Le Blog Finance

Ukraine : Westinghouse pourrait exposer le monde à un risque nucléaire majeur pour damer le pion à la Russie

Alors qu’un accident s’est produit vendredi 28 novembre dans la  centrale nucléaire de  Zaporijia (ou Zaporozhskaya) en Ukraine, revenons un instant sur l’accord conclu dès 2008 entre Kiev et le groupe US Westinghouse, pour la fourniture d’assemblages d’uranium enrichi.
Alors qu’un rapport daté du 13 octobre 2014 publié par l’Association nucléaire mondiale rapporte que les essais de combustible menés récemment dans la centrale d’Ukraine-sud, ont été « jugés infructueux », les deux parties ont signé en avril 2014 une prolongation   jusqu’en 2020.

Des menaces d’une telle importance qu’en mai 2014, le media russe Russian Time (RT) s’alarmait que Kiev ait la mémoire courte et fasse fi de la catastrophique expérience de Tchernobyl, et des risques nucléaires pour conclure l’accord nucléaire avec les Etats-Unis.

Afin d’atténuer autant que faire se peut sa dépendance énergétique vis à vis de Moscou, le gouvernement ukrainien a « ressuscité » (selon les termes de RT) un contrat avec une société américaine en vue de fournir du carburant pour les centrales nucléaires de l’Ukraine. Et ce, alors même que l’utilisation de barres de combustible américains a été interdite en 2012, en raison de dangereuses incompatibilités.

Simple hasard de calendrier ? La rivalité pour l’approvisionnement en combustible nucléaire de l’Ukraine entre la société russe TVEL et l’américain Westinghouse a pris un virage quand en avril 2014, soit peu de temps après ce que la Russie considère comme un « coup d’Etat «, Kiev a signé un nouvel accord avec le premier producteur de combustible nucléaire des Etats-Unis, Westinghouse Electric Company, au lieu et place de la société russe TVEL, laquelle fournit des barres de combustible en Ukraine depuis des années.

Rappelons que les 15 réacteurs nucléaires du pays produisent au moins 50 % (plus de 13 mégawatts) de toute la production d’électricité en Ukraine. Jusqu’à présent, tout le combustible nucléaire pour les réacteurs ukrainiens (d’une valeur avoisinant des centaines de millions de dollars par an) a été produit en Russie, laquelle recycle également les déchets nucléaires de l’Ukraine.

Autre élément notable : Rosatom monopole nucléaire d’Etat de la Russie construit actuellement une usine de fabrication de combustible nucléaire en Ukraine, où des barres de combustible nucléaire seront assemblés en utilisant de l’uranium enrichi en Russie.

La compagnie Westinghouse Electric a essayé quant à elle d’utiliser à sa manière l’ancienne dépendance énergétique des pays du bloc soviétique vis à vis de la Russie, tout en tentant d’entrer sur le marché en Europe de l’Est depuis plus d’une décennie. A cette fin, la société a comme on pouvait s’y attendre utiliser le levier politique. En 2012, Hillary Clinton, alors secrétaire d’Etat US, a ainsi tenté de convaincre les dirigeants tchèques de conclure avec Westinghouse un accord d’approvisionnement en combustible nucléaire au lieu et place de la Russie.

En réalité, Westinghouse a d’ores déjà fourni du combustible nucléaire à la compagnie Energoatom, fournisseur de l’énergie nucléaire de l’Ukraine. Ainsi, en 2005, six assemblages expérimentaux de combustible Westinghouse, adoptés pour les réacteurs développés dans l’ex-URSS, ont été testé à l’usine sud de l’Ukraine dans l’un réacteur avec des barres de combustible russe.

Bien que les ingénieurs expert dans le domaine nucléaire se soient montrés sceptiques face à l’expérience pilote, le gouvernement de l’ancien président ukrainien Viktor Iouchtchenko a signé en 2008 un accord avec Westinghouse pour la fourniture de barres de combustible.
Faisant fi également du fait que le combustible nucléaire américaine soit beaucoup plus coûteux et technologiquement différent. En effet, les barres russes de combustible nucléaire sont hexagonales en coupe, tandis que les Américains produisent des assemblages de combustible de section carrée.

A  cette date, un lot de 42 assemblages de combustible a été chargé dans trois réacteurs de la centrale nucléaire du Sud de l’Ukraine pour une période standard de trois ans d’exploitation commerciale. Lorsque en 2012, le temps de remplacer les assemblages de combustible fut venu, les ingénieurs nucléaires ukrainiennes ont constaté que les assemblages de Westinghouse s’étaient déformés durant leur exploitation et étaient rester coincés dans le noyau. Energoatom avait alors accusé Westinghouse de produire des assemblages mal conçus, ce à quoi le groupe US avait répliqué en accusant les ingénieurs ukrainiens d’avoir mal installés les barres.

Après cet « incident », l’utilisation du combustible nucléaire américain a été interdit en Ukraine, tandis que les produits étaient retournés à l’envoyeur en vue d’ »être corrigés ». Des experts russes ont été sollicités en vue d’aider à la réparation de l’équipement produit en ex-URSS. La Société Energoatom aura perdu environ 175 millions de dollars dans l’affaire.

Des problèmes similaires consécutifs à l’utilisation des assemblages de combustible Westinghouse sont apparus dans un certain nombre d’autres centrales nucléaires construites en ex-URSS: NPP Krško en Slovénie, NPP Loviisa en Finlande ainsi que la centrale de Temelin en République tchèque.

Tous ces pays ont choisi de retourner aux assemblages de combustible produit par la société russe TVEL, produit qui a fait ses preuves depuis longtemps …

Mais malgré toutes ces menaces et ces déboires financier, l’Ukraine semble vouloir inexorablement tomber dans le « piège » américain, à moins que ses choix soient quelque peu dictés.

Le nouveau régime au pouvoir à Kiev coup a en effet prolongé l’accord de 2008 pour la fourniture de combustible nucléaire jusqu’en 2020 , en vue de remplacer 25 % des barres de combustible de fabrication russe, le tout étant assorti d’une option permettant de «fournir plus si nécessaire”. Raisons officielles avancées : diversifier les approvisionnements de l’Ukraine.

Pourtant en 2012, on aura frôle un nouveau Tchernobyl sur le site de Zaporozhskaya NPP, le fait de charger des assemblages de fuel non extractibles induit une perte potentielle de contrôle sur les processus de fission dans le réacteur.

En tout état de cause, les nouvelles autorités de Kiev, soutenus par Washington, semblent vouloir redoubler d’efforts s pour couper les liens économiques de l’Ukraine avec la Russie. Dans cette optique, passer d’un combustible nucléaire russe à des approvisionnements US semble sonner tout particulièrement aux oreilles du nouveau gouvernement.

Mais, ce choix pourrait s’avérer particulièrement coûteux pour l’Ukraine, au sens propre, comme au figuré.

Il s’avère tout d’abord que Westinghouse n’a pas prévu dans les clauses du contrat de recycler ses barres après usage, de telle sorte que l’Ukraine se verra dans l’obligation d’augmenter son budget de dépenses en vue de mettre en place des installations spéciales de stockage de déchets nucléaires.
De plus, le groupe américain pourrait ainsi pousser la porte du secteur nucléaire ukrainien en vue de construire une usine de fabrication de combustibles nucléaires dans l’Est du pays. Selon John Large, un analyste londonien et indépendant du domaine nucléaire, il s’agirait même de l’élément le plus important et le but ultime de la firme US.

Mais comme d’habitude le meilleur (ou le plus inquiétant) est laissé pour la fin. Comme le rappelle Evgeny Akimov de l’Union internationale des vétérans du nucléaire civil, un réacteur nucléaire exige une structure cohérente des opérations. Le cœur actif du réacteur s’avère être le plus dangereux quand il s’agit de l’impact qu’il pourrait avoir sur les gens et l’environnement. « Tous les réacteurs diffèrent dans les moindres détails, et jouant avec eux mène à rien de bon » avertit par ailleurs le spécialiste.

« Un accident nucléaire peut se produire en Ukraine en cas d’utilisation de combustible américain dans les centrales nucléaires conçues pour le combustible russe », avait déclaré en avril dernier à Moscou, Evgeny Akimov.

“Les centrales nucléaires ukrainiennes sont dotées de réacteurs de fabrication russe (soviétique). Elles sont conçues pour utiliser du combustible fabriqué à Elektrostal, en Russie. Les barres de combustible de fabrication américaine ne conviennent pas à ces réacteurs“, avait-il précisé.

Selon l’expert, l’utilisation du combustible de Westinghouse pourrait mettre hors service les blocs nucléaires et bloquer l’industrie nucléaire ukrainienne. “Qu’est-ce qui arrivera si vous mettez du combustible diesel dans un moteur essence? Votre véhicule ne marchera plus. Et maintenant imaginez un réacteur nucléaire”, a-t-il déclaré pour illustrer ses propos.

“Nous risquons d’avoir des réacteurs “morts”. Or le nucléaire civil représente 50% du secteur énergétique ukrainien. L’Ukraine devra-t-elle passer aux bougies en cas d’effondrement de l’industrie nucléaire?”, s’est-il interrogé.

Pire encore : en cas de difficultés, Kiev pourrait se retrouver bien seule. Rafael Arutyunyan, expert en sécurité nucléaire et professeur à l’Institut de physique et de technologie de Moscou, avertit d’ores et déjà : selon ses connaissances, Westinghouse signe des contrats dans lesquels la société n’assume aucune responsabilité. De sorte, qu’en cas d’incident grave, la charge incombera à l’Ukraine.

Mais qu’on se le dise : les conséquences de ce négociations commerciales et financière peuvent affecter non seulement l’Ukraine, mais l’ensemble du continent européen.
La presse russe le rappelle : lorsque la tragédie de Tchernobyl a eu lieu en 1986, ce fût une pure coïncidence que le vent en provenance de l’Ukraine, généralement dirigée vers l’Europe, ait tourné, poussant les retombées radioactives dans la direction de la Russie et la Biélorussie.

Sources: Russian Time, AFP, Associated Press, SFEN, Ria Novosti

http://www.leblogfinance.com/2014/12/ukraine-westinghouse-pourrait-exposer-le-monde-a-un-risque-nucleaire-majeur-pour-damer-le-pion-a-la-russie.html

Elisabeth Studer – www.leblogfinance.com – 7 décembre 2014

A lire également :

Ukraine : incident dans une centrale nucléaire, dépendance accrue envers la Russie … ou les USA ?

Ukraine – Donbass / des dizaines de milliards de dollars de dédommagements à prévoir ?

Quand Fuksuhima permet au lobby pétrolier US d’exporter du gaz de schiste

Partager cet article

Article de

49 commentaires

  1. S4m 8 décembre 2014 à 19:10

    Article plutôt intéressant qui montre bien que le nucléaire est étroitement lié aux relations géopolitiques (au moins autant que le pétrole et toutes les autres sources d’énergie) et cela sur tout le “cycle”.

    Cependant, quelques détails font un peu “tâche” :

    - “Rappelons que les 15 réacteurs nucléaires du pays produisent au moins 50 % (plus de 13 mégawatts) de toute la production d’électricité en Ukraine” : non seulement l’ordre de grandeur est farfelu (13MW équivaut à la puissance d’environ 6000 fours électriques) mais les 50% d’électricité doivent être sur l’énergie (et non la puissance) qui s’exprime en Wh. Pour clarifier les choses : le nucléaire en Ukraine c’est 13GWe de puissance (sur un total de 58GW) et produit environ 85TWh (sur un total de 180TWh) soit effectivement environ 50%.

    - Westinghouse est historiquement une société américaine (son siège social est toujours aux US) mais elle appartient depuis 2006 au japonais Toshiba ! Dans ce contexte de relation internationale, cela peut avoir son importance.

    -”ses barres après combustion” : dans ce cas on parle de crayon ou d’assemblage. Les barres ne sont pas du “combustible” mais servent au contraire à modérer la réaction.

    - d’après Fortum (exploitant finlandais), l’abandon du combustible Westinghouse pour la centrale de Loviisa serait davantage justifié par des impératifs commerciaux.

    - “Westinghouse signe des contrats dans lesquels la société n’assume aucune responsabilité. De sorte, qu’en cas d’incident grave, la charge incombera à l’Ukraine.” dans le nucléaire c’est l’exploitant qui est responsable de la sûreté, jamais le concepteur ou le fournisseur. Cela n’a donc rien de choquant. Westinghouse reçoit un cahier des charges et y répond en démontrant le respect des exigences du son client. Là s’arrête sa responsabilité de fournisseur mais c’est au client (l’exploitant) de s’assurer de la sûreté de sa tranche.

    Je suis également un peu surpris que vous preniez pour argent comptant la non compatibilité entre les combustibles. Non seulement, AREVA fournit du combustible pour des réacteurs du monde entier qui ont été conçus par d’autres concepteurs (Westinghouse, General Electric, …), qu’il s’agisse de REP ou de REB et cela ne pose aucun problème. D’autre part, l’avis de l’expert cité vient d’une “union” qui regroupe uniquement des anciens ayant travaillé sur les fameux VVER russes. Au final c’est comme si un comité composé uniquement d’anciens d’AREVA mettait en garde contre le combustible Russe. N’y voyez vous pas un léger soucis de conflit d’intérêt ?

    Et d’un point de vue de sécurité d’approvisionnement, c’est quand même fou qu’aucun des exploitants de VVER n’ait envisagé la possibilité de s’approvisionner ailleurs. Même EDF se fournit chez AREVA mais aussi chez Westinghouse.

    Puis dernier détail non technique : Evgeny ou Evguéni ? vous semblez hésiter ;)

  2. Elisabeth Studer 8 décembre 2014 à 23:00

    @ S4M, je vous remercie tout d’abord d’avoir lu l’article jusqu’au bout : c’est assez rare.

    Quant à l’aspect tâche, n’ayant pas d’OMO sous la main pour laver plus blanc, je vous répondrai :
    - que si vous savez à qui vous avez affaire : un bloggueur du blogfinance qui en toute humilité, n’a jamais prétendu etre une spécialiste du nucléaire, c’est un métier, et ce n’est pas le mien , quant au votre ? je ne peux en parler, puisque vous ne vous êtes pas présentés
    – que ces infos ont pour sources celles qui sont mentionnées, et que je n’invente rien

    - sur 13GWe de puissance : toujours le même dans les depeches articles sources entre les notions d’énergie (et non de puissance) qui s’exprime en Wh. Si vous pouvez passer le message à l’AFP et Reuters et à tous les journalistes du monde entier

    pour les autres remarques, je ne peux me prononcer … ne sachant pas de quel cote vous situer … le minimum serait que vous vous démasquiez

    enfin sur le “Puis dernier détail non technique : Evgeny ou Evguéni ? “vous semblez hésiter : vous me faites rire … comment prononcer vous Gesellschaft ? gue ou ge … ? soyez sérieux ! ravie, quelque part, que vous n’ayez trouvé que cela à dire ….

  3. Elisabeth Studer 8 décembre 2014 à 23:07

    j’avais raison de méfier
    monsieur S4m a juste l’adresse IP de AREVA ….; :-)

  4. Elisabeth Studer 8 décembre 2014 à 23:08

    “N’y voyez vous pas un léger soucis de conflit d’intérêt ?” …..
    vous m’amusez beaucoup … :-)

  5. Elisabeth Studer 8 décembre 2014 à 23:19

    désolée , le nucléaire n’est certes pas mon métier, mais l’informatique et le réseau , un peu …

  6. Elisabeth Studer 8 décembre 2014 à 23:24

    je pense que ca devrait vous plaire “retrouve” :-)

  7. Elisabeth Studer 8 décembre 2014 à 23:50

    quant à l’actionnariat de Toshiba lui-même : on retrouve des fonds d’investissement US et non des moindres . (The Vanguard Group, BlackRock)
    cf.

    Nom Actions %
    The Dai-ichi Life Insurance Co., Ltd. 115 159 000 2,72%
    Toshiba Employees Stock Ownership Plan 113 455 000 2,68%
    Nippon Life Insurance Co. 110 352 000 2,60%
    Mizuho Financial Group, Inc. 56 343 298 1,33%
    The Vanguard Group, Inc. 51 908 761 1,23%
    Sumitomo Mitsui Financial Group, Inc. 51 003 000 1,20%
    Nomura Asset Management Co., Ltd. 49 171 560 1,16%
    BlackRock Fund Advisors 44 501 500 1,05%
    Norges Bank Investment Management 40 603 779 0,96%
    Nikko Asset Management Co., Ltd. 40 011 000 0,94%

  8. Elisabeth Studer 9 décembre 2014 à 00:48

    Mais c’est de la pub pour AREVA !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!cf. “et d’un point de vue de sécurité d’approvisionnement, c’est quand même fou qu’aucun des exploitants de VVER n’ait envisagé la possibilité de s’approvisionner ailleurs. Même EDF se fournit chez AREVA mais aussi chez Westinghouse.” ben voyons !!!

  9. retrouvé le retour 9 décembre 2014 à 01:50

    Cet article de Die Welt c’est pour bien montrer que l’on commence à entendre des bruit de bottes qui font déjà mal aux oreilles.
    Si les USA et autres merdiers arrivent à foutre la pagaille sur notre continent Monsieur S4m ne sera pas plus malin que les autres irradiés:
    http://www.welt.de/politik/deutschland/article135110372/Wuerden-Sie-Krieg-mit-Russland-fuehren-Frau-Merkel.html

    Areva au départ c’est un projet de l’état français contre notre dépendance énergétique, on peut penser ce que l’on veut du nucléaire civil mais ce qui pose problème aujourd’hui surtout, c’est la dégradation monstrueuse de notre économie et surtout la nomination progressive de bataillons d’incapable dont nous allons devoir nous débarrasser d’une façon ou d’une autre. Surtout si nous ne voulons pas disparaître.

  10. Elisabeth Studer 9 décembre 2014 à 01:56

    oui, vous avez “malheureusement” raison ….

  11. S4m 9 décembre 2014 à 11:33

    @Elisabeth : on ne peut rien vous cacher ! ;)

    Je ne vois pas où il y a conflit d’intérêt dans ce que j’ai pu dire !

    Je ne mets pas AREVA en avant ni une entreprise quelconque. Et je n’use pas d’une expertise quelconque pour faire passer mes argument. Je dis juste qu’étant donné la pratique mondial, l’argument de l’expert cité est un peu simple étant donné que tous les exploitants ont généralement plusieurs fournisseurs sans que cela ne pose de problème de sûreté.

    Je ne vois donc pas pourquoi Westinghouse ne pourrait pas, par principe, fournir du combustible pour des réacteurs qu’ils n’ont pas conçu.
    J’ai cité AREVA comme exemple car c’est effectivement un exemple que je connais. Mais je ne vois pas où serait le conflit d’intérêt dans mes paroles contrairement à “l’expert”, qui assure que seul le combustible russe ne pose pas de problème de sûreté !

    Mais malgré les quelques coquilles que j’ai pu relever, je dois admettre que votre article fut plutôt renseigné et c’est une info plutôt passé inaperçu dans les médias français.

  12. S4m 9 décembre 2014 à 11:40

    En revanche, pouvez vous s’il vous plait retirer les informations réseaux de mon message ?

    Je ne nie pas travailler dans le groupe mais ces informations ne sont pas pertinentes et vous comprendrez que je ne souhaite pas qu’elles soient publiées.

  13. S4m 9 décembre 2014 à 12:05

    “Mais c’est de la pub pour AREVA”

    Mon message n’est peut être pas clair. Dans mon message initial, je défends plutôt Westinghouse dans cette affaire en illustrant avec l’exemple français, que je connais.

    Je souhaitais simplement mettre en avant que l’argument de l’expert allait à l’encontre de la pratique mondiale. Pratique qui se justifie tout à fait d’un point de vue sécurité d’approvisionnement et qui ne pose aucun problème de sûreté.

    Et l’exemple de la fourniture d’EDF était justement pour souligner un fait qui n’est peut être pas une évidence pour tous, à savoir qu’AREVA ne fournit pas 100% du combustible d’EDF. C’est un fait ! Je ne porte aucun jugement là dessus, au contraire, je l’explique. Si mon avis était partial, je dirais que c’est une aberration et comme “l’expert”, je prétendrais que cela pose des problèmes de sûreté !
    J’aurais également pu citer l’exemple de l’entreprise Babcock qui semble fabriquer du combustible aux US alors qu’ils n’ont jamais conçu de réacteur. Et cela ne pose de problème à aucune autorité de sûreté.

  14. Elisabeth Studer 9 décembre 2014 à 12:44

    ok, adresse IP enlevée :-)

  15. Elisabeth Studer 9 décembre 2014 à 12:44

    sur “J’aurais également pu citer l’exemple de l’entreprise Babcock qui semble fabriquer du combustible aux US alors qu’ils n’ont jamais conçu de réacteur. Et cela ne pose de problème à aucune autorité de sûreté.” merci pour la piste, que je vais explorer !

  16. S4m 9 décembre 2014 à 13:42

    Merci pour les modifications ;)

    J’admets avoir eu du mal à trouver des informations sur le sujet et surtout à trouver un contre exemple étranger. Mais il y a quelques informations ici :http://www.babcock.com/nuclear-energy/Pages/Nuclear-Fuel.aspx

    Après des recherches un peu plus poussée, mon exemple n’est pas parfait puisqu’il semble que cette entreprise soit à l’origine du design d’un réacteur et notamment du réacteur 1 de la centrale américaine de indian point (à l’arrêt) mais aussi du réacteur 1 de la tristement célèbre centrale de TMI (si j’en crois Wikipedia).

    Mais mon exemple ne reste pas moins valable car bien qu’un seul réacteur de leur conception soit en service, ils fournissent bon nombre d’équipements et de services (dont du combustible visiblement via une filiale ) à beaucoup d’exploitants sur des réacteurs qui ne sont pas de leur conception (http://www.babcock.com/library/Documents/E2011001.pdf)

  17. retrouvé le retour 11 décembre 2014 à 01:26

    http://www.lorientlejour.com/article/900039/malbrunot-a-lolj-le-dossier-syrien-est-traite-en-france-avec-emotion-et-irrealisme-politique-.html

    Ici ou là toujours les mêmes semeurs. Un seul problème pour tout ce petit monde, nous entrons dans une crise monstrueuse et même les mieux cachés seront obligés de sortir le nez de leur planque pour respirer.

    En tout cas Diane c’est trop bien ton obstination et ton rouge à lèvres ont fait mieux que toutes les armées du monde. Qui ne rêve pas de libérer le père !! Magnifique

  18. retrouvé le retour 11 décembre 2014 à 01:33

    Comment peut-on mettre une adresse IP ? pas très loyal, mais comme les secrets style “fille cachée de X ou Y” et “mobylette et casque des nigauds” sont sans importance pourquoi chercher à nettoyer la clef de Barbe Bleue”?

  19. retrouvé le retour 12 décembre 2014 à 12:53

    Les concepteurs et les organisateurs US des centrales japonaises construites dans des zones à risque en bord de mer sont toujours pèpères dans la nature, alors que les dégâts affligés au pays sont facilement quantifiables et donc potentiellement vont pouvoir faire l’objet d’une demande de dommages et intérêts devant une cour internationale.
    Le japon finira bien par mettre en place un gouvernement qui présentera la note.
    Au fait que proposaient les Français pour les malheureux habitants des zones actuellement irradiées au Japon?

    Bénéfice hier trou dans la caisse demain!!

    Et au fait pourquoi la bourse alimentée par les QE reste elle figée autour des 4000 points? Et combien les “Français qui paient” doivent-ils actuellement sur leur patrimoine pour effacer la dette de l’état et celle de la sécu?
    Dans un contexte de Balances ex déficitaires !!

  20. retrouvé le retour 16 décembre 2014 à 13:05

    Depuis le début de l’année le rouble @ perdu pratiquement 50% face au $ et seulement environ 40% face à l’€.
    Au moment de la chute de la Lire au début des années 70 on pouvait voir passer des centaines de voitures italiennes (probablement des touristes :) ) Par les douanes Suisses entre le Canton de Vaux et la France.

    Toujours le même type “d’investisseurs”

  21. retrouvé le retour 16 décembre 2014 à 13:06

    Tout le monde a bien compris que c’est la différence entre la chute face au $ et celle façe à l’€ qui me laisse perplexe !!

  22. retrouvé le retour 16 décembre 2014 à 14:24

    Il n’existe en fait aucune possibilité aux USA, si ce n’est une nouvelle aventure militaire, pour combler le trou du budget de l’état.
    La cavalerie actuelle est sans effet, même si le congrès Us crois avoir trouvé une solution pour éviter ” la chute en bas”.
    Les capitaux placés aux USA sont étrangers et surcôtés donc vulnérables

    En 2006 et 2007 grâce à un “boursicoteur” trop fort à qui j’avais fait remarquer des anomalies monétaires sur le $. J’ai pu faire vendre à temps avant les “subprimes” la totalité des portes feuilles d’action dans la famille.
    La situation actuelle en Europe depuis les rachats ” trous” des banques par les états européens n’est pas stable non plus.
    mais malgré la propagande anglo-saxonne nos “bas de laine” sont mieux garnis.
    En Italie par exemple une grande partie de la dette de l’état est détenue par des nationaux.

    Le vrai problème pour nous est la bourse, pour connaître le véritable niveau de l’indice, il faut retourner à la date des premiers QE clandestins établis par la FED.

  23. Jerome 23 février 2015 à 16:47

    N’etant pas moi meme expert en securité nucleaire (parlons donc entre non specialistes), je reagis sur le cout compare US/RUSSIE des barres de combustible: Il eut ete interessant de creuser cet ecart de cout au lieu de simplement dire ” et en plus c’est plus cher”.

    Je suis tombe sur ca: http://www.lebruitdesbottes.fr/article/le-prochain-accident-nucleaire-sera-russe

    Carrement flippant… je me dis que si le nucléaire russe est si peu cher, c’est sans doute parce qu’il ne garanti pas le meme niveau de sécurité que le nucléaire americain…

  24. Elisabeth S 21 juin 2016 à 12:53

    On en REPARLE !!!

    La Russie craint des incidents dans les centrales nucléaires ukrainiennes à cause du combustible américain

    Moscou – La Russie craint des incidents dans les centrales nucléaires ukrainiennes qui ont commencé à être alimentées en combustible par le groupe américain Westinghouse, a indiqué mardi un haut diplomate russe.

    A l’heure actuelle, des doutes fondés subsistent quant à la capacité des producteurs étrangers, dont Westinghouse, à fournir du combustible pouvant fonctionner sans incident dans les réacteurs de conception soviétique et russe, a déclaré Mikhaïl Oulianov, directeur du département chargé du contrôle des armements au ministère russe des Affaires étrangères, à l’agence publique Ria-Novosti.

    Dans le passé, les tentatives de charger en combustible de production non-russe des réacteurs que nous avons conçus, y compris dans les centrales ukrainiennes, ont conduit à plusieurs reprises à des défaillances, a-t-il ajouté.

    En 2014, après l’arrivée au pouvoir de pro-occidentaux à Kiev, l’Ukraine a conclu un accord avec Westinghouse, filiale américaine du japonais Toshiba, devant réduire sa dépendance aux ressources russes. Il vise à développer les livraisons de combustibles de la société américaine, qui étaient limitées jusqu’alors à une seule centrale. Les autres se fournissent auprès du monopole russe TVEL.

    Lors d’une cérémonie en présence de hauts responsables américains mi-juin, le combustible de Westinghouse a commencé à être utilisé dans la centrale de Zaporijia (sud-est), dont le premier réacteur date de 1984 et qui couvre plus d’un cinquième de la consommation du pays.

    M. Oulianov a jugé les risques d’autant plus importants que les autorités ukrainiennes ont pris selon lui des mesures de régulation prévoyant des baisses de production d’électricité: C’est très dangereux car les réacteurs ne sont pas prévus pour une telle exploitation et les risques augmentent avec la possible présence de combustible expérimental étranger.

    Fin mai par ailleurs, le conglomérat nucléaire russe Rosatom avait affirmé avoir dû repousser le départ d’un convoi de déchets nucléaires d’Ukraine par la Russie faute de paiement de l’opérateur ukrainien.

    L’Ukraine soviétique a subi il y a le 30 ans le pire accident nucléaire de l’Histoire à la centrale de Tchernobyl.

    AFP / 21 juin 2016 12h44)

  25. Charolette 24 janvier 2019 à 22:02

    Admiring the dedication you put into your blog and detailed information you provide.
    It’s nice to come across a blog every once in a while that isn’t the same outdated rehashed material.

    Great read! I’ve saved your site and I’m adding your RSS feeds to my Google account.

  26. Katharina 26 janvier 2019 à 09:55

    A monetary advisor is your planning accomplice.

  27. Luz 26 janvier 2019 à 11:09

    All sorts of investments come with certain risks.

  28. Edna 26 janvier 2019 à 20:38

    Having read this I believed it was really enlightening.
    I appreciate you taking the time and effort to put this article together.
    I once again find myself personally spending a lot of
    time both reading and commenting. But so what, it was still worthwhile!

  29. Christy 26 janvier 2019 à 20:39

    I am curious to find out what blog system you’re using?
    I’m having some minor security issues with my latest site and I’d like to
    find something more safe. Do you have any solutions?

  30. brazil nuts amazon 26 janvier 2019 à 22:21

    I’m gone to convey my little brother, that he should
    also visit this weblog on regular basis to take updated from latest news update.

  31. brazil nuts costco 26 janvier 2019 à 23:33

    What i do not understood is actually how you are no longer actually a lot more
    smartly-favored than you may be right now. You are so intelligent.
    You know therefore considerably when it comes to this topic, produced me individually consider
    it from so many numerous angles. Its like men and women aren’t fascinated except it’s something to accomplish with Woman gaga!
    Your personal stuffs nice. Always maintain it up!

  32. Libby 27 janvier 2019 à 01:20

    Amazing blog! Do you have any helpful hints for aspiring
    writers? I’m planning to start my own website soon but I’m
    a little lost on everything. Would you suggest starting
    with a free platform like WordPress or go for a paid option?
    There are so many options out there that I’m completely overwhelmed ..
    Any suggestions? Thank you!

  33. Ralf 27 janvier 2019 à 02:30

    Schwab Clever Portfolios invests in Schwab ETFs.

  34. Mabel 27 janvier 2019 à 09:50

    Thanks for your interest in Funding Advice.

  35. Margarette 27 janvier 2019 à 10:15

    And this is an funding risk worth taking.

  36. Darin 27 janvier 2019 à 14:16

    Monetary advisors business is individuals business.

  37. Emilio 27 janvier 2019 à 18:21

    Sweet blog! I found it while browsing on Yahoo News. Do you have any tips on how to get listed in Yahoo News?

    I’ve been trying for a while but I never seem to get there!

    Many thanks

  38. Leroy 27 janvier 2019 à 19:27

    Now it’s time to choose your particular investments.

  39. brazilian wax groupon 27 janvier 2019 à 20:22

    Have you ever thought about including a little bit more than just your articles?
    I mean, what you say is important and all. But imagine
    if you added some great pictures or video clips to give your posts more, “pop”!
    Your content is excellent but with pics and videos, this
    site could definitely be one of the most beneficial in its niche.
    Great blog!

  40. Alysa 27 janvier 2019 à 21:41

    Now it is time to choose your specific investments.

  41. Leonard 27 janvier 2019 à 23:45

    A financial advisor is your planning associate.

  42. Amelie 6 février 2019 à 22:55

    And this is an investment risk worth taking.

  43. Rubin 7 février 2019 à 03:13

    Financial advisors business is individuals enterprise.

  44. Virginia 11 février 2019 à 02:17

    Financial advisors business is individuals business.

  45. Daniele 17 février 2019 à 01:52

    Investors do pay direct and oblique costs.

  46. Colleen 18 février 2019 à 01:25

    Contemplate investments that provide rapid annuities.

  47. Cary 19 février 2019 à 01:52

    Thank you for your curiosity in Funding Advice.