Le Blog Finance

Petrobras (Brésil) : émission d’actions

brazi22l-petrobras56.jpgLa compagnie pétrolière brésilienne Petrobras a annoncé vendredi qu’elle allait prochainement réaliser une émission d’actions. But de l’opération : lever jusqu’à 64 milliards de dollars.

Le groupe projette de mettre en vente 2,1 millions de nouvelles actions ordinaires et 1,5 million de titres préférentiels. Ce qui représente au prix actuel du marché, un montant total de quelque 64 milliards de dollars. En juin 2010, le Sénat brésilien a approuvé un projet de loi concernant la capitalisation du groupe pétrolier, compagnie d’Etat. Objectif affiché : permettre à l’entreprise de réaliser un plan d’investissements pour le moins ambitieux, d’un montant global de 200 milliards de dollars d’ici à 2014.

Mais nous ne leurrons pas, le but final d’une telle « agitation » est bel et bien de renflouer les caisses de la compagnie qui en a bien besoin … et ce d’autant plus que les nouveaux gisements découverts au large des côtes, situés sous une épaisse couche de sel, induisent des coûts d’exploration très importants. Pour rappel, les réserves pétrolières du Brésil en eaux très profondes (de 5 à 7.000 mètres) sont estimées à 50 milliards de barils, plaçant le pays parmi l’un des plus grands producteurs de brut du monde.

Rappelons tout de même qu’en novembre 2008, deux ministres brésiliens avaient rejeté les allégations, selon lesquelles le géant national pétrolier et gazier du Brésil, connaissait d’importantes difficultés financières, se voyant même contraint à recourir à des prêts d’un montant majeur auprès d’une banque nationale. Le ministre des Mines et de l’Energie, Edison Lobao, et le ministre de la Planification, du Budget et du Management, Paulo Bernardo avaient ainsi publié une déclaration, annonçant qu’un prêt d’un montant de deux milliards de réaux (870 millions de dollars américains) que Petrobras avait certes reçu de la Caixa Economica Federal (Caisse économique fédérale) s’inscrivait “dans le cadre du plan d’investissement de la compagnie”, qui est “tout à fait normal”.

La responsable en chef de l’état-major présidentiel du Brésil, Dilma Rousseff, avait alors indiqué que Petrobras avait eu recours à une telle opération, face à son besoin “immédiat” de liquidités pour payer les taxes. Un membre de la commission économique du Sénat, Tasso Jereissati, avait néanmoins prétendu lors d’une session du Sénat que le prêt de deux milliards de réaux démontrait que Petrobras se trouvait confronté à des problèmes de liquidités.

A la mi-décembre 2008, Petrobras a annoncé qu’il était parvenu à un accord de financement totalisant 75 milliards de Yen (environ 750 millions de dollars américains) avec un groupe des banques japonaises.

Sources : AFP, Xinhua

A lire  également :

. Brésil/Pétrole : Petrobas en difficulté financière ?

Partager cet article

Article de

10 commentaires

  1. Elisabeth Studer 3 septembre 2010 à 23:29

    [...]
    Le prix de l’émission de titres sera fixé le 23 septembre et si la demande est forte, la compagnie pourra encore porter son offre à 74 milliards de dollars.
    Cela représente une augmentation de capital correspondant à plus de 40% de la valeur de la compagnie, évaluée jeudi à quelque 150 milliards de dollars.
    [...]
    Petrobras possède des réserves confirmées de 14 milliards de barils de brut, réserves qui pourraient tripler avec le volume de pétrole enfoui dans ces gisements en eaux très profondes et faire du Brésil l’un des grands pays producteurs et exportateurs d’or noir.
    La récupération de ce pétrole requiert toutefois des moyens techniques et financiers considérables.
    Pour soutenir son offre, Petrobras va attribuer à l’Etat pour 42,5 milliards de dollars de nouvelles actions, en échange du droit d’exploiter 5 milliards de barils de réserves en eaux très profondes, avait annoncé le groupe mercredi.
    A l’issue de cette opération, l’Etat brésilien augmentera mécaniquement sa participation au capital de Petrobras, qui s’élève actuellement à 39,2%.
    Si le secteur privé n’acquiert pas le reste des titres mis en vente, l’Etat pourrait en acheter davantage pour contrôler jusqu’à 60% de Petrobras, selon l’expert Adriano Pires, du centre brésilien d’infrastructures (privé).
    En juin, les actionnaires de Petrobras ont approuvé le changement de statut de l’entreprise qui lui permettra d’augmenter sa capitalisation boursière, pour un montant pouvant aller jusqu’à 86 milliards de dollars au total.
    Le gouvernement de gauche du président Luiz Inacio Lula da Silva a changé la législation sur le pétrole pour permettre à Petrobras d’augmenter son capital et pour augmenter sa participation au sein de la compagnie, ce qui permettra à l’Etat de toucher plus d’argent sur les nouveaux gisements.
    Lula a dit qu’une partie de la manne pétrolière serait destinée à l’éducation.
    Les syndicats pétroliers sont contre la capitalisation de Petrobras et réclament “le monopole de l’Etat sur le pétrole”.
    “Nous voulons que Petrobras redevienne à 100% publique. Le Brésil est déjà autosuffisant en pétrole et l’argent du pétrole doit être réinvesti dans des énergies propres et non pas dans des projets destinés à en faire un grand exportateur”, a déclaré vendredi à l’AFP Emanuel Cancela porte-parole du syndicat Sindipetro.
    Petrobras prévoit une production moyenne de 3,9 millions de barils par jour en 2014 (contre 2,5 aujourd’hui), dont un million extrait en eaux très profondes. Il vise 5,4 mbj en 2020.
    (AFP / 03 septembre 2010 20h00)

  2. hi 24 janvier 2019 à 22:11

    I’m gone to convey my little brother, that he should also
    visit this weblog on regular basis to obtain updated
    from latest reports.

  3. brazil flag image 25 janvier 2019 à 17:18

    Greate post. Keep writing such kind of information on your page.
    Im really impressed by your site.
    Hi there, You have done a great job. I will definitely digg it and in my opinion suggest to my friends.
    I am sure they’ll be benefited from this site.

  4. Christine 26 janvier 2019 à 05:25

    Investors do pay direct and indirect prices.

  5. Carroll 27 janvier 2019 à 15:40

    That is true for funding recommendation as well.

  6. Lasonya 28 janvier 2019 à 08:17

    I could not refrain from commenting. Very well written!

  7. Leigh 8 février 2019 à 07:17

    Now it’s time to choose your particular investments.

  8. Shayla 8 février 2019 à 09:28

    Consider investments that offer quick annuities.

  9. Rowena 11 février 2019 à 02:39

    Schwab Clever Portfolios invests in Schwab ETFs.

  10. Zandra 15 février 2019 à 01:08

    This is true for funding advice as well.