Le Blog Finance

USA : bientôt premier producteur mondial de pétrole grâce aux schistes bitumineux ?

Dans la série profitons de la faiblesse des concurrents …  Alors que nombre d’Etats doivent faire face à des critiques acerbes des écologistes contre le gaz de schiste, les Etats-Unis tentent d’atteindre la première place du podium en laissant entendre qu’ils pourraient être bientôt le leader mondial de production du pétrole … toutes techniques confondues.

Simple hasard de calendrier ? Cette annonce intervient alors même qu’en France, le Conseil Constitutionnel vient de valider vendredi la loi qui interdit l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste par la technique de la fracturation hydraulique sur le territoire français.

En tout état de cause, l’Agence internationale de l’énergie (AIE)  a publié vendredi un rapport indiquant que les Etats-Unis devraient ravir à la Russie la place de premier producteur mondial de pétrole dès 2014 … et ce grâce à l’exploitation des schistes bitumineux.

Selon l’Administration américaine d’information sur l’énergie (EIA), la production américaine est en progression constante, dopée par le fort développement des pétroles non conventionnels présents en grande quantité dans les Rocheuses et le Dakota du Nord.

Gros bémol cependant : si l’AIE mentionne certes un volume de production US « sans précédent depuis des décennies de plus de 10 millions de barils par jour au cours des deux derniers trimestres », la médaille d’or ne pourrait revenir aux Etats-Unis au 2eme trimestre 2013, et ce devant la Russie … que si l’on fait abstraction des membres de de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole.

Autre bémol et non des moindres : les projections de l’AIE, comme celles du département de l’Energie américain additionnent à la production de pétrole celle de gaz naturel liquide (en anglais NGL, pour Natural Gas Liquid ). Lesquels ne peuvent dans la plupart des cas, se substituer au pétrole …. un tiers – voire même un quart selon certains – des NGL pouvant au final servir de carburant à un moteur.
Or, si ces NGL ne sont plus comptabilisés, la production américaine de pétrole brut au sens strict du terme n’atteint plus que 6,2 Mb/j … celle de l’Arabie Saoudite s’élèvant quant à elle à 9,9 Mb/j.
D’après Chris Nelder, un expert pétrolier américain, dire que la production américaine va bientôt égaler la production saoudienne “revient à dire qu’un café-crème contient autant de café qu’un expresso”.

En tout état de cause, des propos qui permettent également d’affirmer à qui veut l’entendre que la dépendance énergétique des Etats-Unis s’amoindrit … situation qui devrait grandement influer sur sa politique internationale. Et ce, d’autant plus si son poids énergétique devient supérieur à celui de son rival russe, et si les importations chinoises augmentent (nous y reviendrons).

Autre élément notable : les volumes supplémentaires mis sur le marché devraient avoir un impact non négligeable sur le prix du baril, de quoi amoindrir politiquement des pays tel notamment l’Iran, le Venezuela, l’Algérie, ainsi que les monarchies du Golfe. Contrées où la manne pétrolière permet notamment de financer la paix sociale. Ne l’oublions pas.
En effet, toujours selon l’AIE, la croissance du secteur pétrolier US devrait entraîner une hausse moyenne de la production globale hors Opep de 1,7 million de barils par jour en 2014.

Reste que la fracturation hydraulique des roches en vue de libérer les gaz de schiste fait appel à d’importantes quantités d’eau et de produits chimiques. Impact non négligeable sur l’environnement et les ressources naturelles de la planète, l’or bleu pouvant à terme remplacer l’or noir …. si ce n’est déjà fait.

Certains affirment par ailleurs que le développement des schistes bitumineux aux Etats-Unis  a pu accroître la compétitivité de l’économie outre Atlantique en réduisant le prix de l’énergie, argument souvent utilisé en Europe par les partisans de son exploitation.
Néanmoins, en mars dernier, le chef de la holding russe Gazprom, Alexeï Miller, avait indiqué que la production de gaz de schiste aux États-Unis n’était pas rentable, affirmant même que cette « bulle » allait éclater bientôt. Principales raisons pouvant expliquer une telle situation si l’on en croit le dirigeant russe :  les contraintes liées  à l’aspect sécuritaire.
D’après lui aucun projet sur le gaz de schiste ne serait efficace, ce dernier affirmant au contraire que tous les puits ont « une valeur négative ».

Allant dans le même sens, certains spécialistes affirment quant à eux que le profil type du cycle d’exploitation des puits de pétrole de schiste se caractérise par un déclin quasi immédiat et extrêmement rapide des extractions.
La fracturation de la roche ne permet en effet de libérer les hydrocarbures que dans un périmètre restreint. Maintenir une production élevée implique donc de creuser constamment de nouveaux puits. Selon le géant pétrolier français Total, la production d’huile de schiste nécessite de forer de dix à cent fois plus de puits que pour le pétrole conventionnel.

Sources : AFP, Reuters, blog le Monde

Elisabeth Studer – www.leblogfinance.com  – 11 octobre 2013

A lire également :

.  Gaz  de schiste : l’AIE bouleverse la donne …  au profit des Etats-Unis

Algérie / Mali : guerre du gaz et gaz de schiste

 

Partager cet article

Article de

38 commentaires

  1. retrouvé le retour 11 octobre 2013 à 23:41

    Selon le géant pétrolier français Total, la production d’huile de schiste nécessite de forer de dix à cent fois plus de puits que pour le pétrole conventionnel.
    C’est totalement exact toute cette histoire n’est qu’un enfumage de +.
    Bilan depuis la création des USA, l’ensemble d’un continent américain a été essoré comme une serpillière. On pompe les dernières gouttes et, comme depuis 1945, on roule encore les mécaniques. Plus pour longtemps.

  2. ES 12 octobre 2013 à 11:37

    oui, etude tres interessante sur le sujet, même aux USA …. et contrairement à ce qu’affirme Goldman Sachs …

  3. ES 12 octobre 2013 à 11:39

    Le court avenir du boom du pétrole de schiste, vu par Goldman Sachs

    Jusqu’ici tout va bien, affirme la banque Goldman Sachs. A ceci près que sans une intensification radicale des forages, le boom du pétrole de schiste dans le Dakota du Nord menace de prendre fin dès 2015.

    La production de pétrole de schiste* du Dakota du Nord devrait poursuivre sa spectaculaire croissance jusqu’en 2023, promet Goldman Sachs, avant d’amorcer une chute presque aussi rapide.

    Dès 2015 toutefois, les puits qui fournissent pour l’instant la quasi totalité de la production, forés au centre de la formation géologique de Bakken, devraient entrer en déclin, d’après le détail d’une analyse diffusée fin septembre auprès d’investisseurs par la banque d’affaires américaine .

    En très fort développement depuis 2010, la formation de Bakken a permis d’extraire en juillet 874 000 barils par jour, grâce aux techniques de fracturation hydraulique et de forage horizontal. Le pétrole de schiste du Dakota du Nord constitue déjà 11,6 % de la production totale d’or noir des Etats-Unis. Cette production américaine atteint aujourd’hui 7,5 millions de barils par jour (Mb/j) ; elle est en croissance rapide depuis 2011, avant tout grâce au boom en cours du pétrole de schiste.

    Les analystes de Goldman Sachs assurent que le Dakota du Nord va continuer à “surprendre les investisseurs”. Ils tablent sur un pic de production de 2 Mb/j en 2023. Pour y parvenir, il faudra qu’à cette date, près des deux-tiers de la production du Bakken soient extraits de puits qui, pour l’heure, n’existent pas.

    petrole blog le monde

  4. ES 12 octobre 2013 à 11:43

    Egalement :

    Afin que le développement du Dakota du Nord puisse se poursuivre, Goldman Sachs compte sur l’extension des forages dans une formation géologique nommée Three Forks, plus étendue mais également plus profonde (et donc plus coûteuse à forer) que le Bakken. Cette formation de Three Forks reste aujourd’hui quasiment inexploitée. En avril, elle a cependant permis de justifier le doublement du montant estimé par Washington des réserves de brut exploitables dans la région.

  5. retrouvé le retour 15 octobre 2013 à 09:07

    Sous les sables bitumeux du Dakota et de l’Ontario, la plage !!

  6. JulesR 16 octobre 2013 à 20:31

    Premier producteur mondial de pétrole, peut être un jour (quoique…), cela va la permettre d’accroître encore un peu plus la dépendance des Chinois, qui sont récemment passés premier importateurs de pétrole mondial…

  7. retrouvé le retour 17 octobre 2013 à 23:34

    Pour JulesR, je viens justement de trouver une nouvelle agence de notation:
    http://french.news.cn/economie/2013-10/17/c_132807642.htm

    Comme on peut le voir si l’on n’a pas de pétrole on peut avoir des idées !

  8. ES 21 octobre 2013 à 23:39

    16/10/2013

    DAEGU (Corée du sud), 16 octobre – RIA Novosti

    Le PDG du groupe pétrolier russe Rosneft, Igor Setchine, estime qu’il est inutile de produire du gaz de schiste en Russie.

    “La Russie possède du gaz naturel et un grand nombre de gisements de pétrole traditionnels”, a déclaré mercredi M. Setchine aux journalistes, précisant qu’il ne voyait aucune nécessité de produire du gaz de schiste dans le pays.

    La même idée a été formulée mercredi par le ministre russe de l’Energie Alexandre Novak.

    Selon le PDG de Rosneft, “il y a lieu de penser que le gaz et le pétrole de schistes caractériseront essentiellement les marchés de consommation aux Etats-Unis et au Canada”. D’après M. Setchine, cela s’explique par le fait que ces pays possèdent des infrastructures évoluées et que leur législation foncière est très différente des normes en vigueur en Europe.

    Le patron de Rosneft avait auparavant déclaré que la production grandissante de gaz de schiste aux Etats-Unis ne menaçait pas les projets de sa compagnie, car le coût de revient élevé de cet hydrocarbure excluait toute possibilité de le voir exporté.

    Cette affirmation va pourtant à l’encontre de l’avis de nombreux experts qui prédisent un développement considérable du marché mondial des gaz non traditionnels (gaz de schistes, gaz de roches-mères et méthane présent dans les couches de charbon).

  9. laure 1 novembre 2013 à 12:33

    et premier pays du monde a être très durement pollué … intelligent, bravo, chapeau bas ! y a pas à dire l’intelligence est une denrée qui disparait de la surface de la planète …

  10. retrouvé le retour 1 novembre 2013 à 13:35

    Toute cette affaire de “gaz de schiste” n’est qu’un énorme coup de com.
    (Lorsque la planète entière sera contrainte d’exploiter les dernières gouttes de combustibles fossiles, nos enfants devront bien faire avec, mais de là a dire, aujourd’hui, que ce pompage assure à un prix correct une “indépendance énergétique” des US, c’est aller un peu vite !!).
    Pour le moment les USA et les anglo-saxons en général tirent leur dernières cartouches dans de nombreux domaines, en particulier dans celui de la monnaie et de l’énergie.
    La FED est passée progressivement par tous les stades de la déchéance financière. De stock de métal précieux elle est devenue imprimerie sur papier. Pour finir elle a sous traité l’imprimerie devenir éditrice de papier vert, et comme l’édition papier ne marche pas fort, elle édite maintenant dans le monde virtuel.
    Pour l’énergie c’est identique, l’achat d’énergie fossile ne se fait plus qu’au prix de crimes de guerre dirigés contre des populations civiles, de blocus économiques qui auront fatalement une fin prochaine et pour finir de vol de la “marchandise” payée en monnaie de singe virtuelle.

  11. Bourse Binaire 15 février 2014 à 00:29

    je ne pense pas qu’on puisse limiter cela à un coup de comme. le gaz de schiste va transformer en profondeur le rapport de force et redonner à l’économie mondiale des bases industrielles. Mieux vaut une puissance basée sur la valeur ajoutée plutot que des rentiers qui n’apporte rien d’autre que la faculté à produire de l’or noir.

  12. comparateur assurance 17 mars 2014 à 20:57

    Entièrement d’accord avec toi !

  13. retrouvé le retour 14 juin 2014 à 08:02

    Bourse Binaire et autres comparateurs d’assurance !! ” redonner des bases industrielles”? “valeur ajoutée”? Tout cela n’est qu’enfumage la seule machine qui tourne aux USA c’est la planche à billets !
    Il ne faut pas rêver les copains, la puissance industrielle est avant tout asiatique.
    Notre avenir, c’est une alliance entre Europe et Russie, les USA sont hors jeu.
    Toutes les statistiques US sont fausses, économie, monnaie, armée, du pipi de chat.
    L’Europe doit se construire et retrouver sa force en foutant dehors et les Turcs et les USA.

  14. Laurent 27 janvier 2015 à 13:10

    Merci pour cet article très intéressant! Personnellement, je pense que la question du pétrole sera source de prochaines tensions entre les grandes puissances, notamment entre la Russie et les Etats-Unis…Il faut juste trouver une étincelle afin d’embraser tout ça, l’Ukraine peut-être…

  15. retrouvé le retour 27 janvier 2015 à 14:13

    L’Ukraine ne sera pas le point de départ de quoi que ce soit ! Nous allons faire l’Europe et les fauteurs de troubles US et leurs alliés en Asie MINEURE, auront à faire aux Européens.

  16. Eric 20 septembre 2015 à 01:51

    et premier pays du monde a être très durement pollué … intelligent, bravo, chapeau bas ! y a pas à dire l’intelligence est une denrée qui disparait de la surface de la planète …

  17. BHL l 'entarté 22 janvier 2016 à 17:47

    Avec le recul , cet article est hilarant !

  18. Elisabeth Studer 22 janvier 2016 à 18:39

    oui, et surtout tres decalé !

  19. brazilian wax for men 25 janvier 2019 à 19:44

    Very nice article, totally what I needed.

  20. Marquis 26 janvier 2019 à 00:23

    Its such as you learn my mind! You seem to know so much approximately this, like you wrote the ebook
    in it or something. I think that you just could do with some % to pressure the message house
    a little bit, but other than that, this is fantastic blog.
    An excellent read. I will certainly be back.

  21. Dorine 26 janvier 2019 à 06:11

    Traders do pay direct and oblique prices.

  22. Ted 26 janvier 2019 à 18:14

    Schwab Clever Portfolios invests in Schwab ETFs.

  23. Eleanor 26 janvier 2019 à 20:43

    Hmm is anyone else encountering problems with the images on this blog loading?

    I’m trying to figure out if its a problem on my end or if it’s
    the blog. Any suggestions would be greatly appreciated.

  24. Brandie 26 janvier 2019 à 21:05

    Thanks for your interest in Funding Recommendation.

  25. Norma 27 janvier 2019 à 22:58

    You could definitely see your expertise in the work you write.
    The arena hopes for more passionate writers like you who aren’t afraid to say how they
    believe. At all times go after your heart.

  26. Erlinda 5 février 2019 à 17:50

    This is true for funding advice as nicely.

  27. Megan 6 février 2019 à 03:21

    Take into account investments that supply quick annuities.

  28. Shantell 7 février 2019 à 07:09

    Financial advisors business is folks business.

  29. Gay 8 février 2019 à 15:46

    Traders do pay direct and indirect prices.

  30. Chi 9 février 2019 à 03:38

    Now it is time to choose your specific investments.

  31. Cornelius 11 février 2019 à 06:02

    A financial advisor is your planning partner.

  32. Randell 12 février 2019 à 02:34

    Now it is time to pick your particular investments.

  33. Lee 12 février 2019 à 02:42

    Consider investments that provide speedy annuities.

  34. Homer 12 février 2019 à 03:32

    Now it is time to choose your specific investments.

  35. Madie 12 février 2019 à 05:53

    This is true for funding advice as effectively.

  36. Lorri 15 février 2019 à 01:34

    All kinds of investments include sure dangers.

  37. Gabriele 15 février 2019 à 02:00

    Financial advisors enterprise is folks business.

  38. Vern 19 février 2019 à 04:43

    Traders do pay direct and indirect costs.