Le Blog Finance

Arnaud Lagardère à l’AG d’EADS : “Je ne lâcherai rien et me souviendrai de tout”

Lagardre_afpLa meilleure défense, c’est l’attaque. Arnaud Lagardère a dû s’en souvenir ce lundi à Amsterdam lors de l’assemblée générale extraordinaire d’EADS. Ordre du jour officiel : l’approbation de structures de management simplifiées, avec un nouveau conseil d’administration et une nouvelle gouvernance. Mais beaucoup de petits actionnaires avaient fait le déplacement pour entendre Arnaud Lagardère s’expliquer sur le "délit d’initiés massif" dont il est soupçonné avec d’autres actionnaires et membres de la direction. Ils seront repartis mécontents et déçus, jugeant cette AG inutile.

Les dirigeants ont d’abord cherché à éluder le sujet, l’Allemand Rüdiger Grube, désigné comme unique président du conseil d’administration, ayant prévenu d’emblée que ce n’était pas l’endroit "pour poser de telles questions". Journalistes et caméras avaient d’ailleurs été relégués dans une salle à l’écart, afin d’éviter que trop de publicité ne soit donnée à d’éventuelles questions ou critiques.

Puis Arnaud Lagardère, piqué au vif par les accusations d’incompétence et les demandes de démission, a fait front : non seulement il a déclaré vouloir rester au conseil d’administration d’EADS "pour défendre les intérêts de (son) entreprise" (il a du reste été réélu avec 97,5% des voix), mais il a affirmé que son groupe resterait au capital de l’avionneur européen "dans les cinq prochaines années".

La raison de ce "quinquennat" est simple : aux termes des nouveaux statuts qui viennent d’être entérinés, la direction bicéphale franco-allemande qui prévalait jusqu’ici est supprimée et M. Lagardère, qui coprésidait avec M. Grube le conseil d’administration d’EADS, redevient simple administrateur. Après M. Grube, il en prendra seul la présidence en 2012, s’il est toujours actionnaire. Louis Gallois en est depuis lundi l’unique président exécutif.

Tout est donc verrouillé et les critiques n’y feront rien : Lagardère associé à l’Etat français (via la holding Sogeade) et DaimlerChrysler ont la majorité des droits de vote. Nouveau conseil d’administration, nouvelle gouvernance, mais rien ne change… les scores des votes resteront "soviétiques" !

La seule concession que l’héritier de Jean-Luc Lagardère a bien voulu faire à ses détracteurs (mais pouvait-il faire autrement ?) a été d’annoncer qu’il ne vendrait aucun titre supplémentaire pendant cinq ans…

Avoir de tels soutiens derrière soi, en particulier celui de l’Etat français, donne-t-il le sentiment d’être invulnérable ? Quoi qu’il en soit, il a osé menacer en des termes à peine voilés ceux qui l’attaquaient – notamment Didier Cornardeau, président de l’association des petits porteurs actifs (APPAC) et Colette Neuville, présidente de l’association de défense des actionnaires minoritaires (ADAM) : "Je ne lâcherai rien et me souviendrai de tout". Se souviendra-t-il aussi des reproches que ne manqueront pas de lui faire les parlementaires qui l’auditionneront jeudi prochain ?

Sources : AFP, La Tribune, Le Monde, Le Figaro

A lire également : Nouvelle plainte contre Lagardère dans l’affaire EADS

Partager cet article

Article de

12 commentaires

  1. Elisabeth 23 octobre 2007 à 10:30

    “La meilleure défense, c’est l’attaque” , certes, certes, mais son discours semble très “ferme” …. manière de s’exprimer qui en rappelle d’autres …
    Cela ressemblerait presque à des menaces, nerveux Lagardère , en ce moment ?

  2. Jean-Philippe GREGOIRE 23 octobre 2007 à 10:35

    Certes Elisabeth, ce sont bien des menaces. Mais pas tout à fait dirigées contre l’APPAC et l’ADAM.
    AL me semble bien présomptueux… et bien aventureux de menacer en l’air comme ça. Certains en “haut lieu” risqueraient de le prendre pour eux.

  3. Elisabeth 23 octobre 2007 à 10:44

    JP, j’avais bien compris que les menaces étaient plus “politiques” …. ;)

  4. Jean-Philippe GREGOIRE 23 octobre 2007 à 11:21

    @ Elisabeth : j’englobais aussi un certain rival dans le monde des affaires, qui possède l’hebdo “Le point” par exemple…

  5. Olivier 23 octobre 2007 à 12:00

    A Elisabeth et Jean-Philippe : difficile de dire à qui précisément s’adressaient ces menaces. Lagardère pensait-il à quelqu’un en particulier ou a-t-il eu eu une réaction d’animal blessé… Ce qui est sûr, c’est qu’il était sur la défensive, et il y avait de quoi…
    Didier Cornardeau et Colette Neuville sont parmi les plus tenaces de ses détracteurs, ils l’ont mis en accusation publiquement à l’AG donc ils ne peuvent que se sentir visés !
    Mais ce ne sont pas les seuls et la dimension plus “politique” ne doit pas être écartée en effet : comme on dit, les personnes visées se reconnaîtront…
    Arnaud Lagardère est un ami intime de Sarkozy, qui a même été “invité malgré lui” comme le rapporte Libération :
    “C

  6. Napoleon 24 janvier 2019 à 20:56

    Link exchange is nothing else but it is simply placing the other person’s web site link on your page at appropriate place and other person will also do same in favor of you.

  7. brazilian wax at home 25 janvier 2019 à 16:38

    Good post. I am facing some of these issues
    as well..

  8. Jerrell 26 janvier 2019 à 19:00

    A monetary advisor is your planning accomplice.

  9. Chu 27 janvier 2019 à 05:07

    Thanks in your interest in Investment Advice.

  10. Carolyn 11 février 2019 à 05:49

    Financial advisors enterprise is people enterprise.

  11. Sheri 12 février 2019 à 01:53

    This is true for investment advice as effectively.

  12. Velma 15 février 2019 à 02:27

    All kinds of investments include sure risks.