Le Blog Finance

Cacao : le cours se stabilise

Elisabeth Studer Agriculture, Economie, Matières premières Commentaires fermés

cacao_feve-cocoa-beans-western-ivory.jpgLe cours du cacao – largement dépendant de la situation en Côte d’ivoire, premier pays producteur – s’est stabilisé cette semaine. Pourtant la prudence est de mise, alors que la crise politique entre le président sortant Laurent Gbagbo et son opposant le président élu Alassane Ouattara est loin d’avoir dit son dernier mot.

Les investisseurs demeurent inquiets alors que les vives tensions observées sur le terrain peuvent facilement dégénérer en violences, Laurent Gbagbo refusant de céder sa place au nouveau Président pourtant reconnu par nombre de capitales mondiales.

Laurent Pipitone, économiste de l’Organisation internationale du cacao (ICCO) minimise toutefois les conséquences de cette crise sur la marché du cacao, estimant pour sa part que la hausse des prix due à la crise ivoirienne – + 12% durant le mois de décembre - n’est pas si élevée.

Ses arguments : “d’une manière ou d’une autre, le cacao sort du pays” fait-il judicieusement observer. Selon lui, les arrivées de fèves sur les deux ports de Côte d’Ivoire demeurent d’un niveau identique à celui observé l’année dernière.

Tout en rappelant que l’ICCO prévoit pour 2010-2011 un marché mondial en excédent. Dans ce contexte, la crise ivoirienne permettrait en quelque sorte de limiter la casse.

Les analystes de la banque Macquarie estiment pour leur part que la production mondiale de cacao devrait progresser de 6 à 7% cette saison, jugeant les conditions climatiques en Afrique quasi idéales pour les plantations. Par ailleurs, selon eux, le Ghana et l’Indonésie, 2e et 3e producteurs mondiaux, ainsi que le Brésil et l’Equateur, devraient être capables d’approvisionner suffisamment le marché pour limiter une flambée des cours.

Au final, sur le Liffe de Londres, la tonne de cacao pour livraison en mars cotait 2013 livres sterling vendredi vers 11H00 GMT/12h00 HEC contre 2022 livres la tonne pour la même échéance vendredi dernier.

Sur le NYBoT-ICE américain, le contrat pour livraison en mars valait quant à lui 3007 dollars la tonne contre 3020 dollars pour la même échéance jeudi de la semaine dernière.

Partager cet article

Article de

Les commentaires sont fermés