Le Blog Finance

Irak / Turquie : conflit financier sous forte odeur de pétrole

iraq-air-zone-turkish.jpgUn important conflit financier oppose actuellement l’Irak à la Turquie, encore et toujours sous forte odeur de pétrole.

L’origine du différend : la partie turque   réclame des impayés à la Compagnie publique irakienne de vente de produits pétroliers (Somo). L’affaire s’envenime à tel point que les vols civils entre les deux pays ont été interrompus.

Selon un responsable du ministère irakien des Transports, aucune solution ne serait en vue à l’heure actuelle.

Karim al-Nouri, conseiller pour les médias du ministère, a indiqué pour sa part que la visite dimanche du chargé d’affaires turc en Irak au ministère des Affaires étrangères n’a pas permis de débloquer le dossier.

Durant le week-end, l’Irak avait indiqué qu’il allait bloquer à partir de dimanche les vols civils en provenance de la Turquie, mesure prise en réaction à une décision similaire d’Ankara.

Il est vrai que l’affaire n’est pas bénigne et que l’enjeu financier est énorme  : les impayés s’élèvent en effet à plusieurs millions de dollars.

La région autonome du Kurdistan a également mis en oeuvre cette décision lundi.

Le conflit n’est pas nouveau et perdure depuis de nombreux mois. Il date en effet de 2008, période où SOMO n’a pas honoré ses factures d’un montant de 25 millions de dollars si l’on tient compte des intérêts de retard de paiement.

Face à ces impayés, les compagnies de pétrole turques ont poursuivi en justice la société irakienne devant les tribunaux turcs.

A cette époque, le jugement de la cours avait autorisé la Turquie à saisir des avions appartenant au gouvernement irakien dès leur atterrissage sur un aéroport turc.

En vue d’éviter les saisies, l’Irak avait su détourner le problème en utilisant durant trois ans les avions n’appartenant pas au gouvernement irakien, mais loués à des compagnies internationales pour effectuer des vols à destination de la Turquie.

Laissée de côté durant de nombreux mois, la question a été remise à l’ordre du jour  quand un verdict de la cour locale a récemment augmenté la possibilité de saisie d’avions appartenant au gouvernement irakien dès leur atterrissage dans un aéroport turc, toujours en raison de l’impayé de SOMO.

Sources : AFP, http://www.todayszaman.com, Daily news

Traduction de votre honorable serviteur(trice)

Elisabeth Studer  – 21 novembre 2011 – www.leblogfinance.com

Partager cet article

Article de

13 commentaires

  1. p 27 décembre 2017 à 23:45

    si vous pouviez trouver le moyen d ajouter la date ce serait tres bien
    merci d’avance

  2. Elisabeth Studer 4 janvier 2018 à 00:50

    C’est fait !

Commenter cet article