Le Blog Finance

Quand DSK nageait entre emploi fictif, affaire Elf et MNEF ….

Strauss-Kahn-Ben-Ali.jpgA défaut d’être des veaux les Français  auraient-ils la mémoire courte ? On mettra cela sur le compte de la jeunesse. Alors que le monde entier s’affole de l’Affaire DSK avec un grand “A” , n’oublions pas qu’il y a quelques années déjà le candidat socialiste avait été chassé de la vie politique – démissionnant alors de son poste de ministre de l’Economie – via une autre affaire. Cette dernière  étant liée cette fois là à Elf, l’affaire Sirven, ou celle de la MNEF, voire même aux « fameuses » frégates de Taiwan …. qui semblent avoir décidément navigué sur de bien sombres océans …

Rappelons en effet qu’en novembre 1999, la secrétaire personnelle de Dominique Strauss-Kahn, Evelyne Duval, avait été mise en examen pour «recel d’abus de biens sociaux». Mais un autre chef d’accusation avait alors frappé le patron du FMI, DSK étant alors soupçonné d’être un « trait d’union entre l’affaire Elf et celle de la Mnef ».

Il avait été alors reproché à Evelyne Duval, qui avait été la collaboratrice de Dominique Strauss-Kahn à Bercy de 1991 à 1993, d’avoir été rémunérée par la filiale Elf-Aquitaine International, basée à Genève, après la défaite des socialistes en mars 1993, alors qu’elle travaillait pour le Cercle de l’industrie, association de chefs d’entreprise créée par Dominique Strauss-Kahn.

Selon Mme Duval, cet emploi fictif lui aurait été procuré par Raymond Levy, un ancien dirigeant d’Elf, qui présidait le Cercle de l’industrie, et lui aurait rapporté 192 000 F sur la base d’un salaire mensuel de 16 000 F.

Scénario à la Clearstream : le nom de Mme Duval apparaissait sur une liste de «mandataires» d’Elf-Aquitaine International adressée anonymement aux juges Joly et Vichnievsky en 1997. Plusieurs noms y figurant avaient été mentionnés dans des affaires de livraisons d’armes à Taiwan.

Autre élément pour le moins flou aux yeux des enquêteurs de la brigade financière de Paris : la nature des relations et des prestations fournies par DSK au moment de la négociation entre la Compagnie générale des eaux (Vivendi) et la Mnef en 1995 et 1996. Période durant laquelle la situation de la Mutuelle était si désastreuse que seul un grand groupe privé pouvait sauver du naufrage sa holding, Raspail Participation et Développement. Où l’on retrouve alors un certain François Baroin ….

En effet, en janvier 2000, lors de l’affaire de la MNEF (Mutuelle nationale des étudiants de France), le journal Libération relèvera que le principal protagoniste, le socialiste Olivier Spithakis, avait créé en 1992 un « comité consultatif » non statutaire de la MNEF, dont faisait partie François Baroin, avec lequel Olivier Spithakis était en relation depuis 1989.

Sources : Le Monde, Libération, AFP, Wikipédia

Partager cet article

Article de

6 commentaires

  1. Lou 17 mai 2011 à 21:21

    Ils sont tous

  2. Elisabeth Studer 17 mai 2011 à 21:55

    1999. Dominique Strauss-Kahn est depuis deux ans, au minist

  3. Dadounet 17 mai 2011 à 22:42

    Ben, Mitterand, le sauteur de l’observatoire (qui avait organis

  4. loi bouvard 17 mai 2011 à 22:56

    Comme on dit il faut toujours s’attendre

  5. Elisabeth 18 mai 2011 à 10:02

    Bon, vu les recherches avec mot cle dsk / mnef sous google qui arrivent sur le blog , les fran

  6. ES. 25 août 2011 à 17:24

    petit rappel ausi
    merci aux lecteurs(trices) d’Agora Vox

Commenter cet article