Le Blog Finance

Le cours du sucre devrait pâtir d’une surproduction durant la période 2017-2018

Une information qui devrait plomber le cours du sucre. L’Association internationale du sucre (ISO) vient d’indiquer vendredi dans son rapport trimestriel que l’offre de sucre devrait notablement excéder la demande durant la période prochaine. Après deux années consécutives de déficit, l’ISO s’attend désormais à un surplus de trois millions de tonnes de sucre en 2017-2018. La situation est due notamment à une progression de la production en Inde et dans l’Union Européenne.

Ainsi, selon l’ISO, la production de sucre devrait atteindre 179,30 millions de tonnes en 2017-2018, contre 167,77 millions de tonnes en 2016-2017, soit une hausse de 6,87%. Parallèlement la demande ne devrait augmenter que de seulement 1,77% à 174,66 millions de tonnes. Au final, le surplus d’offre devrait s’établir à 4,64 tonnes, contre 3,86 tonnes de déficit en 2016-2017. L’Organisation a également revu en légère hausse le déficit de 2015-2016, à 5,10 tonnes. Rappelons que lors de son rapport trimestriel précédent, l’ISO tablait sur un surplus de 3 millions de tonnes en 2017-2018 et sur un déficit de l’offre de 6,46 millions de tonne en 2016-2017.

La production de sucre de l’Inde devrait rebondir à partir d’un plafond observé depuis sept ans. La pluie de mousson a généré des précipitations supérieures à la normale sur le territoire du plus grand consommateur du monde, bénéficiant à la culture de la canne qui sera récoltée à partir du 1er octobre prochain.

La production nationale devrait augmenter pour la première fois en trois ans , en vue d’atteindre 25 millions de tonnes métriques, selon l’estimation médiane de commerçants, analystes et responsables de l’industrie interrogés par Bloomberg. A comparer au chiffre de 20,3 millions de tonnes produites en 2016-17, selon l’Indian Sugar Mills Association.

L’ISO estime que la surproduction devrait peser sur les prix. Elle estime toutefois qu’un maintien d’une tendance baissière pourrait inciter les raffineries du Brésil à transformer la canne à sucre en éthanol plutôt qu’en sucre. Permettant le cas échéant de rééquilibrer quelque peu la demande.

Prudents, les analystes de l’ISO estiment que des phénomènes climatiques pourraient endommager les récoltes dans les mois qui viennent, dégonflant alors la surproduction.

Pour rappel, depuis le début de l’année, les cours du sucre ont fortement reculé en raison des craintes d’un surplus de l’offre.

Sources : AFP, ISO, Bloomberg

Elisabeth Studer – 18 août 2017 – www.leblogfinance.com

Partager cet article

Article de

2 commentaires

  1. retrouvé le retour 22 août 2017 à 21:27

    Oui j’ai bien vu que Fillon voulait se sucrer en rejoignant une belle île maori avec capital au derrière !!
    Tikeau Capital risque le tsunami !!

  2. retrouvé le retour 25 août 2017 à 14:12

    Et le riz alors et les grands militaires démocrates thaï ?? C’est un peu comme le sucre on a manipulé les cours et maintenant c’est la Chine qui se porte mieux !! C’est compliqué la « démocratie anglo-saxonne à la mode Franco !!

    http://www.lexpress.fr/actualites/1/monde/l-ex-premiere-ministre-thailandaise-absente-a-son-verdict-mandat-d-arret-lance_1937573.html

    Bravo pour cette dame élue et honte pour ces juges collabos !!

Commenter cet article