Le Blog Finance

Barroso s’estime victime de mesures discriminatoires envers lui et Goldman Sachs

Elisabeth Studer Actualités, Economie 6 commentaires

Pour un peu, on prendrait Barroso et la sulfureuse banque Goldman Sachs pour des petits saints dans le monde des bisounours. Voire même, ils pourraient apparaître comme des victimes. C’est en tout cas, ce que semble rechercher l’ancien Président de la Commission européenne, lequel a déploré mardi des mesures discriminatoires à son égard.

Alors que son embauche par la banque américaine fait grand bruit et que ce week-end, soit deux mois après le début de la polémique –  Jean-Claude Juncker, l’actuel président de la Commission, s’est – enfin ? – montré plus ferme en demandant à José Manuel Barroso “d’apporter des clarifications” sur ses nouvelles responsabilités ainsi que sur la teneur de son contrat de travail et annonçant qu’il demanderait au comité d’éthique de se prononcer, la nouvelle recrue ne l’entend pas de la sorte. Même si l’avis dudit comité chargé d’éclairer la Commission sur les projets de reconversion professionnelle des anciens commissaires européens et sur leur conformité aux règles internes de bonne conduite est non contraignant.

Dans une lettre adressée à son successeur, Barroso rappelle en effet que l’UE n’avait jamais demandé de “clarifications” pour d’autres anciens membres de la Commission partis dans le privé après leur passage dans les institutions européennes.  « Ces actions sont non seulement discriminatoires mais elles apparaissent en plus comme incompatibles avec des décisions prises concernant d’autres anciens membres de la Commission, » écrit-il ainsi à Jean-Claude Juncker, faisant allusion à une série de dispositions prises par l’exécutif européen après les critiques acerbes déplorant son recrutement.

José Barroso dénonce le traitement qui lui est réservé. Tout en indiquant n’avoir pas d’objection de principe à la saisine du comité d’éthique, il déplore toutefois que Jean-Claude Juncker ait d’abord suggéré qu’il le recevrait avec un statut autre qu’ancien Président, et qu’ensuite, si nécessaire, il demanderait l’avis dudit comité. “Je n’ai jamais demandé une position privilégiée mais je ne voudrais pas être discriminé”, déclare-t-il ainsi. Se montrant par ailleurs soucieux qu’une décision ait pu être prise à son égard avant même toute saisine du comité. “Si c’est le cas, je voudrais comprendre comment cette décision a été prise, par qui et sur quels fondements”, ajoute-t-il.

Reste tout de même que Goldman Sachs est loin d’être un « privé » quelconque … et que le recrutement de Barroso tombe juste après le résultat du référendum britannique confirmant la volonté de la majorité des électeurs de sortir de l’Union européenne. Le recrutement de José Barroso permettrait en tout premier lieu de garder une présence dans les affaires politico-financières européennes, que la place de Londres ne peut plus offrir désormais.

Précision de taille : José Barroso sera chargé de négocier les retombées du Brexit pour le compte de la banque Goldman Sachs avec une très proche connaissance, puisqu’il s’agit de Michel Barnier, ancien commissaire sous sa présidence.

L’ancien haut responsable européen a également pointé du doigt toutes les critiques et les interrogations sur son intégrité, qu’il juge sans fondements et complètement imméritées. Selon, lui, elles « sont discriminatoires » à son égard et envers Goldman Sachs. Pourtant cette dernière, est loin d’être un enfant de choeur …. nous allons y revenir.

Sources : AFP, Libération, la Tribune

Elisabeth Studer – 13 septembre 2016 – www.leblogfinance.com

 

Partager cet article

Article de

6 commentaires

  1. Elisabeth Studer 14 septembre 2016 à 00:52

    A number of senior officials in Europe and the U.S. have also worked at one time or another at Goldman Sachs. Bank of England Governor Mark Carney, European Central Bank President Mario Draghi and Federal Reserve Bank of New York President William Dudley all once worked at the bank as did former U.S. Treasury secretaries Robert Rubin and Henry Paulson.

  2. Elisabeth Studer 14 septembre 2016 à 13:26

    Brexit: Bruxelles crée son équipe de négociateurs autour d’un duo franco-allemand

    Bruxelles – La Commission européenne a lancé officiellement mercredi son groupe de travail chargé des négociations sur le Brexit, qui commencera à travailler le 1er octobre, autour du Français Michel Barnier et de l’Allemande Sabine Weyand, nommée adjointe au négociateur en chef.

    Ce nouveau groupe de travail réunira la fine fleur de la Commission, a déclaré le président de l’exécutif européen, Jean-Claude Juncker, cité dans un communiqué.

    L’équipe, baptisée Groupe de travail article 50, sera chargée de préparer et de conduire les négociations avec le Royaume-Uni, en tenant compte du cadre de ses relations futures avec l’Union européenne, ajoute le communiqué.

    Elle coordonnera l’ensemble des travaux de la Commission sur tous les aspects stratégiques, opérationnels, juridiques et financiers liés à ces négociations et pourra compter sur le soutien concret de l’ensemble des services de la Commission, est-il précisé.

    La nomination du Français Michel Barnier comme négociateur en chef au nom de la Commission avait déjà été annoncée le 27 juillet, un mois après le référendum au cours duquel les Britanniques ont décidé de sortir de l’UE. Ancien chef de la diplomatie française sous Jacques Chirac (2004-2005), M. Barnier a été commissaire européen au Marché intérieur de 2010 à 2014.

    Mercredi, l’exécutif européen a annoncé qu’il disposerait d’une adjointe dans cette nouvelle task force (groupe de travail) post-Brexit, l’Allemande Sabine Weyand, actuellement numéro deux de la direction générale du commerce de la Commission

    Dans ses fonctions actuelles, Mme Weyand traite notamment les questions relatives à l’OMC, à la défense commerciale, au TTIP et à la politique de voisinage, souligne la Commission, précisant qu’elle a travaillé dans le passé aux cabinets de deux anciens commissaires, Pascal Lamy (Commerce) et Louis Michel (Développement et aide humanitaire).

    Autres noms annoncés mercredi: Stéphanie Riso sera la conseillère principale de Michel Barnier, et Georg Emil Riekeles, son conseiller chargé des relations entre institutions européennes.

    Pour lancer la phase de négociations sur la future relation bilatérale, Londres doit d’abord officiellement enclencher la procédure de divorce, ce qui ne devrait pas être fait avant début 2017. Une fois la clause de retrait (article 50) notifiée au Conseil européen, s’ouvrira alors une période de deux ans pour négocier les modalités de la sortie

    La Commission européenne précise que conformément au principe +pas de négociation sans notification+, la mission du négociateur en chef au cours des prochains mois sera de préparer le terrain sur le plan interne en vue des travaux à venir.

    Une fois que la procédure de l’article 50 sera déclenchée, il nouera les contacts formels nécessaires avec les autorités britanniques.

    (©AFP / 14 septembre 2016 13h04)

  3. Elisabeth Studer 2 novembre 2016 à 00:35

    Barroso/Goldmans Sachs: pas d’infraction mais manque de jugement, pour le comité d’éthique de l’UE

    Bruxelles – L’ancien président de la Commission européenne José Manuel Barroso n’a pas violé les règles d’intégrité et de réserve de l’UE en acceptant un poste à la banque d’affaires Goldman Sachs, mais son choix peu judicieux, a estimé le comité d’éthique de l’UE dans un avis publié lundi.

    Sur la base des informations fournies par M. Barroso dans une lettre adressée au président (de la Commission) Juncker, et considérant le Code de conduite pour les commissaires, il n’y a pas d’éléments suffisants pour établir une violation du devoir d’intégrité et de réserve, conclut le comité, dont l’avis est non-contraignant.

    Il avait été saisi en septembre par la Commission elle-même face à la vague d’indignation déclenchée par l’arrivée de l’ex-chef de l’exécutif européen (2004-2014) chez Goldman Sachs, institution vilipendée pour son rôle supposé dans le déclenchement de la crise des subprimes et celle de la dette grecque.

    M. Barroso aurait dû être conscient et informé qu’en agissant ainsi, il déclencherait des critiques et risquerait de nuire à la réputation de la Commission, et de l’Union en général, soulignent les rapporteurs du comité dans leur avis.

    Le comité a bien considéré le fait que M. Barroso n’a pas fait preuve du bon jugement que l’ont pourrait attendre de quelqu’un qui a occupé un poste à haute responsabilité pendant de si longues années, mais n’a pas pu établir d’entorse au règlement.

    Il ne revient pas au comité de savoir si le Code est suffisamment strict, est-il encore précisé.

    La tempête médiatique est certainement une indication pertinente, mais pas suffisante en elle-même pour conclure que les règles éthiques ont été violées, poursuit le rapport, qui note que Goldman Sachs opère dans le respect des lois.

    Les nouvelles fonctions auxquelles le Portugais est appelé auront certainement un lien avec son précédent mandat à la tête de la Commission, reconnait le comité, d’autant que M. Barroso a dû s’atteler à réformer le secteur bancaire en pleine crise.

    Les règles imposent une période de refroidissement de 18 mois aux anciens commissaires, durant laquelle ils doivent demander une autorisation à leur ancien employeur pour rejoindre un groupe privé. Et cette période a été respectée, rappelle le comité.

    Plus d’un an et demi s’est en effet écoulé depuis le départ de Bruxelles de M. Barroso, en novembre 2014.

    La Commission européenne actuelle va maintenant se donner le temps d’examiner les conclusions du comité.

    Dans un souci de transparence, et comme nous l’avons promis, la Commission européenne a publié cette opinion sur notre site web. Nous allons maintenant (l’)examiner attentivement avant de prendre une éventuelle décision sur des mesures de suivi appropriées, a déclaré lundi le porte-parole en chef de l’exécutif européen Margaritis Schinas, lors d’un point presse.

    (©AFP / 31 octobre 2016 13h26)

  4. click reference 7 février 2019 à 23:45

    I just want to tell you that I am new to blogging and site-building and truly enjoyed you’re web-site. Likely I’m going to bookmark your site . You really come with wonderful posts. Bless you for sharing your website page.

  5. Tractor Workshop Manuals 11 février 2019 à 08:49

    Was required to give you that not much remark to appreciate it just as before for these spectacular techniques you’ve got provided on this page. It’s so particularly generous with normal folks that you to provide unreservedly what many people would have marketed as a possible e-book to earn some dough for their own end, primarily considering that you may have tried it if you wanted. The tactics also acted being fantastic way to know that everyone’s similar desire equally as my to understand significantly more regarding this condition. I’m sure there are many more pleasing opportunities at the start if you go through your blog post post.

  6. Emery Felciano 18 février 2019 à 17:54

    Fact: 99 of all articles and website content online is regurgitated and rewritten material from some original piece of literary or artistic work.. . So, isn’t it true about web content copyright that as long as you reword or rewrite a piece of content from a site’s copy online, then it’s not theft or copyright infringement?.