Le Blog Finance

Facebook bientôt hébergeur des articles de medias anglo-saxons ? Vers une dictature de l’information ?

Danger pour le pluralisme ? Vers une pensée unique ? Voire prémices d’une dictature de l’ultra-libéralisme ?

Alors que le 4 septembre 2014, lors des rencontres de la SAIF (Société des Auteurs des arts visuels et de l’Image Fixe) qui se sont tenues à Perpignan dans le cadre du festival Visa pour l’Image, les participants s’inquiétaient de la dépossession des images des photo journalistes par les opérateurs de l’Internet, le New York Times vient de révéler que plusieurs medias anglo-saxons – parmi lesquels il figure – sont en cours de négociation avec Facebook en vue d’héberger leurs articles directement sur la plate-forme du réseau social d’envergure mondial.

Selon le journal américain, Facebook devrait ainsi dans les prochains mois proposer des articles et des vidéos du quotidien américain ou de National Geographic sur son site ou dans son application mobile. Les atouts du réseau social planétaire ? ses 900 millions d’utilisateurs quotidiens.
Important pourvoyeur de trafic, il grignote de plus en plus les parts de marché de Google. Ainsi en février 2014, le site Buzzfeed affirmait que les visites sur son site provenaient davantage de Facebook que de Google.

Arguments invoqués par le réseau social  ? Selon lui, l’hébergement de contenus de médias devrait permettre une meilleure expérience de lecture et un temps plus rapide de chargement.

Reste tout de même que Big Brother pourrait ne pas être totalement éloigné de ses plates-formes et que la danger de voir pointer à l’horizon les affres d’une information unique dictée par les medias sociaux, leurs propriétaires et autres lobbies associés appelle à la vigilance …

Car en hébergeant leur contenu sur Facebook, les medias devront à terme déléguer tout ou partie de leur régie publicitaire au réseau social. A l’heure actuelle, le New-York Times n’a pas encore dévoilé les conditions précisés des partenariats en ce qui concerne les modalités publicitaires.

Or, via la mise en œuvre d’algorithmes dédiés à cet effet, le réseau social peut mettre en avant certains types de contenu au détriment d’un autre. Ainsi, certains médias ont d’ores et déjà constaté une baisse de leur trafic en provenance de Facebook dès que le réseau social a boosté les vidéos directement téléchargées sur la plate-forme, lesquels génèrent des revenus publicitaires plus importants.

Toujours selon le New York Times, les employés du journal « The Guardian » seraient plus favorables à une coalition de médias, laquelle permettrait d’avoir un poids plus important dans les tractations avec Facebook.

Leur crainte : que les entreprises de presse soient réduites à terme à n’être que des producteurs de contenus pour les réseaux sociaux.

Le risque ultime  ? Que ne se développe à terme une sorte de dictature de l’information, dont le but ultime serait de servir les intérêts des multi-nationales et des financiers qui en tirent les ficelles.

—————-

Elisabeth Studer – www.leblogfinance.com  - 24 mars 2015

Sources : New-York Times

Partager cet article

Article de

20 commentaires

  1. retrouvé le retour 25 mars 2015 à 14:57

    L’analyse des intentions de ces Messieurs et dames est une chose. ce qu’il adviendra ensuite en est une autre!!
    Nous allons vers une crise d’une ampleur énorme, en 2006 et la suite nous n’avons connu que les premières manifestations des règlements de comptes qui se préparent.
    Le remède appliqué à grands coups de QE, n’avais qu’un seul avantage masquer le fait que certains biens détenus majoritairement par les classes ex-moyennes sont actuellement pratiquement sans valeur.
    Avant les concentrations financières actuelles seuls des états croupions comme le Panama par exemple ou la majorité des états africains pouvaient être corrompus. Actuellement des états comme la Pologne sont totalement débordés par la corruption.
    Nous n’avons pas d’autres choix en Europe que de nous unir et de créer un cadre étatique puissant pour foutre dehors les anglosaxons, qui vont toucher le fond malgré leur agressivité.

    http://www.ledevoir.com/international/europe/435358/grande-bretagne-la-fin-des-gouvernements-majoritaires

  2. Fredrick 26 janvier 2019 à 00:30

    I am truly happy to glance at this blog posts which includes tons of valuable facts,
    thanks for providing these kinds of data.

  3. brazilian steakhouse nyc 26 janvier 2019 à 03:05

    I’ll immediately snatch your rss as I can’t find your email subscription hyperlink or newsletter service.
    Do you have any? Kindly permit me realize so that I could subscribe.

    Thanks.

  4. Vilma 26 janvier 2019 à 05:21

    Now it is time to choose your specific investments.

  5. Sara 27 janvier 2019 à 05:55

    That is true for investment recommendation as well.

  6. Kit 27 janvier 2019 à 08:16

    Thanks to your interest in Funding Advice.

  7. Mari 27 janvier 2019 à 13:32

    A financial advisor is your planning associate.

  8. Ezra 27 janvier 2019 à 18:25

    All types of investments include certain risks.

  9. brazilian wax cost 28 janvier 2019 à 08:06

    Hi there just wanted to give you a brief heads up and
    let you know a few of the images aren’t loading correctly.
    I’m not sure why but I think its a linking issue. I’ve tried
    it in two different browsers and both show the same outcome.

  10. Joie 3 février 2019 à 02:00

    All kinds of investments include certain risks.

  11. Callie 6 février 2019 à 03:38

    Financial advisors enterprise is folks enterprise.

  12. Leta 8 février 2019 à 07:14

    Investors do pay direct and oblique costs.

  13. Christa 8 février 2019 à 15:58

    Schwab Intelligent Portfolios invests in Schwab ETFs.

  14. Lyle 9 février 2019 à 02:43

    Consider investments that provide speedy annuities.

  15. Coy 11 février 2019 à 06:38

    A financial advisor is your planning accomplice.

  16. Gisele 11 février 2019 à 08:35

    And that is an investment danger worth taking.

  17. Owen 12 février 2019 à 01:26

    And this is an investment threat value taking.

  18. Roman 12 février 2019 à 02:35

    Thank you to your interest in Funding Advice.

  19. Jeanett 15 février 2019 à 02:53

    A monetary advisor is your planning associate.

  20. Bonnie 16 février 2019 à 02:21

    Thank you in your curiosity in Funding Recommendation.