Le Blog Finance

La Bundesbank rapatrie ses réserves d’or de Paris et New-York

La Bundesbank, la banque centrale allemande vient d ‘annoncer mercredi avoir achevé le rapatriement de toutes ses réserves d’or encore stockées à Paris et d’une partie de celles se trouvant aux Etats-Unis. Bouclant ainsi un chantier sensible avec près de 3 ans d’avance.

Carl-Ludwig Thiele, membre du directoire de la Bundesbank a ainsi détaillé devant la presse que depuis le début de cette opération, en 2013, 374 tonnes d’or – soit 11% du total des réserves allemandes – ont quitté les entrepôts de la Banque de France tandis que 300 autres étaient déplacés de la Réserve fédérale US (Fed) pour rejoindre les chambres fortes de la banque centrale allemande à Francfort.

Menés dans des conditions non rendues publiques, ces opérations se sont achevées bien avant le terme prévu en 2020 et auront coûté 7,7 millions d’euros à la Bundesbank.

Désormais la part de l’or stocké en Allemagne est conforme à l’objectif de 50 % qui avait été fixé, contre un rapport de 31% en 2013. A l’heure actuelle, 1.710 tonnes du précieux métal sont entreposés à Francfort, 1.236 tonnes à New York (36,6%) et 432 tonnes à Londres (12,8%). Les réserves d’or de l’Allemagne, les deuxièmes plus importantes au monde après celles des Etats-Unis, représentent 3.378 tonnes ou 270.000 lingots.

Si au lendemain de la seconde guerre mondiale, le stock d’or de l’Allemagne était réduit à une peau de chagrin, il s’est reconstitué à partir de 1951, pour atteindre aujourd’hui une valeur marchande de 120 milliards d’euros.

Le placement de réserves d’or à l’étranger constitue un usage spécifiquement allemand. Cette pratique a vu le jour durant la Guerre froide, la Bundesbank choisissant alors de stocker une grande partie de son or chez ses alliés occidentaux, redoutant une éventuelle agression soviétique. Les villes de Londres et de New York avaient été choisies de telle manière à faciliter en cas de coup dur la monétisation du stock d’or allemand sur place.

Les excédents de balance commerciale entre l’Allemagne et la France, qui ont été accumulés durant les années 60, lors de la période de “miracle économique” allemand ont quant à eux été convertis en or stocké à la Banque de France. Stocks que l’Allemagne a souhaité entièrement rapatrier.

En 2012, la question des réserves d’or à l’étranger avait agité certains milieux eurosceptiques allemands, alors que sévissait une sévère crise en zone euro. Ces derniers avaient alors réclamé un audit de l’or de la Bundesbank, voire son retour intégral au pays. La Cour des comptes fédérale allemande avait enflammé le débat en critiquant le fait que la Bundesbank n’avait encore jamais « fait l’expérience physique de l’existence de cet or et vérifié son authenticité et son poids ».

C’est pourquoi, Carl Ludwig-Thiele aura tenu à démontrer preuve matérielle à l’appui mercredi l’existence formelle de ces réserves. Un message hautement politique à la veille d’élections importantes pour l’Allemagne, répondant aux angoisses de ceux redoutant l’inflation, voire même des adeptes de théories conspirationnistes. « Nous avons vérifié l’authenticité et le poids de chaque lingot. Il n’y a pas eu de réclamation », a tenu à précisé Carl-Ludwig Thiele. Une manière de faire taire toutes les rumeurs et calmer tous les fantasmes.

A noter enfin, que jusqu’à présent la Bundesbank a toujours opposé un net refus aux nombreuses incitations qui lui ont été adressées en vue d’utiliser ces réserves pour abonder la caisse des retraites.

Sources : AFP, Le Monde

Elisabeth Studer – 25 août 2017 – www.leblogfinance.com

Partager cet article

Article de

2 commentaires

  1. retrouvé le retour 11 novembre 2017 à 00:35

    En dehors de la Bundesbank d’autres petits malins font des stocks !! La Macronésie est un petit joueur dans cette affaire.
    Plus aucun articles de ES et le blog-énergie-gaz de schiste passé de mode !!

  2. retrouvé le retour 11 novembre 2017 à 01:34

    https://www.lorientlejour.com/article/1083273/la-facon-dont-la-demission-de-hariri-a-ete-annoncee-est-inadmissible-dit-aoun-au-charge-daffaires-saoudien.html

    Nous avons bien rigolé
    Tout le village à flambé
    Avec les pompom…
    Avec les pompom…
    Avec les pompiers
    On va bien s’amuser
    on va bien rigoler avec les pompiers pyromanes.

    Le côté minable de tous ces états religieux criminels et pyromanes constitués et renforcés par ces nuls criminels de guerre d’anglo-sexons à la mode Strausskahn & Co ne fait plus peur à personne !!

Commenter cet article