Le Blog Finance

Hopitaux de Paris (AP/HP) : alerte sur le plan de réorganisation

docteur-house.jpgLes Hôpitaux de Paris  - et le secteur de la médecine et du para-médical  en général – semblent bien malades … Jugez plutôt : dans un entretien au “Parisien Dimanche”, le professeur Pierre Coriat, président de la commission médicale d’établissement de l’AP-HP, menace de démissionner.

L’objet de son “ultimatum” ? La révision du plan de réorganisation de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris. Lequel supprimerait selon lui plus d’un millier de postes.

Selon le Pr Coriat, chef du service anesthésie-réanimation de l’hôpital de La Pitié-Salpêtrière à Paris, les scenarii actuels évoqueraient le départ de 1.000 emplois soignants non-médicaux (infirmières, aides-soignantes ou secrétaires médicales), et de “150 praticiens hospitaliers”.

Un “programme” qui selon l’éminent médecin, risque de “casser l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris”.

L’objet de la discorde : selon le Professeur, le ministère de la Santé aurait sous-estimé l’activité de l’organisme pour calculer le budget de l’hôpital.

Pierre Coriat avertit : “si on supprime 1.000 emplois soignants non médicaux et 150 postes de médecins, cela va nuire à la qualité des soins” affirme-t-il. Certes, mais n’y aurait-il pas au fond derrière tout cela une volonté “cachée” de nos dirigeants de démontrer à terme l’inefficacité de la médecine publique en vue d’attirer les “brebis égarées” dans le secteur privé ? Qui sait …

Quoi qu’il en soit, le Professeur entend taper fort, mettant sa démission dans la balance.

Rappelons que ce plan fait suite aux dernières prévisions du déficit de l’AP-HP, estimé en mars dernier à près de 100 millions d’euros en 2009. L’Etat prévisionnel des recettes et des dépenses (EPRD) 2009 avait alors acté la suppressions de 700 emplois.

Par ailleurs, le projet social 2009-2012 prévoit 228 millions d’euros d’économie sur les charges de personnel, représentant la suppression de 5700 emplois.

Globalement, le budget 2009 prévoyait des économies souhaitées par le Ministère de la santé de près de 60 millions d’euros, dont 46 millions concernant spécifiquement la masse salariale.

En mars 2009, le collectif hospitalier de l’AP-HP regroupant les médecins, chirurgiens, pharmaciens, biologistes, odontologistes de l’Assistance publique avait affirmé leur opposition à la suppression des emplois médicaux et paramédicaux dans les hôpitaux. Arguant que les motifs de telles décisions étaient purement comptables, et non justifiée par des objectifs médicaux ou par une activité insuffisante. Affirmant eux-aussi que cette “cette réduction massive et programmée” des personnels médicaux et paramédicaux ne pouvait “qu’altérer la qualité des soins et réduire l’accès aux soins”.

Précisons par ailleurs que les effectifs globaux de 1997 à 2007 sont restés globalement stables ces dernières années sur les postes médicaux.

Mais gardons le meilleur pour la fin …

Rappelons que le budget de l’AP-HP qui ne dépendait jusqu’à présent que du Conseil de tutelle (ministères de la santé et du budget) devrait passer sous l’autorité de l’Agence Régionale de Santé (ARS).

Laquelle devra gérer l’enveloppe régionale budgétaire de l’ensemble des hôpitaux (AP-HP, public …. et privé). Cqfd ?

En effet, dans chaque région, les services déconcentrés de l’Etat et ceux de l’assurance maladie seront réunis au sein de la même entité. 

“En absorbant au travers des ARS, des éléments de l’assurance maladie, l’Etat absorbe son contre-poids et supprime de fait un outil régulateur de sa politique de santé », estimait dès octobre 2008 le syndicat FO, y voyant “de véritables portes ouvertes à la privatisation, à la déréglementation et à l’augmentation du coût de la santé pour les assurés sociaux “.

Pour FO, l’Etat “nous invite” à un “jeu de déconstruction, tant des services déconcentrés de l’Etat (DDASS, DRASS), que de l’hôpital public et des services de l’assurance maladie et de son service médical“. Or, pour le syndicat, “les conséquences de ce jeu ne sont pas envisagées de façon franche et sincère, mais prévisibles dans la mesure où tout mouvement d’étatisation conduit inévitablement à un mouvement de privatisation“. 

 En mars dernier, des délégués syndicaux FO, SNFOCOS, CGT, CFE-CGC, CFTC avaient quant à eux affirmé que “la création des ARS s’apparente à une main basse des cotisations patronales et salariales par l’Etat qui déciderait, dans la pratique, seul de leur utilisation“.

Sources : Associated Press, AP-HP, Santelog.com, News-assurance, Syndicats

A lire également :

. Vers une limitation géographique du nombre d’infirmières

. Ouverture du capital des laboratoires d’analyse : la santé en danger ?

Partager cet article

Article de

19 commentaires

  1. furious 16 novembre 2009 à 20:22

    Bonjour , j’appartiens a la fonction public hospitalière , notre président nous la promis et présentera son bilan a la terme de son mandat ….La suppression d’un fonctionnaire sur deux , l’arrivé des clinique privée au seins mémé de l’hôpital , en un mots “mes” chers patient (car , oui , je vous soigne) notre système de santé comme vous le connaissez en 2009 sera mort et sans chance de revenir en arrière …
    Sachez juste que votre santé ne devrait pas avoir de prix ou de logique de rentabilité …

  2. Elisabeth 22 novembre 2009 à 23:57

    Contente que la toile réagisse !
    l’article repris par de plus en plus de sites : http://www.dossiers-sos-justice.com/index-5.html

  3. Elisabeth Studer 17 juillet 2010 à 13:47

    Mort de Bernard Giraudeau, acteur et philosophe de la maladie
    Samedi 17 juillet, 12h47
    Son décès prend un relief au-delà du monde du cinéma, car il avait brisé dans plusieurs médias un tabou en décrivant son combat contre la maladie, esquissant une philosophie de l’approche de la mort et critiquant la réduction des dépenses à l’hôpital.
    [...]
    Il avait révélé en 2000 être atteint d’un cancer et s’était investi dans l’aide aux malades, critiquant les économies dans les hôpitaux. Il venait de longuement parler de sa maladie dans plusieurs entretiens à des médias, confiant sa lassitude des traitements.
    [...]
    Il avait subi ces dernières années l’ablation d’un rein puis une opération des poumons puis encore l’ablation de côtes. Son expérience de l’hôpital l’avait conduit à des observations sévères.
    “On a une médecine qui est bafouée, attaquée par les pouvoirs publics qui veulent faire des économies à tout prix. On supprime des postes, il y a de moins en moins d’oncologues, et pourtant il y a de plus en plus de malades, de plus en plus de pathologies”, ajoutait-il dans Libération.
    [...]
    Selon l’Institut national de veille sanitaire (INVS), l’incidence du cancer a presque doublé entre 1980 et 2005 en France. Même si la mortalité a très fortement diminué, il a y environ 150.000 décès par an.

  4. Dadounet 17 juillet 2010 à 15:28

    Les oncologues (médecins spécialistes du cancer) seraient bien utiles, certes.
    Mais on est au-delà du taquet en dépenses, non ?
    Ne voyez-vous pas que tant qu’on claquera notre fric en “sociâl”, en coût de l’immigration, http://rodolphe.roche.free.fr/breves/coutimmigration.htm en soignant la moitié de l’Afrique à nos frais, on n’aura pas d’oncologues pour se soigner ?

  5. Elisabeth Studer 17 juillet 2010 à 15:40

    Certes, mais le pb en France c’est qu’on ne peut aborder la question sans foncer tout droit sur des pbs de racisme.
    Donc, on préfère ne pas en parler.
    Pour revenir sur le cancer, il semble que là aussi des soins à domicile soient privilégiés, y compris pour la chimio, je reste tout de même un peu sceptique …
    idem pour rentabilsier les lits ( …), on incite parfois à un retour rapide à la maison y compris après un accouchement, une lit occupé par une personne qui ne fait pas l’objet d’une opération / de soins spécifiques ne semble pas rentable.

  6. Rachida 17 juillet 2010 à 16:04

    @dadounet et @ tous
    De plus dans votre lien, il n’est fait mention que des dépenses sociales.
    IL est effet occulté le cout des policiers et vigiles pour maintient de l’ordre, le coût des assurances pour voitures brulées, tramways détruits ainsi que vitrines cassées et magasins dévalisées.
    Occulté également le coût pour le financement des HLM et autres logements réservés, occulté enfin les coûts médicaux commes les dépressions des instits et professeurs, les coûts des ravages du canabis,
    enfin occulté le coût néfaste pour l’image du pays que peuvent avoir des événements comme ceux de grenoble, villier le bel et tant d’autres villes.
    C’est omme si dans la maison il y a 6 personnes 3 qui travaillent,2 à l’école ou à la retraite et la 6eme qui reste pour tout casser.
    Ca pourra plus durer longtemps !!!
    Et si les bobos veulent garder la 6eme personne qu’ils la gardent chez eux !

  7. Dadounet 17 juillet 2010 à 18:09

    Tu as parfaitement raison, Rachida ; il se trouve juste que les chiffres sont moins faciles à trouver.
    .
    > on ne peut aborder la question sans foncer tout droit sur des pbs de racisme
    Ce prétendu racisme – qui n’est que la réaction saine et légitime d’un peuple qu’on vole et qu’on tente de déposséder de SON pays – n’est qu’une tentative médiatique, donc téléguidée par l’oligarchie, de culpabilisation pour pouvoir continuer à sous-payer grâce au surnombre de demandeurs d’emploi.
    Je préfère de loin être considéré comme raciste que comme collabo de l’oligarchie.

  8. Elisabeth Studer 18 juillet 2010 à 00:33

    Mort de Bernard Giraudeau : Martine Aubry “extrêmement touchée”
    17/07/2010-[14:27] – AFP
    PARIS, 17 juil 2010 (AFP) – La première secrétaire du Parti socialiste, Martine Aubry, s

  9. Elisabeth Studer 18 juillet 2010 à 00:39

    L’assurance maladie dévoile ses pistes pour économiser plus de 2 milliards
    De Cédric SIMON (AFP)

  10. Mazie 27 janvier 2019 à 04:58

    All forms of investments come with sure risks.

  11. brazil flag vector 28 janvier 2019 à 01:35

    Its like you read my mind! You appear to know so much about
    this, like you wrote the book in it or something. I think that you can do with a few pics to drive the message home a bit, but other than that, this
    is wonderful blog. An excellent read. I’ll certainly be
    back.

  12. Fred 5 février 2019 à 18:39

    Financial advisors business is people enterprise.

  13. Keira 9 février 2019 à 05:20

    Think about investments that provide speedy annuities.

  14. Carrol 11 février 2019 à 02:40

    And that is an funding danger worth taking.

  15. Ashly 15 février 2019 à 02:55

    Schwab Intelligent Portfolios invests in Schwab ETFs.

  16. Reyes 16 février 2019 à 01:29

    Thank you on your interest in Investment Recommendation.

  17. Linette 17 février 2019 à 01:17

    All sorts of investments include sure dangers.

  18. Jerrell 17 février 2019 à 03:14

    Financial advisors enterprise is folks business.

  19. Darell 18 février 2019 à 03:17

    That is true for funding recommendation as properly.