Le Blog Finance

Ukraine : rivalité Russie / Etats-Unis pour aides financières … et marché du gaz européen ?

La crise ukrainienne : une aubaine pour les banques US ? Qui sait …
Si la Russie n’est pas dans la meilleure position pour prêter de l’argent au nouveau gouvernement ukrainien, les Etats-Unis se positionnent quant à eux en sauveur. Mine de rien, au final, les grandes puissances mondiales pourraient se battre pour « aider » Kiev, la domination politique et économique d’un pays hautement stratégique constituant un enjeu majeur du dossier.

Si l’Union européenne est en effet pied et poings liés à l’heure actuelle avec l’Ukraine, dépendant grandement du transit à travers le pays pour ses approvisionnements en gaz russe, la politique actuelle de Moscou est largement influencée par la présence d’une de ses bases militaires en Crimée, à Sébastopol, et par l’établissement de frontières maritimes dans le détroit de Kertch et mer d’Azov.

Les Etats-Unis quant à eux pourraient bénéficier des relations on ne peut plus tendus entre Russie, Ukraine et UE … pour offrir ses services – financiers – voire même profiter de l’occasion pour progresser sur le marché européen du gaz via la sulfureuse société Goldman Sachs. Un arrêté en date du 19 janvier 2010 autorisant notamment la société à exercer l’activité de fourniture de gaz sur le territoire français pour approvisionner les fournisseurs de gaz naturel.

La prise de participation de Goldman Sachs au sein du groupe énergétique espagnol Endesa pouvant également permettre à la « pieuvre » anglo-saxonne  d’avancer ses pions. Un élément à surveiller de très, très près, alors que la péninsule ibérique constitue une passerelle entre le gaz algérien et les consommateurs du Vieux Continent … détournant à sa manière le client final de la suprématie russe en la matière ….  avais-je indiqué ici-même sur leblogfinance.com en octobre 2012.

Fin janvier, c’est une part de Dong, l’entreprise publique d’énergie du Danemark qui a été cédée à la banque d’investissement américaine.

Au final, la situation pourrait rapidement placer le marché du gaz en Europe dans une position ubuesque voire inextricable, l’Union européenne étant largement dépendante de ses approvisionnements en gaz russe, lequel transite majoritairement via l’Ukraine. Difficile dans un tel contexte de fermer les robinets tant en amont que tout au long des différents points de passage … Les menaces de sanctions économiques pouvant très rapidement conduire au final à des ruptures de transit. Et donc à des pénuries de gaz, ressource indispensable pour faire marcher la « machine » européenne.

C’est donc en s’affichant quelque part comme représentant d’une puissance étrangère non directement impliquée dans l’affaire, que le secrétaire d’Etat américain John Kerry est arrivé mardi à Kiev. Promettant au nouveau gouvernement ukrainien une série de mesures d’aide économique et technique.

Selon un haut responsable américain accompagnant John Kerry, l’administration Obama et le Congrès devraient rapidement travailler à la mise en place de garanties de prêt d’un milliard de dollars.Objectif affiché : réduire l’impact des baisses de subventions sur l’énergie réclamées à l’Ukraine par ses créanciers en échange d’un plan d’aide international.

Dimanche, le secrétaire américain au Trésor Jacob Lew avait assuré pour sa part que les Etats-Unis étaient prêts à travailler avec leurs partenaires bilatéraux et multilatéraux pour « fournir à l’Ukraine autant de soutien que nécessaire pour restaurer la stabilité financière et le retour à la croissance économique », et ce, dans le cadre d’un programme du FMI, lequel devrait être accompagné de réformes.

Jacob Lew précisant par ailleurs qu’un programme du Fonds monétaire international (FMI) devrait être “le coeur” d’un éventuel plan d’aide international. “Les Etats-Unis sont prêts à compléter l’aide du FMI pour rendre la mise en oeuvre fructueuse des réformes plus probable et amortir l’impact des réformes sur les Ukrainiens vulnérables”, avait-il également ajouté.

Le secrétaire américain au Trésor avait par ailleurs souligné que le Premier ministre ukrainien, Arseni Iatseniouk, lui avait assuré que son gouvernement était “prêt à prendre les mesures nécessaires pour construire une base solide pour l’économie, y compris des réformes de marché urgemment nécessaires”.

Mardi, la Maison blanche a annoncé dans un communiqué que les Etats-Unis et leurs partenaires feraient en sorte que l’Ukraine dispose de fonds suffisants pour retrouver la stabilité et renouer avec la croissance. Promettant parallèlement l’envoi de conseillers et une aide pour former les observateurs qui seront chargés de superviser les prochaines élections. Une odeur de déjà vu qui ne présage rien de bon …

Alors que le gouvernement ukrainien a demandé au Fonds Monétaire International une aide d’au moins 15 milliards de dollars en vue d’éviter la faillite, une assistance financière pourrait être mis en place en concertation avec les partenaires de Washington via un plan du Fonds monétaire International. Une de ses équipes d’experts est d’ores et déjà arrivée ce week-end dans la capitale ukrainienne.

Pour ne pas demeurer en reste, et maintenir sa pression financière sur l’Ukraine, Vladimir Poutine a indiqué quant à lui que la Russie avait l’intention de contribuer aux mesures que proposerait le FMI. Le président russe a par ailleurs indiqué mardi que son pays était prêt à accorder de nouvelles tranches d’aide financière à l’Ukraine, mais que le Fonds Monétaire international l’avait exhorté à ne pas agir de la sorte. Invitant au contraire Moscou à engager un travail conjoint afin d’inciter le gouvernement ukrainien à effectuer les réformes nécessaires pour assainir l’économie du pays.

Vladimir Poutine a tenu par ailleurs à rappeler qu’en décembre dernier, son pays avait promis en une aide de 15 milliards de dollars à l’Ukraine. Promesse qui faisait alors suite au revirement de Viktor Ianoukovitch, lequel avait refusé de ratifier un partenariat avec l’Union européenne. Rappelons que Moscou avait déjà débloqué trois milliards de dollars et s’apprêtait à verser la deuxième tranche de deux milliards avant que l’Ukraine ne sombre dans le chaos.

La Russie pourrait apporter une aide financière à l’Ukraine tant sur une base bilatérale que dans le cadre du FMI a estimé pour sa part mardi Valentina Matvienko, présidente du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe).

“Membre du Fonds monétaire international, la Russie pourrait participer à des négociations collectives visant à octroyer une aide financière à l’Ukraine à des conditions bien déterminées”, a ainsi déclaré Mme Matvienko sur la chaîne de télévision Lifenews.

Moscou est également prêt à poursuivre les négociations avec Kiev en vue d’aider l’Ukraine sur une base bilatérale, car les économies russe et ukrainienne sont tellement liées qu’une “chute économique en Ukraine se répercuterait nécessairement sur l’économie russe”, a par ailleurs affirmé la présidente de la chambre haute.

Néanmoins, la Russie pose comme condition préalable à l’octroi de cette aide, que l’Ukraine élise un président légitime. “Nous ne pouvons pas octroyer des milliards de crédit au détriment de notre peuple, sans savoir si les soi-disant nouvelles autorités ukrainiennes pourront nous garantir une coopération civilisée”, a ainsi indiqué Mme Matvienko.

Le vice-président du Conseil de la Fédération Evgueni Bouchmine a pour sa part annoncé mardi que le gouvernement russe pourrait apporter à la Crimée une aide de 6 milliards de dollars, dont 1 milliard à titre de prêt financier et 5 milliards sous la forme d’investissements.

Quant à l’Union européenne, elle tente de réunir des fonds autant que faire se peut, ce qui n’est pas des plus faciles dans le contexte de crise économique actuelle … La Commission européenne pourrait au final débloquer 1,5 milliards d’euros d’aide d’urgence pour stabiliser la situation économique de l’Ukraine. Le Parlement européen a d’ores et déjà insisté pour que Bruxelles s’engage financièrement dans la bataille. L’enjeu ? Ne pas laisser Moscou et Washington seules à rivaliser sur ce dossier clé pour l’Europe et ses approvisionnements en gaz ….

Sources : France Inter, Ria Novosti, AFP

Elisabeth Studer – www.leblogfinance.com  - 4 mars 2014

A lire également :

. TIGF : Enagas candidat à la reprise de la filiale de Total … face à Goldman Sachs ?

. Russie/Ukraine : détroit de Kertch et mer d’Azov, autre conflit frontalier pour hydrocarbures et accès à la Mer Noire

. Conflit Ukraine/Russie : la Pologne demande une convocation d’urgence de l’Otan, les gazoducs Yamal Europe et North Stream en ligne de mire ?

Partager cet article

Article de

30 commentaires

  1. ES 5 mars 2014 à 22:10

    A noter également :
    De plus en plus de soldats arméniens formés par des instructeurs américains

    Une équipe d’instructeurs militaires américains a terminé samedi une formation d’une semaine destinée à des dizaines de nouveaux sergents recrutés par les forces armées arméniennes. Ils ont souligné le rôle croissant de l’OTAN dans la sélection des sous-officiers arméniens.

    Le ministère de la Défense à Erevan a annoncé jeudi que le cours fait partie de la formation de quatre mois que les recrues vont avoir avant de servir dans l’armée arménienne sur une base contractuelle.

    L’armée arménienne a augmenté le nombre de sergents sous contrat dans le cadre des réformes de la défense en cours soutenus par l’OTAN. Les États-Unis et la Grande-Bretagne ont été particulièrement actifs pour aider à former les sous-officiers.

    “ Le cours qui a commencé le 24 février fait partie d’un programme de formation pour les sergents américains “, a déclaré le ministère de la Défense dans un communiqué. “ Dans son cadre, les sergents sous contrat des Forces armées arméniennes sont formés pour devenir des commandants subalternes et acquérir des compétences en leadership en se familiariser avec les rudiments, comme les sergents américains, de la préparation physique, l’orientation et les tactiques de combat. “

    Les photographies du cours publiés par le ministère ont montré plusieurs officiers militaires américains qui enseignent devant environ 40 militaires arméniens assis dans une salle de classe au sein d’une école militaire arménienne.

    Le soutien américain à des réformes de la défense arménienne a également pris la forme d’exercices conjoints entre les Marines américains et les unités de l’armée arménienne. Le secrétaire américain de la Marine, Ray Mabus, a salué ces exercices lors de sa visite à Erevan en octobre 2012. Il a dit que l’un de leurs objectifs est d’aider l’Arménie à développer un “ corps des officiers capable et professionnel.“

    Plus tard en 2012, une équipe de responsables militaires américains et britanniques s’était rendue à Erevan pour informer leurs collègues arméniens sur le recrutement, la formation et le rôle des sous-officiers dans les États-Unis et les forces armées britanniques ainsi que les règles et procédures régissant leur service.

    Une délégation militaire arménienne dirigée par le vice-ministre de la Défense Davit Tonoyan a d’abord souligné l’importance de l’aide britannique avec une visite de deux jours en début de semaine dernière à l’équipe militaire britannique consultatif de la formation (BMATT) déployée en République tchèque. L’équipe est spécialisée dans les cours de formation multinationale pour les opérations de maintien de la paix. Le commandant d’une unité de l’armée arménienne qui fournit des contingents pour ces missions était parmi les fonctionnaires qui accompagnaient Tonoyan.

    Un communiqué du ministère de la Défense a déclaré que Tonoyan et BMATT ont accepté d’augmenter le nombre de militaires arméniens étudiant chaque année et d’organiser des cours similaires en Arménie. Selon le communiqué, environ 170 officiers arméniens et les sergents ont été formés au centre depuis 2002.

    BMATT est situé dans les locaux d’une école militaire tchèque dans la ville de Vyskov.

    lundi 3 mars 2014,
    armenews.com

  2. ES 5 mars 2014 à 22:11

    La Russie déploie des avions de guerre plus modernes en Arménie

    La Russie a annoncé hier le déploiement d’avions de guerre modernisé à sa base militaire en Arménie. Cette dernière avait déjà été renforcée par des armes plus sophistiquées au cours des dernières années.

    Le district militaire du Sud des Forces armées russes a déclaré dans un communiqué qu’ “ un lot de quatrième génération d’avions de combat polyvalent MiG- 29 “ était arrivé à l’aéroport militaire d’Erevan après avoir subi des réparations.

    La base russe, qui utilise l’aéroport Erebuni avec la Force aérienne arménienne, était connu pour posséder jusqu’à présent 16 MiG-29. Le communiqué ne précise pas si l’armée russe a augmenté leur nombre ou simplement mis à jour certains des jets existants. Un porte-parole du ministère de la Défense de l’Arménie a refusé de préciser davantage, respectant la réserve demandée par les Russes.

    En octobre dernier, Alexandre Petrov, commandant de l’unité de l’aviation de la base russe, avait annoncé que Moscou prévoyait d’avoir des avions militaires plus modernes stationnés en Arménie.

    Le district militaire du Sud, qui comprend la base dont le siège est à Gumri, a signalé au cours des dernières années des augmentations significatives de vols effectués par des pilotes russes en Arménie. Rien que cette année, le nombre et la longueur de ces vols auraient augmenté de 15 %.

    L’armée russe prévoit également de renforcer la base avec une vingtaine d’hélicoptères de combat plus tard dans l’année.

    mercredi 5 mars 2014,
    armenews.com

  3. ES 5 mars 2014 à 22:12

    La base russe stationnée en Arménie « défendra les intérêts de la Russie et de ses alliés » affirme son responsable Andreï Rouzinski

    Selon Andreï Rouzinski, le commandant de la base militaire russe 102 stationnée à Gumri (Arménie), la base russe stationnée en Arménie défend les intérêts de la Russie ainsi que de ses alliés. En conséquence l’armée russe défendra l’Arménie en cas d’agression par un pays tiers. Le commandant a évoqué les liens fraternels entre les deux peuples (russe et arménien). D’après Andreï Rouzinski, cette solidarité s’est déjà exprimée à de nombreuses reprises dans le passé. Et à titre d’exemple il site la victoire des peuples d’Union soviétique lors de la Seconde guerre mondiale qui « ont combattu ensemble héroïquement contre l’ennemi et on cru à la victoire ». Le responsable de la base russe 102 stationnée en Arménie qui est la seule du Sud-Caucase, affirme que ses soldats effectuent « avec honneur » les missions de la défense des intérêts de la Russie et de ses alliés. photo News.am.

    Krikor Amirzayan

    dimanche 23 février 2014,

  4. scpi8 19 mars 2014 à 18:47

    On peut penser que l’on va droit à la crise financière comme en 1940 non ? avec de tel procédure, cela ressemble fortement

  5. Elisabeth Studer 16 avril 2014 à 22:42

    on en reparle :

    L’autre avertissement concerne l’énergie. Compréhensif mais ambigu, le président n’a pas donné d’assurances à la Commission européenne, qui demande un meilleur accès au gaz de schiste américain afin de réduire la dépendance énergétique de l’Union par rapport au gaz russe. Tout en reconnaissant le besoin de coordination, le président a rappelé aux Européens que c’était d’abord à eux de diversifier leurs ressources. « Cherchez votre gaz avant de réclamer le mien », semblait-il penser. Un sommet sur l’énergie est programmé le 2 avril entre le secrétaire d’Etat John Kerry et la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton.
    Le président Obama a toutefois rappelé que Washington venait d’accorder des licences d’exportation de gaz américain importantes, puisqu’elles représentent « autant de gaz naturel que l’Europe peut avoir besoin ». Mais il s’agit de licences accordées à des entreprises américaines qui vendent sur le marché mondial et qui ne sont donc pas dirigées spécifiquement vers l’Europe. En outre, Bruxelles plaide pour que les groupes d’énergie européens puissent aussi obtenir de telles licences. « Obama ne peut rien promettre, car le débat fait rage aux Etats-Unis entre ceux qui veulent garder le gaz de schiste bon marché, pour favoriser la compétitivité du pays, et ceux qui veulent au contraire être libres d’exporter cette ressource », souligne un diplomate. En revanche, le président s’est prononcé pour la signature du vaste accord commercial en négociation entre l’Europe et les Etats-Unis – le TTIP -, qui facilitera les exportations de gaz américain vers l’Europe.
    Anne Bauer, Les Echos

  6. Elisabeth Studer 16 avril 2014 à 22:43

    en gros Obama veut vendre le gaz de schiste à Goldman Sachs pour que GS vende aux européens ….
    tout est prêt en tout cas …

  7. Elisabeth Studer 15 février 2015 à 22:52

    tiens tiens sur le Danemark ….
    ———————————————-
    Au Danemark, une vente à Goldman Sachs provoque une crise gouvernementale
    Le Monde.fr avec AFP et Reuters | 30.01.2014 à 12h08 • Mis à jour le 30.01.2014 à 16h39

    Abonnez-vous
    à partir de 1 € Réagir ClasserPartager facebook twitter google + linkedin pinterest

    Le gendarme boursier américain cherche à établir si Goldman Sachs a tenté de s’attirer les faveurs du Fonds souverain libyen.
    Le gouvernement de gauche au pouvoir au Danemark a perdu six ministres jeudi 30 janvier. A l’origine de cette crise gouvernementale, le refus par le Parti populaire socialiste (SF) de vendre une part de l’entreprise publique d’énergie Dong à la banque d’investissement américaine Goldman Sachs.

    « Nous avons maintenu nos positions sur Dong jusqu’au bout », a résumé la ministre des affaires sociales et de l’intégration, Annette Vilhelmsen, qui a démissionné de son poste et de la direction du parti – situé sur l’échiquier politique à gauche des sociaux-démocrates de la chef de gouvernement Helle Thorning-Schmidt.

    PAS DE BASCULEMENT DANS L’OPPOSITION

    Dong Energy est un producteur de pétrole, de gaz naturel et d’électricité (éolienne et thermique), qui a réalisé en 2012 un chiffre d’affaires de 67,2 milliards de couronnes (9 milliards d’euros). En novembre, l’exécutif avait signé un accord en vue d’une augmentation de capital à laquelle Goldman Sachs apportait 8 milliards de couronnes (1,1 milliard d’euros), acquérant ainsi 19 % du capital.

    Lire notre récit : Goldman Sachs, enquête sur une société secrète

    Le Parti populaire socialiste faisait partie de la coalition gouvernementale, en place depuis l’automne 2011, avec le Parti social libéral et les sociaux-démocrates. Cette coalition devrait survivre, Mme Vilhelmsen ayant indiqué que le Parti populaire socialiste ne basculerait pas dans l’opposition.

    « Je présenterai bientôt un nouveau gouvernement », a annoncé Mme Thorning-Schmidt lors d’une conférence de presse, ajoutant : « Nous allons continuer notre travail (…) Le Danemark est plus fort, plus sain, avec plus de solidarité qu’il y a deux ans et demi. »

  8. Genuinely when someone doesn’t be aware of then its up to other viewers that they will help, so here it takes place.|

  9. retrouvé le retour 18 janvier 2019 à 04:53

    ” Des hommes armés exécutent une vingtaine de personnes à Ménaka ”

    Ceux qui sont à l’origine de cette destabilisation gigantesque dans laquelle nous sommes en train de noyer nos finances finiront par payer la note sur leurs fonds propres !!

    Kouchner, Sarko, Fabius, et autres Clinton family !!

    Ceux qui envoient de malheureux touristes ignorants au milieu du champ de bataille élargit qu’est devenu le pseudo “nouveau moyen orient” (Jordanie, Egypte, Kenya, Maroc, Mauritanie, etc.) sont aussi des criminels minables

  10. brazil flag coloring page 25 janvier 2019 à 21:09

    magnificent issues altogether, you simply gained a new reader.
    What might you suggest in regards to your put up that you just made a few days ago?
    Any certain?

  11. Amee 26 janvier 2019 à 03:25

    Now it’s time to choose your specific investments.

  12. Kandace 26 janvier 2019 à 08:45

    Buyers do pay direct and indirect prices.

  13. Lillie 26 janvier 2019 à 15:14

    Now it’s time to decide your particular investments.

  14. Maricruz 27 janvier 2019 à 00:23

    I like the helpful information you provide in your articles.
    I’ll bookmark your weblog and check again here regularly.
    I’m quite sure I’ll learn a lot of new stuff right here!
    Best of luck for the next!

  15. Elsa 27 janvier 2019 à 07:20

    Now it is time to pick your specific investments.

  16. Columbus 27 janvier 2019 à 13:25

    And this is an investment danger worth taking.

  17. Clement 28 janvier 2019 à 00:21

    Financial advisors enterprise is people enterprise.

  18. Marissa 28 janvier 2019 à 01:09

    I visited several sites however the audio quality for audio songs
    current at this web site is really excellent.

  19. Jeanett 7 février 2019 à 07:23

    A financial advisor is your planning partner.

  20. Parthenia 9 février 2019 à 04:01

    Now it is time to choose your specific investments.

  21. Sherman 9 février 2019 à 04:43

    All sorts of investments come with certain dangers.

  22. Renee 9 février 2019 à 05:34

    Financial advisors business is people business.

  23. Kandice 12 février 2019 à 01:31

    Contemplate investments that provide speedy annuities.

  24. Rhea 12 février 2019 à 03:22

    Think about investments that supply quick annuities.

  25. Regena 15 février 2019 à 01:40

    Financial advisors enterprise is people business.

  26. Teri 15 février 2019 à 02:20

    A financial advisor is your planning partner.

  27. Felica 17 février 2019 à 02:44

    A monetary advisor is your planning partner.

  28. Myrtis 18 février 2019 à 02:40

    All sorts of investments include certain risks.

  29. Vaughn 19 février 2019 à 03:53

    Think about investments that supply speedy annuities.

  30. Ouida 19 février 2019 à 04:52

    All kinds of investments include certain dangers.