Le Blog Finance

Niger : après l’Africom US, la France déploie des drones pour lutter contre le terrorisme au Sahel

Le Niger serait-il devenu un lieu de compétition internationale …. pour les drones militaires ? “Activité” qui pourrait être liée plus ou moins à ses richesses en uranium ?

Alors que l’Africom – commandement de l’armée américaine qui coordonne les activités militaires US sur le continent africain  – a réalisé en 2013 l’installation d’une base militaire US sur territoire nigérien – le tout assorti d’envois de drones pour pouvoir surveiller l’Afrique du Nord et le Sud Algérien -  le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, s’est rendu mercredi à Niamey au Niger sur la base où sont déployés les nouveaux drones français qui ont vocation – eux aussi – à renforcer la lutte contre le terrorisme au Sahel.

Le ministre a ainsi inspecté le système constitué de deux drones de moyenne altitude et longue endurance Reaper de dernière génération, des appareils de fabrication américaine livrés à l’armée de l’air française.

Selon le communiqué du ministère, ce système de drones – non armés et destinés à la surveillance – sera en mesure d’agir dans la région à partir de janvier 2014.

Toujours selon le texte officiel, la France souhaite ainsi « compléter de manière significative » ses « capacités de renseignement sur ce vaste territoire africain », ces drones devant également servir au contrôle de zones et au renseignement contre-terroriste.

Pour rappel, en août 2013 l’administration américaine a donné son accord pour que la France lance le processus d’acquisition de deux drones Reaper. Décision permettant également de débuter le cursus de formation de six premiers pilotes, chargés de télécommander les appareils, et d’opérateurs capteurs.

Le ministère précise par ailleurs que cette acquisition « vise à rattraper le retard capacitaire en drones que la France avait accumulé depuis des années », ajoutant que l’Etat français prévoyait de commander entre 2014 et 2019 quatre systèmes de drones, destinés à compléter les drones Harfang, appareils israéliens d’ancienne génération adaptés par EADS, qui doivent être retirés du service en 2017.

L’arrivée de ce premier système de drones « répond à la priorité donnée au renseignement dans le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale approuvé en avril 2013 », poursuit par ailleurs le communiqué.

Afin de répondre à «l’urgence » en terme de moyens de l’armée française, Jean-Yves Le Drian, a acté en mai 2013 la décision d’achat de 12 drones américains MQ9-Reaper “sur étagère” (non francisé), fabriqués par General Atomics. Les deux premiers appareils ayant donc été livrés ces derniers jours en vue d’être positionnés au-dessus de la zone sahélo-saharienne. A noter néanmoins, que grâce à leurs liaisons satellites, ils pourront mener des missions dans un périmètre plus large, en vue de soutenir les différentes implantations des forces françaises. Et pourraient donc être déployés au-dessus de la Centrafrique.

Ces appareils seront “mis en activité au Sahel avant la fin de l’année et permettront à la France de bénéficier d’une autonomie stratégique totale – alors qu’au début de l’opération Serval nous avions dû faire appel à des drones américains basés à Niamey”, avait justifié le ministre de la Défense, lors d’une audition devant les députés réunis en commission “élargie” (finances, affaires étrangères, défense).

Il n’en demeure pas moins que, comme le 11 septembre aura ouvert la voie à une surveillance accrue, au nom de la chasse aux terroristes, l’activisme des rebelles touaregs et des djihadistes maliens ainsi que les opérations des terroristes sévissant en Algérie auront semble-t-il  permis de justifier l’installation en 2013 d’une base militaire US en Afrique via l’Africom, et plus particulièrement au Niger. Une information en effet relayée par le quotidien américain New York Times et confirmée par Reuters.

«L’ambassadrice des Etats-Unis au Niger, Bisa Williams, s’est adressée à Mahamadou Issoufou, président nigérien, qui a immédiatement accepté sa demande», avait ainsi  précisé en janvier 2013 une  source proche du dossier. Le chef de l’Etat  nigérien ayant préalablement exprimé sa volonté de mettre en place «une relation stratégique à long terme avec les Etats-Unis».

Selon le NY Times, des drones Predator seront ainsi chargés d’effectuer des missions de surveillance dans la région «afin de combler le manque d’informations plus détaillées sur un certain nombre de menaces régionales dont celles relatives aux groupes terroristes activant dans le nord du Mali et au flux de combattants et d’armes en provenance de Libye».

L’Africom envisagerait par ailleurs l’établissement d’une base de drones au nord-ouest de l’Afrique afin nous dit-on d’augmenter les missions de surveillance des groupes extrémistes. Si les drones de surveillance seraient dans un premier temps non armés, des responsables militaires américains n’excluent pas toutefois le recours à des tirs de missiles «en cas d’aggravation de la menace».

« Les drones seront positionnés dans le nord du Niger, dans la région désertique d’Agadez, à la frontière avec le Mali, l’Algérie et la Libye », avait par ailleurs indiqué une source proche du dossier à l’agence Reuters.
«Cela est directement lié à l’intervention militaire au Mali, mais il pourrait aussi donner à l’Africom une présence plus durable pour les missions de renseignement, de surveillance et de reconnaissance (ISR)», ont justifié quant à eux les militaires US, précisait  pour sa part le NY Times.

Sources : AFP, Ministère français de la Défense, Le Figaro

Elisabeth Studer – 01 janvier 2014 – www.leblogfinance.com

A lire également :

. Mali / In Amenas : une « aubaine »  pour  installer une base de l’AFRICOM  au Niger ?

. Sénégal / USA : AFRICOM et USAID en  atelier à Dakar sur la sécurité  au Sahel

Africom : to have or not to have une base militaire en Afrique ?

Partager cet article

Article de

17 commentaires

  1. Elisabeth Studer 4 janvier 2014 à 01:29

    Le Monde 02/01/2014
    ——————————–
    L’achat, critiqué en France au nom de la souveraineté nationale, a nécessité une autorisation du Congrès américain. Celle-ci couvre l’achat de douze engins, à terme, le reste de l’escadrille devant être « francisé » pour voler sur d’autres théâtres. Les drones de Niamey sont livrés avec des capteurs américains – image, infrarouge et radar. Ils ne peuvent voler dans le ciel européen et sont appelés à rester dans la région sahélienne. Ces appareils, en appui des opérations militaires sur le terrain dans la région, serviront aussi au ciblage des frappes aériennes. D’ici à 2016, Paris veut les doter de moyens de détection électromagnétique.

    Au-delà, la France a discrètement négocié l’extension de sa base à Niamey. Aujourd’hui, le Niger autorise un affichage prudent mais clair de ce partenariat. « Tout a changé depuis “Serval” au Mali, le contre-terrorisme mobilise tous les Etats de la région », explique-t-on dans l’entourage de M. Le Drian.

    La base, nommée Niau Sahel, va devenir, avec N’Djamena au Tchad, d’où sont coordonnées les opérations aériennes dans la région, une implantation stratégique pour Paris.

    ÉQUIPEMENTS ET FORMATION

    Outre les drones et un avion Altantique 2 (appareil de surveillance pouvant également porter des bombes), des chasseurs y seront bientôt déployés, ainsi que des ravitailleurs KC-135. Trois hangars flambant neufs, de nouvelles pistes, un dépôt de munitions, des bâtiments en dur pour les soldats, des parkings sont en construction. Le projet sera achevé avant la prochaine saison des pluies en juillet. Le site pourra accueillir 270 personnes.

    La coopération franco-nigérienne doit aussi porter sur des équipements et de la formation. Paris n’a pas les moyens de se déployer davantage, mais prévoit d’aider l’armée nigérienne à investir quelques points d’appui dans l’extrême nord du pays, aux frontières de l’Algérie et de la Libye, une zone grise dans laquelle le passage de trafiquants et de djihadistes menace la sécurité du Niger.

  2. retrouvé le retour 6 janvier 2014 à 00:53

    En sourdine! Le problème évolue en sourdine. Cette pagaille religieuse née au M.O., avec la création d’états sur des bases religieuses, fait tâche d’huile tranquillement.
    Les maquettes téléguidées renommées pompeusement drones, pour faire costaud, sont aussi utiles qu’un emplâtre sur une jambe de bois.
    Continuons à jeter nôtre argent par la fenêtre. Que nous reste-t-il de l’aventure vietnamienne?

  3. Elisabeth Studer 26 octobre 2017 à 00:40

    Le Niger, tête de pont des forces américaines en Afrique de l’Ouest

    Avec 800 soldats américains et une importante base de drones déployés sur son territoire, le Niger constitue la tête de pont des forces des Etats-Unis pour lutter contre les groupes armés islamistes en Afrique de l’Ouest.

    L’embuscade qui a coûté la vie à quatre soldats américains début octobre a révélé l’ampleur de cette présence militaire et provoqué une polémique aux Etats-Unis, conduisant l’armée à dévoiler des chiffres et à justifier son engagement.

    Le chef d’état-major des armées américaines, le général Joe Dunford, a ainsi révélé que c’était le Niger qui abritait actuellement la plus importante force US en Afrique.

    Au total 6.000 soldats américains sont déployés sur le continent africain – mais une large partie d’entre eux gardent les ambassades.

    Ce sont surtout les forces spéciales qui sont actives contre les groupes jihadistes. Les effectifs de ces troupes d’élite (qui proviennent de divers corps de l’armée américaine) sont montés à 1.300 hommes en 2017, contre 450 en 2012.

    Le choix du Niger se justifie d’abord sur le plan géostratégique. “Le Niger est proche de deux grandes menaces, Boko Haram et Al-Qaïda au Maghreb islamique” (Aqmi), explique une source sécuritaire de la région.

    Les jihadistes nigérians de Boko Haram et Aqmi, dont les cellules opèrent sur toute la zone sahélienne, sont en effet les deux groupes les plus actifs en Afrique de l’Ouest.

    De plus “les Etats-Unis ont des accords politiques avec le Niger”, souligne cette source. Le Niger a permis la construction d’une importante base américaine de drones à Agadez, dans le centre du pays, dont le coût est estimé à une centaine de millions de dollars, et qui donne aux Etats-Unis une plate-forme de surveillance de premier plan.

    Les Américains ont de leur côté “formé et équipé” un bataillon de l’armée nigérienne, et “ils font beaucoup de missions conjointes”, selon la source sécuritaire.

    - Davantage d’actions militaires -

    Autre atout, le Niger est perçu comme un pays relativement stable politiquement, comparé à ses voisins, précise la source.

    Frontalier de la Libye au nord, du Nigeria au sud, du Mali à l’ouest, le Niger, dont le territoire est pour l’essentiel désertique, est au coeur de nombreux trafics en Afrique de l’Ouest : drogues, armes, migrants clandestins, marchandises de toute sorte.

    Or “les réseaux terroristes se financent avec les trafics”, relève une source militaire française. Lutter contre ces trafics permet d’assécher les sources de financement des groupes jihadistes.

    Le général Dunford a indiqué lundi que les Etats-Unis allaient encore renforcer leur présence, car “l’Afrique est l’un des endroits où nous savons que l’ISIS (le groupe Etat islamique) espère renforcer sa présence”.

    Selon l’armée américaine, l’embuscade où les quatre soldats américains sont morts a été perpétrée par un groupe lié à l’Etat islamique.

    Le déploiement américain au Niger apparaît complémentaire de celui des forces françaises projetées au Sahel pour l’opération anti-jihadistes Barkhane.

    Quelque 4.000 militaires français sont déployés dans plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest, principalement au Tchad et au Mali. L’armée américaine apporte notamment une aide en matière de renseignement à l’armée française.

    Les Américains semblent s’engager vers davantage d’actions militaires, selon les propos du général Dunford et ceux tenus par le sénateur républicain Lindsey Graham vendredi.

    “Nous allons assister à davantage d’actions en Afrique”, avait déclaré ce dernier à la presse à la sortie d’un entretien avec le secrétaire américain à la Défense James Mattis.

    (©AFP / 25 octobre 2017 15h59)

  4. retrouvé le retour 26 octobre 2017 à 08:39

    http://www.ledevoir.com/politique/quebec/511149/loi-aur-la-neutralite-religieuse

    Bravo sur la photo un drone “religieux” !! En poussant les gouvernements à se mettre à leur remorque tous ces pingouins pseudo religieux sont des “blasphémateurs” pour leurs propres textes !!

  5. Elisabeth Studer 26 octobre 2017 à 12:34

    j’adore la notion de drone religieux !!! excellent …. mais bien réel au final ….

  6. Elisabeth Studer 26 octobre 2017 à 12:35

    sur l’article : ca devient vraiment du délire
    se dévoiler en fonction du degré de gratuité !!! Il fallait y penser !!!

  7. retrouvé le retour 26 octobre 2017 à 20:01

    Les “spécialistes” de l’ interprétations des textes “religieux” ne sont certainement pas sans intérêts car ils mettent très souvent l’interprétation des lois issues des constitution en difficulté. C’est ici le cas !!
    Ceux qui nomment ce genre de personnages des “savants” sont eux mêmes aussi des ânes !! Toute cette “quincaillerie” pseudo conceptuelle est le socle de nos problèmes.
    “se dévoiler en fonction du degré de gratuité !!! Il fallait y penser !!!” mais ES ne soit pas trop inquiète on ne peut pas aller plus loin que la nudité !!

  8. retrouvé le retour 26 octobre 2017 à 20:06

    Ce qu’il faut bien comprendre c’est que tant qu’il existera un seul état construit sur des bases pseudo religieuses, on va voir se répandre la peste religieuse et nous allons perdre sur toute la ligne !!

  9. retrouvé le retour 26 octobre 2017 à 20:11

    1€ = 1.1660 USD -1.31%

    Droit dans un des murs !! Au choix !!

  10. retrouvé le retour 26 octobre 2017 à 20:31

    Un exemple d’une intrusion d’un vieux texte !! contre la Constitution portugaise :) :)

    http://www.lefigaro.fr/international/2017/10/26/01003-20171026ARTFIG00333-portugal-un-tribunal-justifie-la-violence-contre-une-femme-qui-a-commis-l-adultere.php

    “Ne jetez pas la pierre à la femme adultère je suis derrière” G.Brassens !!

  11. retrouvé le retour 27 octobre 2017 à 14:36

    1€ = 1.1601 USD -0.46%

    Non seulement les murs !! les essais de murs !! Mais la muraille de Chine !!

  12. retrouvé le retour 27 octobre 2017 à 20:04

    VIVE LA REPUBLIQUE !!!
    Nos média aux ordre d’un monarque post franquiste n’ont même pas besoin d’être mis aux ordres ils y sont déjà !!
    La Croatie post fasciste est vraiment leur idéal !!

  13. retrouvé le retour 27 octobre 2017 à 20:35

    http://www.ouillade.eu/politique/perpignan-le-depute-frontiste-louis-aliot-demande-au-gouvernement-francais-de-fermer-la-frontiere/162406

    On ouvre chez les Croates et on ferme la Catalogne !! Une vraie odeur de “Suis Generis” chez ces pingouins

  14. retrouvé le retour 27 octobre 2017 à 21:33

    Toute la vérité par “La Croix” d’une interprétation compliquée d’un joli texte :) :) :) ,
    La version de la justice portugaise est d’une pureté biblique !!
    “« Dans la Bible, nous pouvons lire que la femme adultère devait être punie par la peine de mort », rappelle le texte qui cite également la lapidation de femmes infidèles dans certaines sociétés et une loi portugaise de 1876 prévoyant des peines légères à l’encontre d’un homme qui tuait sa femme coupable d’adultère.”

  15. go to website 7 février 2019 à 23:38

    I just want to tell you that I am just all new to blogging and site-building and definitely savored this blog site. Likely I’m going to bookmark your website . You amazingly come with beneficial articles. Bless you for revealing your blog site.

  16. John Deere Diagnostic and Test Manuals 11 février 2019 à 15:46

    An incredibly interesting examine, I may possibly not concur entirely, but you do make some very valid points.

  17. John Deere Technical Manuals 19 février 2019 à 04:00

    Venus Raj really looks very pretty on the pictures, she is very photogenic”