Le Blog Finance

Immobilier : les prix en forte hausse au Royaume-Uni, Brexit et taxe pèsent

Il va être de plus en difficile de se loger au Royaume-Uni. Selon les relevés du spécialiste du crédit immobilier Halifax, les prix immobiliers y ont en effet enregistré en mars leur plus forte hausse depuis sept mois. Désormais, en valeur glissante annuelle, leur augmentation est supérieure à 10% pour la première fois. Une telle hausse n’avait pas été observée depuis la mi-2014.

Après un tassement de 1,5% en février, les prix moyens ont progressé de 2,6% en mars, tandis que les analystes tablaient en moyenne sur un rebond limité à 0,7%.

En rythme annuel, sur les trois premiers mois de 2016, les prix immobiliers ont augmenté de 10,1%, ce qui ne s’était plus vu depuis la période mai-juillet 2014.

Selon Halifax, la hausse est consécutive à un déséquilibre important entre l’offre et la demande.

La semaine dernière, Nationwide, autre établissement de crédit immobilier, avait fait état d’un boom des achats de biens à louer et de résidences secondaires, justifiant le phénomène par une réaction des acheteurs avant l’entrée en vigueur d’une taxe.

La Banque centrale d’Angleterre a quant à elle récemment mis en garde sur le fait que le référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (Brexit) puisse renchérir le coût du crédit et affaiblir davantage la livre sterling.

Selon le comité de politique financière de la BOE présidée par le gouverneur Mark Carney, une incertitude exacerbée et prolongée pourrait mener à plus de dépréciation de la devise nationale et affecter le coût de financement que devront supporter de nombreux emprunteurs britanniques.

Depuis le début de l’année, la livre sterling est descendue à son plus bas niveau de sept ans contre le dollar. Les marchés s’attendent à une très forte volatilité de la devise jusqu’à la date du référendum fixée au 23 juin prochain.

Parallèlement, la BoE a décidé de resserrer son contrôle de crédit envers les propriétaires, recommandant aux banques de s’assurer de prendre en compte les nouvelles règles fiscales lorsqu’elles évaluent des demandes de prêts, d’examiner les revenus des propriétaires, et de veiller à ce que les revenus de location soient suffisants pour couvrir un taux de prêt hypothécaire d’au moins 5,5%.  Ce durcissement devrait réduire de 10 à 20 % les approbations de prêts hypothécaires dans les trois années à venir.  En très forte hausse ces dernières années, les s prêts immobiliers représentent désormais l’équivalent de 200 milliards de livres.

Sources : Reuters, esaybourse, Nationwide, Halifax

Elisabeth Studer – 7 avril 2016 – www.leblogfinance.com

A lire également :

Le Royaume-Uni augmente ses réserves de change, protection face à un éventuel Brexit ?

Partager cet article

Article de

23 commentaires

  1. retrouvé le retour 9 avril 2016 à 13:47

    « les prix immobiliers ont augmenté de 10,1% » dans quelle monnaie ? Mort à rire !!

    • Julien L 9 août 2016 à 12:59

      Etant donné que l’article traite de la hausse immobiliaire en Angleterre, je pense qu’il s’agit du rouble.

  2. Elisabeth S 9 avril 2016 à 14:28

    tres bonne remarque !!!

  3. Elisabeth S 9 avril 2016 à 14:30

    on ne tient jamais compte de la valeur de la devise dans ce genre de reflexion, même pas de l’inflation. or, c’est primordial.
    le TIR et la VAN sont pourtant des grands classiques des etudiants en gestion financiere.

  4. Yvette Moane 12 avril 2016 à 12:40

    Bonjour,
    Moi, ce que j’en tire c’est que l’encadrement de l’immobilier, peu importe le pays, ils n’y vont pas par quatre chemin. Peu importe les situations et les prévisions issues des évènements et crises passés, il faut toujours être en retard pour prendre une décision qui n’est pas sans séquelle.

    Par contre la remarque sur l’origine monétaire de la hausse est pertinente, peut-être l’auteur a-t-il une approche en tête ?

  5. retrouvé le retour 12 avril 2016 à 13:42

    Immo et immo !! En Thaïlande par exemple seuls les sujets du roi peuvent posséder la terre les étrangers achètent en fait des droits à construire sur des terrains qui restent « thaï »!!
    Pour ce qui est de la hausse en future monnaie de singe (£), il faut être prudent.
    J’ai du, bien avant les subprimes dégager « Tante P » à qui son conseiller en placement faisait acheter du $ australien qui dévaluait deux fois plus vite que le placement en bourse rapportait !! Mefiat !!

  6. STEPHANE GENIQUE 19 avril 2016 à 16:08

    je trouve votre article vraiment bien construit vous êtes un model pour moi. Merci pour ce que vous faîtes.

  7. Acheter bureaux à Paris 21 avril 2016 à 10:41

    Les observateurs ont depuis longtemps émis l’hypothèse que Londres est plus cher que Paris, mais le phénomène Brexit achève donc de creuser davantage l’écart entre les deux capitales. En tout cas, cette nouvelle ne peut qu’amener les professionnels de l’immobilier parisiens à se frotter les mains.

  8. Gérerseul.com 22 avril 2016 à 15:56

    Bonjour,

    Merci pour l’article

  9. Elisabeth Studer 22 avril 2016 à 15:57

    merci pour le commentaire ;-)

  10. mélanie 27 avril 2016 à 16:19

    Londres est une ville ou on ne peut déjà plus se loger tellement les prix sont élevés au mètre carré !

  11. retrouvé le retour 28 avril 2016 à 00:11

    Pour ce qui est des copains de Bakou

    voir 4K-78131 Silkway

    De ci, de là, de ci, de là, cahin, caha
    va! petit zingue, va! de ci, de là va, cahin, caha, :) :) !!

    Pour ce qui est de Londres, de son soleil et de son atmosphère parfumée !! surtout investissez massivement !!

  12. nath 4 mai 2016 à 10:37

    Bon article il est vrai que se loger à Londres maintenant ou pour ceux qui veulent investir ça devient un parcours du combattant

  13. eli 16 juin 2016 à 15:25

    Merci c’est un bon article

  14. Thomas 5 juillet 2016 à 12:27

    Avec le BREXIT, il est probable que pas mal d’entreprises implantés à Londres vont chercher une nouvelle base anglophone à Dublin par exemple. Cela devrait relancer l’offre dans les prochaines années !

  15. détecteur fumée kidde 17 juillet 2016 à 14:19

    Ce sont les agents immobilier français qui vont se réjouir de cette nouvelle augmentation.

  16. Flora 26 septembre 2016 à 17:39

    Bon article ! Le Brexit a surpris le monde économique, financier et immobilier le 24 juin 2016. Les investisseurs anglais et étrangers n’avaient jamais imaginé un tel scénario. Ainsi, la devise Britannique a perdu 11% de sa valeur par rapport à la devise européenne.

  17. HAD 2 novembre 2016 à 14:54

    Immobilier = valeur refuge incontestable. Pour nous comme pour nos amis britanniques.

  18. yanport 11 décembre 2016 à 16:50

    merci pour cet article. Je suis toujours réservé sur les interprétations du brexit qui servent à dire tout et son contraire : il y a tellement d’effet que je ne sais vraiment pas dans quel sens les prix vont aller.

  19. retrouvé le retour 11 décembre 2016 à 17:47

    Mac Do est déjà parti installer son magot à London!!! On va voir un gros paradis fiscal anglosaxon de monnaie de singe.
    Avant c’était Gibraltar, les Iles Anglo-normandes, l’ile de Man, etc.. C’est bien de nous voler toute notre monnaie de singe.
    Avant j’utilisait les P.V. italiens, allemands et autres amandes pour décorer mes WC, les Anglais pourront utiliser leur monnaie pour tapisser !!

  20. buy Dofus Touch Kamas 7 mars 2017 à 12:14

    That’s not the issue.

  21. retrouvé le retour 17 juin 2017 à 19:04

    Une augmentation des prix quand la monnaie chute, c’est une baisse de la valeur !!

    Pour le reste j’ai connu toutes les manoeuvres « judiciaires » entourant un incendie dans lequel 146 personnes ont disparu.
    J’ai suivi une partie des « expertises »

    Avant le début du procès les coupables étaient désignés et par la
    même occasion les « irresponsables mais pas coupables » également
    A l’époque c’était le fameux Marcelin qui était aux commandes !!

    Je voudrais dire aux bailleurs de fond anglais, attention la machine à désigner les coupables est dans les médiats donc elle est déjà en marche !! Il faut avoir un oeil sur les experts et les preuves.
    S’il s’agit au départ d’un incendie volontaire, on ne veut visiblement pas bien chercher dans cette direction.

    Le meilleur coup, c’est de piloter une association de victimes et de l’occuper avec la construction d’un lieu de mémoire !!

  22. retrouvé le retour 17 juin 2017 à 19:07

    Le monument c’est le meilleur coup pour Thérèse ( celle qui crie quand on la ….. !)

Commenter cet article