Le Blog Finance

Maroc : des F16 mais pas de rafales

MAROC_f16-salon-aero-marrakech.jpgAlors que la France et Dassault mettaient tout leur espoir dans la vente de rafales au Maroc, c’est Lockheed Martin qui a raflé la mise avec des F16.

Le Pentagone a annoncé mardi que le constructeur aéronautique américain allait empocher la coquette somme de 841,8 millions de dollars pour la production de 24 avions de chasse F-16 destinés au royaume chérifien, lequel en avait passé commande en 2008.

Lockheed est également chargé par le Pentagone de fournir des équipements et des services associés dans le cadre de cette commande.

La valeur totale du contrat conclu avec le Maroc est estimée à jusqu’à 2,4 milliards de dollars, l’intégralité de la somme ne revenant pas au seul constructeur américain. D’autres sociétés fournisseurs d’équipements, des pièces détachées ou de formation sont également partie prenante.

Précisons que les F-16 américains étaient initialement en concurrence avec le Rafale de Dassault, lequel attend toujours désespérement une référence à l’international.

Quà cela ne tienne, s’exprimant dans la Tribune, le ministre français de la Défense Hervé Morin s’est dit jeudi “résolument optimiste” sur les possibilités d’exportation de l’avion de combat français. Rappelant que la France menait des discussions avancées avec les Emirats arabes unis, le Brésil, mais également d’autres partenaires.

L’échec de la vente du Rafale au royaume chérifien, face au chasseur américain, avait été annoncé en octobre 2007. A la suite, Serge Dassault et Charles Edelstenne, le président de Dassault Aviation s’étaient montrés fort remontés envers la Délégation générale pour l’armement (DGA), les deux dirigeants estimant alors que cette administration était responsable de l’échec commercial du Rafale au Maroc.

Comme pour  la “défaite” observée en Arabie saoudite par les groupes français d’armement, les méthodes commerciales de la DGA – paraissant vouloir forcer la main des prospects en proposant tout un package complexe – semblaient loin de satisfaire leurs interlocuteurs, ces derniers estimant que les français auraient quelque peu la main lourde.

Partager cet article

Article de

1 commentaire

  1. gerard 24 décembre 2009 à 19:37

    dommage au lieu d’investir dans l’éducation et l’éradication de la misere ils preferent investir dans l’armement je ne suis pas d’accord,il y’a beaucoups à faire au maroc