Le Blog Finance

L’avenir de LafargeHolcim à un tournant selon son DG

Elisabeth Studer Actualités, Economie Un commentaire
L’avenir de LafargeHolcim à un tournant selon son DG

LafargeHolcim, groupe franco-suisse est à un tournant. Ce sont les termes mêmes employés par le directeur général Jan Jenisch du géant des matériaux de construction pour qualifier l’état de la société.

S’exprimant dans le cadre d’un entretien à l’hebdomadaire Schweiz am Wochenende, le dirigeant s’est montré quelque peu confiant pour l’avenir alors que son groupe a été soumis à d’importantes turbulences.

Le groupe bien positionné

“Notre programme d’économies et d’efficiences porte ses fruits plus tôt que prévu”, a ainsi affirmé le directeur général. Ajoutant qu’avec le dernier trimestre qui vient de s’achever, le groupe avait atteint un tournant.

Selon lui, la tendance suivie par le prix de l’action (momentum) a été très positive au 3e trimestre. Il estime ainsi qu’en dehors de perturbations économiques extraordinaires – tel qu’un prix du baril de pétrole supérieur à 100 dollars – le groupe se trouve positionné. Reste tout de même à retrouver la confiance des investisseurs. Ce qui devrait prendre encore du temps.

Opportunités de croissance

Jan Jenisch estime par ailleurs que des produits annexes comme le sable et le gravier offrent des opportunités de croissance. Si l’entreprise réalise à l’heure actuelle 4 milliards de francs suisses dans le secteur, le directeur général table sur une croissance « sensiblement plus » importante de tels produits à l’avenir.

Pas d’inquiétude sur les certificats CO2

S’agissant de la hausse des prix des certificats CO2, le dirigeant considère qu’il n’y a pas là matière à s’inquiéter pour l’entreprise. Car selon lui, les prescriptions d’émissions plus sévères augmentent le nombre de fermeture des mauvaises fabriques de ciment en Chine. Il estime de ce fait que le contexte ouvre ainsi des opportunités de croissances. “Ceux qui ont les meilleures fabriques feront aussi partie des gagnants”, a conclu le dirigeant.

Nouveau saut de croissance au T3

Ces propos voient le jour alors que Lafargeholcim a connu un nouveau saut de croissance au troisième trimestre. Laquelle a été soutenue par tous les segments d’activité.
Les mesures d’économies semblent ainsi commencer à porter leurs fruits. De ce fait, la rentabilité opérationnelle se trouve nettement supérieure aux attentes.

Les ventes nettes ont progressé de 2,6% à 7,36 milliards de francs suisses durant la période. Ajustée des effets de change et d’acquisition, la croissance a été de 5,8%. Sur les neuf premiers mois de l’année, elle s’établit à 5,1%.

“Malgré les effets négatifs d’une importante inflation des coûts, nous avons généré un chiffre d’affaires en croissance et des résultats en progression encore plus rapide”, s’est félicité vendredi le directeur général (CEO) Jan Jenisch.
La croissance est due à l’augmentation de la demande, mais également aux hausses des prix de vente. Ceux-ci ont été relevés en moyenne de 1% dans le ciment, secteur qui représente près de deux tiers des recettes du groupe. La hausse est de 3 % pour les granulats.

Plan stratégique 2022

Afin de tourner la page des vicissitudes liées à la fusion  et tenter de réhabiliter l’image du groupe après l’épineux dossier syrien entachant la réputation de LafargeHolcim, Jan Jenisch a dévoilé au début de l’année un nouveau plan stratégique à l’horizon 2022.

L’objectif est d’atteindre une croissance de 3 à 5 % du chiffre d’affaires et de son résultat opérationnel. Le cas échéant, le groupe pourrait alors afficher des performances deux fois plus importantes que le taux de croissance du marché des matériaux.

Sources : AWP, LafargeHolcim, Schweiz am Wochenende, Le Monde

Elisabeth Studer – 29 octobre 2018 – www.leblogfinance.com

Partager cet article

Article de

1 commentaire

  1. retrouvé le retour 3 novembre 2018 à 09:25

    On ferait déjà bien de leur faire payer les dégâts de l’amiante ciment !! De la sous marque Ouinouin Holcim “Eternit”.(1922-2006)
    C’est la même chose pour le concepteur US des Centrales nucléaires japonaises. Il n’y a pas que Okinawa qui va facher !!

Commenter cet article