Le Blog Finance

UE : l’union bancaire n’est pas encore pour demain

Alors que début décembre, Christine Lagarde, la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI),  avait déclaré que la priorité devait être mise sur l’union bancaire actuellement en cours de discussion au sein de l’Union européenne, les choses sont loin d’aboutir.

Aucune avancée notable permettant  d’obtenir un compromis entre les ministres européens des Finances et le Parlement européen n’a pu en effet être observée mardi. Même s’il devient désormais urgent que le dossier puisse être bouclé avant les prochaines élections européennes. Ce qui nécessite un accord global au plus tard à la mi-mars.

Si les positions des ministres et du Parlement sont loin de converger, des dissensions existent également entre les différents pays membres.

Fin décembre, après moult tergiversations, les ministres des 28 pays membres étaient néanmoins parvenus à une position commune sur le mécanisme de “résolution”, lequel aura pour mission de gérer de manière ordonnée la faillite des banques en difficulté. Il s’agit d’un des éléments fondamentaux de l’union bancaire, considéré par la plupart comme le complément indispensable de la supervision du secteur par la Banque centrale européenne (BCE).

Mais si l’ensemble des ministres souhaitent que le fonds associé au mécanisme – qui devrait être doté au final de 55 milliards d’euros – fasse l’objet d’une mise en place progressive sur 10 ans, le Parlement européen estime cette durée trop longue, plaidant pour une mutualisation progressive.

Emboitant le pas à une suggestion de Mario Draghi, le patron de la Banque centrale européenne, plusieurs pays ont d’ores et déjà affirmés être en faveur d’une mutualisation sur cinq ans. Si l’Allemagne pose quant à elle comme condition préalable que le fonds soit complètement abondé à la fin d’une durée de cinq années, d’autres membres de l’UE considèrent toutefois que cette exigence allemande pourra difficilement être supportée par le secteur bancaire.

Reste également à déterminer quelles ressources pourraient être utilisées si le fonds de résolution se voyait à sec, chose qui n’est pas impossible, surtout la montée en puissance progressive du fonds s’étale sur dix ans. Parmi un des scenarios envisageables : la possibilité pour le fonds d’emprunter de l’argent sur les marchés. C’est en tout cas ce qu’a suggéré la BCE.

Autre question en suspens et non des moindres : définir quelle sera l’entité compétente pour déterminer en dernier ressort  le caractère non viable d’une banque. Le conseil de résolution ou la Banque centrale européenne rentrant notamment en concurrence pour assumer ce rôle au pouvoir redoutable.

En décembre dernier, Christine Lagarde avait quant à elle encouragé les parties concernées à construire un “ensemble simple“, doté d’”un mécanisme unique de supervision” et d’“un mécanisme unique de résolution” équipé ”d’un filet de sécurité commun“. L’objectif final étant d’aboutir à “système simple, efficace, juste et le plus prévisible possible“.

« Nous devons réduire le nombre de sujets de divergences, afin de nous mettre d’accord dans le courant du mois de mars », a martelé quant à lui, lundi, le président de l’Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem.

Le sujet devrait être longuement abordé mercredi par François Hollande et Angela Merkel, en marge du conseil des ministres franco-allemand.

Sources : AFP, ats, Le Monde

Elisabeth Studer – 18 février 2014 – www.leblogfinance.com

A lire également :

. Bâle III: les banques obtiennent un allègement sur le ratio CoreTier 1

. Banques UE : insuffisance de fonds propres de 84 milliards selon l’OCDE

. Espagne : 30 milliards d’euros de fonds propres en plus pour les banques … grâce à un décret-loi

Partager cet article

Article de

18 commentaires

  1. retrouvé le retour 20 février 2014 à 02:35

    “si le fonds de résolution se voyait à sec, chose qui n’est pas impossible”

    Et pour finir:” la possibilité pour le fonds d’emprunter de l’argent sur les marchés. C’est en tout cas ce qu’a suggéré la BCE.”
    Les”nationalisations” de banques ont encore de beaux jours devant elles !!

    Quand un système de propagande est capable de taire la préparation d’une nouvelle guerre sur le sol de l’Europe, pilotée bien sur depuis les USA !! On peut s’attendre à tout !!

  2. ES 21 février 2014 à 01:22

    oui, encore un coup de la BCE et Draghi pour vendre des prêts …
    à la plus grande joie des Goldman Sachs and CO ….

  3. ES 21 février 2014 à 01:24

    vendre des prêts ou proposer des obligations etc… toute forme d’emprunt en general
    doubles benef pour certains (USA) : plomber les Etats européens, et gonfler les revenus des banques US

  4. arthur 10 juillet 2014 à 11:02

    Arthur Loyd Toulouse vous accompagne dans votre projet
    Arthur Loyd Toulouse se positionne comme le conseil en immobilier d’entreprise sur le Grand Toulouse. Depuis 25 ans notre présence quotidienne sur le terrain permet d’offrir à nos clients et nos mandants la meilleure solution et visibilité du marché.

  5. fi-projets 17 juillet 2014 à 14:54

    Vaste sujet, effectivement comme le mentionne l’article, l’union bancaire n’est pas pour demain et trouver un terrain d’entente ne sera pas simple.

  6. retrouvé le retour 17 juillet 2014 à 16:43

    Le surplus monétaire s’accumule dans les poches des vendeurs d’énergie, et de quelques malins, pour cette raison l’inflation reste base pour le reste de la population car comment vendre des carottes à des chômeurs et des “bas de laine vides” et même des “classes moyennes”?
    Pour le moment on essaie l’emprunt jusqu’à plus soif pour faire tourner la moulinette!
    Toutes ces directives viennent des USA, mais qui peut encore écouter tranquillement les derniers soubresauts de ce Grand Reich

    • immobilier maroc 21 octobre 2014 à 16:02

      On dirait que vous n’aimez pas du tout les états unis d’ Amérique vous. Premier constat : ce sont les américains qui tiennent la ficelle des investissement dans le monde, c’est comme ça depuis toujours et je crois que ça ne risque pas de changer.

  7. hi 24 janvier 2019 à 22:51

    I’ve read some excellent stuff here. Definitely value bookmarking for revisiting.
    I wonder how so much effort you place to create this sort of excellent informative web site.

  8. Chester 26 janvier 2019 à 05:19

    Thank you on your interest in Investment Recommendation.

  9. Jeanne 26 janvier 2019 à 12:52

    Schwab Intelligent Portfolios invests in Schwab ETFs.

  10. brazilian wax meme 27 janvier 2019 à 18:33

    Heya i’m for the first time here. I found this board and I to find It truly useful & it
    helped me out much. I’m hoping to offer one thing again and aid others such as you helped me.

  11. Alena 28 janvier 2019 à 07:16

    Now it is time to choose your particular investments.

  12. brazilian steakhouse san jose 28 janvier 2019 à 08:30

    Highly descriptive post, I enjoyed that bit. Will there be a part 2?

  13. Cliff 9 février 2019 à 04:42

    Investors do pay direct and indirect prices.

  14. Buford 11 février 2019 à 01:27

    Schwab Clever Portfolios invests in Schwab ETFs.

  15. Cedric 11 février 2019 à 08:41

    Now it is time to decide your particular investments.

  16. Winona 16 février 2019 à 01:52

    Monetary advisors business is folks business.

  17. Cassie 16 février 2019 à 03:02

    Now it is time to pick your particular investments.