Le Blog Finance

Sarkozy pour des sanctions additionnelles contre l’Iran

Shah_saclay_1_1 Décidément Nicolas Sarkozy persiste voire même s’acharne contre l’Iran. A croire même qu’il ignore les relations autrefois très intimes entre Paris et Téhéran …. en vue de voir financée par des investissements iraniens une part non négligeable du programme nucléaire civil français. (Eurodif).

Alors que les tensions sont les plus vives au Proche-orient entre Syrie et Israel, David Martinon, porte-parole de l’Elysée a affirmé jeudi que la France réfléchissait à des "sanctions additionnelles" contre l’Iran pour l’amener à se conformer aux demandes de l’ONU sur son programme nucléaire. Il a laisse entendre qu’elles pourraient intervenir dans un cadre distinct de celui des Nations Unies.

Pas vraiment "doué" pour la diplomatie notre nouveau Président. Mais sa nature directe voire impulsive

Partager cet article

Article de

27 commentaires

  1. msi 7 septembre 2007 à 02:37

    >>>>>Pas vraiment “doué” pour la diplomatie notre nouveau Président. Mais sa nature directe voire impulsive

  2. Raymond Bonnaterre 7 septembre 2007 à 09:30

    Les relations Franco-Russes sont tellement mauvaises que Total a obtenu 25% de droits dans l’exploration et la production du gisement de Shtokman en Mer de Barents.
    C’est pour nous punir.

  3. Elisabeth 7 septembre 2007 à 09:51

    Monsieur Bonnaterre (très certaienemnt de Total) lisez TOUT avant de vous prononcer

  4. Elisabeth 7 septembre 2007 à 09:53

    Pour rappel
    Perle parmi les perles, le journal russe n’hésite pas

  5. Elisabeth 7 septembre 2007 à 09:54

    Pour ceux auxquels la substantifique moelle du discours aurait échappé entre deux bourrelets, un Rottweiler et un pédophile (et les démêlés des frères de Rachida Dati avec la justice), rappelons les termes exacts prononcés par notre nouveau Président :

  6. Chtokman 7 septembre 2007 à 09:55

    TOTAL n’est pas seul
    Norsk Hydro et Statoil en pourparlers avec Gazprom sur Chtokman
    OSLO – Les compagnies pétrolières norvégiennes Norsk Hydro et Statoil sont en pourparlers avec le géant gazier russe Gazprom en vue d’une prise de participation dans la société exploitant le gisement géant de Chtokman, a confirmé jeudi le directeur général de Norsk Hydro.
    Citant deux sources anonymes au sein de Gazprom, le quotidien russe Vedomosti avait affirmé le même jour que les deux compagnies norvégiennes ainsi que l’américaine ConocoPhillips pourraient se voir attribuer respectivement 10 et 14% de cette société.
    “Norsk Hydro et Statoil sont aujourd’hui conjointement engagées dans un dialogue avec Gazprom”, a déclaré Eivind Reiten, le directeur général de Norsk Hydro, à la radio NRK.
    “L’objet de ce dialogue est notre intérêt pour une prise de position dans le développement de Chtokman aux côtés de Total”, a précisé M. Reiten, sans vouloir donner de chiffres concernant la participation en cours de négociation.
    Après avoir été pré-sélectionnées, les quatre compagnies internationales avaient reçu une douche froide l’an dernier lorsque Gazprom avait décidé de développer l’immense gisement gazier de la mer de Barents en solo.
    Le géant gazier russe est revenu sur cette décision et se dit maintenant prêt à céder jusqu’à 49% de Chtokman à des partenaires étrangers, tout en conservant une part majoritaire de 51%.
    La compagnie française Total s’est ainsi vu attribuer en juillet 25% de la société spéciale chargée de l’étude, du financement, de la construction et de l’exploitation des infrastructures de Chtokman.
    Longtemps rivales, Statoil et Norsk Hydro font maintenant front commun pour obtenir une part du gâteau, la première étant en passe d’absorber les activités hydrocarbures de la seconde. La fusion devrait être conclue le 1er octobre.
    Les premières livraisons de gaz par gazoduc à partir de Chtokman devraient intervenir en 2013, et celles de gaz liquéfié (GNL) en 2014.
    Le gaz est destiné aux consommateurs européens et américains. Les réserves de Chtokman sont estimées à 3.700 milliards de mètres cubes de gaz.

  7. perplexe 7 septembre 2007 à 10:37

    Elisabeth
    Vous avez raison : il faut TOUT lire, y compris les détails (“SPV agreement”) du fameux contrat “en or” de Total sur Shtokman.
    Celui-là même qui ramène le n°4 mondial de l’Oil & Gas à un rôle à peine meilleur que celui d’un prestataire de service et lui fait supporter les principaux risques SANS lui accorder le moindre droit de propriété ni le moindre pouvoir de décision.
    Alors ne tombons pas dans le panneau et ne gobons pas la propagande entenue par la presse moscovite, Shtokman n’est pas le “cadeau” que l’on dit, c’est juste un gros contrat (il n’y en a plus tant que cela) avec une grosse part d’incertitude. Il répond surtout à deux attentes :
    - Moscou a besoin de confirmer le shisme entre les 3 grands et Bruxelles. Car vous aviez remarqué qu’après avoir fait basculer les Allemands (NordStream) et les Italiens (gros contrats + South Stream), ne manquait au tableau de chasse que les Français : c’est donc chose faite avec Shtokman
    - Les majors, et évidemment Total, ne savent plus comment renouveler leurs réserves. Aussi, même en étant un deal incertain (c’est quand même le terme qui convient !), Total prend Shtokman avec avidité car rien n’est plus important l’état de la valorisation boursière.
    Vous avez sans doute raison sur un point, Monsieur Bonnaterre est certainement de Total…

  8. Raymond Bonnaterre 7 septembre 2007 à 11:39

    Ma conclusion était donc juste: c’était pour nous punir.

  9. gugus 7 septembre 2007 à 12:59

    Doivent être pétrifiés les iraniens, avec les 6 mirages que la France possède dans la région et le Charles de Gaulle au garage…
    Enfin on a toujours notre arme secrète, le karcher présidentiel, bouh j’ai peur !

  10. Elisabeth 7 septembre 2007 à 13:22

    le kouchner présidentiel et/ou le karcher présidentiel ? :)

  11. Maître Capello 7 septembre 2007 à 15:34

    J’espère que Mister President va prendre ses calmants ces prochains jours… Il n’est jamais bon d’être impulsif, encore moins sur le plan de la politique internationale…

  12. Elisabeth 7 septembre 2007 à 16:26

    Le pb , c’est que cela commence à se voir qu’il prend des calmants
    Je regarde TRES rarement les dès-informations à la télé , mais j’ai été récemment surpris de voir à quel point “notre” homme était bourré de tics, j’ai compris alors pourquoi certains ont cru au G8 qu’il était saoul
    non, juste un peu trop “vitaminé”

  13. perplexe 7 septembre 2007 à 16:46

    Sans vous offenser, Elisabeth, vos contributions sur Russie, Iran, gaz, pétrole (et autres sujets sensibles qui doivent se lire entre les lignes) ne sont souvant qu’un catalogue de “dès-informations”, comme vous dites si bien.
    Vous restez au tout premier niveau de l’analyse et relayez systématiquement (malgré vous sans doute) le discours officiel des gouvernements, y compris Paris.
    Alors, svp, ne sombrez pas au point de vous arreter aux “tics de Sarkozy” (!) et faîtes en sorte que votre blog ne devienne pas celui de Gala.

  14. Elisabeth 7 septembre 2007 à 17:28

    Critique à peine voilée de El Baradei qui reprend les termes de Sarkozy :
    L’accord IAEA-Iran nécessaire pour éviter une guerre: ElBaradei
    VIENNE – L’accord avec Téhéran pour des inspections du programme nucléaire controversé iranien est nécessaire pour empêcher une confrontation qui pourrait conduire à la guerre, a déclaré vendredi le directeur de l’AIEA, Mohamed ElBaradei.
    “Je vois d’une part que l’Iran poursuit son enrichissement (d’uranium) sans que nous fassions les vérifications solides qui s’imposent” et “de l’autre côté les tambours de guerre (de ceux) qui disent qu’en fait, la solution c’est de bombarder l’Iran”, a déclaré M. ElBaradei à des journalistes à Vienne.
    Cette hypothèse “me fait frémir parce qu’une partie de la rhétorique utilisée me rappelle” celle d’avant la guerre menée par les Etats-Unis et la Grande-Bretagne contre l’Irak.
    M. ElBaradei a été critiqué parce que l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) s’est mis d’accord en août avec l’Iran sur un calendrier au terme duquel la République islamique doit répondre aux questions sur ses activités passées non expliquées.
    Le journal Washington Post a ainsi estimé mercredi qu’en concluant ce marché, le chef de l’AIEA évitait de s’en prendre à l’Iran pour sa production d’uranium enrichi: cette matière peut avoir des applications civiles mais aussi militaires.
    M. ElBaradei a répliqué vendredi que cet accord concernait seulement la coopération de l’Iran avec les inspecteurs de son agence, comme le demande le Conseil de sécurité des Nations unies.
    Ce dernier organisme a par deux fois imposé des sanctions contre les Iraniens pour leur refus de suspendre l’enrichissement, exigé par l’ONU.

  15. Elisabeth 7 septembre 2007 à 17:30

    “ne sombrez pas au point de vous arreter aux “tics de Sarkozy” (!) … qui represente tout de même la France et nous représente

  16. perplexe 7 septembre 2007 à 17:53

    Elisabeth, vos propos sentent le délit de faciès. Ce n’est plus vers Gala que vous allez mais vers Présent. Prudence !
    Par ailleurs, concernant votre news sur ElBaradei, vous pourriez quand même souligner l’essentiel :
    -d’une part, le chef de l’AIEA ménage depuis toujours le régime des mollahs (je vous laisse faire l’historique de ses prises de position pro-Téhéran), ce qui insupporte les Etats-Unis -et est d’ailleurs sous-tendu dans l’article du Post.
    - D’autre part, les Européens, et la France en tête, ont toujours fait passer en Iran leurs intérêts économiques (considérables) avant le reste. Ce n’est pas avec Sarkozy que cela va changer …et les mollahs le savent, pardi !

  17. Elisabeth 7 septembre 2007 à 20:30

    “le chef de l’AIEA ménage depuis toujours le régime des mollahs (je vous laisse faire l’historique de ses prises de position pro-Téhéran), ce qui insupporte les Etats-Unis ”
    officiellement , c’est à dire si – vous – reprenez – les discours de Bush

  18. perplexe 8 septembre 2007 à 00:25

    Vous avez tout faux : les seuls discours que je reprends pour affirmer qu’El Baradei fait le jeu de Téhéran sont ceux …d’El Baradei lui-même !

  19. Elisabeth 8 septembre 2007 à 00:33

    ne mélangeons pas les pinceaux
    enfin , bon visiblement vous souhaitez absolument avoir raison, ce qui n’est pas forcement le mieux pour engager une conversation :)
    ce que je veux dire : c’est que vous affirmez que les USA sont irrités par le fait que quelqu’un puisse faire le jeu du régime des mollahs .
    Or, si cela ressort des discours de Bush , les lobbyes pétroliers le font souvent “changer d’avis”
    Lisez “Ennemis intimes” de Sébastien Spitzer qui l’explique très bien et revenez me voir ensuite :)

  20. Elisabeth 10 septembre 2007 à 00:59

    Persiste et signe …. :(
    France: le nucléaire iranien représente un “risque considérable”
    DOHA – Le ministre français de la Défense Hervé Morin a mis en garde dimanche à Doha contre le “risque considérable” que fait courir le programme nucléaire iranien à la région du Golfe.
    “Il faut une implication régionale pour faire comprendre à l’Iran que le risque nucléaire est un risque considérable, pour la déstabilisation de la région”, a déclaré M. Morin interrogé sur le risque d’un nouveau conflit dans la région lors d’un point de presse avant de s’envoler pour Paris.
    “Il est évident que la situation a de quoi inquiéter, c’est une zone profondément déstabilisée”, a-t-il enchaîné, appelant “les pays modérés du Golfe à trouver les voies du dialogue et de la raison”.
    M. Morin a indiqué avoir fait référence au discours du président français Nicolas Sarkozy, prononcé le mois dernier devant la Conférence des ambassadeurs français, à Paris, lors de sa rencontre de dimanche avec le prince héritier du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad ben Khalifa Al-Thani.
    Le président français avait déclaré qu’un “Iran doté de l’arme nucléaire” est “inacceptable”, et que la crise autour du programme nucléaire de Téhéran est “sans doute la plus grave qui pèse aujourd’hui sur l’ordre international”. “Un Iran doté de l’arme nucléaire est pour moi inacceptable, et je pèse mes mots”, avait déclaré M. Sarkozy devant les ambassadeurs.
    “Parmi les nuages qui sont au-dessus de la région, le nuage le plus lourd et inquiétant est sans aucun doute celui lié à la politique de l’Iran”, a poursuivi le ministre français de la Défense.
    (AFP / 09 septembre 2007 20h05)

  21. perplexe 10 septembre 2007 à 12:38

    “Or, si cela ressort des discours de Bush , les lobbyes pétroliers le font souvent “changer d’avis”"
    non : ce que fait Halliburton sur place n

  22. Pour rappel ! 6 décembre 2007 à 17:52

    “Pas vraiment “doué” pour la diplomatie notre nouveau Président. Mais sa nature directe voire impulsive

  23. Iran France et EURODIF ... 6 décembre 2007 à 17:54

    - L’Iran la France et Eurodif
    Eurodif,est un Consortium propriétaire d’une usine d’enrichissement de l’uranium implantée dans le site nucléaire du Tricastin à Pierrelatte dans la Drôme, et exploitée par une filiale de Areva NC, Eurodif SA.
    L’uranium enrichi produit par Eurodif est utilisé comme combustible par les centrales nucléaires françaises et de nombreuses centrales étrangères. L’uranium enrichi produit par Eurodif alimente environ 90 réacteurs à eau pressurisée, dont 58 réacteurs français. L’usine produit à elle seule 25% de la consommation mondiale d’uranium enrichi. Eurodif SA compte parmi ses clients EDF et plus de 30 compagnies d’électricité.
    Eurodif est une coentreprise créée en 1973 entre 5 pays : la France, la Belgique, l’Italie, l’Espagne et la Suède. En 1975, la part suédoise de 10% dans Eurodif était parvenue à l’Iran à la suite d’un accord franco-iranien. La société française nationalisée Cogéma et le gouvernement iranien ont alors fondé la Sofidif, possédant respectivement 60% et 40% des parts. En retour, la Sofidif a acquis une part de 25% dans Eurodif, ce qui donnait à l’Iran sa part de 10% dans Eurodif. Le Shah d’Iran a prêté un milliard de dollars US (et encore 180 millions de US$ en 1977) pour la construction de l’usine Eurodif, en vue d’obtenir l’autorisation d’acheter 10% de la production d’uranium enrichi du site. Suite à la révolution islamique de 1979, l’Iran suspend ses paiements et réclame le remboursement du prêt en faisant pression sur la France.
    En avril 1979, le premier ministre Raymond Barre inaugure l’usine d’Eurodif. Dans le même temps, l’Ayatollah Khomeiny rompt le contrat de fourniture de centrales nucléaires passé avec la France. Mais il confirme l

  24. Sarko et Iran 25 avril 2008 à 00:24

    Sarkozy ne veut parler ni au Hamas ni au président iranien
    PARIS – Le président français Nicolas Sarkozy a estimé jeudi “qu’en tant que chef de l’Etat”, il ne devait pas parler au mouvement islamiste palestinien Hamas ou au président iranien Mahmoud Ahmadinejad qui entendent “rayer Israël de la carte”.
    “Je pense que je ne dois pas parler au Hamas (…) parce que je n’ai pas le droit de parler à une organisation qui a annoncé qu’elle voulait rayer Israël de la carte”, a-t-il déclaré dans une interview télévisée à l’occasion du premier anniversaire de son mandat présidentiel.
    “Il y a quand même un minimum de principes de notre diplomatie”, a-t-il fait valoir.
    Interrogé sur l’initiative de Jimmy Carter de rencontrer à Damas le chef du Hamas en exil Khaled Mechaal, M. Sarkozy a estimé que l’ancien président américain, n’ayant plus de position officielle, était “beaucoup plus libre”.
    Il a également reconnu que le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, “représentait une partie de la rue palestinienne”, mais a souligné que le soutien de la communauté internationale devait continuer d’aller à Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne.
    De la même manière, M. Sarkozy a jugé qu’il ne “pouvait pas parler avec le président iranien (Mahmoud Ahmadinejad) qui a annoncé lui aussi qu’il allait rayer Israël” de la carte.
    24/04/08

  25. antijap 25 avril 2008 à 00:42

    Dear Sir,
    Bonjour! I cannot speak French.
    Please forgive me Sir, to trouble you many times when you are busy.
    Viva EU!!!
    Viva Airbus!
    Viva France!!!
    Viva President Mitterrand! Chirac! Sarkozy!
    Viva Renault! Peugeot! Citroen! Michelin!
    Viva La Marseillaise! French Anthem!!!
    Boycott Japanese cars, capitals, products, and goods!!!
    Very sincerely yours,

Commenter cet article