Le Blog Finance

Pierre Fabre : l’emploi victime de « la forte pression réglementaire exercée sur l’industrie du médicament »

Inquiétant … alors que l’information est très peu reprise dans les médias nationaux, elle n’en demeure pas moins préoccupante, bien au delà de l’impact régional : lors d’un comité central d’entreprise tenu mardi 9 décembre à Castres, les Laboratoires Pierre Fabre ont annoncé un plan de développement baptisé « Trajectoire 2018». Ce plan intègre la réorganisation de la branche pharmaceutique et comprend notamment un plan social concernant les réseaux de visite et promotion médicale d’une part et la recherche d’autre part.

Une annonce qui pourrait sonner le glas de la politique menée jusqu’à son mort par feu Pierre Fabre, décédé il y a peu … La population de Lavaur, Castres et plus largement de Midi-Pyrénées savait qu’elle perdait un grand homme, elle ne savait pas jusqu’à quel point. Car les successeurs du fondateur du groupe Fabre pourraient être nettement plus sensibles  aux sirènes de la finance, à moins qu’ils ne soient tout simplement victimes de la politique menée par l’Etat français ces dernières années, situation que Fabre évoque lui-même sur son site, arguant du fait que sa décision soit consécutive en grande partie à “la forte pression réglementaire exercée sur l’industrie du médicament “. Et ce, au grand dam de l’emploi et de joyaux industriels français …

« Trajectoire 2018  confirme le positionnement du Groupe sur son continuum d’activités de « la santé à la beauté » et son ancrage territorial en Midi-Pyrénées » indique désormais le groupe sur son site internet. Objectifs affichés : « le projet vise à rééquilibrer économiquement les deux branches d’activités du groupe et à accélérer le développement à l’international de la branche Dermo-Cosmétique.  Il comprend un important projet de transformation des activités de R&D et de commercialisation de la branche Pharmaceutique. »

Au total, selon la Dépêche du Midi, plus de 550 emplois seront supprimés, dont la moitié pourrait être reclassée. A l’heure actuel, nul licenciement sec n’est annoncé.
Toulouse7.com parle quant à lui de la suppression de près de trois cents postes, laissant toutefois entendre que les syndicats redoutent un plan plus vaste.   Les sites de Toulouse (Canceropole), Castres et Gaillac seraient concernés.

« Confirmant avec force le positionnement stratégique du Groupe sur le continuum d’activités « de la santé à la beauté » qui le différencie depuis l’origine, Trajectoire 2018 prend acte des résultats contrastés de ses deux branches d’activités » précise le groupe sur son site. « Alors que la branche Dermo-Cosmétique qui représente 55% du chiffre d’affaires, évolue dans une dynamique de croissance soutenue et contribue à l’essentiel des résultats du Groupe, la branche Pharmaceutique est aujourd’hui très fragilisée sous le double effet d’une R&D (Recherche et Développement) insuffisamment productive et d’une perte importante d’activité en France consécutive à la forte pression réglementaire exercée sur l’industrie du médicament (déremboursement de médicaments matures, baisses de prix, montée en puissance rapide des génériques, etc.). «

Argument qui a le mérite d’être on ne peut plus clair et qu’il laisse une grande part de responsabilité de la suppression d’emplois à l’Etat lui-même. Eléments qui ne sont que très rarement mis en avant, tant par la presse locale que par la presse régionale. Pourtant les arguments – à mon avis, fort pertinents – sont servis sur un plateau aux journalistes … lesquels préfèrent très certainement se montrer  fervents adeptes du politiquement correct.
Fabre, quant à lui, ne fait pas dans la langue de bois : « depuis 2009, le chiffre d’affaires réalisé par la branche Pharmaceutique en France dans le médicament éthique (hors oncologie) a diminué de 100 millions d’euros » précise le site.

Pire encore, les entreprises de recherche et développement du groupe Pierre Fabre seraient d’abord concernés par ces suppressions de poste. Ce qui ne présage rien de bon, car la recherche permet de garantir le chiffre d’affaires de demain, l’innovation étant un levier important pour pouvoir contrer la concurrence. Une opération presque suicidaire en quelque sorte si l’on prend une approche long terme.

«Aujourd’hui, il faut investir tous les ans cinq milliards de dollars pour espérer sortir chaque année un médicament qui soit un succès commercial», soulignait en 2011 l’économiste Jean-Jacques Zambrowski. Ce dernier ajoutant que « les laboratoires moyens sont donc contraints à des choix plus radicaux encore que leurs grands concurrents, entre diversification et concentration sur leur métier de base ».

En juillet 2014, le site internet du groupe Fabre lançait un vibrant hommage à Pierre Fabre, disparu le 20 juillet 2013. Ajoutant que fondateur et président des Laboratoires éponymes « laissait derrière lui un héritage exceptionnel qu’il appartient désormais aux 10 000 collaborateurs du Groupe de faire fructifier dans la continuité de ses valeurs entrepreneuriales, humanistes et citoyennes. » Vaste défi !!!

Quant à moi, je me souviendrais toujours des affiches honorant la mémoire de Pierre Fabre  dans toutes les rues et même églises de Lavaur, lors de son décès en juillet 2013. Une émotion qui transpirait à chaque carrefour et coin de rue dans un immense « Merci, Monsieur » …. 

Sources : DDM, Les Echos, Toulouse7.com, Le Figaro

http://www.leblogfinance.com/2014/12/pierre-fabre-lemploi-victime-de-la-forte-pression-reglementaire-exercee-sur-lindustrie-du-medicament.html

Elisabeth Studer – 9 décembre 2014 – www.leblogfinance.com

A lire également :

.  Pierre Fabre : une succession bien préparée

Livebox Play d’Orange : Numericable entre accusation de plagiat et dénigrement de l’innovation

 

Crédit Photo :

Fabre  et Elisabeth Studer (en ce qui concerne le site du Canceropôle vu d’AZF-Grande Paroisse)

Partager cet article

Article de

32 commentaires

  1. retrouvé le retour 11 décembre 2014 à 15:55

    Le déficit de la Sécurité Sociale c’est pas du bidon !! Heureusement comme pour le reste les expertises à postériori seront facilitées par un stock de données, énorme et de bonne qualité.

  2. retrouvé le retour 14 décembre 2014 à 20:08

    “les réseaux de visite et promotion médicale” Et woui la sécu est malheureusement une vache à lait qui cherche a combler un trou abyssal. Les visiteurs médicaux sont les premiers poussés vers la sortie,

  3. retrouvé le retour 15 décembre 2014 à 22:59

    Nykomed et ensuite takeda ont très bien “rationalisés” leurs emplois.
    absorbtion, compression, chomdu
    Encore une fois bravo à la censure ! Un si mignon petit blog avec une si grosse censure !! :)

  4. ES 23 décembre 2014 à 01:47

    désolée pour la censure, à moins tout simplement que vous ne mettiez en commentaire une url non “digérée”

  5. Elisabeth Studer 31 décembre 2015 à 14:51

    Fabre et Servier discutent d’un rapprochement
    http://www.challenges.fr/challenges-soir/20151208.CHA2481/fabre-et-servier-discutent-d-un-rapprochement.html

    Discrètement, la fondation Pierre Fabre, actionnaire à 86% du groupe Pierre Fabre, aurait pris contact avec Servier pour étudier l’avenir de son activité médicament. Son développement est en effet moins dynamique que la cosmétique. Or Servier pourrait être intéressé par une reprise, notamment pour consolider son activité pharmaceutique en Chine. Le laboratoire y est bien implanté depuis les années 80, alors que Pierre Fabre n’a pas réussi à percer sur ce marché. Il a ainsi bénéficié d’une autorisation pour son anti-cancéreux Navelbine, mais les ventes demeurent très limités. Pierre Fabre a plusieurs fois réfléchi à un tel split de ses activités, mais sans aboutir. Pour l’instant.

  6. Elisabeth Studer 31 décembre 2015 à 14:56

    18/11/2015
    Le groupe tarnais Pierre Fabre vient de conclure un contrat de partenariat majeur avec le laboratoire pharmaceutique Array Biopharma. Le groupe américain dont le siège est installé près de Denver au Colorado est sur le point de lancer la commercialisation de deux nouvelles molécules contre le cancer de la peau (mélanome) et de l’ovaire. Elles sont actuellement en essai clinique de phase 3 avant une mise sur le marché. Pierre Fabre versera trente millions de dollars à Array Biopharma qui conservera la commercialisation de ces deux nouveaux médicaments aux États-Unis, au Canada, au Japon, en Corée et en Israël. De son côté, Pierre Fabre détiendra l’exclusivité des droits de commercialisation des deux produits dans tous les autres pays du monde, notamment en Europe, en Asie et en Amérique Latine. Au total, le groupe castrais pourrait verser un maximum de 425 millions de dollars si certaines étapes de développement et d’atteinte de niveaux de ventes sont atteintes. Par ailleurs, les deux groupes ont prévu de partager les futurs coûts de développement selon une répartition 60/40 (Array/Pierre Fabre) de nouveaux essais cliniques dans le cancer colorectal et le mélanome.

  7. Elisabeth Studer 21 janvier 2016 à 12:46

    Le groupe Pierre-Fabre va redevenir créateur d’emplois dans la région
    DDM 21/01/2016

    Un an après l’annonce d’un plan social dans la branche médicaments des Laboratoires Pierre Fabre, Pierre-Yves Revol, président de Pierre-Fabre Participations, fait le point de la santé du groupe castrais et annonce des bonnes nouvelles. Une centaine d’emplois créée d’ici 3 ans dans la région et des perspectives de croissance.

    Un an après l’annonce de la première restructuration importante, comment se porte le groupe ?

    Notre performance globale en 2015 est solide avec un chiffre d’affaires du groupe en progression de près de 5 % résultant d’une belle dynamique à l’international et d’une croissance de près de 11 % des activités dermo-cosmétiques. En France nous résistons globalement bien même si notre activité pharmaceutique baisse de 6 %, tendance que nous avions anticipée.

    C’est cette baisse prévisible de votre activité médicale qui avait justifié un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) dans cette branche ?

    Oui, car en France nous savions que le contexte de ce métier ne s’améliorerait pas et que notre activité continuerait à être affectée par des baisses de prix, des déremboursements et par la progression inexorable des médicaments génériques. Impossible pour nous de financer durablement des pertes dans le médicament avec les profits de la branche dermo-cosmétique. Celle-ci représente désormais 60 % de l’activité du groupe et occupe des positions de leader dans de nombreux pays devant les marques dermo-cosmétiques de l’Oréal. Pour soutenir durablement cette croissance nous devons investir aux quatre coins du monde dans des projets porteurs de valeur ajoutée, ouvrir de nouvelles filiales comme nous l’avons fait au cours des deux dernières années en Corée du sud, au Moyen-Orient, au Chili, au Danemark ou dernièrement à Hong Kong.

    Le groupe reste donc globalement rentable ?

    Bien sûr et c’est indispensable. Sans rentabilité plus d’indépendance. Et l’indépendance c’est la pierre angulaire de la maison que nous a léguée Monsieur Pierre Fabre. Nous avons la chance d’avoir l’actionnaire le plus désintéressé qui soit, une fondation d’utilité publique. Elle nous met à l’abri des spéculations financières mais cette organisation nous oblige à rester dans un cycle d’exploitation vertueux. Même si cela ne nous gêne pas d’avoir une rentabilité moindre que celle des grands groupes cotés en bourse de nos secteurs d’activités puisque nous réinvestissons l’essentiel de nos bénéfices.

    Avez-vous terminé votre plan de restructuration ?

    Celui-ci porte sur la suppression de 575 postes. Après des négociations avec les organisations syndicales et les instances sociales un accord avait été signé avec tous les syndicats représentatifs sur les modalités de mise en œuvre d’un plan de détachement interne. Depuis, près de 250 postes ont d’ores et déjà été pourvus en interne dans des secteurs en développement de l’entreprise et 257 personnes se sont inscrites dans le cadre d’un plan de départ volontaire qui permet d’accompagner des créations d’entreprise, des formations longues ou des départs en préretraite.

    Grâce à une mobilisation importante de l’entreprise, aux passerelles existantes entre nos métiers et à un esprit de solidarité formidable, nous allons donc considérablement réduire l’impact effectif de ce PSE. Pour aboutir à ce résultat encourageant, nous avons souvent anticipé et accéléré la création de postes prévue initialement en 2016. Au terme de ces opérations les effectifs dans la région resteront proches de leur niveau antérieur. À ce titre, je pense que notre plan est assez exemplaire même s’il est bien sûr difficile pour les collaborateurs qui nous quittent. J’observe par ailleurs que le premier laboratoire pharmaceutique français* vient d’annoncer la suppression de 615 postes de visiteurs médicaux sur 680 en France. C’est un plan autrement plus drastique que le nôtre.

    En termes d’emplois, après la période difficile de restructuration du médicament, l’entreprise a-t-elle de meilleures nouvelles ?

    Oui, le groupe va redevenir à l’avenir créateur d’emplois, y compris dans la région. Certes l’activité se développe plus à l’étranger, où nos effectifs ont progressé de 50 % en 10 ans et progresseront encore de plusieurs centaines en 2016, mais dans la mesure où nous continuons à produire en France, et principalement dans nos régions, celles-ci vont aussi bénéficier de notre développement.

    Par exemple la croissance de l’activité dermo-cosmétique nous oblige à renforcer notre plate-forme de distribution de Muret. Nous allons créer un nouveau site qui sera construit par un opérateur local et géré par une société spécialisée dans la logistique internationale. Ce projet c’est une cinquantaine d’emplois dans la région toulousaine au cours des deux prochaines années. Autre exemple. L’activité de sous-traitance de notre usine d’Aignan (Gers) dans le domaine des sucres cuits pharmaceutiques va se développer sensiblement grâce à de nouveaux contrats. Cela signifie 15 millions d’euros d’investissements sur le site d’Aignan et d’ici trois ans la création d’une quarantaine d’emplois sur ce site et sur celui de Cahors où ces produits seront en partie conditionnés. Le grand succès de la marque Avène va aussi générer des investissements importants : un agrandissement du site local de production en 2017 et dès fin 2016 la réalisation d’un nouveau site de stockage à Bédarieux, dans l’Hérault. Au-delà de ces trois exemples, et de façon plus générale, le groupe restera sur une dynamique de création d’emplois dans les prochaines années. Cette perspective de croissance durable est d’ailleurs bien intégrée par nos collaborateurs qui ont investi en 2015 autant d’argent dans l’entreprise que les années précédentes dans le cadre de l’actionnariat salarié. Cela signifie qu’au-delà de la réorganisation de l’activité médicale tous les acteurs du groupe se projettent dans l’avenir avec une grande conviction, renforcée par le partage de valeurs très fortes. Je rappelle qu’avec près de 8 % des actions le personnel est le 2e actionnaire de notre groupe.

    La Fondation Pierre Fabre et la holding Pierre Fabre Participations que vous présidez sont donc des actionnaires rassurés sur le devenir du groupe ?

    Le challenge, après la disparition de Monsieur Pierre Fabre, c’était de passer d’une gouvernance très charismatique incarnée par le Président Fondateur à une gouvernance plus collégiale mais capable de relever les défis en restant fidèle aux valeurs fondatrices du groupe. L’entreprise s’est enrichie avec l’arrivée de nouveaux talents notamment dans le médicament, la recherche, les ressources humaines, la communication et dans les instances de gouvernance. Par exemple trois dirigeants reconnus de l’industrie pharmaceutique font partie du conseil d’administration de Pierre Fabre (Jean-Jacques Bertrand, ex-président de Rhône Poulenc Rorer, Jean-Luc Belingard, président de Biomérieux, ou Roch Doliveux ex-président UCB) et ce n’est pas rien ! Mais l’entreprise s’appuie aussi sur des collaborateurs ayant largement œuvré aux côtés de Monsieur Pierre Fabre : Bertrand Parmentier notre directeur général, Eric Ducournau, qui dirige l’activité dermo-cosmétique, ou Pascal Lefrançois qui s’occupe du Consumer Healthcare** sous la responsabilité du directeur des activités pharmaceutiques, Frédéric Duchesne, ont tous collaboré étroitement avec Monsieur Pierre Fabre durant très longtemps. Je pense que nous disposons des hommes pour prolonger l’aventure en la respectant au mieux, en cultivant notre différence, très proches de nos territoires, très citoyen mais aussi en s’adaptant aux exigences de nos métiers qui évoluent très vite et c’est particulièrement vrai dans l’univers du médicament.

    (*) : Il s’agit des Laboratoires Servier

    (**) : Il s’agit de l’activité Santé du groupe à mi-chemin entre la pharmacie et la dermo-cosmétique qui concerne des médicaments délivrés sans ordonnance

    La Fondation Pierre-Fabre va aider les réfugiés syriens au Liban
    En association avec l’Ordre de Malte et le Ministère de la Santé Publique du Liban, la Fondation Pierre Fabre vient en aide aux réfugiés syriens au Liban en créant une unité médicale mobile destinée à la région de la Békaa. Cette région proche de la frontière avec la Syrie, dont la population est essentiellement rurale et pauvre, doit faire face à un important afflux de réfugiés syriens, estimés à plus de 400 000, dont 76 % de femmes et d’enfants pour la plupart n’ayant pas accès aux soins

    L’Unité Médicale Mobile est un bus de 30 places, transformé en salles de consultation et de soin, qui va sillonner les plus grands villages de la Békaa-Ouest. L’équipe prévue est composée de plusieurs médecins, d’infirmières, d’une assistante sociale et d’un chauffeur. La Fondation Pierre Fabre qui prend en charge l’investissement et le fonctionnement de cette unité médicale mobile durant deux ans développe par ailleurs de nombreuses activités en Afrique et en Asie du sud-est afin de permettre aux populations d’accéder aux soins et aux médicaments de qualité.

    En chiffres
    Le groupe Pierre Fabre emploie près de 11000 collaborateurs dont près des deux tiers en France et plus de 4000 dans le sud-ouest. Il réalise plus de 2,2 milliards d’€ de chiffre d’affaires dont près de 60% pour l’activité dermo-cosmétique et 40% pour l’activité pharmaceutique (médicament remboursé et produits de santé grand public ). Tout en maintenant un effort de recherche et développement important (plus de 200 millions d’€) le groupe, dans le cadre de son plan Trajectoire 2018 présenté par son directeur général Bertrand Parmentier, a intégré une réorganisation de sa recherche afin de la rendre plus performante et de multiplier les partenariats externes. Les effectifs de la recherche médicale passeront en 2016 de 900 à 700 collaborateurs. Les performances globales du groupe sont aujourd’hui portées par le dynamisme de la branche dermo-cosmétique, en croissance de 11 % en 2015 avec une marque phare, Avène, qui rayonne au plan mondial y compris en Chine, mais le groupe reste présent sur tous ses métiers de la santé à la beauté.

  8. brazilian steakhouse west des moines 25 janvier 2019 à 00:11

    I every time spent my half an hour to read this website’s posts all the time along with
    a mug of coffee.

  9. Marie 26 janvier 2019 à 05:33

    These are in fact great ideas in about blogging. You have touched some nice things here.
    Any way keep up wrinting.

  10. Yanira 27 janvier 2019 à 12:46

    Schwab Intelligent Portfolios invests in Schwab ETFs.

  11. Jed 5 février 2019 à 16:12

    And this is an funding risk value taking.

  12. Breanna 5 février 2019 à 17:31

    Now it’s time to choose your specific investments.

  13. brazilian steakhouse nyc 6 février 2019 à 19:32

    Excellent website you have here but I was wanting to know if you knew of any community forums that cover the same topics discussed here?
    I’d really like to be a part of community where I can get responses
    from other knowledgeable individuals that share the same interest.
    If you have any suggestions, please let me know.

    Many thanks!

  14. Drew 7 février 2019 à 03:36

    A monetary advisor is your planning associate.

  15. you can try this out 8 février 2019 à 01:25

    I simply want to say I am just all new to blogging and definitely enjoyed your blog site. Most likely I’m going to bookmark your blog post . You absolutely come with beneficial stories. Regards for sharing with us your webpage.

  16. Cody 8 février 2019 à 07:34

    A financial advisor is your planning partner.

  17. Vicki 9 février 2019 à 02:48

    Financial advisors business is people enterprise.

  18. Scot 9 février 2019 à 04:20

    Now it’s time to pick your specific investments.

  19. Maribel 9 février 2019 à 06:15

    Thanks on your curiosity in Funding Advice.

  20. Tractor Workshop Manuals 9 février 2019 à 18:22

    You produced some decent points there. I looked on the internet for the problem and discovered most individuals go in addition to with all your website.

  21. Osvaldo 10 février 2019 à 15:10

    This is true for investment recommendation as well.

  22. Osvaldo 10 février 2019 à 15:25

    And this is an investment threat price taking.

  23. Andre 10 février 2019 à 16:19

    Traders do pay direct and oblique costs.

  24. Bea 11 février 2019 à 01:34

    Now it is time to pick your specific investments.

  25. Elise 11 février 2019 à 02:46

    Now it is time to decide your specific investments.

  26. Andreas 12 février 2019 à 03:41

    All forms of investments come with sure dangers.

  27. Kathryn 16 février 2019 à 03:12

    Financial advisors business is folks business.

  28. Raina 17 février 2019 à 01:54

    Thanks on your interest in Funding Recommendation.

  29. Kristofer 17 février 2019 à 02:52

    Schwab Clever Portfolios invests in Schwab ETFs.

  30. Mervin 17 février 2019 à 03:15

    And that is an investment risk value taking.

  31. Sharyl 19 février 2019 à 01:50

    Thanks for your curiosity in Funding Recommendation.

  32. John Deere Repair Manuals 19 février 2019 à 09:41

    There are certainly plenty of details like that to think about. Which is a wonderful examine start up. I provide thoughts above as general inspiration but clearly you will find questions such as the one you talk about in which the most essential thing are going to be in the honest excellent faith. I don?t determine if guidelines have emerged around stuff like that, but I am certain that your job is clearly referred to as an affordable game. Both boys and girls have the impact of simply a moment’s pleasure, through-out their lives.