Le Blog Finance

Menaces de Trump envers Toyota : le Japon monte au créneau

Les propos pour le moins musclés de Donald Trump envers Toyota pourraient même être à l’origine d’incidents diplomatiques. Face aux menaces du futur président brandissant cette semaine le bâton de nouvelles taxes douanières pour tenter d’influer sur la production mexicaine du constructeur, le gouvernement japonais a tenu lui-même à s’immiscer dans la bataille. Il a officiellement apporté vendredi son soutien à Toyota et autres constructeurs japonais.

« L’industrie automobile nippone emploie 1,5 million de personnes aux Etats-Unis et apporte ainsi une importante contribution à l’économie américaine », a réagi le ministre du Commerce, Hiroshige Seko, lors d’un point presse régulier. « Il est important que les entreprises le fassent savoir et le gouvernement doit également le souligner si cela s’avère nécessaire », a-t-il par ailleurs insisté.

Répondant au tweet de Donald Trump, le mode de communication désormais quasi officiel du nouveau chef d’Etat, le porte-parole de l’exécutif nippon s’est également immiscé dans le débat. « Toyota s’est toujours efforcé de se comporter en entreprise citoyenne auprès des Etats-Unis« , a ainsi déclaré Yoshihide Suga.

Faisant preuve de finesse en ne relevant pas l’erreur de Donald Trump  – ce dernier tentant d’annuler un « projet » de construction d’une usine de Toyota au Mexique alors même que la première pierre a d’ores et déjà été posée,  se trompant également  sur les implantations des sites mexicains du constructeur – le  secrétaire général du Cabinet  a tout de même ajouté, critique : Donald Trump est « un homme d’affaires. Il a travaillé à l’étranger, donc il devrait être au fait de telles choses ».

Toyota a quant à lui indiqué dans un communiqué qu’avec « 25 millions de véhicules produits aux Etats-Unis sur les 30 dernières années, 10 usines et 136.000 salariés », il faisait « partie du tissu social américain depuis près de 60 ans ». Le constructeur  a également tenu à préciser qu’il était « le plus petit importateur » d’automobiles assemblées au Mexique, avec seulement 78.000 pick-up Tacoma produits sur le territoire mexicain et vendus aux Etats-Unis en 2015. Toutefois, il n’a pas été en mesure de préciser dans quelle mesure son nouveau site mexicain, qui devrait être opérationnel en 2019, approvisionnera le marché nord-américain. Une porte-parole s’est limitée à dire que « rien n’a été décidé pour l’heure ».

De son côté, Honda a tenu à calmer le jeu. « L’administration Trump n’est pas encore entrée en fonction, et nous estimons qu’il est prématuré de réagir à ceci ou cela« , a souligné un de ses responsables, Yoshiyuki Matsumoto, à la télévision japonaise. Le constructeur dispose d’une capacité de production d’environ 260.000 unités au Mexique.

Mazda, qui ne possède aucune usine aux Etats-Unis, y vend quant à lui quelque 300.000 véhicules, assemblés au Mexique et au Japon.

Sources : AFP, Toyota

Elisabeth Studer – 7 janvier 2017 – www.leblogfinance.com

Partager cet article

Article de

5 commentaires

  1. SimonB 8 janvier 2017 à 10:29

    ‘Muscle flexing’ comme on dit chez l’oncle Sam. A l’évidence, Mr. Trump sait comment ‘shooter’ dans la fourmilière avant d’abattre son jeu.

  2. retrouvé le retour 8 janvier 2017 à 12:04

    Le Japon ferait bien de mesurer ses limites, se chercher des alliés un peu moins encombrants et surtout faire payer les dégâts produits par les Centrales nucléaires US sur son sol, sans parler de l’occupation d’Okinawa

  3. retrouvé le retour 9 janvier 2017 à 13:16

    La libéralisation du commerce avec son corollaire le blocage des populations par des murs est une pourriture, de même que la création d’états religieux débiles !!!
    Nos ancêtres ont du lutter contre un seul état dominé par l’équipe du Vatican !! Les USA en sponsorisent des tonnes et les pires ne sont pas qu’au Moyen Orient !!
    C’est la première fois que j’entends à la télé « Bachar qui ne mérite pas d’être de ce monde » et ce criminel de Fabius est installé sur un siège d’où il nargue la France entière !! En prison ce criminel !!

  4. retrouvé le retour 9 janvier 2017 à 22:22

    Le Japon ne passe pas devant la Chine. La Chine laisse glisser sa collection en $ pour investir ailleurs !! La plus grosse masse des $ produits reste dans la collection de la FED !!

    Collectionneur N° 1 de ses émissions de QE la réserve fédérale US !!

Commenter cet article