Le Blog Finance
A la une

Libye : les forces de Kadhafi bombardent l’hôpital de Misrata

Elisabeth Studer Actualités, Economie 7 commentaires

Sarko et Kadhafi.jpgOù l’on retrouve malheureusement la folie meurtrière de Kadhafi.

Ne reculant devant aucun sacrifice – humain – au sein de son propre peuple, les forces gouvernementales du Colonel ont bombardé mercredi soir le principal hôpital de Misrata ainsi que des maisons. Qu’il est bien loin le tempsla France soutenait financièrement la Libye dans ses travaux de rénovation de l’hôpital de Benghazi.

Si un habitant joint par téléphone a indiqué que les forces du dirigeant libyen bombardaient le principal hôpital de la ville, un porte-parole de la rébellion sur place affirmait quant à lui : « la situation est très mauvaise et très grave ici à Misrata » déclarant que les chars étaient en train de bombarder l’hôpital et des maisons.

Précisons que la ville - située au troisième rang au sein de la Libye – n’est qu’à 200 km à l’est de Tripoli.

Ces bombardements surviennent alors que la coalition a mené mercredi des frappes contre les troupes au sol du colonel Kadhafi notamment à Misrata.

Pauvre monde … alors que France et Libye il y a encore moins de deux ans se flattaient conjointement d’avoir oeuvré pour la modernisation de l’hôpital central de Benghazi, c’est désormais suite à une véritable guerre que mène actuellement  Nicolas Sarkozy avec ses partenaires, contre le régime de Kadhafi, qu’un des hôpitaux majeurs du pays est aujourd’hui bombardé.

Rappelons en effet que selon le site même de l’Ambassade de France en Libye … (certes dans un article disponible uniqueuement en cache désormais ….) l’inauguration du nouvel établissement avait eu lieu le 2 septembre 2009, en marge des festivités marquant le quarantième anniversaire de la Révolution libyenne, en présence du Secrétaire d’État chargé de la Coopération et de la Francophonie, M. Alain Joyandet et du Ministre libyen de la Santé et de l’Environnement, M. Mohamed El Hijazi.

Mieux encore, l’ambassade précisait alors qu’ « avec l’appui de la coopération française, l’hôpital de Benghazi a ainsi pu ouvrir ses portes, avec la mise en fonctionnement de services de consultations externes, d’hospitalisation en médecine et en chirurgie, de soins intensifs généralistes et cardiologiques, de neurochirurgie, tous dotés de matériel répondant aux normes internationales les plus exigeantes ».

Cerise sur le gâteau … « au cours de cette cérémonie officielle, M. EL HIJAZI » avait « rendu hommage à l’action de la France dans ce projet-pilote, qui s’inscrit dans un vaste programme d’équipement et de rénovation des hôpitaux libyens ».

« La présence à Benghazi de M. Joyandet est le signe de l’attachement de la France au partenariat signé en 2007 entre la France et la Libye et de sa volonté d’accompagner la Libye dans son effort de modernisation » poursuivait encore la représentation française.

Par son implication dans ce projet, avait rappelé le Secrétaire d’Etat, la France a souhaité « faire de cet hôpital le symbole d’une coopération tournée résolument vers l’avenir et dans l’intérêt commun », par la fourniture d’équipements de toute première qualité, une assistance technique à la direction de l’hôpital et l’appui à la formation de médecins libyens en France.

Partager cet article

Article de

7 commentaires

  1. Elisabeth Studer 23 mars 2011 à 23:11

    TRIPOLI – Les raids de la coalition internationale sur la banlieue est de Tripoli mercredi soir ont « vis

  2. Elisabeth. 23 mars 2011 à 23:49

    22/03/2011
    LE CAIRE, 22 mars – RIA Novosti
    Libye: la ville de Zawiyah passe sous le contr

  3. ES 14 mars 2014 à 21:22

    coïncidence ? permettez moi d’en douter ….

    L’assassinat d’un ingénieur français et le chaos en Libye
    ( le Quotidien du Peuple en ligne )
    09.03.2014 à 15h03
    Il y a deux jours, une nouvelle est arrivée de Libye : un ingénieur français a été tué par des hommes armés non identifiés dans le centre-ville ville de Benghazi, dans l’Est de la Libye. Le Ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a immédiatement condamné l’assassinat de Patrice Réal, le qualifiant de comportement « méprisable », et exigeant que les auteurs soient traduits en justice. Le Parquet de Paris a également ouvert une enquête sur la question.

    Avant d’être assassiné, Patrice Réal participait au projet de rénovation et d’expansion du Centre médical de Benghazi. On peut se demander pourquoi ce projet semble être devenu une épine dans le pied des terroristes : en juillet 2013 déjà, le chef de projet avait échappé de justesse à un assassinat, et finalement été contraint de quitter la Libye.

    Quand on regarde les statistiques, on se rend compte que, cette année, il y a déjà eu deux cas d’étrangers assassinés en Libye. En janvier, à plus de 100 km à l’ouest de la capitale libyenne Tripoli, un Anglais et un Néo-Zélandais ont été tués sur une plage. Et il y a une semaine, des gens ont découvert les corps de sept chrétiens égyptiens sur une plage près de Benghazi.

    Par coïncidence, le même jour où l’ingénieur français a été abattu, une foule a pris d’assaut le siège du Congrès général national libyen, y a pénétré par la violence, et blessé deux de ses membres par arme à feu. Cela montre combien la situation actuelle de la sécurité est troublée en Libye.

    Actuellement, les groupes armés sont nombreux en Libye. Certains groupes extrémistes islamiques ont profité de l’occasion pour se révolter. Il y a des attentats à la bombe ou des assassinats presque tous les jours. En plus des attaques sur les étrangers, les forces de sécurité gouvernementales sont également souvent prises pour cible. Le lendemain où l’ingénieur français a été tué, deux membres des forces de sécurité ont été assassinés dans le centre-ville de Benghazi.

    Les contradictions internes au plus haut niveau ont créé un vide du pouvoir. Du fait de disputes internes au Parlement, aucun accord n’a jusqu’à présent été trouvé sur les élections législatives et les élections présidentielles. Il y a une forte opposition entre le Parlement et le gouvernement et, on a même vu le Parlement demander la démission du Premier ministre. Jusqu’à présent, il n’y a pas de forces unifiées de police professionnelles, ni même d’armée professionnelle unifiée en Libye ; les différentes factions armées ne peuvent pas constituer une force de dissuasion, et il n’y a pas moyen d’assurer une intervention efficace en ce qui concerne les problèmes de sécurité. Tout conduit à l’agitation sociale et au chaos en matière de sécurité que l’on voit actuellement.

    Une conférence internationale ministérielle d’aide à la Libye s’est tenue aujourd’hui à Rome. Les pays concernés, en particulier les puissances occidentales, vont étudier la façon d’aider la Libye à émerger du chaos dans lequel elle est actuellement plongée.

    Que les puissances occidentales soient prêtes à aider la Libye est certainement une bonne chose. Mais ont-ils pensé à ce problème : quelle est la cause de la situation actuelle en Libye ? Comme nous le savons tous, en 2011, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la France et d’autres pays sont directement intervenus militairement en Libye, provoquant la chute rapide du régime de Kadhafi. Mais en même temps que l’Occident s’est débarrassé de Kadhafi, il a également détruit l’ensemble du système de gouvernance de la Libye. L’ancien système a disparu, mais aucun nouveau système n’a été établi. La volonté de l’Occident d’imposer une démocratie de style occidental sans tenir compte des conditions nationales et du niveau de développement social de la Libye ne pouvait qu’apporter anarchie et chaos. En conséquence, certains pays occidentaux n’arrivent même plus à protéger leurs propres institutions et leurs propres citoyens à l’étranger.

    On peut ainsi dire que l’Occident est responsable de la situation actuelle en Libye. Il ne peut pas se contenter de prendre le pétrole libyen tout en abandonnant ce pays à son sort, et devrait augmenter son aide économique et financière à la Libye, moins s’ingérer dans ses affaires intérieures, faire davantage pour aider au renforcement et à la formation des forces de sécurité locales, et investir dans les domaines de l’éducation, des soins de santé, etc.

    Il faut bien comprendre que le chaos en Libye risque de créer des troubles dans les pays voisins, qu’il aura des conséquences sur la situation régionale, et donnera aux extrémistes islamiques une occasion d’en profiter. La Libye est devenue une épine dans le flanc de l’Afrique du Nord. C’est une blessure qui doit absolument être traitée.

    Auteur : Ren Yaqiu

  4. retrouvé le retour 15 mars 2014 à 00:32

     » le chaos en Libye risque de créer des troubles dans les pays voisins »
    Il est parfaitement clair que c’est déjà le cas. Nous allons tranquillement vers une modification des frontières à l’échelle du monde, les anglo-sexons en feront les frais comme les autres.
    Nous allons vers une crise financière d’une ampleur telle qu’elle fera oublier tout ce qui précède.
    Les ordinateurs des bourses tournent avec du rêve à deux balles.

  5. ES 15 mars 2014 à 22:36

    + la Chine qui s’y met, j’avais prévenu …

  6. ES 15 mars 2014 à 22:40

    http://www.leblogfinance.com/2013/12/meilleurs-voeux-2014.html
    Meilleurs voeux 2014 …. mais attention à la Chine …

Commenter cet article