Le Blog Finance

Côte d’Ivoire : les ex-dirigeants de la filière cacao obtiennent la liberté provisoire

filiere-cacao.jpgEt si c’était le nerf de la guerre … ou plutôt l’enjeu majeur du conflit  qui sévit actuellement entre Laurent Gbagbo et Allassane Ouattara? J’ai nommé le cacao … matière première à la base de l’économie de Côte d’Ivoire, premier pays producteur au niveau mondial.

Alors que rien n’est réglé politiquement entre Président sortant et Président élu, les ex-dirigeants de la filière cacao de Côte d’Ivoire, accusés de malversations massives et incarcérés depuis mi-2008, ont obtenu vendredi la liberté provisoire.

Difficile de croire à un « simple » hasard …

Vendredi matin, le tribunal correctionnel d’Abidjan a prononcé la mise en liberté provisoire des 22 détenus.

Une décision accueillie avec enthousiasme et soulagement par les prévenus, alors que le “procès du cacao” avait été reporté à plusieurs reprises fin 2010.

Ouverte en octobre 2007 à la demande du président Laurent Gbagbo, une vaste enquête judiciaire avait débouché sur l’arrestation en juin 2008 de la quasi-totalité des responsables de la filière, dont des proches de M. Gbagbo.

Trois  responsables d’alors du FRC (Fonds de régulation du café-cacao de Côte d’Ivoire) avaient été entendus par le juge d’instruction dans le cadre d’une enquête sur “détournements de fonds, d’abus de confiance, d’abus de biens sociaux, d’escroquerie, de faux et usage de faux en écriture de commerce ou de banque”.

Plusieurs responsables de la filière cacao avaient été entendus et incarcérés, en particulier les présidents de la Bourse du café-cacao (BCC) et du Fonds de développement pour les producteurs du café-cacao (FDPCC), Lucien Tapé Do et Henri Kassi Amouzou.

Angeline Kili, ancienne conseillère du président Laurent Gbagbo et considérée comme une proche de l’ancien chef de l’Etat,  avait entendue par un juge en tant que présidente du conseil d’administration du Fonds de régulation du café-cacao (FRC) de Côte d’Ivoire puis incarcérée.

Le directeur général du FRC, Firmin Kouakou, et un cadre de cette structure, Prosper Kouassi, avaient été également entendus par le juge d’instruction en charge de l’enquête et déférés à la maison d’arrêt d’Abidjan.

Les investigations ont mis au jour, “outre les surfacturations, (…) le non fonctionnement de certaines sociétés acquises ou le non reversement des dividendes ainsi que l’absence d’une bonne répartition des ressources et bénéfices aux paysans“, avait expliqué le procureur. Le FRC est l’acteur principal de “l’affaire Fulton” qui serait, de source judiciaire, à l’origine de la vaste enquête lancée en octobre 2007 à la demande du président Gbagbo.

Le FRC aurait déboursé 100 milliards de francs CFA (152 millions d’euros) pour une usine de chocolat à Fulton (Etats-Unis) alors que le coût d’acquisition “oscille entre 20,5 et 27,5 Mds FCFA”, avait expliqué le procureur de la République d’Abidjan, Raymond Tchimou.

 L’enquête a conduit à un audit des nombreuses structures de gestion et de régulation de la filière café-cacao issues de sa privatisation en 1999-2000. Mais ces derniers temps,  elle  semblait  quelque peu perdue dans les brumes, au profit du processus de sortie de crise en Côte d’Ivoire.

Elle a néanmoins refait surface à moins de six mois du premier tour – prévu – de l’élection présidentielle du 30 novembre 2008. Plusieurs journaux d’opposition avaient ouvertement évoqué une manoeuvre de Laurent Gbagbo à l’approche du scrutin.

L’ONG britannique Global Witness,  qui enquête sur les liens entre les ressources naturelles, les conflits et la corruption, avait salué pour sa part l’inculpation de ces gros bonnets de la filière cacao qui nourrit près de six millions de personnes en Côte d’Ivoire.

 L’Organisation avait toutefois déploré que certains “acteurs clés” avaient été “laissés de côté“, notamment ceux de l’Autorité de régulation du café-cacao (ARCC), la seule institution appartenant à 100% à l’Etat.

C’est un geste positif pour le secteur du cacao ivoirien qui a longtemps été caractérisé par l’opacité. Cependant, la crédibilité du processus réside dans sa capacité à demander des comptes aux plus hauts niveaux du gouvernement – c’est-à-dire aux ministres impliqués dans le détournement de fonds pour financer l’effort de guerre” déclarait ainsi Patrick Alley, directeur de Global Witness.

Rappelons que la Côte d’Ivoire est le premier producteur mondial de cacao avec plus de 40% de parts de marché. Le cacao et le café représentent 40% des recettes d’exportations du pays et environ 20% de son PIB.

Il semble désormais certain que les revenus du cacao ont joué un rôle clé dans le financement du conflit ivoirien depuis 2002. Des officiels du gouvernement ont détourné des fonds des institutions nationales du cacao – des organismes qui collectent des redevances auprès des compagnies exportatrices de cacao – qui ont été ensuite utilisés pour acheter des armes. Pour ces raisons, le Conseil de Sécurité des Nations Unies a imposé un embargo sur les armes en Côte d’Ivoire en 2004.

 Sources : AFP, Jeune Afrique, Global Witness

A lire également :

. Cacao/Côte d’Ivoire : arrestations en série au sein du Fonds de régulation

Cacao : dissolution des structures de régulation en Côte d’Ivoire

 

Partager cet article

Article de

16 commentaires

  1. Elisabeth Studer 18 novembre 2014 à 22:40

    pour rappel …

  2. Starla 24 janvier 2019 à 22:10

    My family all the time say that I am killing my
    time here at net, except I know I am getting
    experience everyday by reading thes nice content.

  3. Hattie 24 janvier 2019 à 23:52

    If some one desires to be updated with most up-to-date technologies therefore he must be pay
    a visit this website and be up to date everyday.

  4. Samual 26 janvier 2019 à 02:23

    What’s up, I check your blog on a regular basis.
    Your humoristic style is witty, keep doing what you’re
    doing!

  5. Ola 26 janvier 2019 à 06:25

    Traders do pay direct and oblique prices.

  6. Ewan 26 janvier 2019 à 07:33

    A monetary advisor is your planning partner.

  7. Ali 26 janvier 2019 à 11:00

    Now it’s time to pick your specific investments.

  8. Adriene 27 janvier 2019 à 08:55

    Think about investments that supply instant annuities.

  9. Dewitt 27 janvier 2019 à 10:33

    A monetary advisor is your planning partner.

  10. Mariano 27 janvier 2019 à 23:30

    Every weekend i used to pay a visit this web page, for the reason that i want
    enjoyment, as this this web site conations genuinely good funny data
    too.

  11. brazilian steakhouse nj 28 janvier 2019 à 08:09

    Keep on writing, great job!

  12. brazil nuts keto 28 janvier 2019 à 08:09

    A person essentially help to make critically
    posts I would state. This is the first time I frequented your web page and thus far?
    I amazed with the analysis you made to create this particular
    submit incredible. Fantastic task!

  13. Lazaro 12 février 2019 à 02:40

    That is true for investment advice as properly.

  14. Chasity 15 février 2019 à 02:40

    Financial advisors business is folks enterprise.