Le Blog Finance

Tsunami à Hawaï, terre natale de Barack Obama … à quelques jours des élections US

Signe des temps ?  Des Dieux  … ou de la stratégie du chaos menée par   certains lobbies des Etats-Unis  à quelques heures des élections  US  … voire même mise en œuvre  d’une énième étape du projet  Haarp, connu pour être une arme climatique et sismique ?

En tout état  de cause,  le séisme  qui  a   touché  le Canada  vient de provoquer un tsunami à Hawaï  (Etats-Unis) tard samedi (tôt dimanche matin en heure GMT). C’est en effet  ce que vient  d’annoncer  un responsable du centre d’alerte américain aux tsunamis.

« Le tsunami est en train d’arriver tout juste en ce moment, » a précisé à la presse Gerard Fryer, géophysicien du centre.

Ce dernier   exhortant   les habitants à la vigilance en indiquant que « la  première vague n’est jamais la plus importante », prévoyant  que les vagues suivantes pourraient être beaucoup plus fortes et pourraient provoquer des inondations. « Si les vagues sont grandes, cela prend six ou sept heures » avant qu’on puisse lever l’alerte, a t-il  ajouté.

Les premières vagues attendues pour 22h28 samedi (08h28 GMT dimanche)  sont arrivées un quart d’heure plus tard.

Les responsables locaux ont souligné qu’ils ne pouvaient pas faire plus que d’avertir les gens, et que ceux-ci devaient trouver par eux-mêmes le moyen de quitter les zones dangereuses. « Nous avons fait tout ce que nous pouvions pour prévenir les gens« , a déclaré le maire d’Honolulu, Peter Carlisle. « Tout le monde s’en va. Il ne faut pas compter sur la police, car nous les évacuons aussi ».

Symbole quand tu nous tiens … rappelons que Barack Obama  est originaire de Hawaï, une terre  qui lui est chère au cœur.  A la suite  d’une – sombre – polémique  laissant entendre  qu’il ne pouvait prétendre  à la Maison  Blanche,  des rumeurs  lui  réfutant  la nationalité américaine, une  une photocopie certifiée conforme, mentionne la naissance de Barack Hussein Obama à Honolulu, sur l’île d’Oahu, dans l’Etat d’Hawaii, le 4 août 1961 à 19H24.

Une version courte de ce document avait déjà été publiée sur internet par l’équipe de Barack Obama pendant la campagne présidentielle de 2007-2008, alors qu’une partie de ses adversaires avaient douté qu’il soit né sur le territoire américain et puisse donc devenir président, comme le requiert la Constitution.

En tout  état  de cause, une telle catastrophe  à quelques jours des élections  américaines est donc en tout premier lier de nature à affaiblir  psychologiquement Barack Obama.

Occupé  à gérer la crise, son temps  disponible pour   gérer sa campagne  devrait être fortement réduit par ailleurs. Ses  déplacements électoraux  seront quant à eux suspendus par  l’ouragan Sandy (Franken Storm) qui  a d’ores et déjà provoqué l’annonce de l’état  d’urgence dans  de  nombreuses villes des Etats-Unis.

Sa gestion de crise sera également  observée à la loupe … Obama  jouant ainsi   » gros », toutes  ces  décisions  devant à grandement influer  sur  les votes … lesquels votes  pourraient  être  grandement  perturbés  par le fait  que les électeurs  ne puissent  s’exprimer par anticipation selon la procédure  en vigueur aux Etats-Unis, leurs  déplacements  étant bloqués  par l’arrivée de l’ouragan Sandy.  Fait  notable, alors que  traditionnellement, les électeurs d’Obama  sont « friands »  de ce type de vote.

Ouragan et tsunami … cela commence à faire beaucoup  à quelques jours  des élections présidentielles US …  alors que nous  laissions  entendre ici-même que tout ceci pourrait ne pas être le simple fruit de Dame Nature …

Ainsi, dans un article précédent , nous indiquions que la technologie développée par les Etats-Unis dans le cadre du High-frequency Active Aural Research Program (HAARP), est  capable  de provoquer des phénomènes tels que des sécheresses, des ouragans, des tremblements de terre et des inondations …

Un dossier  loin d’être   de type  « conspirationniste » ….  alors  qu’un document faisant office de rapport du parlement européen sur l’environnement, la sécurité et la politique étrangère, explique parfaitement en quoi consiste le programme Haarp, « n’hésitant pas à révéler ses objectifs les plus obscurs »   selon les termes  du site Mecanopolis.

Lequel précise que la Commission des affaires étrangères, de la sécurité et de la politique de défense a rendu ce rapport en date du 14 Janvier 1999. La commission ajoutant et recommandant : « L’opinion publique ignore pratiquement tout du projet HAARP et il est important qu’elle soit mise au courant ».

Mme Maj Britt Theorin, députée européenne, rapporteur du dossier indique clairement dans le document que « depuis les années 50, les États-Unis procèdent à des explosions nucléaires dans les ceintures de Van Allen afin d’examiner les effets des impulsions électromagnétiques qu’elles déclenchent sur les communications radio et le fonctionnement des équipements radars ». « Ces explosions ont généré de nouvelles ceintures de rayonnement magnétique qui ont pratiquement entouré la terre tout entière » ajoute par ailleurs le rapport.

Ajoutant que « HAARP peut bouleverser les conditions climatiques » et que « tout l’écosystème peut être menacé, en particulier dans l’Antarctique où il est fragile. »

« En raison de l’ampleur de ces incidences sur l’environnement,  HAARP constitue un problème global et il faudrait évaluer si les avantages que procure ce système compensent les risques encourus.  Ses incidences écologiques et éthiques doivent être évaluées avant la poursuite des travaux de recherche et la réalisation d’essais » était-il encore suggéré.

Le rapport indiquant très clairement que « ces travaux de recherche doivent être considérés comme extrêmement néfastes pour l’environnement et la vie humaine ».

 Attention mise  à jour :

L’alerte au tsunami qui avait été lancée dans la nuit à Hawaï (Etats-Unis), à la suite d’un fort séisme sur la côte ouest du Canada, a été levée vers 11h00 GMT  dimanche, a-t-on annoncé de source officielle. « Selon toutes les données dont nous disposons, la menace de tsunami a diminué (…) et ne devrait plus augmenter », a  ainsi déclaré le Centre d’alerte aux tsunamis du Pacifique.
Le centre a toutefois prévenu que le niveau des vagues et la force des courants continuaient à présenter des dangers pour les bateaux ou les baigneurs.

Certes, mais  le mal  psychologique    pourrait être  fait …

Quant  au mal politique …  de telles  alertes auront grandement affecté  l’emploi  du temps de Barack Obama,  à l’heure où chaque minute compte avant les élections US.

Partager cet article

Article de

5 commentaires

  1. Elisabeth Studer 28 octobre 2012 à 14:00

    Hawa

  2. Elisabeth Studer 28 octobre 2012 à 23:32

    Obama appelle les Am

  3. elisabeth 19 février 2013 à 00:49

    USA: des milliers de manifestants pour appeler Obama à agir sur le climat

    WASHINGTON – Des dizaines de milliers de manifestants se sont rassemblés dimanche près de la Maison Blanche à Washington pour appeler le président Barack Obama à présenter des mesures concrètes contre le réchauffement climatique, a constaté l’AFP.

    Alors que le président américain a fait la part belle à la protection du climat lors de son investiture, promesse réitérée mardi dans son discours sur l’état de l’Union, les manifestants entendaient lui rappeler que son héritage de 44e président des Etat-Unis repose sur son action sur le changement climatique.

    Selon le Sierra Club, l’un des organisateurs, quelque 30.000 manifestants étaient rassemblés en milieu de journée à quelques encablures de la Maison Blanche. Parmi eux, de nombreux jeunes, portant des pancartes S’occuper du changement climatique, c’est notre obligation ou Les actes sont plus forts que les mots, wquel sera ton héritage?, à l’adresse de Barack Obama.

    C’est très important, parce que le monde entier nous regarde, a déclaré à l’AFP l’actrice Evangeline Lilly: Il s’agit de dire au président que son discours n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd.

    Il est temps que le pays se réveille, les Etats-Unis traînent les pieds depuis trop longtemps, a de son côté estimé Mimy Body, une manifestante venue de la région de Washington.

    Ce rassemblement intervient alors que le pays a connu l’an dernier des chaleurs record, des sécheresses historiques, ainsi que l’ouragan Sandy, qui a dévasté plusieurs régions du nord-est des Etats-Unis.

    Dans son discours sur l’état de l’Union, devant les élus du Congrès, le président américain avait fixé un nouvel objectif à l’Amérique: réduire de moitié l’énergie dépensée dans nos maisons et nos entreprises d’ici les 20 prochaines années. Il a averti qu’en l’absence d’action du Congrès, il agirait par décrets.

    Peu après son arrivée au pouvoir en 2009, M. Obama avait présenté un ambitieux projet de loi visant à réduire les émissions de CO2 des Etats-Unis, deuxième émetteur de gaz à effet de serre derrière la Chine. Mais il s’était vite heurté à l’hostilité de ses adversaires républicains et avait fait machine arrière.

    (©AFP / 17 février 2013 18h21)

Commenter cet article