Le Blog Finance
A la une

TIGF : le réseau de transport de gaz de Total bientôt aux mains de Goldman Sachs ?

On croit rêver … ou plutôt cauchemarder

Goldman Sachs, la sulfureuse banque d’affaires américaine  pourrait mine de rien ou presque, prendre la main sur le réseau gazier de Total … via la mise en vente de sa filiale TIGF.

Mais comment cela est-il possible me direz- vous ? Comme toute opération digne d’intérêt, cela se prépare … Et s’il faut depuis fort longtemps … histoire de placer ses pions de manière aussi discrète que stratégique …

Reprenons …. une dépêche de l’agence Reuters reprise dans les Echos laissait d’ores et déjà entendre que Total mènerait actuellement des tractations en vue de céder sa filiale paloise TIGF(Transport Infrastructures Gaz de France) , laquelle emploie 493 personnes dans le grand Sud-Ouest dont la moitié sur ses trois sites de l’agglomération de Pau.

La mise en vente pourrait être officialisée à l’automne, tandis que le prix demandé pourrait atteindre 2,8 milliards d’euros précisait par ailleurs l’agence.
Cerise sur le gâteau : cette cession pourrait être pilotée par des banques d’affaires comme Lazard et Goldmann Sachs. Toujours les mêmes, vous remarquerez …

Selon Reuters, des fonds européens ainsi qu’un consortium d’investisseurs sino-arabe auraient montré leur intérêt pour le projet.

Des entreprises canadiennes spécialisées dans le transport de l’énergie comme Inter-Pipeline et Enbridge pourraient elles aussi manifester leur intérêt. La Caisse de dépôt et consignations est même évoquée comme futur acteur de la transaction. Nous y reviendrons, cette dernière pouvant si nécessaire servir d’ »intermédiaire » bien utile …

Selon le groupe pétrolier Total, cette cession s’inscrirait dans la stratégie industrielle mise en oeuvre actuellement par les grands producteurs d’hydrocarbures en vue de se concentrer sur leur coeur de métier.
A savoir investir dans l’exploration-production et, dans le même temps, externaliser des secteurs comme le raffinage, le stockage et le transport. « Stratégie » quelque peu imposée par l’Union européenne … il est important de le noter.

La perspective d’une cession de leur entreprise à un fonds d’investissement inquiète fortement les salariés. On peut d’autant mieux les comprendre que le nom de la trop célèbre banque Goldman Sachs est évoquée, établissement financier qui a tout de même tendance ces derniers à « tremper » dans de bien étranges affaires.

Or, le monde étant parfois petit, on peut noter avec stupeur – voire avec effroi – que par un arrêté de Jean-Louis Borloo, alors ministre d’Etat, ministre de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de la mer, en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat, en date du 19 janvier 2010, la société Goldman Sachs International (GSI), dont le siège social est situé Peterborough Court, 133 Fleet Street, EC4A 2BB, Londres (Royaume-Uni) … a été autorisée à exercer l’activité de fourniture de gaz sur le territoire français pour approvisionner la catégorie de clients suivante : les fournisseurs de gaz naturel.

Une manière d’autoriser Goldman Sachs à fournir du gaz aux fournisseurs  d’hydrocarbures … tels que Total … Ce qui lui permettrait notamment en tant qu’éventuel actionnaire de TIGF de fournir du gaz au géant énergétique français.

A moins que pour une plus grande discrétion, des groupes chinois ainsi que la Caisse des Dépôts et des Consignations ne servent d’intermédiaires … Nous y reviendrons.

La récente prise de participation de Goldman Sachs au sein du groupe énergétique espagnol Endesa pouvant également permettre à la « pieuvre » anglo-saxonne  d’avancer ses pions plus discrètement. Nous y reviendrons également …

Partager cet article

Article de

4 commentaires

  1. elisabeth 22 septembre 2012 à 13:34

    j’aurai des infos toutes fraiches Lundi, je vus tiens au courant.

Commenter cet article