Le Blog Finance

Russie/ Iran : quand les sanctions US ouvrent la voie à un troc pétrole contre équipements

Les ennemis de mes ennemis seraient-ils mes amis ? Cela y ressemble …

Quoiqu’il en soit, les deux « pestiférés » du moment : la Russie et l’Iran pourraient trouver un terrain d’entente autour de la vente et l’achat de la pétrole … L’un et l’autre profitant à leur manière du bannissement des Etats-Unis pour faire affaire.

L’Iran serait en effet sur le point de trouver un nouveau moyen d’exporter une partie de son pétrole en signant un partenariat avec un autre pays visé par des sanctions économiques : la Russie.

Téhéran et Moscou s’apprêteraient ainsi à conclure un accord de 20 milliards de dollars prévoyant la livraison durant deux à trois ans de 500?000 barils de brut iranien par jour à la Russie en contrepartie de la fourniture d’équipements russes. Les discussions, entamées en novembre 2013, seraient bien avancées. Selon l’agence Reuters, les deux parties seraient actuellement en cours de négociation sur le tarif du pétrole.

Cet accord, surnommé ironiquement « Oil-for-Goods », en référence au programme « Oil-for-Food » mis en place par les Nations unies en Irak dans les années 1990 pour officiellement limiter l’impact sur la population locale des sanctions visant Saddam Hussein, pourrait représenter le cas échéant un véritable affront pour les Occidentaux.

En janvier déjà, alors que des rumeurs laissaient entendre qu’une telle entente était susceptible de voir le jour, la Maison-Blanche avait fait part de sa « grande préoccupation ». Ajoutant qu’un tel accord pourrait mettre à mal les négociations en cours avec l’Iran sur le dossier nucléaire.

Mais alors que Moscou pourrait ainsi profiter de l’opportunité pour acquérir du brut bon marché pour sa consommation intérieure, et vendre sa propre production sur le marché européen à un prix plus élevé, le durcissement, depuis 2012, des sanctions prises à l’encontre de Téhéran, a réduit quant à lui les exportations de brut iranien à 1 million de barils par jour,contre près de 6 millions avant la Révolution islamique de 1979.

Alors que la crise ukrainienne fournit à l’Iran une véritable aubaine d’écouler son or noir, il n’est pas sûr que la reprise du dialogue mené avec la communauté internationale ne lui assure des avantages financiers aussi alléchants. A moins que – nouvelle ironie du sort – elle ne monnaie avec les Etats-Unis son manque de zèle à répondre aux propositions de la Russie. Washington souhaitant également profiter des tensions officielles entre Vladimir Poutine et l’Union européenne pour écouler son gaz de schiste et s’implanter sur le marché européen  via Goldman Sachs

Source : armenews.com, Reuters

Elisabeth Studer – www.leblogfinance.com – 20 avril 2014

A lire également :

Gaz : plan d’action de l’UE pour réduire sa dépendance face à la Russie … mission impossible ?

Partager cet article

Article de

26 commentaires

  1. Kristi 24 janvier 2019 à 22:14

    I constantly spent my half an hour to read this webpage’s articles or reviews all the time along with a mug
    of coffee.

  2. Norberto 24 janvier 2019 à 23:07

    Wow that was unusual. I just wrote an really long comment but after I clicked submit my
    comment didn’t appear. Grrrr… well I’m not writing all that over again. Anyways, just wanted to say fantastic blog!

  3. Clarissa 25 janvier 2019 à 16:23

    Hey there, You have done a fantastic job. I will certainly digg it
    and personally suggest to my friends. I’m sure they will be benefited from this website.

  4. brazil flag emoji 25 janvier 2019 à 22:48

    You’re so interesting! I do not believe I have read through
    a single thing like that before. So good to discover somebody with some genuine thoughts on this issue.
    Seriously.. thanks for starting this up. This web site is
    one thing that is needed on the internet, someone with a bit of originality!

  5. Joel 26 janvier 2019 à 09:25

    That is true for funding recommendation as nicely.

  6. Elmo 26 janvier 2019 à 09:32

    Thanks on your curiosity in Funding Advice.

  7. Charlotte 26 janvier 2019 à 14:05

    Thank you for your interest in Investment Advice.

  8. Judi 26 janvier 2019 à 15:55

    Investors do pay direct and indirect costs.

  9. Elvis 26 janvier 2019 à 19:31

    Think about investments that supply immediate annuities.

  10. Jacelyn 26 janvier 2019 à 23:43

    Thank you in your interest in Investment Advice.

  11. Geneva 27 janvier 2019 à 05:09

    This is true for funding recommendation as well.

  12. Annette 27 janvier 2019 à 09:18

    Schwab Clever Portfolios invests in Schwab ETFs.

  13. Franklin 27 janvier 2019 à 12:47

    That is true for funding recommendation as properly.

  14. Nereida 27 janvier 2019 à 14:37

    Investors do pay direct and oblique prices.

  15. Arnold 7 février 2019 à 01:50

    Thank you in your curiosity in Funding Recommendation.

  16. Corrine 7 février 2019 à 07:26

    Take into account investments that supply speedy annuities.

  17. Trina 8 février 2019 à 07:11

    And that is an funding threat price taking.

  18. Evelyn 8 février 2019 à 07:41

    A monetary advisor is your planning partner.

  19. Eugenia 9 février 2019 à 03:05

    Traders do pay direct and oblique costs.

  20. Hellen 9 février 2019 à 06:39

    And that is an funding risk worth taking.

  21. Brock 11 février 2019 à 02:33

    Now it’s time to pick your specific investments.

  22. Ashly 12 février 2019 à 02:35

    A monetary advisor is your planning associate.

  23. Annett 15 février 2019 à 02:56

    This is true for investment advice as nicely.

  24. Alexander 16 février 2019 à 02:09

    Take into account investments that provide speedy annuities.

  25. Sammie 19 février 2019 à 03:26

    And this is an investment danger price taking.

  26. Monserrate 19 février 2019 à 04:25

    A financial advisor is your planning companion.