du quartier où vivent ses parents, à Gaafour, avait indiqué que Seifeddine Rezgui avait travaillé «dans le tourisme dans la région de Kantaoui», où a été perpétré l’attentat. La transformation de ce profil «normal», selon les autorités, a suscité la stupéfaction en Tunisie. Le premier ministre tunisien a affirmé qu’un «travail de fond (…) sur la culture et l’enseignement» devra être fait et que des réformes devaient être engagées dans l’économie et l’éducation. «Nous savons aujourd’hui que ce qui entraîne les individus dans les courants extrémistes sont les difficultés financières ou certaines idéologies religieuses», a-t-il dit.
    «Mon fils aimait la musique, le breakdance et le football»

    Pour la mère du tueur de 38 personnes, qui s’est exprimée dimanche dans une interview au Sunday Times, son fils est également «une victime» de gens qui l’ont «drogué» et lui ont «lavé le cerveau». «Je pense que quelqu’un a fait pression sur mon fils pour qu’il fasse ça (…) Mon fils est une victime comme toutes les autres», a affirmé, dans cette interview présentée comme la première depuis les événements, Radhia Manai, 49 ans.
    «Mon fils aimait la musique, le breakdance et le football. Ils ont dû le droguer et lui laver le cerveau pour qu’il fasse cette chose diabolique et je veux qu’on trouve ceux qui ont fait ça», a-t-elle ajouté. Le jeune homme a été abattu par les forces de l’ordre après avoir tué le 26 juin à la kalachnikov 38 personnes dont 30 Britanniques sur la plage et au bord des piscines de l’Imperial Marhaba de Port El Kantaoui, au nord de Sousse. L’attaque a été revendiquée par le groupe Etat islamique (EI). «Je ne peux pas y croire. Un jour, il y avait une souris dans la maison et j’ai demandé à Seifeddine de la tuer. Il a refusé en disant “Je ne peux tuer personne”», a ajouté cette mère qui pleure l’aîné de ses trois fils. Le second, âgé de 15 ans, a été tué par un éclair il y a cinq ans et le dernier, âgé de 5 ans est autiste. «Il croyait en dieu pas en cette merde de Daech (le groupe Etat islamique en arabe)», a ajouté son père, Hakim Rezgui, qui a accordé cette interview dans la modeste maison familiale à Gaafour, une petite ville du gouvernorat de Siliana (nord-ouest).
    Sa mère juge que son fils a dû changer à l’université de Kairouan où il étudiait pour devenir ingénieur: «Je sais que nous avons beaucoup de terroristes donc je lui ai dit “Si tu veux prier, va à la mosquée et rentre directement, ne parle pas aux salafistes”.» Selon son père, l’étudiant, qui rentrait les week-ends et pendant les vacances chez ses parents, «adorait rencontrer des touristes et rêvait de finir ses études en France».
    Ils ont tous les deux rejeté les affirmations des autorités tunisiennes selon lesquelles leur fils s’était entraîné en Libye en janvier avec les tueurs du musée du Bardo, et qu’il les appelait quotidiennement. «J’aurais reconnu le numéro», a argumenté son père. «Nous sommes les parents de ce tueur même si nous ne le reconnaissons pas», a-t-il ajouté, avouant se «sentir tellement coupable».

  5. Ostéo Vienne 7 juillet 2015 à 10:18

    C’est bien la difficulté de la situation où même les parents ne peuvent déceler la dérive de leurs propres enfants. Les plans vigie-pirate et autres ne sont que de la poudre aux yeux pour rassurer le chaland.

  6. Vern 24 janvier 2019 à 23:05

    This post will help the internet people for setting up new webpage or even a weblog
    from start to end.

  7. Nathaniel 25 janvier 2019 à 21:55

    Hi there i am kavin, its my first time to commenting
    anyplace, when i read this piece of writing i thought i could also make
    comment due to this good article.

  8. Lizzie 26 janvier 2019 à 05:28

    All forms of investments include sure dangers.

  9. Muhammad 26 janvier 2019 à 12:45

    Investors do pay direct and indirect costs.

  10. brazilian wax at home 26 janvier 2019 à 17:05

    I know this if off topic but I’m looking into starting my own blog and was wondering what all is required to get set
    up? I’m assuming having a blog like yours would cost
    a pretty penny? I’m not very web savvy so I’m not 100% certain. Any suggestions or advice would be greatly appreciated.
    Thanks

  11. Dallas 26 janvier 2019 à 18:04

    I am sure this piece of writing has touched all the internet people, its really really fastidious post on building up new website.

  12. Rosalind 26 janvier 2019 à 18:25

    Schwab Clever Portfolios invests in Schwab ETFs.

  13. Jere 26 janvier 2019 à 22:31

    I will immediately snatch your rss feed as I can’t in finding your email subscription hyperlink or newsletter service.

    Do you have any? Kindly allow me recognize so that I may subscribe.
    Thanks.

  14. Cleo 27 janvier 2019 à 04:48

    I savor, lead to I discovered just what I was having a look for.
    You have ended my 4 day lengthy hunt! God Bless you man. Have a great day.
    Bye

  15. brazil nuts amazon 27 janvier 2019 à 06:00

    My family every time say that I am wasting my time here at web, however
    I know I am getting familiarity all the time by reading such fastidious articles.

  16. Reyna 27 janvier 2019 à 08:02

    All sorts of investments come with sure risks.

  17. Lorenzo 27 janvier 2019 à 23:23

    Wonderful goods from you, man. I’ve understand your stuff previous to and you are just too great.

    I really like what you’ve acquired here, certainly like what you’re saying
    and the way in which you say it. You make it enjoyable and you
    still care for to keep it smart. I can’t wait to read much more from you.
    This is really a wonderful website.

  18. brazilian steakhouse nyc 28 janvier 2019 à 01:31

    Fantastic post however I was wondering if you could write a
    litte more on this subject? I’d be very thankful if you could elaborate a little bit further.
    Bless you!

  19. Jodie 7 février 2019 à 02:01

    Schwab Clever Portfolios invests in Schwab ETFs.

  20. Flossie 7 février 2019 à 07:11

    Now it’s time to choose your specific investments.

  21. Troy 8 février 2019 à 06:54

    Monetary advisors enterprise is folks business.

  22. Natasha 9 février 2019 à 01:45

    Schwab Intelligent Portfolios invests in Schwab ETFs.

  23. Angeline 11 février 2019 à 03:56

    Buyers do pay direct and indirect prices.

  24. Simone 11 février 2019 à 05:46

    Monetary advisors business is folks enterprise.

  25. Eloise 11 février 2019 à 09:29

    Monetary advisors enterprise is individuals enterprise.

  26. Forrest 12 février 2019 à 02:37

    Monetary advisors business is folks enterprise.

  27. Filomena 15 février 2019 à 01:51

    A financial advisor is your planning accomplice.

  28. Leoma 15 février 2019 à 03:00

    All types of investments include sure risks.

  29. Kelley 18 février 2019 à 01:17

    Now it’s time to choose your specific investments.

  30. Clyde 18 février 2019 à 02:43

    And that is an investment threat worth taking.