Le Blog Finance
A la une

Mali : les islamistes font sécession avec Aqmi … terrorisme et groupes étrangers

La fin d’une époque ? La roue aurait-elle tourné ? Cela y ressemble. Honnêtement, je n’en espérais pas autant.

Mais il semble bien que  les pays africains   parviennent de plus en plus à résister  à la mouvance extrémiste …  subodorant que cette dernière puisse être manipulée  voire même initiée par des intérêts   financiers internationaux, le tout  sous une forte odeur de pétrole.

En tout état de cause, les islamistes maliens d’Ansar Dine  se sont dit prêts mercredi  à « débarrasser » leur zone d’influence du Nord Mali du « terrorisme » et des « groupes étrangers ».  Pointant  du doigt dans  un discours  à peine voilé  les  récupérations  qui pourraient être opérées par des puissances étrangères « attirés » par les ressources  en matières premières de la région.

Si des « négociations » sont engagées avec les autorités maliennes, « on peut envisager les voies et les moyens par lesquels on peut se débarrasser du terrorisme, du trafic de drogue et des mouvements étrangers », a déclaré pour sa part Mohamed Ag Aharib, porte-parole du mouvement Ansar Dine à Ouagadougou.

Principaux  mouvements visés : Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Donc  la carte présentant  son périmètre   d’influence au Sahel s’apparente bizarrement à celle  du Taoudeni basin, un immense champ  gazier récemment découvert, partagé entre les territoires  du Mali, de Mauritanie, d’Algérie  et du Niger.

Autre  élément  notable :  Ansar Dine a officiellement  annoncé  accepter de renoncer à imposer la charia dans tout le pays, pour ne l’appliquer que dans une zone restreinte.

« Nous renonçons à l’application de la charia sur toute l’étendue du territoire malien, sauf dans notre région où la charia sera appliquée en tenant compte de nos réalités », a ainsi déclaré Hamada Ag Bibi, l’un des membres d’Ansar Dine présent à Ouagadougou.

Une  évolution importante  alors  qu’à l’heure  actuelle, Ansar Dine applique la charia dans son fief de Kidal, dans son acception la plus stricte, avec amputations et lapidations.

Rappelons également que si depuis avril 2012, Ansar Dine occupe le nord du Mali  avec les jihadistes d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) et le Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao), il a  récemment  pris ses distances avec les deux autres mouvements islamistes.

Un  revirement d’Ansar Dine qui intervient  alors que la menace d’une intervention militaire africaine se précise.   Dimanche, des dirigeants de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) et d’autres pays africains ont décidé  d’envoyer 3 300 militaires pour un an pour aider l’armée malienne à chasser les groupes islamistes du Nord.

Une nouvelle  orientation  d’Ansar Dine   qui peut  être vue  avant tout comme  un succès diplomatique de l’Algérie et du Burkina Faso.

Elisabeth STUDER – www.leblogfinance.com – 14 novembre 2012 -

Partager cet article

Article de

4 commentaires

  1. Nenuphar 15 novembre 2012 à 12:41

    Ainsi donc les fertiles discussions ont coup

  2. ES 15 novembre 2012 à 19:23

    Oui, je sais N

  3. Захарий 17 novembre 2012 à 19:49

    et tous le monde s’y perd dans ces vagues notions « d

  4. elisabeth 18 novembre 2012 à 14:12

    Oui, difficile de raisonner dans ce chaos …
    qui y gagne ? le monde de l’argent, mais en aucun cas les peuples …

Commenter cet article