Le Blog Finance

Dubaï : la Bourse impactée par une possible vente d’actifs de Dubai World

emaar-towers.jpg L’accalmie observée ce week-end sur les bourses des Emirats arabes unis ne fut que provisoire.

Les Bourses de Dubaï et d’Abou Dhabi ont toutes deux observées une baisse lundi. Une tendance nettement influencée par des rumeurs laissant entendre que le conglomérat public Dubai World pourrait vendre certains de ses avoirs. Une opération qui lui permettrait d’honorer une partie de sa dette venant à échéance dans les jours prochains.

L’indice DFM de la Bourse de Dubaï a ainsi clôturé en baisse de 5,84% à 1.744,83 points, le géant immobilier Emaar n’en finissant pas de plonger.

La star habituelle marché a chuté de 10%, le maximum autorisé pendant une séance de cotation.

En ce qui concerne la place d’Abou Dhabi, l’indice ADX a terminé en baisse de 1,73% à 2.626,95 points.

Inversion de tendance ou retour à la dure réalité des choses, alors que dimanche, Dubaï avait gagné 1,18%, Abou Dhabi s’offrant même le luxe de rebondir de 3,89%.

La rechute des deux marchés boursiers émiratis est grandement induite par la teneur des propos d’un responsable du gouvernement de Dubaï, laissant entendre que la société Dubai World pourrait vendre certains de ses avoirs aux Emirats arabes unis et à l’étranger pour honorer une partie de sa dette.

Enfonçant le clou, le directeur du département financier de Dubai, Abdel Rahman al-Saleh a déclaré lundi que ce type d’opérations constituait “une mesure normale pour renforcer la situation financière du groupe en ces circonstances”.

Tout en réaffirmant que le gouvernement de Dubaï ne garantissait pas la dette de Dubai World.

Pour rappel, les autorités de Dubaï avaient annoncé le 25 novembre dernier leur intention de demander un moratoire de six mois sur la dette de Dubai World, dont 3,5 milliards de dollars, à la solde de son géant immobilier Nakheel, arrive à échéance le 14 décembre prochain.

Sources : AFP, Reuters

Partager cet article

Article de

2 commentaires

  1. Abdelouahed AMER 9 décembre 2009 à 18:22

    cette crise était bien prévue par les experts economiques,l’un d’eux affirme le suivant :
    Il s’agissait d’une insulte à un environnement déjà fragilisé par les exploitations pétrolières et chimiques du golfe. Mais les snobs et consommateurs dits de haut de gamme, européens et américains (montre Rolex au poignet, évidemment) commençaient à s’y précipiter, pour être vus et y faire des relations diverses et variées.

  2. Jhony est malade 10 décembre 2009 à 14:38

    J’en ai marre des média, tous relaye la même information, le même article se retrouve partout. Un peu comme les annonces répétitive sur le site seloger.com
    Personnelement, je m’en fou complétement, mais savez que Jhony est malade, le pauvre a été hospitalisé?
    Pourquoi est-ce qu’on s’en souci? le gars est parti comme un lache en Suisse, la continue de parler de lui.
    Si j’avais eu la grippe A tout le monde s’en fouterai.
    Pourquoi les média ne parlent-il pas des choses qu’intéresse les gens? comment créer et faciliter l’entreprenariat?, lister les sociétés en redresseement judiciaire pour les reprendre? … etc.
    Au lieu de ça, attention Jhony est malade et Polansky est en résidence surveillé !