Le Blog Finance

Korian : les résultats des maisons de retraite en très bonne santé

Dans le monde des papy-boomers qui est désormais le notre, Korian, spécialiste des maisons de retraite médicalisées, s’affiche en très bonne santé.

Le groupe a ainsi fait état cette semaine d’une hausse de 15,8% de son chiffre d’affaires en 2016 et d’une marge opérationnelle de 14,1%, contre 13,3% observée en 2015.

Selon un communiqué, le poids des activités internationales a continué à progresser fortement. Il représente désormais 47% du chiffre d’affaires du groupe sur l’ensemble de l’exercice 2016. Lequel a atteint l’année dernière 2,99 milliards d’euros tandis que l’Ebitda s’élevait parallèlement à 422 millions d’euros.

Sophie Boissard, directrice générale du groupe, estime ainsi que le groupe a réalisé « un exercice 2016 de qualité », lui permettant d’atteindre son objectif de chiffre d’affaires et de surpasser son objectif de marge opérationnelle.

Pour 2017, Korian prévoit une hausse de son chiffre d’affaires supérieure à 5% et une marge opérationnelle d’environ 13,7%, « équivalente à la marge normalisée 2016 et conforme à la trajectoire inscrite dans le plan Korian 2020″. Le groupe confirme également son objectif d’ouvertures de 2.500 nouveaux lits, sur un parc exploité de 72.000 lits au 31 décembre.

Au final, le résultat net, part du groupe, a plus que doublé l’an dernier à 131 millions d’euros, contre 59 millions l’année précédente.

Par un mot de Sophie Boissard sur le décès de 13 patients en quinze jours cet hiver durant une vague de grippes particulièrement forte dans un établissement du groupe Korian. Pourtant  l’Ehpad Korian Berthelot de Lyon est accusé par des familles de graves négligences, lesquels dénoncent des problèmes d’hygiène récurrents et un manque de personnel.

«L’insuffisance patente du taux de vaccination des résidents s’explique par un défaut de stratégie et de pilotage interne de la campagne de vaccination, qui s’est traduit notamment par des différences de pratiques selon les étages, par un calendrier tardif des opérations vaccinales» et «peut-être par un trop faible effort de persuasion pour convaincre les résidents et leurs proches de l’intérêt de la vaccination», pointe quant à lui l’Igas (l’Inspection générale des affaires sociales) dans son rapport d’enquête établi à la demande de Marisol Touraine en vue d’identifier et d’analyser les causes à l’origine de « cet événement exceptionnel ». L’Igas recommande par ailleurs à l’établissement de se doter d’une «procédure et de suivi épidémiologique précis» (avec âge, statut vaccinal…) et de faire de la campagne de vaccination un «élément prioritaire de la mission du médecin coordonnateur».

«Nous sommes déterminés à mettre en oeuvre les préconisations du rapport, notamment s’agissant du rôle-clé du médecin coordinateur dans le pilotage» de la campagne de vaccination de la grippe, a déclaré en retour une porte-parole du groupe Korian.

Sources : Reuters, Les Echos, Le progrès

Elisabeth Studer – 16 mars 2017- www.leblogfinance.com

Partager cet article

Article de

Commenter cet article