Le Blog Finance

Ukraine : Timochenko nie toute difficulté à régler ses factures de gaz

timochenko1.jpgAlors que le FMI vient de refuser d’accorder une “rallonge” à l’Ukraine avant la fin 2009, le Premier ministre ukrainien Ioulia Timochenko a démenti samedi avoir des difficultés financières pour honorer ses factures de gaz russe consommé en décembre.

Une réponse qui fait suite aux allégations de Gazprom laissant entendre le contraire.

En Ukraine, pendant la crise, nous gérons nos finances d’une manière claire et sûre“, a au contraire affirmé tout net Mme Timochenko. Une manière directe de répondre aux propos d’Alexeï Miller, PDG du géant gazier russe Gazprom.

Ce dernier a en effet annoncé vendredi que l’Ukraine avait diminué ses achats de gaz à la Russie depuis la mi-décembre en raison de “difficultés très sérieuses” pour régler ses factures. Kiev aurait jusqu’au 11 janvier 2010 pour honorer sa facture correspondant au gaz consommé en décembre.

Mais ses paroles sont loin d’affoler le Premier ministre ukrainien, cette dernière déclarant au contraire entendre “de telles déclarations toutes les fins de mois” depuis “déjà un an au moins“. Ce qui est loin d’être totalement faux ….

Le porte-parole de Gazprom Sergueï Kouprianov estime pour sa part que la situation financière de l’Ukraine s’avère d’autant plus délicate que Kiev n’a pas obtenu du Fonds monétaire international (FMI) l’octroi d’une nouvelle tranche de crédit d’un montant de 3,8 milliards de dollars. Une délégation ukrainienne s’est ainsi rendue à Washington la semaine dernière pour discuter de l’obtention d’une nouvelle tranche d’un crédit que le FMI avait accordé à Kiev en novembre 2008, son montant total s’élevant à 16,4 milliards de dollars.

Une situation à surveiller de près, compte-tenu des impacts potentiels sur l’approvisionnement de l’Europe en gaz russe, lequel transite en grande partie par l’Ukraine.

A la mi-novembre, le Premier ministre russe Vladimir Poutine avait averti que la Russie réduirait ses livraisons de gaz à l’Europe via l’Ukraine si celle-ci en prélevait illégalement sans régler sa facture. “Si nos partenaires payent pour leur propre consommation, ils recevront du gaz, s’ils ne paient pas, ils n’en recevront pas, et s’ils n’en reçoivent pas ils se serviront dans les gazoducs destinés au transit” a estimé derechef Poutine, ne doutant pas un seul instant de la potentielle réaction ukrainienne face à une éventuelle coupure.

Or, l’ancien Président russe se veut ferme voire menaçant : en cas de ponction illégale de la part de l’Ukraine, les livraisons seront réduites. Afin de réduire les capacités d’approvisionnement – certes détournées – de Kiev … réduisant ainsi de facto les volumes exportés vers l’UE.

A noter que cette déclaration faisait suite à une rencontre de Vladimir Poutine avec son homologue autrichien Werner Faymann, cela même, alors que l’Autriche pourrait constituer un cheval de Troie à sa manière en cette guerre des pipelines que se livrent actuellement les grandes puissances.

Ce n’est d’ailleurs pas par hasard que Vladimir Poutine a parallèlement annoncé que Moscou et Vienne devraient prochainement finaliser un accord sur le projet de gazoduc “South Stream”, visant à acheminer le gaz russe vers l’Europe sans passer par le territoire ukrainien.

Rappelons à toutes fins utiles qu’un quart du gaz consommé dans l’UE provient de Russie, dont 80% transite par l’Ukraine .Or, l’objectif du gazoduc South Stream est – selon la presse russe – de réduire la dépendance des fournisseurs et des consommateurs de gaz vis-à-vis des pays transitaires . A savoir, garantir les approvisionnements des pays de l’Ouest de l’Europe, en s’affranchissant des conflits potentiels entre Russie et Ukraine, notamment …

Sources : AFP, Reuters

A lire également :

Ukraine : Timochenko contre la privatisation des gazoducs

Poutine affirme vouloir couper le transit par l’Ukraine en cas de ponction par Kiev

 

Partager cet article

Article de

18 commentaires

  1. Sylba 26 décembre 2009 à 22:11

    Pour compliquer encore l’analyse, il serait bon d’intégrer les problèmes d’approvisionnement à la source et quelques doutes sur la capacité de Gazprom d’assurer la fourniture des volumes qu’il continue de promettre.
    J’observe que Gazprom voit ses ressources de Sibérie occidentale diminuer de façon accélérée sans parvenir à les remplacer par les nouveaux gisements (Shtokman, Yamal…), car il bute sur de lourdes difficultés techniques et d’investissement ; simultanément le Turkménistan, contraint jusqu’ici de faire l’appoint, réussit à se dégager et peut désormais s’orienter vers le marché chinois et à court terme les marchés occidentaux ; enfin, Gazprom essaie de passer depuis trois ans divers accords qui lui donneraient accès à d’autres sources de gaz pour assurer en particulier ses contrats juteux avec l’Europe et étendre son emprise, mais la crise et la mise en exploitation de gaz “non-conventionnels” sont venues bousculer cette stratégie ; ajoutons-y des luttes d’influence en haut lieu, minant l’hégémonie de Gazprom.
    Certes, l’annonce d’une nouvelle “crise du gaz” via l’Ukraine devient rituelle, avec des intentions qui ne semblent guère évoluer (si ce n’est accélérer la construction de South Stream et North Stream, et surtout les faire financer au maximum par l’Europe), mais la donne pourrait changer plus qu’il n’y parait, et pas forcément au profit de Gazprom.

  2. Elisabeth 26 décembre 2009 à 23:01

    A noter également dans l’Expansion, article à ce sujet, mentionnant la montée du GNL, au grand dam de la Russie.
    Comme par hasard aussi, la russie annonce parallèlement que
    le premier tronçon de l’oléoduc Sibérie-Pacifique va être mis en service lundi.

  3. Finlay 26 janvier 2019 à 09:23

    A monetary advisor is your planning associate.

  4. Hayden 26 janvier 2019 à 11:50

    Consider investments that offer fast annuities.

  5. Jolene 26 janvier 2019 à 16:51

    And this is an funding threat price taking.

  6. brazilian steakhouse dc 27 janvier 2019 à 01:31

    Hi, I do believe this is an excellent web site.
    I stumbledupon it ;) I am going to revisit yet again since i have book marked it.
    Money and freedom is the best way to change, may you be rich
    and continue to help others.

  7. Sibyl 27 janvier 2019 à 09:32

    Schwab Intelligent Portfolios invests in Schwab ETFs.

  8. Cooper 27 janvier 2019 à 16:44

    Monetary advisors business is individuals business.

  9. Stacey 7 février 2019 à 07:45

    Schwab Clever Portfolios invests in Schwab ETFs.

  10. Cornell 8 février 2019 à 05:27

    Now it is time to decide your specific investments.

  11. Joshua 9 février 2019 à 05:36

    Thank you on your interest in Investment Recommendation.

  12. Hope 9 février 2019 à 06:58

    Thanks in your interest in Funding Advice.

  13. Katherin 10 février 2019 à 14:28

    This is true for funding advice as well.

  14. Franklyn 12 février 2019 à 02:34

    Investors do pay direct and oblique prices.

  15. Philomena 12 février 2019 à 02:44

    Consider investments that provide immediate annuities.

  16. Amee 15 février 2019 à 01:15

    Monetary advisors enterprise is people business.

  17. Ada 16 février 2019 à 02:10

    Schwab Intelligent Portfolios invests in Schwab ETFs.

  18. Geraldo 19 février 2019 à 02:43

    Buyers do pay direct and indirect prices.