Le Blog Finance

Forum Paix et Sécurité en Afrique : des liens intimes entre Airbus et ministère de la Défense

Simple hasard ?  Je vous indiquais récemment que, lors du Forum paix et sécurité en Afrique qui s’est tenu à Dakar le 15 et 16 décembre dernier, mon voisin – certes très discret comme il se doit – lors de la séance plénière, n’était autre que le directeur des Relations Internationales d’Airbus.

Après  quelques recherches sur Internet, ils’avère qu’il s’agit en fait ni plus ni moins que du Général de corps aérien Antoine Noguier , ancien chef du cabinet militaire du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

Libéré de ses fonctions auprès du ministère le 1er août dernier, il a rejoint Airbus Group pour intervenir au côté de Marwan Lahoud, directeur général délégué à la stratégie et à l’international du groupe.

Ce  pilote de chasse issu des Tigres du Cambrésis avait commandé l’escadron de chasse 3/3 Ardennes puis avait rejoint le cabinet militaire de l’Elysée, commandant brièvement le CDAOA (Commandement de la défense aérienne et des opérations aériennes).
Une information qui s’était voulue fort discrète en septembre dernier, qui montre s’il en était besoin, les liens intimes qui unissent le ministère de la Défense française et le groupe Airbus.

Elisabeth Studer –  13 janvier 2015  – www.leblogfinance.com

Partager cet article

Article de

14 commentaires

  1. retrouvé le retour 14 janvier 2015 à 10:15

    Oui, c’est certain. Le problème dans l’armée du Mexique c’est que l’on fini par devenir général de père en fils !
    Un autre problème de l’armée mexicaine qui est aussi mondialement connu, c’est qu »avec le système de promotion des officiers on monte très vite en grade. C’est donc une armée dans laquelle le nombre d’officiers généraux dépasse pratiquement celui des soldats.
    Avec un problème corolaire pour payer les retraites énormes, dans lesquelles on compte les heures passées à s’envoyer en l’air.
    A votre bon coeur ES

  2. ES 14 janvier 2015 à 10:52

    A votre bunker retrouvé !!!

  3. ES 14 janvier 2015 à 10:53

    s’envoyer en l’air pour des pilotes, quelque part, il fallait s’y attendre ….

  4. retrouvé le retour 14 janvier 2015 à 11:40

    http://www.boursorama.com/actualites/kuoni-abandonne-ses-activites-de-voyagiste-affecte-par-la-crise-632df78504742f41f6ae964aa1c23546

    Ce blog présente des « fulgurances » dans l’analyse, malheureusement si ES pense que je cherche un bunker, c’est une belle erreur.
    Nous allons vers une crise d’une ampleur sans précédant. Pour moi les choix qui sont analysés comme des choix stratégiques ne sont plus que des choix tactiques sans aucune profondeur stratégique.

    Il faut regarder attentivement où est la sortie. Les courtes vues idéologiques et tactiques ne sont que des embardées inutiles.

  5. retrouvé le retour 14 janvier 2015 à 11:49

    « S »envoyer en l’air » justement est comptabilisé dans la retraite. Chaque heure de vol est comptabilisée dans toutes les armes. Et in fine c’est toi qui paie !! Mais maintenant que le grand livre des comptes publics est dans le rouge comment tu imagine la suite?
    1) On bombarde Kadaf
    2) Il est lapidé par les islamistes qu’il combat depuis le début
    3)Nous devrions payer les retraites surdimentionnées des pilotes (Heures de vol, opérations extérieures, etc..)
    4) Je suis convaincu que notre « grand livre de la dette » est trop lourd.
    5) regardons bien ce paysage dévasté.

  6. ES 14 janvier 2015 à 11:52

    sur le bunker … ce n’était qu’un jeu de maux

  7. ES 14 janvier 2015 à 11:55

    je reste persuadée que Bernard Maris n’est pas mort par « hasard » …. on n’en parle pas …. c’est donc que je ne suis pas loin de la vérité ….

  8. ES 14 janvier 2015 à 12:04

    bcp de lieux « non définis » dans les stats du blog : j’aime bcp
    bonjour messieurs des ministères et autres services ;-)
    de France et d’ailleurs

  9. retrouvé le retour 15 janvier 2015 à 00:14

    Le Sénégal ayant interdit la vente de Charlie Hebdo sur son Territoire, la famille Moulay se sent moins seule.
    Encore un effort et on annexe la Mauritanie par une marche dont nous ignorons encore la couleur.

  10. Elisabeth Studer 8 février 2017 à 01:24

    Airbus : Le chef de la stratégie, Marwan Lahoud, quitte Airbus
    share with twitter share with LinkedIn share with facebook share via e-mail
    0 0
    07/02/2017 | 21:13
    (Actualisé avec communiqué d’Airbus)

    Marwan Lahoud, directeur général délégué d’Airbus chargé de la stratégie, va quitter le groupe européen d’aéronautique et de défense à la fin du mois après y avoir passé plus de 20 ans.

    Marwan Lahoud a décidé de ne pas renouveler son mandat au moment où la société achève sa réorganisation interne, avait précisé à Reuters une source au fait de sa décision avant l’officialisation de son départ via un communiqué d’Airbus.

    Le dirigeant a été l’un des fondateurs d’EADS, l’ancêtre d’Airbus Group, en 2000. Il est considéré comme la cheville ouvrière des changements de gouvernance précédents qui ont conduit à amoindrir l’influence des gouvernements français et allemand.

    Marwan Lahoud avait indiqué à la fin 2016 qu’il souhaitait changer d’orientation après une longue période passée chez Airbus, estimant par ailleurs que sa fonction n’avait plus la même nécessité après la fusion entre Airbus et sa maison-mère Airbus Group, a expliqué la source.

    « Marwan a été un acteur de premier plan dans l’équipe de direction de notre entreprise depuis sa création en 2000. Il a également joué un rôle clé dans son intégration et dans la mise en place de notre gouvernance au cours des cinq dernières années », a déclaré Tom Enders, président d’Airbus, dans le communiqué.

    Au total, Marwan Lahoud aura passé plus de 20 ans chez Airbus à travers différentes fonctions, entrecoupées par un passage chez MBDA qu’il a dirigé pendant 5 ans.

    Diplômé de Polytechnique et de l’Ecole nationale supérieure de l’Aéronautique et de l’espace, il a débuté sa carrière en 1989 à la direction générale de l’armement. Après un passage au ministère de la Défense comme conseiller, il a rejoint Aerospatiale dont il a négocié le rapprochement avec Matra, première étape dans la création d’EADS, devenu par la suite Airbus Group.

    Il préside par ailleurs le Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales (Gifas).

    « Avec la nouvelle intégration, nous avons réalisé la toute dernière étape de la fusion d’Airbus. Il est donc temps pour moi de me projeter dans de nouvelles perspectives et je souhaite relever d’autres défis », explique Marwan Lahoud dans le même communiqué.

    Airbus a précisé que la désignation de son successeur ferait l’objet d’une communication ultérieure. (Tim Hepher et Gwénaëlle Barzic, édité par Patrick Vignal)

Commenter cet article