Le Blog Finance

PSA soutient le projet d’une alliance européenne pour les batteries

PSA soutient le projet d’une alliance européenne pour les batteries

Le groupe PSA vient d’apporter son soutien aux efforts visant à créer un fabricant européen de batteries destinées aux voitures électriques. Ce que d’aucuns surnomment l’Airbus des batteries.  Mais intégré  dans une alliance  de l’Union européenne des batteries.

Le patron de PSA, Carlos Tavares tient avant tout à mettre en garde les législateurs français contre la domination incontestée de l’Asie dans le domaine.

Intérêt stratégique à un Airbus des batteries pour PSA

“Nous avons un intérêt stratégique à éviter une concentration de l’offre en Asie”, a ainsi déclaré cette semaine Carlos Tavares, s’exprimant devant les membres de la commission des affaires économiques du Parlement français. C’est pourquoi le groupe “soutient avec enthousiasme la création d’un champion européen du développement et de la fabrication de batteries“.

Pour rappel, la Commission européenne tente d’associer les constructeurs automobiles et les grands groupes du secteur de la chimie à la création d’un leader européen dans ce domaine, en prenant comme modèle ce qui a été fait dans le secteur de l’aéronautique avec Airbus. La structure ainsi formée aurait notamment pour objectif d’investir dans une nouvelle production européenne.

Un secteur dominé par l’Asie

Alors que certains constructeurs automobiles construisent des batteries en vue d’équiper leurs véhicules électriques, l’Europe ne dispose pas encore de production significative dans ce domaine, alors que ces équipements s’avèrent cruciaux dans le processus de production de ce type d’automobiles, et représentent une part très importante du prix de revient du véhicule lui-même.

A l’heure actuelle, le secteur est dominée par une poignée d’entreprises, telles que le  chinois CATL et les coréens LG Chem et Samsung.

En février 2018, la Banque européenne d’investissement  a approuvé le financement de 52,5 millions d’euros (65 millions de dollars) pour le projet Northvolt. Lequel a pour objectif la construction d’une usine de batteries en Suède. Ce site pilote constituera la plus importante usine européenne de cellules de batteries lithium-ion. Elle sera ainsi l’initiative la plus avancée au sein de l’UE pour pouvoir concurrencer l’Asie et les Etats-Unis et tenter de réduire la dépendance européenne vis-à-vis de ses importations de batteries.

Renault pourrait être client d’un futur Airbus des batteries

En janvier dernier, le patron de Renault, Carlos Ghosn, a déclaré que son groupe pourrait lui aussi s’approvisionner auprès d’un fournisseur européen alors que la production de véhicules électriques prend de l’ampleur. A l’heure actuelle, Renault a pour fournisseur de batteries électriques LG Chem.

“LG Chem n’a pas le monopole des contrats d’approvisionnement en batteries”, a ainsi déclaré Carlos Ghosn lors d’une audition conjointe du même comité parlementaire et de son homologue des affaires financières. Ajoutant : “il y a de la place pour un fournisseur européen s’il est compétitif.”

Sources : Reuters, Automotive News

Partager cet article

Article de

Commenter cet article